racine uZine

Dans la même rubrique
Solidaire comme une start-up
27 septembre 2000
26 septembre 2000
24 septembre 2000
 
vendredi 15 mars 2002
DFCS 1.0.11b4

Dictionnaire Français / Citoyen-Solidaire

par Marc Laimé, Lirresponsable, Pascale Louédec, Lefayot, Tiresias, #Jing&WuYong et ARNO*
 

A

abonné : acteur citoyen qui s’ignore.

acteur, -trice : 1. artiste qui joue un rôle. 2. fig. personne qui prend une part active à une affaire. 3. (vieilli)  de l’internet citoyen personne qui prend une part active aux affaires en jouant un rôle.

affaires étrangères : (expression idiomatique) subventionneur alternatif pour ceux qui ne veulent pas être vus au SEES.

alternatif : littéralement : qui qualifie des choses, des phénomènes qui se succèdent tour à tour. Ex : avoir des potes alternatifs.

-ance : suffixe indiquant souvent le passage d’une pratique dans la zone de soumission à la rentabilité. Exemples : « L’erreur est humaine, mais l’errance se vend bien » (Marina Piédanlot, Précis de philosophance, §007 ) ; « Catherine M. fait dans la nuance ».

(s’)ancrer dans le réel : recopier les conclusions du rapport précédent en ne faisant surtout pas de vagues par un respect scrupuleux de la typographie.

appropriation : au sens littéral s’emparer de ce qui appartient à autrui. Dans une optique citoyenne l’appropriation consiste à être rétribué(e) pour diffuser aux masses le catéchisme de la solidarité.

appropriation sociétale : art d’apprendre à envoyer des e-cards et autres annonces anti-virus à ses relations mondaines. Ex. « t’as vu comme elle déchire la nouvelle sonnerie de mon portable ? C’est la coucaratcha, je l’ai téléchargée sur Yahoo ! ».

argent : 1. c’est sale. On n’en parle pas. Ca n’existe pas. Quand on reçoit de l’argent de l’Etat, ça s’appelle une subvention, et c’est comme une récompense (méritée). Quand ça vient du privé, ça s’appelle de la maturité. En français non Citoyen, on dit payer son loyer. 2. Ce n’est pas sale. « C’est ton corps qui évolue, ami administrateur citoyen, c’est normal (un animateur radio) ».

art : 1. vieilli Ensemble des réalisations matérielles porteuses de valeurs immanentes et les manifestant. 2. méd. Artifice ancien visant à créer un mirage esthétique, que ce soit par le pouvoir nébuleux des corps en voie de décorporéïsation (chant, parole poétique) ou tout autre forme d’hallucination abtsraite (regard de l’artiste). 3. Syn. de culturel (voir ce mot). Ex : « Une bonne régulance, c’est tout un art ». 4. contemporain Autorité de régulation des télécoms.

Assemblée générale : 1. ordinaire : réunion périodique rituelle des trois membres d’une association citoyenne. On peut amener ses enfants (et parfois son manger). 2. extraordinaire : réunion supplémentaire pour fêter l’adhésion d’un quatrième membre.

association : trois personnes qui parlent au nom de 300000 personnes non consultées.

(valeur) associative : définit la qualité d’une activité susceptible d’être subventionnée. Exemple : la gouvernance associative des crèches parentales dotées d’une implémentation multimedia.

autoroutes de l’information : 1. projet politique du Président Clinton vendu par Al Gore, pour remercier les généreux donnateurs de sa campagne. Le bouclier anti-missile a, depuis peu, pris la relève aux Etats-Unis ; en France, l’UMTS est remplacé par la privatisation de l’autoroute du Sud. 2. vieilli Truisme de médiateur débutant. Ex. « À l’heure des autoroutes de l’information, il faut... »

autour : routine pour exprimer l’imprécision en noyant le poisson. Ex. « notre association s’implique autour des enjeux de l’internet » ou bien « uZine est un espace (...) autour des enjeux de l’internet ».

B

but (de l’association) : article obligatoire des statuts où il faut écrire une niaiserie n’engageant à rien. Ex. « ...a pour mission de mener une réflexion approfondie sur les nouvelles technologies de l’information... »

C

candidat(e) : personne qui n’attend pas d’avoir des idées pour les mettre en oeuvre. Syn : pragmatique.

citoyen : 1. hist. celui qui appartient à une cité, et en reconnaît la juridiction. 2. vieilli Habitant d’une ville, bourgeois. 3. moderne Citoyen solidaire : commercial d’une start-up qui vend de la citoyenneté. civilité : ensemble de recommandations permettant de défendre les intérêts de la minorité qui les a émises.

communication de crise : 1/ filière de formation éthique et citoyenne à la croissance exponentielle à l’Université 2/ (stratégie opérationnelle de...) plan de recouvrement des financements solidaires et labellisés par la Caisse des Dépôts et Consignations 3/ art de déjouer les complots web de la cinquième colonne, contre les nobles marques des entreprises éthiques innovantes et nationales.

complaisance : monnaie de remboursement du subventionné, sponsorisé, partenairisé, ou amicalement aidé.

contextuel : qui définit une préoccupation citoyenne annexe à l’objet des séminaires, forums et colloques dans lesquels se rencontrent les citoyens et les citoyennes. Exemple : lors d’un buffet organisé par le SEES, une association citoyenne est mise en relation avec un fonctionnaire de Bercy qui accepte d’annuler le redressement fiscal diligenté par un fonctionnaire obtus à l’encontre de ladite association citoyenne.

(bonne) conscience : extra bonus de qui oeuvre pour le bien à titre onéreux, bien que juridiquement non lucratif. Lire sentiments de gauche.

coordinateur : anglic. Personne qui va boire des cafés, sans jamais les préparer, dans les différents bureaux et qui tire la couverture à lui (voir cette expression) en cas de succès de sa mission.

corégulation : rencontres tripartites entre : - des représentants non-élus de l’État « qui ont la confiance des entreprises », - des représentants des entreprises « qui ont l’oreille du gouvernement », - des représentants d’associations citoyennes-solidaires subventionnées par les deux autres parties. Si la corégulation se déroule bien, les représentants de l’État trouveront un bon boulot dans le privé à la prochaine alternance politique, les intérêts des entreprises seront préservés, les associations seront toujours subventionnées (quitte à changer de secteur d’expertise citoyenne-solidaire).

couverture : 1. médiatique : indispensable légitimation des rencontres citoyennes hors de prix ; pour cela, gaver les journalistes de produits du terroir en compagnie de madame la sous-préfète. 2. Tirer la couverture : capitaliser outrageusement sur l’activité des autres groupes citoyens en prétendant leur rendre service ; le tirage de couverture et le renvoi d’ascenseur sont les deux mamelles du Citoyen-Solidaire.

culturel : doté d’une caractéristique immatérielle rendue homologable par les marchés. Ex : « La jeunesse est un phénomène culturel ».

cyberdémocratie : transposition du cybersexe en politique. Syn. démocratie virtuelle.

D

décideur : n’importe quel chef d’entreprise ou sous-délégué attaché au conseiller du sous-ministre chargé du développement solidaire prêt à payer une somme indécente pour participer à des rencontres. On reconnaît un décideur à ce qu’il décide sans arrêt pour tout et pour tout le monde. Utile au restaurant quand certains convives hésitent devant le menu. Ex. « Paul c’est un décideur, il nous a commandé cinq Picon-bière et deux Tourtel ».

délégué(e) général(e) : invention associative permettant d’écrire « DG » sur la carte de visite et passer pour quelqu’un d’important. ATTENTION : ne permet pas d’avoir des réductions à la SNCF.

démocratie participative : excellent sujet de rapports et rencontres. Ouvrir un forum sur le site Web officiel de sa ville et faire interdire les sites alternatifs créés par des habitants pour contrefaçon de marque déposée.

dynamique solidaire : force de propulsion de la machine à brouzoufs en vue de l’accompagnement des mutations sociétales, et rencontres entre décideurs citoyens de l’e-avenir.

E

e-démocratie : (néologisme) excellent sujet de rapports de commande, basé sur la croyance qu’internet fera voter les abstentionnistes. Accessoirement, l’e-démocratie rend indispensable l’identification absolue des votants, et donc la création d’une « carte d’identité numérique », dont il reste à décider si elle sera gérée par Microsoft, Verisign, la NSA ou la Gendarmerie nationale.

économie politique : science qui étudie les mécanismes de la production et consommation des richesses. Ex. « La représentation de la richesse au sein de notre société est en effet révélatrice des logiques économiques et financières qui y sont à l’oeuvre », selon le Secrétariat d’Etat à l’Economie Solidaire.

effort soutenu : phase frénétique d’excitation, lors de laquelle il va falloir travailler plus qu’à l’accoutumée ; justifie un effort soutenu de la part des sources de financement. Ex : « La Révolution, elle va pas se faire toute seule ! » (Lénine), « Le suivi n’est cependant pas optimal, et il s’avère que la permanence doit maintenir un effort soutenu pour garder les partenaires mobilisés » (État généraux de l’écologie politique).

enjeu : situation de monopole menacée, dont l’indispensable préservation préoccupe les français. Tout enjeu est donc un enjeu sociétal ; on n’évoque un enjeu économique que lorsqu’une situation de concurrence internationale doit justifier le démentèlement d’un acquis social. Le rôle d’une association citoyenne-solidaire est de maquiller un enjeu économique en enjeu sociétal.

être dans la proposition sociétale : toucher des subventions du parti socialiste.

euro : penser à diviser les demandes de subventions en cours par 6,55957.

évangélisation : synonyme d’appropriation, mais l’évangélisation est une tâche réservée aux élites de l’avant-garde citoyenne.

F

(il n’y a pas de) fatalité : locution incontournable en Citoyen-solidaire pour introduire la conclusion. Ex. : « Il n’y a donc pas de fatalité ni de déterminisme technologique mais bien la place pour un débat et pour des choix politiques sur les usages suscitant de nouvelles créativités, renforçant le lien social et favorisant des processus d’intelligence collective. »

(petits) fours : phase relationnelle du travail citoyen. De l’anglais finger food, qui a donné la contraction fing en français.

fracture numérique : incurie des gouvernements précédents, qu’il s’agit de réduire, par une politique volontaire et citoyenne pour créer une dynamique solidaire et tisser du lien social, c’est-à-dire lancer des consultations et entériner les décisions de l’industrie.

foire de l’internet : moins bien que le défilé du 14 juillet, la Foire de l’Internet consiste à parler d’internet à la télévision pendant 3 minutes sans mentionner le terme pédonazi. En général, quelqu’un de l’AFA s’y colle.

français : langue officielle de la France. Ex. « Point de départ d’une véritable dynamique participative et décentralisée, il reviendra aux acteurs de cette rencontre, de relever le défi du double droit à "compter autrement" et "à ne pas tout compter" dans leurs pratiques quotidiennes, professionnelles et civiques » est une phrase en français véritable pour le Sous Ministère à l’Economie Solidaire.

G

géranium : élément de décoration citoyenne du concours Ville-internet fleurie.

gestionnaire : pas cool et pas citoyen. S’applique en général à l’Etat. Nota bene : en Citoyen-solidaire, gestionnaire (c’est pas bien) s’oppose à pragmatique (c’est bien), mais on ne sait pas pourquoi, ou alors on a oublié.

gourance : pratique des gourous.

gouvernance : développement durable des mêmes aux bonnes places.

groupe de réflexion (à nommer) : l’élocuteur et ses associés. Syn. : Groupe de travail. Ex. « le ministère a décidé de nommer un groupe de réflexion pour explorer des pistes » (Les régulateurs font du ski)

H

haut débit : solution salvatrice à la crise des NTIC. Puisque le haut débit est affreusement plus cher que l’accès par modem, il permettra de résoudre la fracture / le fossé numérique (rayer la mention inutile). Accessoirement, source intarissable d’études richement subventionnées de la part des entreprises détentrices des futurs monopoles sur l’accès à haut débit.

haut débit pour tous : haut débit dont le développement est pris en charge par la collectivité et les bénéfices éventuels attribués à des entreprises en situation de monopole.

I

indispensable : souhaitable. Voir voeu pieu.

info-pauvre : personne qui a déjà accès à la presse, à la radio et à la télévision, mais qui est mal informée. Lorsqu’elle aura accès à l’internet, elle sera bien informée.

initiative locale de terrain : contact avec dame Nature ou des bouseux. Ex. « J’ai bu trop de bière moi, il faut que j’aille prendre une initiative locale de terrain ».

intelligence collective : marque déposée par Pierre Lévy.

intelligence économique : action consistant, pour promouvoir les valeurs citoyennes, à s’approprier les idées conçues par d’autres qui ne sauraient en faire un bon usage, et à les faire labelliser par le Secrétariat d’Etat à l’Economie Solidaire afin de contribuer à l’édification du socialisme de marché.

interopérabilité : Descriptif de la maximisation du taux de profit. Les projets citoyens élaborés dans un contexte coopératif, après réécriture au format XML, seront accessibles à tous à partir de tous types de terminaux.

J

jouissance : état émotionnel paroxystique procuré par la réception de la lettre notifiant l’aval du contrôle financier pour la demande de subvention.

journaliste : artiste qui pratique l’art de communiquer des choses dont il ignore tout à un public qui s’en fout. Utilité solidaire : indispensable à la visibilité associative. Nuisance solidaire : seule catégorie sociale qui ne paie pas pour participer aux rencontres entre décideurs et a tout de même accès au buffet.

L

légitimité : qualité de ce qui est légitime. Curieusement, la légitimité est un rapport marchand non-marchand, puisqu’elle peut se « donner » ou « s’acquérir ». Ex. « Remics a donné au mouvement de l’internet citoyen une visibilité et une légitimité qui nous permettra, nous l’espérons, de trouver des financements de fonctionnement ».

libéral : esclave des marchés qui jouit de sa servitude en chantant. NB : Ne pas confondre avec « socialiste » (voir ce mot).

libertaire : néonazi à tendance pédophile et capitaliste qui fabrique des yescards, des bombes à fragmentation et du napalm avec de l’herbicide et du jus d’orange, cracke les compiles des beach-boys, tout ça à cause du premier amendement de la constitution des Etats Unis d’Amérique. Malgré ces qualités, le libertaire n’a aucune légitimité dans le débat citoyen.

(le) lien social : hist. Entité mythologique venant d’un syncrétisme tardif, reprenant le motifs des Parques. Longtemps compris en tant que fluide universel dans la magie sympathique, le lien social est l’invisible liaison tenant l’être-ensemble des individus dans un vouloir-être-ensemble, dont les sociologues médiatiques sont les plus fidèles promoteurs. Ex. « L’offre fédératrice de TF1 le samedi soir maintient le lien social » (Dominique W.).

lieu : espace indéfini - approprié provisoirement -pour une installation dédiée à la valorisation de l’art citoyen. Son attaché(e) de presse ouvre généralement un site événementiel afin de conclure des partenariats qui permettront de développer des synergies.

M

Manu Chao : 1. icone citoyenne auteur d’appels vibrants à édifier des « barricadas révolutionnarias » dans les bodegas de la rue Oberkampf. 2. Un gars du quartier.

Mission : 1. période indéfinie durant laquelle le ou la chargé(e) de... travaille à mettre fin à la précarité de sa situation. 2. Ensemble des tâches à accomplir durant cette période pour espérer se consacrer pleinement, à l’avenir, à la mise en réseau de ses énergies propres avec le grand pulsar du rhyzome éternel des innombrables initiatives citoyennes. SYN. action ponctuelle d’évangélisation (en CDI de préférence).

(position du) missionnaire : posture idéologique associative qui promeut le développement du Sud par les voies naturelles de l’humanitaire plutôt que par les voies artificielles de la politique.

mobilisation : la mobilisation citoyenne repose sur la mise en commun de carnets d’adresses répertoriant les coordonnées des décideurs citoyens. La valorisation de ce gisement exige que les citoyens s’informent au jour le jour de l’évolution de la vie sentimentale desdits décideurs qui peut influer sur l’aval apporté à une demande de subvention.

mutations (sociétales) : toujours en cours, elles permettent de transmuer l’humain ordinaire en un citoyen éclairé, acteur de l’humus culturel et social du réseau par des synergies participatives et dédoublées en rhizomes.

N

NTIC : orig. acronyme pour Nouvelles Technologies de l’Informatique et de la Communication. Puis de l’Information et de la Communication. Et finalement de l’Internet Citoyen.

(modèle des pays) nordiques : sujet de voyages d’étude hors de prix organisés par des associations citoyennes-solidaires, facilitant les rencontres entre décideurs. Modèle facile à transposer dans le reste de l’Europe, pour peu que l’on réussisse à abaisser la température moyenne en dessous de zéro, à allonger la durée des nuits, et qu’on autorise la chasse à la baleine. Avec les nouveaux services communiquants de votre téléphone portable, vous pourrez être prévenu du passage du bus chasse-neige plutôt que d’attendre bêtement dehors alors qu’il fait -15 et que la nuit est tombée depuis six jours.

nouveau, nouvelle : (préfixe) 1. identique mais plus cher ; 2. qui a l’apparence de, le goût de... sans l’inconvénient d’en avoir la substance.

O

observatoire : à l’origine, endroit d’où l’on observe les étoiles. En Citoyen-Solidaire, endroit où l’on se retrouve entre gens de bonne compagnie pour discuter du monde tel qu’on le voit de sa fenêtre.

-olog- : Syllabe explétive, adaptation en verlan du grec « logo- » : se place avant « -ique » quant on veut faire genre bac+2. Ex : « Il écrit des chronologiques technologiques dans le Monde diplomatologique ».

ONG : sigle, pour Organisation Néo Gouvernementale. Les associations bien subventionnées se disent des ONG, les autres des assoces (moins chic).

onvadire : locution indiquant qu’on va remplacer une idée approximative par un mot impropre sans que cela ne change rien au sens, qui est de meubler le temps d’antenne. SYN. Euh... Ex : « C’est une approche onvadire citoyenne des évolutions euh... sociétales ».

P

parasite : du grec parasitos, commensal. On peut donc lui offrir des petits fours citoyens.

paradoxe : 1. point culminant de la pensée citoyenne-solidaire : le paradoxe est le point que l’on va s’attacher à « dépasser », alors qu’en français, un tel « paradoxe » s’énonce « incompatibilité ». Ex. : « N’y aurait-il pas un paradoxe entre la recherche d’un positionnement institutionnel et en même temps d’une action de terrain ? » 2. mot-valise permettant de suggérer un lien logique entre deux évidences éculées. Ex. « Le paradoxe est que les organisations doivent d’abord elles-mêmes se transformer sur un modéle de fonctionnement participatif et en réseau, pour pouvoir pleinement utiliser les NTIC. »

partage : phase d’accumulation primitive du capital. Elle consiste à transmuer le « pire to pire » en mieux disant culturel subventionné. Après édification d’une plate-forme de travail collaboratif à laquelle sont invités à contribuer des internautes citoyens, les modérateurs de la plate-forme en extraient les messages les plus significatifs qui figureront au rang des 50 prochains enjeux majeurs de la Société de l’information. La Fondation Jean-Jaurès assurera l’impression ultérieure d’une plaquette qui inspirera le projet socialiste pour le prochain quinquennat.

partenariat : manière élégante de palper de l’oseille en échange d’une réclame discrète pour un groupe. Une excellente action citoyenne consiste à faciliter les partenariats entre l’État et l’industrie, moyen élégant pour les entreprises de donner des sous à un politique sans émouvoir la justice.

pauvre : personne vivant sans connexion. Distinguer le pauvre qui a le beau temps qui se contente très bien de vieux PC pourris, du pauvre qui n’a pas le beau temps, celui-là on va lui donner l’internet à haut débit pour qu’il s’occupe. Utilité associative. Ne pas confondre avec info-pauvre, puisqu’il existe des info-pauvres riches.

péréquation : mode d’irrigation de l’économie citoyenne. Elle consiste à faire financer les projets citoyens par de nouveaux entrants qui viennent de découvrir l’importance de la préservation du développement durable (des taux de profit).

performance : (de l’anglais performer : qui fait son intéressant) notion qui tend fort heureusement à se substituer, dans le langage citoyen-solidaire, à la catégorie odieusement archéomarxiste de « valeur d’usage ».

permanent (d’association) : salarié précaire. Aidé de stagiaires payés 2/3 de SMIC, permet à l’association de lutter efficacement contre la dérive néolibérale de nos sociétés.

plus value : terme ancien dont la signification est perdue. Dire « trésor de guerre ».

politique : science ou art de gouverner un État. L’associatif est une forme de politique dont le pourcentage d’élus tend vers zéro.

port : endroit d’où partent les associations qui mènent en bateau. « Le bateau a quitté le port... » (Isabelle Falque-Pierrotin, Hourtin, 2001)

portail solidaire : ensemble de liens hypertextes pointant vers d’autres portails solidaires et vers les sites des associations sélectionnées par le Secrétariat d’État à l’Économie Solidaire.

poujadiste (adj) : qui présente une vision caricaturale de la réalité pour un journaliste. SYN. stalinien.

pouvoir : 1. procuration donnée pour voter en son nom lors d’une réunion de l’association. 2. Gros mot tabou.

pragmatisme : qui a l’aval des bailleurs de fonds.

pratiques démocratiques : ensemble des techniques utilisées par les représentants divers et variés. Voir cooptation, copinage, népotisme.

(sujet qui) préoccupe les français : 1. marronnier médiatique permettant d’augmenter les ventes de journaux ; exemple : « la pédophilie sur internet préoccupe les français » ; 2. intérêt industriel dont la défense doit primer sur toute autre considération ; exemple : « la protection des droits d’auteurs préoccupe les français ».

projet : la culture du projet est au fondement de la citoyenneté. Très généralement présenté sous forme d’un transparent, il exige l’apprentissage préalable de l’utilisation du logiciel Powerpoint. Les projets les plus en phase avec les impératifs de mobilisation des énergies créatrices citoyennes ne doivent pas dépasser les 50 mots qui seront mis en page en corps 25.

(élaboration d’un projet dans le cadre d’un) processus démocratique : méthode déjà mise en oeuvre au XXe siècle par le parti communiste soviétique, consistant à faire valider un rapport déjà terminé et dont les conclusions ont déjà été communiquées à la presse par un vote des militants à jour de leurs cotisations.

protection des données personnelles : rapport de confiance, subjectif et fluctant suivant l’état des marchés à la Bourse de Paris, que l’on place 1. dans la capacité d’une puce à ne jamais mentir par omission même sous la torture 2. au chaud entre deux piles de fiches des renseignement généraux 3. dans le nouveau catalogue printemps-été 2002 des gentils abonnés profilés de la mailing-list de Datafuite.net, une SA citoyenne comme une autre dont la charte déontologique vous protège sur le web.

Q

quorum : nombre d’adhérents nécessaire à la validité d’une décision. Curiosité : quand le quorum est la moitié plus un des membres, il peut être égal au nombre total de ces membres (ce qui facilite les tournantes au ping-pong).

R

rapport : accusé de réception verbeux remis après perception de la subvention.

rapport moral : rapport annuel des instances de l’association, qui, comme son nom l’indique, ne doit comporter que des éléments avouables.

régulateur : personne qui veut réguler l’activité des autres parce qu’elle n’a pas de pages personnelles.

régulation : 1. mécanisme permettant le maintien de la constance d’une fonction (ex : la régulation glycémique). 2. Mécanisme permettant la maintien de la constance d’une situation.

rencontres : événement promotionnel où les acteurs citoyens échangent des banalités et des cartes de visite.

renouveau démocratique (à travers une participation plus active des citoyens) : nouveau credo des médiateurs de tout poil qui souhaitent ainsi revigorer les élections et leurs positions.

représentant : 1. se dit d’un candidat élu, et par conséquent en position de se représenter. 2. Bienfaiteur de la société qui n’hésite pas à sacrifier ses propres idées pour le bien de ceux qui l’ont élu parce qu’ils les partageaient. 3. Bienfaiteur de la société qui n’hésite pas à sacrifier son intégrité pour que les électeurs puissent continuer à jouir de la leur. 4. Personne qui accepte un mandat (ou un chèque, ou des espèces, ou votre numéro de CB).

réseau : 1. zone de marché numérique qu’on s’attache à rendre captif et qu’il faut occuper le plus largement possible. 2. Carnet d’adresse des anciens de l’Ecole qu’on peut placer ou remplacer dans les postes importants, en cultivant l’amitié et le retour sur investissement.

retour (d’expérience) : brain-storming citoyen lors duquel les associations de malfaiteurs solidaires réduites par l’avancée de la mondialisation ultra-libérale à financer la résistance grâce à la dérivation de budgets publics rédigent sur un ordinateur portable le compte-rendu de l’utilisation des subventions perçues lors du précédent exercice budgétaire, afin de faire obstacle aux menées criminelles d’un contrôleur financier qui s’apprête à saisir le Parquet d’une demande de poursuites pour abus de biens sociaux.

révolution : 1. copernicienne : évolution prévisible, voire ce qu’il s’est passé avant-hier. 2. informationnelle : idem.

rézeauter : participer activement à l’émergence d’un pôle de compétences citoyennes.

S

SEES : sous ministère aux économies sociales qui aide au développement de ce qu’il faut développer (mais sans excès).

sentiments de gauche : alibi moral indéterminé permettant de supporter son propre pragmatisme et les divers renoncements. SYN. avoir le coeur plutôt à gauche. Ex. « on peut avoir des sentiments de gauche et trouver qu’il y a trop de sans-papier, d’insécurité et d’impôts ».

service public : notion reprise de l’antique signifiant simplement que l’on vend des services, à des publics.

signes avant-coureurs : prémisse de début de commencement d’une conjecture autojustificatrice de bon aloi.

socialiste : esclave des marchés qui jouit de sa servitude en gémissant. Le Socialiste a des sentiments de gauche.

société de l’information : ensemble des grands groupes médiatiques qui réussissent à persuader l’ensemble de la population occidentale que suivre les infos est une nécessité vitale.

stalinien : qui contient des données factuelles. SYN. poujadiste.

subvention : créance sur les copains ordonnateurs de dépenses

Sud : matière à subvention d’associations de l’ouest

T

taxe citoyenne : conception de prélèvements nouveaux, pour que l’Etat puisse subventionner les concepteurs sans coût supplémentaire. Attitude citoyenne, donc.

tendance : syn de con. Ex : « La gouvernance, c’est vachement tendance ».

think-tank : emprunté à l’anglais (la langue de l’Internet), signifiant littéralement « penser comme un char d’assaut ». SYN. groupe de réflexion.

tisser : s’applique uniquement au lien social (« tisser du lien social »). Une bonne association citoyenne-solidaire tisse du lien social grâce à sa posture de proposition sociétale. Curieusement, personne ne revendique la mission de tisser la toile internet. Ex. « j’ai super envie de tisser » (Spiderman).

topologie : crobard torché sur la nappe d’un bistrot citoyen décrivant le futur organigramme du SEES après la présidentielle.

transparence : 1. qualité de ce qui est transparent (fig. dont le sens se laisse deviner). 2. valeur associative, qualifiant le fonctionnement interne.

transversal : concept permettant d’additionner les subventions selon le principe immuable qu’après avoir obtenu la signature du contrôleur financier d’un premier ministère, la signature des suivants ne représente plus qu’une formalité.

travail de réflexion : lire Libé en ligne.

U

UMTS : (interjection) 1. promesse électorale. 2. Gadget futuriste et licencieux à valeur fluctante, servant occasionnellement à subventionner discrètement les entreprises innovantes des webproducteurs. Exemple : « L’UMTS sera généralisé sur tout le territoire du Millia 2003 à Cannes ».

V

veille : attitude info-autoroutière citoyenne. « Je me veille un poste ».

vide juridique : argument d’autorité permettant d’invoquer la conservation des e-mails en gelée et les mystères de la formation du trou dans la couche d’ozone.

(donner de la) visibilité à : obtenir de la reconnaissance sociale et économique par un travail de lobbying en tant que représentant de ce dont à quoi on veut donner de la visibilité. Le passage à la visibilité, cette sortie de l’Hadès, reprend le rite antique, il faut donner une pièce au nocher. En langage Citoyen-Solidaire, visibilité est rigoureusement synonyme de légitimité.

vision dominante : alibi commode et fantasmatique pour présenter d’assourdissantes banalités comme de fulgurantes avancées conceptuelles qui peuvent mériter salaire.

voeu pieu : demain l’internet haut-debit pour tous pour pas un rond, mais les acteurs du marché palperont quand même un max et les pédonazis libertaro-irresponsables seront éradiqués tout cela dans le respect du droit d’expression qui est le ciment de nos sociétés pluralistes. Ex : « L’édito, je le fais Voeu Pieu ou prophète de l’ancien testament en colère ? T’occupe, c’est juste pour mettre ta photo en première page, non ? »

W

wap : (interjection) petit cri d’excitation lorsque la cravate est trop serrée.

webproducteur : se dit de qui produit du contenu multimédia interactif pour le réseau et qui se trouvait au Millia 2002 en février de la même année. En plus, il demande à être rétribué.

Z

zone de non-droit : 1. liberté individuelle inoffensive qui doit être réduite par la définition de civilités dans le cadre de la corégulation ; exemple : « les liens hypertextes sont devenus une véritable zone de non-droit » ; 2. pratique déjà largement couverte par le droit commun, mais dont il serait beaucoup plus rentable de confier la gestion extrajudiciaire à une minorité corporatiste ; exemple : « les droits d’auteurs sur l’internet sont une zone de non-droit ».

 
 
Marc Laimé, Lirresponsable, Pascale Louédec, Lefayot, Tiresias, #Jing&WuYong et ARNO*
Imprimer
format impression
Vainqueur 1982 du concours « Chateau de sable » du Club Mickey des Pingouins à Sainte-Cécile.
6 octobre 2003
28 septembre 2003
tueur en scierie
28 janvier 2001
20 février 2002
18 décembre 2001
AMOK-FAAA
Memento finis
15 juillet 2003
13 septembre 2001
7 juillet 2002
Journaliste, coordinateur du dossier « La Folie de l’Internet » du Canard Enchaîné
23 août 2000
20 janvier 2001
2 novembre 2000
18 août 2002
27 février 2002
2 décembre 2002
24 juin 2002
 
SPIP
Web indépendant


> Dictionnaire Français / Citoyen-Solidaire
16 novembre 2005, message de Mirroir
 

Bonjour, Pour ne pas être en reste sur cette activité sémantico-sémiologique, je propose à l’académie du dictionnaire Français/ Citoyen-Solidaire, la définition suivante

Se défouler :

1 - donner libre cours à des impulsions ordinairement réprimées par une vie associative parfois subventionnée mais souvent méprisée

2 - tenter d’amuser une foule de citoyens solidaires de la langue de bois

Nota : la défoul-ante est une lame de fond irrépressible qui dynamise son débat interne

Répondre


> Dictionnaire Français / C : ça se publie ça
26 mars 2002, message de Eric L.
 

Et pourquoi pas une version papier ? Côté "bonne conscience", vous risquez pas grand chose, y a surement guère de brou_z_oufs à en tirer.

Mais c’est salutaire, et on ne voit pas pourquoi il faudrait 10 000 boules de matos sur une table avec des cables partout s’en délecter.

Eric

Répondre


De l’art d’enculer les mouches...
19 mars 2002, message de Valénique Peuklerk
 

Bravo,

Tout un dico pour discréditer une asso que vous n’êtes même pas foutus de citer au passage. Pas de doute, y fallait oser. Vive le ouèbe téméraire, libre et "indé" !

Au fait, si vous êtes en manque de slogan, j’en ai un tout trouvé pour vous : "sortez couverts".

1/ prenez un pseudo.

2/ procéder par allusions sans jamais désigner explicitement la cible.

Répondre
> De la taille du nombril..., Tiresias, 20 mars 2002
Discréditer "Une" association ? Non, plein d’initiatives et de routines correctes, on ne va pas les citer toutes... Quant aux pseudos, ils sont permanents et de longue date, personne n’a "pris un pseudo" pour l’occasion (à part toi, évidemment.. :).
Répondre


> Dictionnaire Français / C
18 mars 2002, message de Sam
 

Bravo !!!

J’en ai encore mal aux zygomatiques...

Mais tout à coup, un doute difficilement soutenable m’étreint : la conclusion, c’est on fonde une assoce ou on vote Arlette ?

Répondre
> > Dictionnaire Français /, T., 18 mars 2002
Je m’aperçois soudainement que j’ai participé à une oeuvre collective, certes mineure, mais politique assurément, sans avoir aucune idée de ce que votent les coauteurs, ni même s’ils votent...
Répondre
> Dictionnaire Français /, Richard Virenque, 17 mars 2004
J’ai fait de la politique à l’insu de mon plein gré ! Je vous jure, je ne savais pas qu’en écrivant des textes, qu’en prenant position contre des associations et en m’exprimant, je faisais de la politique. D’ailleurs, je les connais même pas, les types avec qui j’ai écrit ça. Je m’en tape tellement que je ne me suis jamais préoccupé de ce qu’ils pensaient. C’est vous dire !  :-))))))))))))
Répondre


> Dictionnaire Français / C
16 mars 2002, message de Cédric Ingrand
 

Dans la définition de "Dynamique solidaire", ’brousouf’ devrait s’écrire ’brouzouf’ avec un Z...

cf. "Surprise ! Nos héros découvraient que ce qui faisait tourner la galaxie, c’était... les brouzoufs !"

In "Objectif Nul", circa 1989.

Répondre
> le robert, 6 novembre 2006
je voudrai le mot salvatrice
Répondre