racine uZine

Dans la même rubrique
Le concept à la con
17 octobre 2000
 
vendredi 29 septembre 2000
Vu sur le Net

Bernard Tapie s’est enfui à Londres

Le scoop que Le Monde Interactif va encore rater
par Marc Laimé

Peut-être est-ce parceque M. Arnaud Lagardère (TM), notre ami le marchand d’armes qui organise la convergence de ses sulfureuses activités avec le multimedia ne veut pas leur payer un abonnement à Reuters (TM) ?

(M. Arnaud Lagardère (TM) - le fils de son père -, a investi 10 millions de francs dans Le Monde Interactif (TM), je ne vois pas très bien ce que ça lui rapporte, enfin ça le regarde, passons.)

Bref, en attendant je veux bien parier que Le Monde Interactif (TM) - tout occupé à narrer les difficultés de la convergence des bérets verts et des solidaires anti-mondialistes, voir chapitres précédents, ne va pas nous dire un mot lundi de cette époustouflante dépêche que l’agence Reuters (TM) nous a gentiment fait parvenir tout à l’heure.

Oyez, oyez. Bon, je m’aventure à subodorer, fort imprudemment, qu’il y a du Tapie (TM) là dessous. Pour les frères Willot (TM), dont les plus jeunes d’entre vous n’ont pas connu les épouvantables rapines commises dans notre doulce France dans les lointaines années soixante-dix, je n’y crois pas trop. Pourtant ils auraient adoré !

Donc nos zamis de Reuters (TM) nous en bouchent un coin. Voyez un peu :

« Multimedia Corporation Plc a donné son feu vert pour une fusion avec Illuminator, société d’investissement dans Internet, en vue de créer un fonds baptisé "Techrescue". »

Et que vont-ils donc fomenter nos amis Techrescue et Illuminator ? Vous avez déjà compris qu’avec des noms pareils il y a de l’arnaque dans l’air. Bingo !

« Multimedia a précisé que Techrescue projetait de lever entre 50 (73,15 millions de dollars), et 100 millions de livres pour essayer de venir en aide à des sociétés technologiques connaissant des problèmes de commercialisation. »

On sent les grands professionnels ! Surtout ne rien avancer qui pourrait se retourner contre nous ! Donc on « projette » (si on n’y arrive pas, ce n’est pas de notre faute), de lever des millions de dollars pour « essayer de venir en aide » à de lamentables apprentis escrocs qui n’ont même pas réussi à fourguer leurs joujoux à tous les gogos des big-companies qui leur font pourtant les yeux doux du matin au soir... Voyons la suite.

"En achetant des sociétés en difficulté et en leur donnant l’occasion de se rétablir, nous pensons parvenir à des solutions profitables tant pour le fonds que pour les firmes concernées" a déclaré dans un communiqué le patron d’Illuminator, Brian Myerson. »

Bon, acheter des sociétés en difficulté, nos amis Tapie (TM) et Willot (TM) nous ont appris ce que ça voulait dire : dessous de table, ténébreuses manoeuvres, corruption généralisée, la routine. M’enfin, le boss d’Illuminator (TM), on dirait qu’il découvre l’eau chaude ! Manquerait plus que çà qu’il annonce la couleur et nous dise, ce qui serait tout de même plus honnête : je vais dépouiller ces misérables tâches en deux coups les gros, et refourguer la quincaillerie que j’aurai récupéré pour peanuts à d’autres crétins qui n’y verront du feu, après qu’on aît repassé une petite couche de Ripolin (TM)...

Mais le plus beau est encore à venir !

« La fusion de Multimedia avec Illuminator se traduira par l’arrivée de Myerson au conseil d’administration de la première. La société a également annoncé son intention de lever cinq millions de livres en plaçant des actions sur le marché boursier pour démarrer le fonds Techrescue. »

En fait l’illuminé il n’a pas un radis. Donc :

-  Il balance un communiqué fumeux sur tous les fils d’information possibles et imaginables,

-  Reuters (TM) diffuse, ça mord,

-  Parti comme çà, ça va rediffuser dans tous les sens,

-  Toutes sortes de pigeons qui viennent de se mettre à broker en ligne vont être séduits par « The concept ». Et acheter à un prix abominable les actions de l’illuminé, qui ne valent évidemment strictement rien.

-  Y perdre leur chemise, ça on s’en moque, ça leur fera les pieds,

-  Permettre néanmoins à notre illuminé de fondre sur ses proies, qui ne valent rien non plus, mais qu’il va rafraichir à grands coups de Ripolin (TM) avant « d’essayer » de les refourguer à je ne sais quelle holding de malfaisants.

-  Comme les malfaisants en question doivent très certainement dépenser impérativement des sommes phénoménales dans n’importe quel e-business foireux, et ce sous peine de se faire virer, à tous les coups ça va marcher.

Chapeau !

Et je me hasarde donc :

-  A supputer que M. Bernard Tapie (TM) est dans le coup.

-  A parier que Le Monde Interactif (TM) ne nous dira pas un mot d’un « business-model » qui vient pourtant de me faire apparaître dans toute son évidence - elle m’avait donc totalement échappé jusqu’ici -, l’implacable efficience de la nouvelle économie, et du capital-risque.

Bien sur, si vous avez une quelconque subite illumination en ces domaines, ne manquez pas de m’en aviser. Je pousserai même l’abnégation jusqu’à transmettre au Monde Interactif (TM). Promis !

Notes :

(1) Les innombrables (TM) dont je vous inflige la lecture veulent dire « Trade Mark », en français « marque déposée ». Comme par les temps qui courent n’importe qui dépose le nom de n’importe quoi, n’importe où, je prends la précaution d’écrire (TM) après chaque nom. Ce n’est pas que ça m’amuse, enfin on ne saurait être trop prudent.

(2) M. Bernard Tapie, Mrs Willot et-ou leurs ayant-droits et Le Monde Interactif comprendront à n’en pas douter que la mention de leur existence, qui n’a bien sur absolument aucun rapport avec les faits, par ailleurs totalement incompréhensibles au commun des mortels, que nous évoquons, relève de la licence poétique. Et nous les remercions donc par avance de leur compréhension.

 
 
Marc Laimé
Imprimer
format impression
Journaliste, coordinateur du dossier « La Folie de l’Internet » du Canard Enchaîné
23 août 2000
 
SPIP
Web indépendant