racine uZine

Dans la même rubrique
La bonne info qu’elle est vérifiée
15 juillet 2003
13 septembre 2000
 
jeudi 25 juillet 2002

Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet

par ARNO*
 
spip_logo - 8.8 ko

Sous toute réserve et selon des sources officieuses, il se pourrait que le journal Le Monde nous ait pondu un article affreusement fainéant mais joyeusement alarmiste au sujet de la présence éventuelle d’Al-Qaida sur le Réseau. Edouard Pflimlin a lu USA Today, car nous sommes tous des Américains, et nous en livre donc un résumé quinze jours plus tard, en y mettant tout plein de verbes au conditionnel, au lieu d’aller à Paris-plage.

« les groupes islamistes radicaux utilisent de plus en plus Internet pour mener leur djihad contre l’Occident  ». Pour l’instant, l’affirmatif est de rigueur, histoire d’inquiéter le lecteur. Le reste de l’article passera rapidement au conditionnel et à l’approximatif.

« ...avec peu de chances d’être appréhendés par le FBI ou la CIA. En effet, la majeure partie des informations sont écrites en arabe, et cryptées ou brouillées. » Mieux que PGP : pour ne pas pouvoir être écouté par le FBI et la CIA réunis et échapper aux grandes oreilles d’Echelon et Carnivore, il suffit d’écrire en arabe ! Le lecteur pourra d’abord s’étonner que des arabophones utilisent l’arabe comme langue de communication. Mais à y réfléchir de plus près, l’arabe est bien la langue du Coran, donc il s’agit très probablement d’islamistes, CQFD. Le même lecteur curieux pourra se demander quelle est la différence entre un message « crypté » et une information « brouillée » ; on pourra aussi se demander s’il faut d’abord écrire en arabe puis crypter puis brouiller, où s’il faut d’abord brouiller, puis crypter et enfin traduire le résultat en arabe. On verra plus loin que tout cela est superflu : il suffit qu’un article en anglais évoque un site en arabe pour qu’un journaliste du Monde ne puisse plus vérifier ses informations (ce qu’en jargon cryptologique on nomme un algorithme à « double clé linguistique »). Un expert proche des milieux de l’interception radio-téléphonique nous confie que « le journaliste du Monde s’est fait brouiller l’écoute en écrivant son article ».

(JPEG)

« Les données cryptées sont cachées dans des photographies digitalisées, ce qui les rend impossibles à trouver ou à lire. » Impossibles à trouver ou à lire, mais on croira sur parole l’éminent journaliste qui, lui, sait intercepter les messages en stéganographie cryptés en arabe... Mais l’exploit se s’arrête pas là : « les groupes islamiques changent régulièrement les adresses de leurs sites pour brouiller les pistes. » Donc y’a des messages que personne n’est capable de repérer, et des sites que personne ne peut retrouver, avec des adresses que personne ne connaît ; c’est bien la preuve qu’il se trame des choses secrètes qu’on nous cache.

Le paragraphe suivant est un grand moment de journalisme d’investigation : « Selon des sources officielles américaines » (lesquelles ?), « peu de doutes subsistent » (mais un peu tout de même, la réalité est complexe) sur le fait qu’Al-Qaida utilise le Web. La preuve : Abou Zoubaydah, « suspecté » d’être le chef des opérations de Ben Laden, « aurait employé » un site... Donc, un certain Zoubidoubah, qui est peut-être ou peut-être pas lié à Ben Laden, a peut-être ou peut-être pas utilisé un site Web, d’ailleurs des doutes subsistent mais pas tellement, selon des sources officielles dont nous tairons le nom (parce que peut-être que si je me risquais à vous donner au moins une véritable information précise, je pourrais me tromper, voire suivre les communiqués du secrétariat d’Etat américain).

« des membres d’Al-Qaida ont envoyé à partir de web-cafés au Pakistan des centaines de messages cryptés via les forums de discussion (chatrooms) ». Comment reconnaît-on des membres d’Al-Qaida dans un cyber-café au Pakistan ? Ils présentent leur carte d’adhérent ? Cela dit, c’est une activité « suggérant » la préparation d’une nouvelle attaque (mais peut-être pas). D’ailleurs, « "Alneda" pourrait réapparaître prochainement sur d’autres serveurs.  » (ou peut-être pas).

Le paragraphe approximatif et bourré de conditionnels contient une unique certitude : « Il est cependant très difficile de réguler les sites sur Internet. ». Ben voyons...

(JPEG)

« D’autres sites servent plus au financement du terrorisme. » On n’en doute pas... on peut payer par carte bleue ? La connexion est sécurisée ? Le terrorisme islamiste radical serait donc la seule startup capable de gagner de l’argent avec un site Web ?

Nouveau grand moment du journalisme d’investigation : « Dans cet ensemble émergeraient des sites moins violents comme "alsaha.com", dont certains forums de discussion critiquent Ben Laden, selon USA Today. » Donc, le journaliste qui n’est pas foutu d’aller se connecter à un site dont l’adresse est connue (ah oui, mais c’est crypté en arabe, alors je vais croire USA Today) nous affirme que des forums « critiquent Ben Laden » (affirmation) sur des sites qui « émergeraient » (conditionnel) - alors, il existe ce site ou non, et il critique le Ben ou non ?

Ce qui n’empêche pas une nouvelle affirmation (une connerie répétée 100 fois devenant une vérité) : « Il reste que les sites radicaux prolifèrent. » On apprenait plus haut que ces sites étaient difficiles à trouver, parce que leur adresse changeait régulièrement ; mais ça n’empêche pas de décréter, au pifomètre, qu’ils prolifèrent.

(JPEG)

Finalement, c’est mignon de les voir s’amuser comme des petits fous : « créer [des sites Web] est en effet un jeu d’enfant pour les islamistes radicaux. » Et pour les webmestres qui n’ont pas reçu une formation d’islamiste radical en Afghanistan, c’est plus compliqué ?

Non, c’est pas plus compliqué, vu que, tremblez braves gens : « "alneda.com" n’a coûté que 87 dollars par an pour être hébergé en Malaisie. ». Vous vous rendez compte, c’est pas plus cher de se faire héberger un site de terroriste qu’une homepage perso au sujet de la vie de mon chat ! C’est vraiment n’importe quoi cet internet...


Information de dernière minute : selon des sources officielles du Turkmenistan oriental, il se pourrait que des messages téléphoniques entre des membres non encore identifiés d’Al-Qaida, dans une langue que la CIA et le FBI n’ont pas réussi à comprendre (sans doute de l’arabe, mais cela reste à confirmer), aient échappé à la surveillance des Awacs américains. Cette prolifération de communications non-encore détectées, mais sur l’existence desquelles peu de doutes substistent, laisserait supposer une nouvelle attaque contre l’Occident. Cette attaque, dont la nature nous est inconnue, pourrait être menée grâce à des armes nucléaires qui tiendraient dans une valise ; certes on ne sait pas si de telles armes existent, ni si les terroristes du réseau Al-Qaida ont pu s’en procurer, mais des sources autorisées confirment que si de telles armes existaient, on trouve déjà sur le marché des valises qui pourraient les abriter. Cependant, il est aujourd’hui très difficile de contrôler la vente des valises, dont certaines coûtent, indique USA Today, moins de 50 dollars (c’est-à-dire environ 50 euros) ; selon un spécialiste cité par un journal, « aujourd’hui, se procurer une valise est devenu un jeu d’enfant pour les islamistes radicaux ».

 
 
ARNO*
 
On nous signale (de source anonyme) que USA Today est un canard populaire comparable, au mieux, au Parisien et, au pire, à France Soir. Une source de qualité pour le quotidien du soir de référence d’ici chez nous.
Imprimer
format impression
Vainqueur 1982 du concours « Chateau de sable » du Club Mickey des Pingouins à Sainte-Cécile.
28 septembre 2003
6 octobre 2003
 
SPIP
Web indépendant


ARNO est un trou du cul comme son compère champomerde
17 septembre 2005
 
Le titre résume si bien votre niaiserie...
Répondre


> Un journaliste du Monde (ne) pourrait (peut-être plus) retrouver Ben Laden sur l’internet
5 août 2004, message de Suske
 

Merd€ !!

Au cours actuel du $ (enfin ou à celui de l’€), je sais plus : on pourrait acquérir (ou quasi)

3

valises super-nucléaires potentielles pour le prix d’

1 seul

site en Malaisie...

A ce tarif là, la cryptographie en Arabe risquerait peut-être de disparaître du net, non ? C’est dramatique. Que font les associations de défense du patrimoine numérique ??

Et merci pour le énième fou rire offert à moi-même par Uzine... Les vignettes "about SPIP" sont d’une véracité interpellante (ou pourraient peut-être probablement l’être selon Ici, Paris).

Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
18 janvier 2003, message de Sadek
 

Je suis d’accord avec toi ,Arno :"une connerie répétée 100 fois, devient une vérité...".C’est hélas un triste constat qui montre la fragile destinée de ce "Petit Chapon En Rouge " ,plus communément appelé dans certaines rédactions : "Information"(avec un un grand "I" suivant l’humeur et le degré de prétention...). C’est pour cela que la noble profession de jounaliste (si si...), a inventé une déontologie rigoureuse et spatiate ,plus conue sous l’appelation de "Serment de Sulitzer" (votre serviteur,bien que n’étant pas du métier, a souvent rêvé du Prix du même nom...).Bref,par là devait (c’est plus un serment, c’est une charte !)se construire, un puissant rempart contre le Grand Méchant Mensonge et sa grand mère ,madame Manipulation. Pour cela,la conduite à tenir était simple : vérifier que Miss Information,était bien ce qu’elle disait être et non cet odieux personnage ou sa grand mère portant l’habit de l’innocent "Petit Chapon En Rouge " ; l’article premier de la "Chartreuse de Parme déontologique " était un ne peut plus claire : "...100 fois tu vérifieras ta source...alors si c’est bien elle ,là fait lui ce que tu veux...aucun tabou ! éclate toi !...l’orgasme que tu aura c’est ce qu’on appelle en bon humanisme : V-E-R-I-T-E ! Mais avec la paresse, l’arrivisme, l’argent, le manque que de courage, (...)(la liste ne sera jamais trop longue tant que continueront d’agir les deux odieux personnages !) de plus en plus de Journ..... comprirent en gros ceci : "La Vérité ? Prends ce qui vient !Eclate toi !Elle ou une autre ça revient au même...ce qui compte c’est que c’est toi le Boss...prends La 100 fois ,tu verras c’est elle qui te supplieras !". Voilà le triste monde dans le quel nous vivons : pas d’amour pour la Vérité, pas de vérité pour l’Amour...

Sad

Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
22 novembre 2002, message de hadifah
 
C’est incroyable ce que les "grands" journalistes nous feraient avaler !
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
27 octobre 2002, message de Sous marin vert
 
Sic transit gloria mundi
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
27 octobre 2002, message de Sousmarin vert
 

INFO SERIEUSE :

Je sais où est Ben Laden : En sécurité, sous la protection de ses amis de toujours, la faimille Bush...

Vous ne croyez tt de même pas qu’ils prendraient le risque de le trouver avant que fiston Bush ne finisse le boulot de papa en Irak ?

J’ai fait une chanson sur Bush Junior, en ligne sur le site du Forum Social Tarnais.

 
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
23 octobre 2002, message de Mic Dax
 

Muito bem !

(j’écris en portugais pour ne pas être repéré, mais du coup je suis vachement limité, et si je me fais choper j’aurais qu’à dire - mais peut-être pas - (je veux dire : pas forcément) que c’est du brésilien)

Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
9 septembre 2002
 
ai ri aux larmes en te lisant
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’internet
1er août 2002, message de bobert
 

Je me suis bien marré !!! Ayant lu il y a quelques jours cet article sur le monde "on-line", dans la partie qui reste gratuite, je n’ai pas un instant imaginé comment c’était drôle.

Ah cet internet, vecteur et moteur du pire terrorrisme international.

Répondre


Encore plus con, vu sur France 3
28 juillet 2002, message de Nicomo
 

Au 19/20, reportage sur comment les albanokosovar (enfin des étrangers, quoi) veulent s’engager dans la légion pour devenir français. D’après le journaliste, y’en tout plein tout plein, ils envahissent les bureaux de recrutement, c’est une invaaaaasion de légionnaires, la légion c’est pour eux le paradis, vraiment depuis qu’ils sont partis de leur bougnoulistant natal ils ne rêvent que de devenir légionnaire pour devenir français !

Plan fixe sur une vieille bicoque.

Gros plan sur la porte : "Légion étrangère - centre de recrutement". Vraiment vraiment tout plein, ils sont des milliards de milllions à venir ici pour échaper à leur bougnoulitude.

"Alors il y a beaucoup de candidats kosovars ?" Le journaleux tend un micro au gradé légionnaire. "Ben, on en a eu quelques uns oui ..." répond celui-ci avec un accent manifestement pas français. Mais oui c’est ça, il y en a plein tout plein et ils font ça pour devenir français, hein ? "Euh, oui ils étaient pas très intéressés pour être légionnaires en fin de compte ..." ajoute le militaire d’un air dubitatif.

Extérieur jour, camp de sangatte. Voix off : encore quelques tirades sur le raz-de-marée kosovar sur la légion. Le journaliste nous rappelle encore une fois que pour eux la légion c’est le rêve américain à la française.

Gros plan sur un réfugié.

Journaliste : "Vous connaissez la légion étrangère ?" Le réfugié répond par un écarquillement des yeux franchement significatif : il n’en a jamais entendu parler. Voix off : oui oui c’est super la légion toute ma famille elle veut être légionnaire.

C’est l’été, ils pourront toujours dit qu’ils ont mis des stagiaires sur leurs sujets.

Répondre
Loi de Godwin , Tribal, 3 août 2002
"Au fur et à mesure qu’une discussion (un fil) dans un newsgroup se prolonge, la probabilité d’une comparaison invoquant les Nazis ou Hitler tend vers 1". Il existe une tradition dans de nombreux groupes selon laquelle, lorsque cela se produit, le fil est terminé, et celui qui a mentionné les Nazis a automatiquement perdu, quelqu’ait été la nature de la discussion en cours. La loi de Godwin garantit donc pratiquement l’existence d’une limite supérieure à la longueur des fils dans les newsgroups. Toutefois il existe également un codicile largement accepté, selon lequel la loi de Godwin sera inopérante lorsqu’elle aura été utilisée de manière intentionnelle aux seules fins de déclencher la fin d’un fil.
Répondre
> Encore plus con, vu sur France 3, 28 janvier 2003
hep ok que tu dise qu’il y a de l’abus mais tes petit mots racistes genre la bougnoulitude tu te les garde ................
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet
27 juillet 2002, message de Denis
 

Bravo !!! Failli me pisser dessus de rire !

Quant à ce "grand quotidien de référence" qu’est le Monde , voir le lien ci-dessous pour un apercu de ses pratiques journalistiques.

 
en ligne : Pour Lire Pas Lu
Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, DURAY, 21 août 2002
Salut à toi ô lecteur de PLPL 1 autre abonné te salue !
Répondre


> Bravo !
27 juillet 2002, message de Stéphane
 
Bravo pour cet article qui met de bonne humeur dès le matin. J’apprécie Le Monde, mais je dois reconnaître que les grands journaux reprennent un peu trop rapidement ce que Le Monde affirme de façon péremptoire juste après avoir découvert une dépêche AFP.
 
en ligne : faire : le jour
Répondre


> Le monde c’est pas brillant des fois....
27 juillet 2002, message de zag tag
 
Je vous renvoie à "l’effroyable editorial"de chez samizdat : affligeant !!!
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet
26 juillet 2002, message de rom
 
Et dans le cadre des "Séries de l’été" du Monde, un grand article : "1972 : Comment ARNO* a triché lors du du concours « Chateau de sable » du Club Mickey des Pingouins à Sainte-Cécile." par BHL.
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet
25 juillet 2002, message de Tribal
 

Information de dernière minute : selon des sources officielles du Turkmenistan oriental, il se pourrait que des messages téléphoniques entre des membres non encore identifiés d’Al-Qaida, dans une langue que la CIA et le FBI n’ont pas réussi à comprendre (sans doute de l’arabe, mais cela reste à confirmer), aient échappé à la surveillance des Awacs américains. Cette prolifération de communications non-encore détectées, mais sur l’existence desquelles peu de doutes substistent, laisserait supposer une nouvelle attaque contre l’Occident. Cette attaque, dont la nature nous est inconnue, pourrait être menée grâce à des armes nucléaires qui tiendraient dans une valise ; certes on ne sait pas si de telles armes existent, ni si les terroristes du réseau Al-Qaida ont pu s’en procurer, mais des sources autorisées confirment que si de telles armes existaient, on trouve déjà sur le marché des valises qui pourraient les abriter. Cependant, il est aujourd’hui très difficile de contrôler la vente des valises, dont certaines coûtent, indique USA Today, moins de 50 dollars (c’est-à-dire environ 50 euros) ; selon un spécialiste cité par un journal, « aujourd’hui, se procurer une valise est devenu un jeu d’enfant pour les islamistes radicaux ».

tres drole. ben laden du réseau Al-Qaida

Mais d’où viennent tes sources pour avoir un message codé (stéganographique)  ? :-)

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, nujbbjyc, 9 juillet 2004
sti de tabarnack regarde sous ton lit tu trouveras ce que tu cherches
Répondre


> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet
25 juillet 2002, message de Brieg
 
Superbe ! Ca fait plaisir de voir un peu de critique du colosse boursier "Monde". Je m’étais toujours demandé comment on pouvait faire un journal avec autant de pages chaque jour... la réponse est là, évidente : en pompant n’importe où n’importe quoi en 5 mn !
Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, erwan, 25 juillet 2002
n’exagerons rien, s’il peut arriver au Monde de sortir des articles vides mais sur un sujet porteur (comme ici), il merite tout de meme sa position de journal francais de reference. Le majorite des articles est de grande qualite.
Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, lobelido, 26 juillet 2002

trop peu helas.

a bien lire on se rend compte qu’il y a tout de meme cette ’pensee unique’. un seul mode de pensee. toujours dans le meme sens. avec les memes sujets que les depeches d’agence. bref. pas tant reference que ca.

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, 28 juillet 2002

"a bien lire on se rend compte qu’il y a tout de meme cette ’pensee unique’. un seul mode de pensee"

Tandis qu’ici il y a une diversité de pensée sans équivalent, c’est cela ?

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, Céleste, 28 juillet 2002
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, 28 juillet 2002
Comme quoi un axe éditorial est bien plus efficace pour modeler la pensée qu’une censure technique toujours inefficace à terme, n’est-ce pas ? (Et si ca vous choque qu’on dise cela au sujet d’Uzine, imaginez que ce soit quelqu’un d’Uzine qui dise cela au sujet d’un autre média et vous verrez, vous trouverez ca génial :-) )
Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, ARNO*, 28 juillet 2002

« une censure technique toujours inefficace à terme [...] au sujet d’Uzine »

Salut cher anonyme,

Je suppose que tu es l’auteur du message consacré à des histoires de hausse des redevances ménagères. Si c’est bien le cas, ça n’est pas une « censure technique », c’est moi qui ai supprimé ce message « à la main ». Ce message mettait nommément en cause un élu, avec des accusations graves ; très bien, mais le message ici était malhonnête, annonçant une hausse de 4950%, alors qu’en petit sur la page liée, il est indiqué « une augmentation le plus souvent supérieure à 300% » (un rapport de 1 à 15, tout de même). Bref, un message parfaitement diffamatoire (parce que 4950%, c’est un poil plus que 300%), un politique nommé explicitement, des accusations de manipulation de la presse plus que rapidement expédiées ; en clair : le prototype du message qui va nous valoir ici une condamnation pour diffamation à 80000 euros.

Donc j’ai supprimé le message, parce que j’ai jugé sa formulation malhonnête et potentiellement diffamatoire. Mais puisque tu sembles tenir à faire connaître tes histoires de hausse du ramassage des ordures ménagères, dont le rapport avec Ben Laden online m’échappe un peu, je rebalance ci-dessous l’URL de ton site (page qui, elle, prend plus de précautions, puisque le chiffre de 300% est indiqué, le chiffre de 4500% étant clairement indiqué comme un exemple concernant une cabane de jardin - au passage, ça n’est plus 4950% ?).

 
en ligne : Saffres-Salubre
Répondre
Ca devient vraiment drôle !, 28 juillet 2002

Eh non ce n’est pas moi, je ne sais pas du tout ce dont il s’agit, j’ai juste lu sur Uzine l’article sur Le Monde car, de manière générale, ca me fait toujours bien rire de voir des internautes mettre a bas le boulot de vrais journalistes en en faisant une lecture bien partiale et partielle bien a l’aise devant leur écran...

Ceci dit, me prendre une réponse "ad hominem" meme pas centrée sur ma personne mais sur celle d’un tiers, ca illustre très bien les limitations de votre media...

"Mais puisque tu sembles tenir à faire connaître tes histoires de hausse du ramassage des ordures ménagères, dont le rapport avec Ben Laden online m’échappe un peu,"

Ben oui, y’en a aucun. J’ai parlé de "censure technique" en réponse à un message parlant de "possibilité technique" à Uzine de parler, ce que ne fait pas le Monde (ie : il est techniquement impossible au Monde de donner la parole à tout le monde).

Le pire, c’est que je pense que vous n’allez pas le croire, tellement vous avez toujours raison sur tout ici :-)

Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, 28 juillet 2002
Dans mon texte, en réponse à quelqu’un affirmant qu’Uzine était plus ouvert que le Monde parce que le Monde ne permettait pas techniquement à tout le monde d’écrire, j’ai écrit qu’il n’y avait pas besoin d’une censure technique pour imposer un contenu éditorial idéologiquement très étroit. ARNO* en déduit que j’ai été vicitme d’une censure technique et que je m’en plains à mots couverts. Si ca avait été le cas, n’aurais-je pas plutôt répondu sur l’air de : "Mais sur Uzine il y a de la censure !". Eh, ARNO*, les articles du Monde tu les lis mieux j’espère - parce que comme les journalistes que tu mets en cause ne viendront jamais ici répondre, on est obligé de te faire confiance, eh bon, en ce qui me concerne, le premier truc que je peux vérifier venant de ta plume est un plantage magistral :-)
Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, ARNO*, 28 juillet 2002

Ah, dans ce cas je me confonds en excuses.

C’est mal tombé ; on se cogne quelques trolls assez pénibles depuis quelques jours, et j’ai t’aurai malencontreusement attribué l’un de leurs messages.

De plus, si tu pouvais signer tes contributions d’au moins un pseudonyme, on s’y retrouverait mieux. Là, je ne suis même pas certain de savoir si je réponds à l’auteur du site des ordures ménagères, à quelqu’un d’autre, ou si c’est la même personne !

Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, 28 juillet 2002

"De plus, si tu pouvais signer tes contributions d’au moins un pseudonyme, on s’y retrouverait mieux"

Bref, vous ne discutez pas sur le contenu des messages, mais suivant ceux qui les écrivent ? Ou vous avez besoin de savoir que l’auteur du message A3 est aussi celui du message D5, histoire de réutiliser une erreur du message D5 pour répondre à A3 ? Dialogue d’idée pour progresser, ou pure rhétorique pour avoir le dernier mot d’une joute verbale ?

Je viens de lire les forums les plus récents, y’en a même eu un pour aller dégoter le CV d’un intervenant pour le livrer à la vindicte populaire (celui sur le fichage - et celui qui a affiché le CV est un soit-disant opposant au fichage... - quel joli paradoxe !)

Dites, vous auriez pas l’impression qu’Uzine est un échec en terme de comportements de ceux qui ont pour prétention de faire un media "différent" ?

On y parle de liberté d’expression et on se retrouve avec des gens qui vous demandent vos papiers avant de répondre. On y critique la "pensée unique" mais je n’ai pas l’impression qu’ici ce soit autre chose ! Car quand on quitte l’idéologie la plus représentée ici, qu’est-ce qu’on se prend !(il y a peu d’exemples apparemment, mais tous assez violents pour ce que j’en ai vu, cf. le CV du pro-fichage donné en pâture).

Ca me rappelle ces lycées "auto-gérés" ou profs et élèves collaborent sur le contenu des cours, etc.. ou il y a plein de beaux objectifs nobles, mais ou tout le monde vote pour... que les chiottes soient lavées par des femmes de ménages extérieures au lycée (authentique pour le plus connu de Paris !).

Bref, tant que c’est gratifiant (media "différent", lycée "différent", ..), ca marche, mais quand il faut mettre les mains dans la m... les idéaux sont vite oubliés ("qui êtes vous, vos papiers !", "pt’ain les bobonnes ont mal lavé les chiottes !", ...)

Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, Brieg, 29 juillet 2002

Publier une réponse de cet acabit dans "Le Monde", tu n’aurais jamais pu. Tu pourrais au moins être reconnaissant à uZine de te permettre d’exprimer tes borborygmes ! :-) Concernant l’anonymat, on n’est pas dans une rave ! On est là pour un échange, par pour se remplir les oreilles (les yeux, le cerveau...) sans possibilité de réponse ! Si vous êtes deux dans le forum à être anonymes, on ne sait pas à qui on parle, on ne sait pas lequel parle et ça, ce n’est simplement pas pratique, y a pas tellement d’idéologie, là dedans. Peut-être que l’anonymat te donne l’illusion d’être l’"homme aux semelles de vent" à la Rimbaud.

A propos des lycées autogérés, sans que je connaisse particulièrement le sujet. Tu me sembles mêler deux choses qui n’auraient pas à l’être : en gros, le contenant et le contenu. Le concept du lycée autogéré (comme celui d’uZine, comme celui de beaucoup de "médias") c’est d’être un "contenant". Leur travail est de donner les outils pour une libre action, libre réflexion. Ils sont un peu le lubrifiant qui permet aux rouages de bien fonctionner. Leurs outils c’est la participation de chacun aux décisions. Ils n’ont pas à influer sur la décision. Le fait que la plupart des participants aux lycées autogérés (le contenu) soient des esclavagistes ne remet pas en cause l’idée des lycées autogérés. De même pour uZine, c’est pas parce que tu n’aimes pas les idées de leur participants, que uZine est à jeter...

Le message, c’est le média. (Marshal Mc Luhan)

Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, 29 juillet 2002

"De même pour uZine, c’est pas parce que tu n’aimes pas les idées de leur participants, que uZine est à jeter... "

C’est a la fois dramatique et représentatif de lire cela : qu’est-ce qui vous dit que "je n’aime pas les idées de leurs participants" ? Je n’aime certes pas leurs manières de penser que "si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi", que cette réponse illustre une nouvelle fois : je constate juste le fait qu’Uzine propose une pensée unique au moins autant le Monde, vous, vous en déduisez que je n’aime pas cette pensée unique !

Non, je n’aime pas le principe de l’uniformité de la pensée encouragée, mais heureusement que je suis d’accord sur plein de points avec pleins d’opinions majoritaires ici ou la. Je suis même un peu scientiste !

En tout cas, pour avoir expérimenté Usenet, je termine, par les quelques messages du forums, en étant convaincu de la supériorité de l’Usenet sur le modèle Uzine.

En revanche, je vois bien que jamais un journaliste ne pourra citer "tel post de tel forum Usenet" tandis qu’il pourra donner l’URL sur "tel article sur tel page web (Uzine ou autres)".

Alors, vous qui ecrivez beaucoup, des weblogs aux chroniques multimedia, sans jamais vous frotter a l’Usenet beaucoup plus interactif, ne serait-ce pas plutôt les quinze minutes de célébrités Warholiennes par pseudonyme interposé, qui vous motivent plus que l’échange d’idées...

Quand je vois le mini-traumatisme que cause mon "anonymat" ici, au point d’eclipser tout ce que je dis sur le fond, je pense avoir touché le point le plus sensible...

Allez rendez-vous sur Usenet (ou la non seulement je ne suis pas "sans pseudonyme", mais ou je poste meme avec nom et prénom depuis bientot 10 ans..) si jamais vous osez vous y frotter (oui, je pense qu’il s’agit d’un effort intellectuel bien supérieur à celui d’utiliser un vocabulaire volontairement complexe comme le font certains ici)

Répondre
30 centimètres, ARNO*, 29 juillet 2002

« un vocabulaire volontairement complexe comme le font certains ici »

Allez, on va t’aider : c’est quoi le mot que t’as pas compris ?

« (ou la non seulement je ne suis pas "sans pseudonyme", mais ou je poste meme avec nom et prénom depuis bientot 10 ans..) si jamais vous osez vous y frotter »

Ah, en fait c’était un concours pour savoir qui c’est qu’a la plus grosse bite ! Fallait le dire tout de suite, on aurait appelé nos copains qui sont sur le Web depuis qu’avant que l’internet existe, qu’ont jamais utilisé de pseudo de leur vie, et qui s’esspriment avec 200 mots de vocabulaire. Des vrais de vrai qui n’aiment pas le Web, d’ailleurs uZine ça fait planter Lynx, et vot’javascript ça pique les yeux.

M’enfin dans ce cas, rien ne remplace les vestiaires d’un club de muscu.

Répondre
De retour de vacances, je ne peux m’empecher de préciser :, 14 août 2002

je suis une femme ! :-)

ARNO*, machiste ordinaire. Vraiment, il n’y a rien a sauver, hi hi ! :-)))))))

Répondre
> (Et tentative de preuve) Ca devient vraiment drôle !, ARNO*, 29 juillet 2002

« et on se retrouve avec des gens qui vous demandent vos papiers avant de répondre »

Purée, quand ça a décidé de troller, y’a vraiment plus de limites à la mauvaise foi. J’ai bien écrit « pseudonyme » ; si tu veux signer « Kawax » ou « Bomberman », tu fais bien comme tu veux, je m’en contrebranle. Je te demande pas ton numéro de sécu. Ensuite, si tu ne veux pas mettre un pseudo même loufoque pour qu’on puisse tenir une conversation ensemble, hé ben tu peux parfaitement le faire ; mais tu viens pas ensuite gueuler parce que j’ai confondu plusieurs participants.

Quant à l’exemple du « CV », tu ne manques pas d’air non plus : on a publié sur uZine cet article sur le fichage qui est très clairement à l’opposé de « l’idéologie la plus représentée ici » et, bien que l’article soit facile à démonter point par point sans trop de se fouler, personne ne l’a fait, mais en revanche ça a bien trollé pour gueuler sur le fait qu’on l’avait publié sur uZine (le coup du CV, comme tu le sais c’est pas nous). Alors faudrait savoir : on demande les papiers pour que seuls les copains s’expriment, ou bien on fait Club Mickey pour occuper les niards pendant que les parents sont à la plage ?

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, Pascale Louédec, 28 juillet 2002

Non pas spécialement : un axe éditorial sert surtout à donner une identité à un truc tel qu’uZine. Sinon, je ne crois pas qu’il s’agisse sur ce site de montrer le génie des uns ou des autres. Rien à modeler, rien à foutre...

M’enfin, à titre personnel :)

Bonne journée

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, 28 juillet 2002

Donc justement quel intérêt (pour prendre une formulation provocante) d’avoir ainsi, avec Uzine, un media entre Usenet et Le Monde, qui cumule les inconvénients sans en avoir les avantages ?

Sur Usenet, la liberté d’expression existe "encore plus" qu’ici, il n’y a guère de filtrage, on peut toujours quitter les fr.* - si on fait partie des rarissimes ayant des problèmes avec l’autorité de l’Usenet fr.* - pour aller sur des forums américains ou la liberté d’expression est érigée quasiment en divinité absolue (au point de paraître "laxiste" ici en Europe).

Ici, il y a donc quand même des filtres, dixit ARNO* me répondant plus haut - je sais pas de quoi il en retourne dans ce cas préics, je ne cherche pas à savoir si c’est justifié ou pas - mais, dans le principe, il y a donc quand même des gens qui décident ce qui est bon ou pas pour publication sur Uzine.

Bref, Uzine, c’est Usenet avec un choix éditorial qui prime sur la liberté d’expression (c’est pas une critique, hein !).

Or, quitte à avoir un choix éditorial, autant lire des journaux achetés par des centaines de milliers de gens, avec les moyens d’investigations réels qui en découlent, ce dont ne disposent pas les chroniqueurs ici.

"Le Monde" devient donc comparable en terme de liberté d’expression à Uzine, car dans les deux cas c’est le choix éditorial unique qui prime (pour "l’identité" du journal ou du site). Mais en plus, on a affaire a de vrais enquêteurs qui font l’actualité, et non plus à des spectateurs qui la commentent !

Donc, bis provocant, quel intérêt voyez-vous à Uzine quand on sait que Usenet d’un côté, et les grands médias de l’autre, existent ?

Moi j’aurais tendance à penser que c’est un peu une tentative d’Usenet "sans les cons", mais le résultat est pas très glorieux, car je ne vois pas trop la différence avec un Usenet "entre nous sans jamais croiser les autres".

Ie : "Je lis Uzine, le media qui pense comme moi" :-)

Personnellement, je lirais encore ce forum quelques jours pour voir les messages en réponses éventuelles ainsi que ceux sur Meyssan dans un autre forum (bien curieux de voir si des gens ici ont un avis propre sur la question !), mais je retournerais ensuite bien vite à l’Usenet "moins douillet" et au Monde (enfin, je ne lis pas celui-la mais c’est une image) "moins commentateur".

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, ARNO*, 28 juillet 2002

« mais, dans le principe, il y a donc quand même des gens qui décident ce qui est bon ou pas pour publication sur Uzine. »

Évidemment, s’il faut qu’on reexplique le travail éditorial sur uZine à chaque forum, on n’est pas sortis de l’auberge. Si tu te poses vraiment la question, tu peux consulter les différentes pages du site consacrées à cet aspect, notamment sur l’ouverture de la négociation éditoriale à tous, qui est le travail qu’on essaie de mener sur ce site (qu’ensuite ça fonctionne ou pas, ça se discute, mais au moins cette question est centrale dans le fonctionnement du site).

« Mais en plus, on a affaire a de vrais enquêteurs qui font l’actualité, et non plus à des spectateurs qui la commentent ! »

Évidemment, sous cet article spécifique qui signale un article du Monde (donc le sujet est le traitement de l’information par le Monde, et non directement le Net), on peut le dire comme ça.

Mais à l’inverse, la plus grosse partie du site consiste en des articles au sujet du réseau lui-même. Et on peut inverser la question : on a affaire à des spectateurs-journalistes qui commentent l’actualité de l’internet, alors que sur le réseau les gens sont réellement en train de l’utiliser et d’y agir. Quant aux « vrais enquêteurs » en matière d’internet dans les quotidiens, je crois que je vais ricaner bêtement :-))

« Ie : "Je lis Uzine, le media qui pense comme moi" »

C’est une critique fréquente des sites Web : comme on y va parce qu’on a décidé d’y aller, c’est donc qu’on va lire des choses avec lesquelles on est déjà d’accord.

Sauf que :
-  le lecteur du Monde achète le Monde parce qu’il aime le Monde ; donc soit parce qu’il est d’accord avec le Monde, soit parce qu’il n’est pas d’accord mais qu’il aime être un peu secoué dans ses certitudes (ce qui, du coup, pourrait aussi bien s’appliquer aux sites Web et à uZine) ;
-  visiblement tu n’es pas d’accord avec moi, et tu es là.


Quant à la question de savoir si je lis aussi mal le Monde que les messages des forums, il me semble que tu as aussi la réponse (et que c’est peut-être une différence entre ce site et un quotidien) : je cite mes sources, et tu peux non seulement lire l’article du Monde, et même l’article de USA Today dont il s’est inspiré. Tu es donc bien en mesure de dépasser mon simple commentaire (qui peut être, évidemment, erroné) en consultant les sources.

Répondre
Il se pourrait qu’il y ait un intérêt au web..., Lirresponsable, 29 juillet 2002

Bref, Uzine, c’est Usenet avec un choix éditorial qui prime sur la liberté d’expression (c’est pas une critique, hein !).

Oui mais non ! :)) Le web n’est pas identique aux groupes de discussions. D’accord, on peut consulter/participer aux groupes de discussions, ou autre exemple, lire des archives de ML via le web, mais ce n’est pas la même chose. En général, il n’y a pas de contenu multimédia (images, sons, etc.), sauf sur alt.motherfucker.clara-morgan, et les posts ne sont pas des articles (écrits ou non à plusieurs) mais des échanges de propos plus ou moins élaborés comme on en trouve dans les forums par exemple ici, en bas d’article. D’autre part, on peut concevoir des formes de webzine, de web, qui privilégient la liberté d’expression entendue comme absence de politique éditoriale : on publie tout et seule importe la gestion technique du site ou la mise en place de modules participatifs autonomes. Il y a même des sites webs qui ne se préoccupent pas de liberté d’expression, mais d’information technique, de commerce, etc.

Donc on pourrait dire qu’uZine c’est du web, avec une dose d’Usenet. Rappelons que la spécificité d’uZine, pourtant détaillée ici : l’implication dans la politique éditoriale (choix et travail des articles, brèves, ouverts) et promotion d’un outil de publication (SPIP). Défendre et illustrer la libre publication, ce n’est pas "être tout le web" sur le modèle d’un médias à annonceurs (tendre au monopole et contrôler un marché par des participations dans le capital ou le rachat d’autres titres), mais démultiplier le web, ce qui implique une limitation par définition. Là, le parallèle avec Usenet est éclairant : si vous voulez discuter spécifiquement de tel sujet, vous lancez un AVV pour la création d’un nouveau groupe. Et on ne poste pas des messages à propos de la cryptographie sur un groupe, (qui peut être ou non modéré), consacré à la cueillette des olives en Basse Provence. Bien sûr, c’est terriblement autistique et sectaire...

Or, quitte à avoir un choix éditorial, autant lire des journaux achetés par des centaines de milliers de gens, avec les moyens d’investigations réels qui en découlent, ce dont ne disposent pas les chroniqueurs ici.

Que le support soit payant, subventionné par l’Etat, et beaucoup vendu (ou distribué gratuitement à 20%), implique des recettes, donc la possibilité d’utiliser ces recettes pour mener des investigations réelles. Par exemple, envoyer des reporters au Rwanda ou au Luxembourg, dans les usines Renault, etc. Elles peuvent également servir à prendre des participations au capital d’autres titres. Rien d’automatique, cela relève de la politique de développement. Donc on peut se dire : autant payer pour avoir de l’information car cette dernière a un coût (et oui c’est loin le Rwanda). Par contre croire que la non gratuité d’une information garantie sa qualité ou prouve son degré d’investigation...

Les services gouvernementaux (officiels) ont eux-aussi un choix éditorial et des moyens d’investigation (un peu plus poussés d’ailleurs que le quatrième pouvoir (tm)). Donc si on développe l’argument : pourquoi par exemple lire le Monde (ou autre) plutôt que défense.gouv.fr ?

"Le Monde" devient donc comparable en terme de liberté d’expression à Uzine, car dans les deux cas c’est le choix éditorial unique qui prime (pour "l’identité" du journal ou du site).

Oui et Bilto Magazine devient comparable au Monde (et à Uzine) car dans les deux cas c’est le choix éditorial unique qui prime. Certes. Donc si on tient pas compte des spécificités (participation, négociation, forums), des rapports économiques (diffusion, vente, publicité), de la nature du support etc. on peut dire que c’est comparable pour conclure à l’identité de principe et un classement des produits. Pourquoi acheter le Monde si seul le PMU intéresse ? On peut conclure qu’il est préférable d’acheter Bilto Mag, en effet.

Mais en plus, on a affaire a de vrais enquêteurs qui font l’actualité, et non plus à des spectateurs qui la commentent !

Bon, on va faire comme si la dichotomie Vrais enquêteurs vs Spectateurs commentateurs était sérieusement affirmée. Voilà donc pourquoi il faut lire les médias à annonceurs : parce qu’ils nous révèlent des choses que nous cache le vilain Pouvoir...Là, nous sommes dans la croyance, alors allons-y.

A titre personnel, je crois plutôt que la plus grande partie du travail rédactionnel de la presse généraliste consiste à reformuler des dépêches d’agence (comme l’AFP, Reuters qui effectuent déjà en amont un travail de mise ne forme de l’Actualité ou la construction des faits qui vont servir de matériaux), à signaler des communiqués ou des décisions officielles (c’est à dire reprendre les topos de divers services de communication), publier des commentaires divers (déclarations périodiques d’intellectuels professionnels qui sont contre la misère dans le monde, point de vue, analyse, édito du rédac’ chef), et promouvoir des produits de consommation (critiques culturelles, art de vivre), promotions plus ou moins distinctes des publicités soumises à la TVA. Parfois rependre au conditionnel des fuites d’instructions judiciaires.

Il est vrai que de temps en temps, il y a des gros scoops : le public apprend ébahi ce que savaient déjà les professionnels (tel président qui a une fille), puis que ce dernier écoutait ces profesionnels en utilisant les moyens de l’Etat. Ah oui, il y a eu aussi l’incroyable révélation : la DGSE a coulé le Rainbow Warior, puis le stupéfiant "J.Halliday a pris de la coke"...

Dans l’article d’Arno*, on a un exemple ; ce serait peut-être bien aussi d’en parler plutôt que de broder par défaut sur l’inutilité d’uZine. Qui n’est pas totale puisque l’on peut parler de tout sous cet article sauf du sujet de l’article :)) Donc pour rester dans l’angle choisi : où est l’investigation du grand enquêteur dans cet article du Monde ? Quelle est l’intérêt et la validité de l’actualité présentée ?

Pour d’autres exemples :

-  Acrimed
-  PLPL

Donc, bis provocant, quel intérêt voyez-vous à Uzine quand on sait que Usenet d’un côté, et les grands médias de l’autre, existent ?

Le site Uzine en soi, n’est pas significatif sans une perspective globale (l’ensemble du web), de même pour tel titre de presse abstrait du système médiatique (par exemple quel intérêt au Nouvel Obs’ puisque le Point et Usenet existent). Toujours sur jeu entre la partie et le tout, hein !...L’intérêt d’Internet et des webzines est très simple : la fin des grands médias. :)

a+

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, thoms, 30 juillet 2002

"...un media entre Usenet et Le Monde,..." [SNIP]

Merde.. au moins avec l’IRC y’avait le kick & ban. C’etait un peu la tapette à mouche des chatrooms, mais là rien à faire...

Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, Tribal, 29 juillet 2002
Bof, a part l’agressivité bien ressentie, je ne trouve pas que votre étude offre une grande repartie.
Essayez d’etre plus factuel et posez plus de questions ouvertes afin d’amener les lecteurs a s’interroger plutot que d’affirmer et marteler.
L’article du Monde est tout à fait perspicace mais malheureusement un brin illusoire car ce qui bouge les masses de nos jours sont les coups de marteaux ! On n’habitue plus les gens à penser, on les écrase avec des vérités inventées pour servir "la marche correcte" du monde moderne. L’article en question relève du coup de gueule. Ce qui explique sa confusion, sa longueur et le caractère enflammé de la prose de son auteur :-))))
Répondre
> Un journaliste du Monde aurait (peut-être pas) retrouvé Ben Laden sur l’Internet, 26 juillet 2002
sans deconner ?
Répondre