racine uZine

Dans la même rubrique
Les nouveaux paradigmes de l’information
10 janvier 2001
15 septembre 2000
 
mercredi 24 avril 2002
les régressions de l’extrême droite...

La vérité est sur le web

par Tiresias
 
 

Finalement, la vérité est sur le web, contrairement à ce que disent certains. Pas sur les ondes, ou dans les communiqués de presse. Là, on fait patte de velours, il ne sera question que de brave patriote issu du peuple, qui seul contre tous va enfin faire le bonheur des vrais français. Costard cravate et pas de gros mots. Même musique sur le web officiel du candidat d’occasion, avec en prime quelques photos du bonhomme datant un peu beaucoup et des référents classiques (jeanne d’arc, clocher d’église, famille nombreuse, champs etc.) de la France telle qu’elle est rêvée.

angel40 (JPEG)

Les militants qui s’expriment sur internet ne s’embarrassent pas de préoccupations de respectabilité. On peut avoir, brut de coffre, les sentiments et les intentions réelles de cette mouvance.

D’abord, on exprime son contentement :

Bravo la France ! Bravo les Français ! Quel autre cri du coeur pousser en ce 21 avril 2002 que celui de notre fierté d’appartenir à un peuple qui, en dépit du terrorisme médiatico-politique, vient d’adresser un bras d’honneur magistral au Système etc.

Mais dans le même temps, on manie l’injure scatologique, un classique du débat fasciste, et la menace, avec une arrogance à la mesure du contentement et de la merveilleuse, bien qu’improbable, espérance.

Au sujet des manifestations, on peut lire :

Parades d’étrons dans les rues de France... Ils veulent se la jouer "No pasaran" ? Nous les ramènerons à la réalité. Ils veulent "emmerder" le Front national ? Nous leur ferons souiller leurs fonds de culotte. Et comme dirait l’autre, nous, on tient nos promesses électorales.

Ca fleure bon son milicien, il est vrai que figure à la rédaction un vieux qui a les nostalgiques références de son passé de "jeune national-populaire" de Vichy (oui, il en reste). Voilà pour le caca.

Plus loin, on va trouver le pipi :

Ce que j’aime dans la gauche, ce sont les pisseuses... J’entends par là toutes ces mignonnes en plein crise d’anorexie idéologique.

robi2 (JPEG)

Et on n’a peur de rien, car Quand on voit des socialistes déclarer qu’ils voteront pour un "escroc" plutôt que pour un "facho", on se frotte les mains ! .

Ceci dit, la manif non plus n’est pas mal vue, elle peut être utile au dessein. Sur un autre site figure un appel clair à provocation :

Cassons, enfants de la Patrie... La vermine socialo-marxiste a, comme on s’y attendait, refuse le vote des millions de francais et organise defiles et saccages dans plusieurs villes de France.

C’est excellent !

Plus les racailles en tous genres "casseront" dans les 15 prochains jours, plus le score de LP sera important au second tour.

Agissons en consequence...

Sympa de prévenir... Et pourquoi tout ça ? Parce que :

Militants radicaux, royalistes ou révolutionnaires, nous devons tenir notre place au milieu des "nationaux" pour les conduire à l’instauration de cet ordre nouveau, social et identitaire auquel nous aspirons tous.

Ensemble, pour la France de Maurras, l’Europe de Degrelle, et l’organisation sociale de Jose Antonio

Voici aussi de belles références, royaliste, explicitement fasciste et corporatiste, qui donnent une idée de l’organisation sociale fantasmée, quelque chose qui ressemblerait à un néo pétainisme et aux images de la France rêvée du site du candidat.

Car il faut faire Face à la colonisation musulmane, au métissage citoyen, à la globalisation capitaliste, à l’impérialisme yankee, à la perversion des moeurs...

Et l’on finit par une apparente plaisanterie qui n’en est pas une pour un vrai pétainiste tendance monarchiste (vachement d’actualité) "La République est entre vos mains" ..Déclaration de Jacques Chirac au soir des présidentielles.. Chic alors, on va enfin pouvoir lui tordre le cou !. Ah le bonheur de serrer le cou de la gueuse...

Ailleurs on retrouve le même thème obsessionnel de la colonisation musulmane (lire « arabe » c’est plus court), traité selon la fantasmatique ordinaire qui dit où se situe le problème :

Ceux qui niquent la France doivent dégager ! La racaille doit être punie ; La promotion de l’avortement, du métissage et de l’homosexualité est suicidaire etc.

Caca pipi niquer, on a la libido qu’on peut, comme quand le grand leader lapsussait à la télé, il y a quelques années, parlant de pine de mort, pensant peut être à la peine de Maure...

gersh24 (JPEG)

Ca donne quoi, politiquement parlant ? C’est simple, ils n’aiment pas les gonzesses, les bougnoules, les pédés, les nègres, les youpins, les métèques, les cocos, les jeunes cons, les gouines, les juges rouges, les profs dégénérés, les chomeurs fainéants, les salopes ivégistes, les fumiers de pacseurs etc.

Il aiment jeanne d’arc, ça ne mange pas de pain, elle est défunte. La tradition catholique romaine, l’autorité, le culte des chefs, la mère de famille au foyer, les anciens francs, la peine capitale, la frontière cadenassée, le flicage, l’ordre immobile, la répétition, la mort.

Allez, couché les merdeux. Et vive le web.

 
 
Tiresias
Imprimer
format impression
27 février 2002
18 décembre 2001
2 décembre 2002
 
SPIP
Web indépendant


> La vérité est sur le web
10 avril 2005, message de Cynthia taylor
 

Vous etes vulgaire Mossieu et vous feriez bien plus d’effet en ne martyrisant pas la langue francaise.

Besides, what’s your point ?

Na !

Répondre


> suite
4 juin 2002
 

De mieux en mieux... Citation du jour :

Franchement, que les professeurs qui ont braillé et gesticulé sur leurs barricades de bric et de broc lors de ce fameux printemps se fassent aujourd’hui insulter, cracher dessus, taillader la gueule à coup de cutter, violer sur leur pupitre même de classe, est loin de me laisser indifférent : je ressens cette joie morbide que l’on a souvent lorsqu’on pense : "Bien fait pour eux !"

3 juin.

Répondre


> La vérité est sur le web
3 juin 2002, message de aly
 
Qu’est-ce que l’autorité parentale en définitive ?...
Répondre


Le bon sens facho près de chez soi
27 mai 2002, message de Still Red
 
Pas toujours besoin de taper facho.com pour aller rencontrer les agités du flash-ball. C’est toujours assez marrant de voir avec quelle frénésie les vrais militants FN-MNR-Royco minut’ soup et autres excités de L’Ordre, s’ingénient à venir taper l’incruste sur les forums alternatifs. Jouant alternativement au vrai-faux gaucho-provo ou au démocrate basiste. Mais voilà : assurés qu’ils soient de leur "mission" d’évangélisation multimédiatique, ces godillots du caudillo ne peuvent manifestement se défaire de leur si spécifique grille d’analyse du réel. C’est plus ou moins fin selon le cas, mais inéluctablement, le fantasme et la parano propre à toute fierté blanche qui se respecte reprend le dessus à un moment ou à un autre. En tout cas, ce qu’ils détestent assurément, c’est bien que l’on confonde entre elles leurs petites boutiques de la haine ordinaire. De même, leur obsession de la Gaule immuable et du complot permanent les empêche manifestement de prendre à leur juste mesure les mutations de la société politique française tout autant que d’appréhender le gôchiste autrement que comme ces types, aujourd’hui grand-pères, qui mirent un peu d’animation en 1968. Et ça, visiblement, ils l’ont vraiment mal vécu. Eux-mêmes ou par procuration, réunis à la veillée le soir pour écouter les belles histoires de l’oncle Racho. Alors, si l’on tient vraiment à jouer à se faire peur, il y a les hilarant forums de unite-radicale.com (ex-GUD), une espèce de mille-feuilles d’excités et de provos qui se méfient les uns des autres. Mais je trouve autrement plus instructif de relever ces tentatives missionnaires "rouges-brunes", cette stratégie de banalisation de l’argumentaire racial et des recettes ultralibérales, de "contamination par le verbe-web" dans les sites et forums de gauche. Tout aussi instructif est de constater à quel point ces "persécutés de l’établissement" disposent d’anciens ( ?) corréligionnaires parmi les plus hauts serviteurs de l’Etat. Et la phraséologie actuellement employée par nombre d’entre-eux, vertueux responsables de le droite "républicaine", pour qualifier les enjeux et choix politiques me fait autrement plus frissonner que les élucubrations de n’importe quel nazi.fr
Répondre
Les rouges-bruns , Adolf Léon, 27 mai 2002
Hello, assez marrantes tes réflexions. Mais après tout, les rouges extrémistes et les bruns est-ce que ce n’est pas une vieille histoire de famille ? Regarde les discours types : par exemple il y a la même haine du "sionisme" qui amène des "progressiste" et des néo-nazis à défiler ensemble. Ils sont aussi unis par la même haine des américains capitalistes. Bref, à part l’idée bizarre de "lutte des races" qui remplace l’idée de lutte des classes, y’a pas mal de points de convergences et surtout d’ennemis communs entre les extrémistes dits "de gauche" et les fascistes. Mussolini avait d’abord voulu rattacher son mouvement aux socialistes ; Hitler notait de grandes convergences idéologiques avec le PC lors du Pacte entre ces deux "partis ouvriers". Quanr aux thèses négationnistes, on les trouve à l’ultra-gauche et chez les néo-nazis. Un peu d’histoire, que diable !
Répondre
> Les rouges-bruns , Still Red, 28 mai 2002

Et voilà ! La preuve par l’exemple. Il suffit de demander pour être servi. Mais nous n’avons assurément pas la même lecture de l’histoire... ni de l’actualité. N’en déplaise aux ultras israéliens : antisémitisme et antisionisme ne sont pas synonymes. L’un exprime la haine raciale, l’autre le refus du colonialisme. Et je cherche, je cherche où sont ces manifs qui verraient se cotoyer internationaliste et nazillons. Il ne me semble pas non plus que le refus du capitalisme et la lutte pour une autre mondialisation professe la haine de l’Américain. Ou alors ils sont vraiment schizo ces Ricains d’avoir été les premiers à lancer le mouvement contre la globalisation ultralibérale.

Quant à la "lutte des races"... Hum ! Miam, miam ! Ça, ça sent vraiment bon son facho de base. Quand je disais qu’ils sont prisonniers de leur vieille (et rance) grille d’analyse. Et, pour ce qui est de la collusion des extrêmes, vieux fantasme des cagoulards de toutes époques, c’est aussi une lecture très singulière de l’histoire. Doriot et Déat ont quitté l’un Le PCF, l’autre la SFIO, pour devenir les plus zélés artisans de la Révolution nationale (et du déclin de la France par la même occasion), certes. Mais alors explique-moi pourquoi le PCF, entré en clandestinité dès 1938, a formé les premiers maquis de résistance au nazisme en France ? Rejoint ensuite par les plus aguerris des militants SFIO. Et pourquoi les premiers prisonniers des camps du IIIe Reich ont été les communistes allemands ? Pour ce qui est de Mussolini et d’Hitler, je te renvoie aux livres d’histoire. Justement. Mais sans doute me répondras-tu que qu’ils ont été écrits par la vermine socialo-communiste ? C’est quand même curieux cette obsession du révisionisme.

Répondre
> Les rouges-bruns , Adolf Léon , 28 mai 2002

-  Les pilotes allemands (nazis) ont-ils été formés par les soviétiques au début des années 30, oui ou non ? Prière de se renseigner.
-  Le Pacte Germano-soviétique est-il une "invention" et un "révisionnisme" ?
-  Mussolini a-t-il été formé par une pasionaria marxiste (voir les biographie de Mussolini) ?
-  Qu’il y ait des ennemis communs aux extrémistes c’est patent : les capitalistes, les "sionistes", les bourgeois. Le Parti nazi était socialiste et ouvrier, oui ou non ?
-  N’y a-t-il pas eu un célèbre banquier (Genou, sur lequel une biographie est sortie voilà une 10 ène d’années), connu pour être le banquier d’Hitler, qui est ensuite devenu le financier des mouvements révolutionnaires pro-palestiniens ?
-  Le Protocole des Sages de Sion circule-t-il dans le monde arabe, oui ou non ? A toutes fins utiles, lire le bouquin de Taguieff sur "la nouvelle judéophobie". Mais sans doute que pour certains soi-disant progressistes, Taguieff est considéré comme un affreux fasciste, lui qui a lutté depuis 20 ans contre le FN. Taguieff a pour crime impardonnable d’être favorable à la survie d’Israël et pour second crime de dénoncer les islamiste réactionnaires.
Répondre
> Les rouges-bruns ça n’existe pas !!, 28 mai 2002

Tiens, pour rafraîchir les connaissances historiques, voici un ’tit extrait du webdo.ch consacré à François Genoud, soutien fidèle d’Hitler puis du FLN et enfin copain de Carlos, ce grand progressiste :

"Quels liens entre l’idéologie nazie, ouvertement raciste, et les nationalistes arabes ? Incontestablement l’antisionisme, sinon l’antisémitisme. Pendant des décennies, l’OLP - et notamment Yasser Arafat - ne rêvait que de « rejeter les Juifs à la mer ». En 1990, Roger Faligot et Rémi Kauffer dans « Le croissant et la croix gammée » énumèrent le nombre incalculable d’anciens dignitaires du Troisième Reich réfugiés en Egypte ou en Syrie. A commencer par Aloïs Brunner (principal adjoint du bureaucrate de la mort, Adolf Eichmann) couvé depuis des décennies par Hafez el-Assad à Damas. Ou encore Wilhelm Springer, instructeur en 1943 des premiers Waffen SS musulmans en Bosnie, et fournisseur d’armes du FLN algérien quinze ans plus tard.

Adolescent, François Genoud avait même ouvert à Lausanne un bar, baptisé « L’Oasis », avec un Libanais. Toutefois, Pierre Péan et Karl Laské divergent sur les sentiments du « Cheikh » François vis-à-vis des Juifs. Pour le premier, le militant à la croix gammée n’est absolument pas raciste. (...) Le fondateur de l’Association internationale des amis du monde arabe libre va surtout hériter du qualificatif de « banquier » en créant en 1959 la Banque commerciale arabe, dont la fonction à peine cachée était de gérer le trésor de guerre des indépendantistes algériens. Soit environ quarante-deux millions de francs suisses provenant de dons de plusieurs pays arabes et de collectes auprès des travailleurs algériens, notamment en France.

Après l’indépendance de l’Algérie, François Genoud prend même la présidence, à Alger, de la Banque populaire arabe (BPA). (...)

« En fait, Pierre Péan ne publie que la version de Genoud sur le trésor de guerre du FLN. D’autres protagonistes ne pensent absolument pas la même chose », proteste Jean-Claude Buhrer, correspondant du « Monde » en Suisse. Ce dernier, qui a toujours refusé de communiquer avec François Genoud, estime que l’ouvrage de Pierre Péan est presque une biographie autorisée du banquier nazi. C’est exact, « L’Extrémiste » a pu abondamment puiser dans les archives du plus vieux « fan » d’Adolf, en publiant notamment ses lettres avec le terroriste Carlos, alias Ilitch Ramirez Sanchez. Toutefois, ce livre particulièrement dense reste avant tout un formidable travail d’investigation. L’auteur d’« Une jeunesse française, François Mitterrand », rappelons-le, a eu son premier contact avec François Genoud en 1978... Ian Hammel et Pascal Auchlin

« L’Extrémiste », Pierre Péan, Editions Fayard, 424 pages. « Le Banquier noir », Karl Laské, à paraître au Seuil.

Mais les rouges-bruns ça n’existe pas ? Allez, faut arrêter de se faire des illusions et de vouloir plier le réel à son idéologie. Les faits ont la tête dure, disait Lénine !

Répondre
Il suffit de demander (bis repetita), Still Red, 28 mai 2002

Eh ben en v’là des références : François Genoud, Faligot-Kauffer, El-Assad, les Waffen SS, le Protocole des sages de Sion... On sent l’auteur bien documenté. Un tantinet obsessionnel peut-être, et une bibliographie quelque peu exclusive.

Bon, j’vais pas aller copier-coller des articles, je préfère répondre avec mes mots à moi. Ça va être un peu long, mais face à la falsification historique, il est urgent de réaffirmer la réalité contre les divagations idéologiques.

Le protocole circule dans le monde arabe. Ben oui, la belle affaire. Mais sur le Net aussi, tous les internautes sont-ils judéophobes ? Ça fait 99 ans exactement que ce faux, fabriqué par un agent de la police politique du Tsar, a été édité pour la première fois dans un journal russe. Et l’on ne peut pas dire qu’à l’époque les "rouges", pas plus que les juifs, étaient en odeur de sainteté à Saint-Pétersbourg. Ce "protocole" a surtout été popularisé auprès du grand public occidental, non par Al Sharq Al Awsat, mais par le Times de Londres en 1920 (qui se démentira l’année suivante). Alors les méchants arabes dans tout ça, ils arrivent un peu tard.

Bon. Maintenant Mussolini. Quelle découverte ! On nous cache tout, on nous dit rien ! Eh oui, Benito fut rédacteur-en-chef d’Avanti, quotidien du PS italien. Mais surtout il en fut viré au bout de deux ans, en 1914, éjecté du journal et du parti, pour ses prise de positions justement plus très socialistes ni internationalistes. Et il ne devra sa renaissance politique au lendemain de la première guerre mondiale que grâce à son flair politique qui lui fit rejoindre D’Annunzio et ses arditi alors en pleine apothéose bellico-nationaliste. Mais surtout, sa très grande force fut bien de convaincre les grands propriétaires, ruraux d’abord industriels ensuite, que pour pouvoir s’opposer au très fort mouvement unitaire de revendication économique et sociale et à l’agitation révolutionnaire qui gagnait alors toute l’Italie, il convenait de reprendre la rhétorique ouvriériste, d’exalter le nationalisme en principe absolu et de financer des milices pour instaurer via le désordre organisé un état fort, absolument policier et absolument garant de la préservation et de la domination des grands intérêts privés.

Et quelques années plus tard, après avoir médité en forteresse pendant quelques mois après son putsch raté, l’Adolphe s’est bien rendu compte que de faire ami-ami avec les ouvriers, ça ne suffisait pas pour prendre le pouvoir. Entre temps, l’Italie lui avait montré l’exemple... et Von Papon et Krupp passèrent par là pour lui montrer tout l’avantage qu’il tirerait d’une collaboration étroite avec les dirigeants de la Rhur. Et pour finir avec cette période, le pacte germano-soviétique peut se lire comme un complot nazi-marxiste (ça fait bizarre, hein ?) ou peut-être plus prosaïquement, et avec moins de fantasmes, comme la conjonction de deux intérêts nationalistes tous deux à la recherche d’une trève temporaire. L’un parce tout à son désir d’expansion miltaire vers l’ouest ne voulait surtout pas être pris en tenaille avec un deuxième front à l’est ; l’autre parce qu’à force de purger, purger, purger et purger encore pour garantir une mythique pureté révolutionnaire, pour justifier une oppression politique et sociale (bien éloignée de l’idéal communiste) et pour se protéger de tout rival potentiel se trouva, l’hiver venu, fort dépourvu de cadres miltaires. Bref, ce pacte fut un magnifique exemple de realpolitik avant l’heure.

Genoud "pas raciste". Ben voyons. Gobineau non plus. On l’aura mal compris. Seule l’antiFrance est raciste, air connu. Et c’est bien la judéophobie fanatique et la volonté de revanche de Genoud après la capitulation nazie qui lui firent prendre fait et cause pour toute politique opposée à Israël.

Enfin, last but not least : le cas Taguieff. Etrange, ce type que l’on a connu si bien inspiré il y a quinze ans dans sa critique de SOS-Racisme et qui aujourd’hui, libéré de toute rigueur intellectuelle, de tout travail d’analyse et de réflexion, se lâche tout d’un coup dans le sophisme autoritaire et l’amalgame globalitaire. Alors effectivement, Carlos étant un terroriste pro-palestinien (quoique j’ai du mal à saisir ce qu’il a apporté de bénéfique à la "cause"), Taguieff postule que tout arabe est palestinien, tout palestinien est musulman, tout musulman est islamiste, tout islamiste est terroriste, tout terroriste est un martien et dans le même ordre d’idée, tout juif est israélien et tout israélien est un démocrate avisé. Aïe, aïe, aïe... mauvais trip Pierre-André, fais tourner le stick, t’étais plus cool avant. Même BHL a du mal à te suivre sur ce terrain. Ou alors, tous les terroristes chantent-ils "Big Bisou" ?

Quant aux rouges-bruns... t’as mal lu... « camarade » ( ?). J’ai jamais nié leur existence, bien au contraire. Mais il me semble que le fond de leur entente repose d’abord sur autre chose que la seule judéophobie. Plutôt sur une certaine convergence de l’Etat et de l’Ordre, hostile à tout changement, à tout progrès individuel.

Et maintenant jouons à Mme Soleil : dans ces échanges, il y a un acteur qui n’est pas encore mentionné. M’est avis que ça va pas tarder.

Répondre
> D’accord sur presque tout ? , Adolf Léon, 29 mai 2002
Salut à toi, cela va peut-être te décevoir, mais je tombe d’accord avec ton dernier message. D’accord pour les éléments que tu apportes sur Mussolini et Hitler ; d’accord pour critiquer Carlos ; d’accord pour penser que Genoud était bizarrement placé pour se dire "non raciste" (mais je n’ai fait que citer l’article paru sur webdo). Donc, si tu reconnais l’existence des rouges-bruns, de convergences diverses et parfois importantes entre "progressistes arabes" et nazis avérés, et autres petites choses pour le moins inattendues, je n’ai rien à ajouter. Ah oui, un seul truc : on peut pas forcément rejeter d’un coup tout ce que raconte Taguieff dans "la nouvelle judéophobie". Je crois que tu simplifies beaucoup trop sa démarche, tu réduis toute sa démonstration à des séries d’amalgames ridicules. Taguieff a surtout bossé avec des citations de leaders "musulmans", montrant à quel point le discours de certains de ces chefs est réactionnaire, anti-démocratique, et reprend des clichés empruntés aux nazis. Donc, n’y a-t-il pas un malaise à soutenir AVEUGLEMENT des leaders parce qu’effectivement ils viennent de pays opprimés et exploités, mais alors que ces leaders sont particulièrement réacs ? La question de Taguieff mérite au moins d’être posée, même si ensuite, après analyse, on considère qu’il se trompe.
Répondre
> Les rouges-bruns , Ze lecteur, 29 mai 2002

Beaucoup de non dit, beaucoup d’écrit et beaucoup de conneries !

Ex :Les pilotes allemands (nazis) ont-ils été formés par les soviétiques au début des années 30, oui ou non ?

Non, les pilotes allemands n’étaient pas nazis ! Ils étaient pilotes dans la Luftwaffe. Ce n’est pas parce qu’un pays est sous dictature nazi qu’il faut taxer tout son peuple et ceux qui le serve de nazi. Ce n’est pas parce que la France était sous dictature nazi en 42 que son peuple l’était aussi...

Y’a d’autres trucs, mais j’arrete là...

Répondre


> La vérité est sur le web
25 mai 2002, message de DerK
 

bonjour l’amalgame entre des mouvements qui n’ont rien à voire ensemble. ta culture politique semble assez limitée, vu le peu de différences que tu fais entre le royalisme, les NR, les ultra conservateurs. enfin, on ne peut employer que le vocabulaire qu’on connait, non ? il est vrai que la gauche possède un langage plus chatié :-) tu fréquentes pas trop les forums, pour oser attirer l’attention sur le vocabulaire "caca pipi niquer" de l’extrème droite. il me semble que les "nique ta mère", les "j’encule le pen", les "la mère de le pen suce des grosses bites noires en enfer" ne viennent pas de ce bord là. tu ne lis jamais libé, dommage, ça t’aurrait évité d’attirer l’attention sur des questions de vocabulaire et de libido étrange... voilà maintenant qu’on nous sort le coup des vierges prudes de la république. faut il en rire ? oui, rions en, l’absurde a toujours eu pour moi un côté humoristique certain.

la vérité rend libre

Répondre


> Monologue ou dialogue ?
9 mai 2002, message de pyer
 
B’jour Tirésias, j’ai l’impression que tu as visualisé le blabla de sites fachos sans chercher à discuter avec les gens qui y déblatèrent. Après tout, l’expérience n’aurait-elle pas été intéressante ? Quitte à faire le voyeur, pourquoi ne pas aller jusqu’à "échanger" des arguments - si possible ! - avec ces fachos qui égrènent "Vive la France !" Un pays où ne se répondent que des manifs et des slogans, cela me semble le degré zéro de la discussion politique ; et je ne sais si je peux me réjouir d’un "réveil citoyen" qui consiste seulement à défiler dans les rues, répétant des slogans, plutôt qu’à engager une discussion et un débat avec "ceux d’en face"... Voici ce que j’écrivais à ce sujet sur un autre forum : "Bonjour, dans l’esprit de beaucoup, il semble aller de soi, en ces jours de trouble, qu’il ne faut pas discuter avec des gens ayant telle ou telle opinion extrême. Un président compare même le fait de débattre avec un adversaire à une compromission. Et il semble que toute une partie des médias et des intellectuels approuve cette attitude. Mais est-il bien évident qu’il faille refuser le débat avec les fascistes ? Refuser ce débat, c’est considérer que ces gens sont dénués de raison, qu’ils constituent une humanité à part et ne méritent donc pas d’échanger des arguments rationnels. Ainsi, les "anti-fascistes" qui refusent de discuter, scindent-ils l’hgumanité en deux groupes : les véritables humains, et une sorte de sous-humanité, incapable de raison et de dialogue. Refuser de débattre avec les fascistes, c’est donc faire exactement ce que l’on reproche au fascisme : créer une discrimination, catégorifier les gens et considérer que par essence telle catégorie est sous-humaine, telle autre est humaine. Contre le fascisme, oui, mais surtout pas en entrant dans la même logique que les fascistes, c’est-à-dire l’exclusion de l’autre et le refus du dialogue au seul bénéfice de la violence."
Répondre
> Monologue ou dialogue ? , 9 mai 2002

Quitte à faire le voyeur, pourquoi ne pas aller jusqu’à "échanger" des arguments...

Précision. Je ne fais pas le voyeur, je vais m’informer d’un état d’esprit. J’ai fait pareil après le 11 septembre, j’ai aussi passé du temps en serbie et en croatie virtuelle pendant la guerre du kosovo... Pas tant pour chercher des informations que pour me frotter à un imaginaire différent. D’où la non necessité d’échanger des arguments, à mon sens, je n’ai pas l’intention vaine de convaincre, vu qu’il s’agit de croyances...

Répondre
> Monologue ou dialogue ? , pyer, 10 mai 2002
Bonjour Tirésias, j’ai apprécié ta volonté de t’immerger dans des imaginaires différents et de t’exposer à des sources d’infos multiples. Mais on peut dialoguer sans chercher à "convaincre" ni à être convaincu ; on peut dialoguer un peu à la façon de Socrate, en posant des questions, pour amener l’autre à approfondir son raisonnement - et peut-être à découvrir lui-même des contradictions ou des impasses... Il me semble que l’une des raisons de la persistance d’un tel vote d’extrême-droite c’est le manque d’écoute et de dialogue, qui suscite un sentiment d’abandon, voire une sensation qu’il y a des élites méprisantes (une nouvelle aristocratie) qui dédaigne les problèmes vécus au quotidien par le peuple... Tout ceci rappellant désagréablement l’Ancien Régime d’avant la révolution française. En gros, Marie-Antoinette disait "ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent des brioches", un peu comme nos élites disent "ils ont un sentiment d’insécurité, qu’ils voient la fraternité des potes et leurs illusions disparaîtront !" Un mépris de sociologues et autres aristos qui n’est pas une solution, comme on sait...
Répondre
> Monologue ou dialogue ? , 2 novembre 2003
très bon message. Merci de rappeler qu’il existe aussi des gens intellignets sur le web..
Répondre


> Des références !!!
29 avril 2002
 
Bonjour ! Ben oui, on est tous tentés de croire à ça, enfin de le craindre... et j’ai peur que ça ne soit pas faux. Mais affirmer que la vérité est sur le web, faire des citations et tout ça sans citer les sources, c’est léger je trouve. Comment veux tu qu’ils ne disent pas que les anti-FN les manipulent si tu ne fait qu’alimenter leur discour ? Donnes au moins des url...
Répondre
> Des références !!!, asr, 29 avril 2002
Si je ne m’abuse, les références y étaient... Enfin... les références des sites, du moins.
Répondre
> Des références !!!, 29 avril 2002
y sont toujours, après suffit de chercher un peu plus éventuellement, sauf pour le second qui a changé sa page...
Répondre


> La vérité est sur le web
25 avril 2002, message de Grosse Fatigue
 
La vérité est ailleurs aussi.
 
Répondre
> La fatigue est sur le web, 25 avril 2002
Ca ne te fatigue pas de n’intervenir que pour faire la pub de ton site plutôt que dire quelque chose ? Moi si, ça me fatigue...
Répondre
> La fatigue est sur le web, Grosse Fatigue, 28 avril 2002
Non, ça ne me fatigue pas vraiment. Simplement parce que ce que j’avais écrit est fondamental : la vérité (sur le FN et sur le reste) est aussi sur le terrain, dans la tête des gens, et c’est sans doute là qu’il faudrait aller creuser. Par ailleurs, cet article est tout à fait intéressant, et je n’ai pas dit le contraire...
Répondre
> Le fondamental est sur le web, 28 avril 2002

Creuser dans la tête des gens ça me fait des images dégueulassses d’Ugolino et de son geolier dans le nième cercle de l’Enfer...

Quant à savoir comment on se fait une représentation, tu as plein d’explications sur le web des gars qui ont tout compris et qui viennent gentiment nous le dire (ils expliquent mieux après coup). Vu le matériel qu’il y a sur les sites militants, on pourrait se faire un pti article sur la bérésina dans les synapses. Ca te dit ?

Répondre
> Le fondamental est sur le web, Grosse Fatigue, 29 avril 2002
Faudrait en faire un livre. Tiens, hier, j’ai vu à la télé une militante du FN. C’était incroyable. On aurait dit ma mère dans ses plus beaux jours. Elle était heureuse de se venger des juifs. Elle disait aux types qui la filmait qu’ils étaient juifs, que la télé était juive, et qu’on allait enfin tous les expulser. Un discours psychotique totalement délirant (sic). Dans ces synapses-là, y’a pas d’insécurité, pas de problème de banlieue ni de chômage, rien d’objectivable. La folie en somme. Il faudrait en faire un livre d’interviews. Mais bon. Suffit de lire Céline.
Répondre
> Le fondamental est sur le web, 29 avril 2002
A propos d’expulsion, la petite dernière qui est en CE1 me dit hier soir qu’elle espère que le méchant ne passera pas, sinon j’allais être expulsé vu que pas né ici...Je ne sais pas comment elle s’est fait ça dans sa ptite tête avec ses copines, les conceptions de la nationalité des marmots, ca doit être 100% jus soli. Bizarre bizarre.
Répondre
> Vive fatigue sur le web, 10 mai 2002
Moi j’aime bien la pub pour Grosse Fatigue....
Répondre


> Certes, mais...
25 avril 2002, message de Yan Marchal
 
Ici, tu ne prêcheras guère que des convaincus ! ("convaincus" en un seul mot, hein ? Quoique, diront certains...)
Répondre
> Certes, mais..., Julien, 29 avril 2002
C’est y pas ce qu’on appelle "rassembler les troupes" ?
Répondre
> Certes, mais..., asr, 29 avril 2002
Et ça permet de savoir ce qui se passe de l’autre côté. Tout le monde n’a pas forcément le courage d’aller se coltiner leurs brûlots..
Répondre


> La vérité est sur le web
24 avril 2002
 
Un portrait pour les jeunes générations ignardes (Grosporc est en tête des votes des 18-24 ans)qui ont râté le début de l’histoire... C’est vu de Suisse et plutôt bien vu.
 
Répondre
> La vérité est sur le web, 25 avril 2002

Et voilà ce qu’il a mis en ligne sur son site le 25, qui dit ce qu’il espère, avec l’aide de dieu et des provocateurs :

A celui qui laisse une fois encore le désordre s’installer dans notre pays, à ceux qui tentent de vous effrayer en proférant ouvertement leurs menaces et leur message de haine lors des manifestations qui secouent actuellement notre pays, répondez leur, dans l’urne, que la violence est le dernier refuge de l’incompétence.

Répondre
> La vérité est sur le web, 25 avril 2002
si c’est ça, qu’est-ce qu’on va prendre sur la gueule avec lui....
Répondre
> La vérité est sur le web, 29 avril 2002
moi perso ça me fout un peu les boulles pour le 1er mai...mais bon on ira quand même...
Répondre
> La vérité est sur le web, bouaziz rabah, 25 septembre 2002
ca aide pour moi c’est une solution si les patrons le veux
Répondre