racine uZine

Dans la même rubrique
Les chroniques de Pierre Madrid
18 décembre 2001
24 janvier 2001
11 janvier 2001
 
vendredi 12 janvier 2001

Le Vrai Journal : Less than Zero

L’horreur journalistique, chapitre 8
par Pierre Madrid

Chez Karl Zero, c’est comme au supermarché. Il y a des chefs de service et le chef de rayon. Dans la grande distribution comme dans la presse, ce qui revient de plus en plus au même, il faut « gérer » les stocks. Rien de mieux dans ces cas-là qu’un grand manitou, un chef d’orchestre, un gourou. Ou tout à la fois.

C’est exactement le cas au Vrai journal. A la nuance près qu’un gourou normal est rare, discret, effacé. Le Karl lui est tonitruant, omniprésent, quasi partout. Il fait maintenant partie du Tout Paris qui pense. Qui a forcément des choses formidables à dire puisqu’il parle dans le poste, travaille à la TV. Comme il est très occupé avec la TV et qu’il se sent redevable à la presse écrite, il a choisi des sous-chefs de rayon qui gèrent les stocks.

Ils sont débordés mais ils aiment ça. Ils ont tout vu, tout entendu. Mais ils continuent parce qu’en réalité, on nous cache tout, on nous dit rien. Même les photos on nous montre pas les bonnes, les vraies, les authentiques. Le Karl, il a créé un journal, un vrai, pas seulement parce que ce qu’il fait à la TV, c’est un faux. Non, pas du tout, mais aussi parce que les autres « vrais » ressemblent un peu à un ramassis usé, à bout de souffle. Et que le public « jeune » en « quête de sens » n’y trouve plus son compte.

Karl a donc embauché des journalistes tout juste sortis de l’école, donc pas très chers et pas très expérimentés, mais « qui en veulent », pour faire un journal, son journal. Comme tout bon chef de rayon, il sait qu’un bon supermarché de la presse doit compter un rayon un peu « cul », et d’autres scandales à droite, arnaques à gauche, bidouillages au centre, dangers pour les consommateurs et les citoyens, terreur sur la ville et pédophile au coin de l’école, bref de quoi être certain qu’on vit une époque formidable et qu’en plus : on nous cache tout, on nous dit rien.

L’ensemble a de la gueule, comme tout ce qui coûte un peu cher. Et, on l’espère, ça aura le mérite de tirer les télespectateurs à la redécouverte de la lecture, des textes un peu longs. Elisabeth Teissier sa copine « pue la mort », qui est l’amie de Karl, a donc été interviewée dans le numéro 1. Par qui, ben par lui. Pour en être sûr, il suffit de regarder les images où il ne manque pas de nous prouver qu’il y était. Tout sourire entre deux consultations de son astrologue préférée, on suppose. C’est méchant, moi je trouve que ça fait photo décorative pour pizzéria qui aurait un jour reçu Alain Delon et Xavière Tibéri. Ca fait rêve à 3 francs dont on est fier, mais bon.

Comme c’est un journal riche, sa rédaction est dans le seizième. C’est absolument interminable pour y aller depuis le centre de Paris. Ce qui permet de feuilleter le journal plusieurs fois à l’aller et au retour. Et si le coeur y est, de le lire pour arriver à son rendez-vous un peu déprimé une fois la lecture finie.

Pour la photo, l’ami Karl s’est entouré entre autres de Claudine. L’oeil à la voix la plus célèbre de Paris. Indéboulonnable des jurys photos, et fêtarde parisienne plutôt sympathique. A la nuance près que ses coups de coeur finissent parfois, même souvent, par ressembler à l’acharnement d’une mère maquerelle à placer ses nouvelles filles.

Au « Vrai », c’est pas sympa, c’est cool. Même si la déontologie ne tient qu’à un fil. Pour remplir un supermarché, il faut souvent fermer les yeux sur ceux qui fabriquent les produits. Ici c’est pareil, il y a probablement le meilleur, mais dans les couloirs on croise aussi le pire. Y parait que les comités de rédaction sont ouverts aux pigistes, ça doit être une sacrée foire d’empoigne.

Après Actuel, Nova, Claudine est au « Vrai ». C’est bien ou c’est pas pire, ça continue à copiner. Comme dans les supermarchés : à la veille des soldes, y a de la bonne humeur, du stress, des ratés. L’ensemble est sexy investigation avec des grandes photos. Ou peut être des grosses photos pas dures à lire, à comprendre. C’est un journal pour les téléphages en thérapie, un peu de bon sentiment, mais pas de révolte dans l’air. On digère et on dort, un point c’est tout.

Si au moins ça pouvait donner aux moins de trente ans l’envie de lire, ça serait déjà ça. Les caisses de retraite des journalistes auraient peut-être une chance d’être un peu remplies, quand ils auraient droit à y prétendre. A moins que d’ici là ils soient tous partis dans la pub ou la com’. Ou qu’ils montent des sociétés pour produire des émissions où l’on ne sait plus très bien s’ils sont journalistes ou animateurs.

Saint-Karl, le très ambigu, par pitié, multipliez les petits lecteurs avant qu’il ne soit trop tard et c’est promis, on continuera à regarder la télé. S’il vous plaît Saint-Karl, on accrochera votre photo dédicacée, encartée dans le numéro 1 du « Vrai » au dessus du poste, à côté des poissons rouges.

S’il vous plaît Saint-Karl, encore des photos qui témoignent et des textes qui racontent. S’il vous plaît Saint-Karl, allez encore quelques numéros, s’il vous plaît, avec surtout des photos, des vraies, des terribles, qui émeuvent ou condamnent. Allez Saint-Karl, encore quelques numéros. Après tu pourras écrire les discours de Chirac. Pasqua, il paraît qu’il a déjà un nègre.

 
 
Pierre Madrid
Imprimer
format impression
Photographe
11 janvier 2001
18 décembre 2001
 
SPIP
Web indépendant


> Le Vrai Journal : Less than Zero
9 novembre 2003
 
je n’ai rien compris, je suis juste tombée amoureuse de christne dj Rivka98@aol.com
Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
2 mars 2003, message de ERIC ROMERA
 

Entièrement d’accord avec votre papier, surtout après avoir visionné l’émission de Zéro ce jour, la manip’ est foudroyante... Voici la news que je publie demain dans mon hebdo :

. ZERO DE CONDUITE. Karl Zéro en fait certainement trop... et son équipe aussi. Lors d’un reportage consacré à des énergumènes, crédibles, décidés à constater que les USA produisent également des armes "de destruction massives", le journaliste présente le représentant de l’autorité américaine (présent à Wahisgton) comme étant "méprisant" et souligne qu’il n’y aura pas de dialogue possible avec celui-ci... Sauf que deux jours auparavant, France 2, également sur les lieux au même moment, donnait une toute autre lecture des faits. La chaîne publique avait diffusée les propos de ce représentant, alors que chez "Le vrai journal" on a occulté cet aspect informatif. Du niveau zéro que le père Karl devrait éviter, faute de voir ses téléspectateurs déserter son audience.

Bien à vous

Eric Roméra Rédacteur en chef Intramuros Hebdo Toulouse omg.toulouse@numericable.fr

Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
2 février 2003, message de ZonG@
 
Salut a tous les abonnées de se sites (que je ne connaissait po). En réponse a cette article un peu agressif , je trouve un peu exagéré la réaction de l’auteur. Même si on ne peut jamais etre sur de se que l’on nous raconte le vrai journal reste quand même une alternative au journaux nationaux qui eux se foute royalement de notre gueule ! on peut quand même lui reconnaitre un certain objectivisme et une exhaustivité puisque des sujets inconnu jusqu’alors nous y sont présenté.... Enfin je ne suis pas forcément contre toutes les idées de l’article (notamment de lire) mais je pense qu’il est quand même interessant de conserver se genre d’émission au même titre que les guignols de l’info...
Répondre


modju a encore frappe !
17 février 2002
 

je ne vois la aucun argument contre le travail fait dans ce journal, mais que des calomnies sur leurs auteurs...

personellement je suis lasse de la mediocrite des emissions tele en general, et celle la est la seule que je regarde encore regulierement.

a mon avis ce sont leur penchant pour les mouvement de type "jose bove" qui entrainent ce genre de critiques au ras des paquerettes...

Répondre
> modju a encore frappe !, David, 23 octobre 2002

oui. ou bien la frustration de ne pas avoir pris le créneau soit même...

Karl Zéro est actuellement le seul à proposer une information quelque peu "alternative" à la télé, c pourquoi je le considère comme un sauveur pour la masse effrayante de français (dont je fait parti) pour qui ce média est l’unique source d’information.

Pour ce qui est des critiques sur la forme donc, soyez plus clair effectivement. Ou alors faites mieux !

Répondre
> modju a encore frappe !, 12 février 2004
pas besoin de "faire un travail" sur le sujet Karl pour s’apercevoir qu’il ne s’agit pas de journalisme mais de manipulation camouflée sous des aspects rigolos (ouah, y sont méchants les "politiques" bouh, le vilain il a pas dit la vérité ! c’est quand même ce qui ressort de son journal, pseudo enquêtes a l’appui, mais tout ça ce n’est que du marketing.) .je trouve ce genre d’émissions trés dangereuses, elles empêchent de réfléchir, c’est vrai aprés tout, seul Monsieur zero nous livre enfin un vrai journal, on a donc raison de penser comme lui...eh oui c’est tellement facile de manipuler les gens, il suffit de cracher sur telle personne publique pour se voir créditer de toute la confiance d’une populace de plus en plus avide de ne pas penser par elle même... REFLECHISSEZ par vous même avant d’inclure des liens à la c... type José Bové et Karl. 0 = même combat. Je pense que cela n’a rien à voir.
Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
10 janvier 2002
 
je me nome badrédinne bekkouche de 1995 à 1998 j’ai engagée une action contre la violence urbaine sur le quartier de la grande borne à grigny d’où je suis originaire mon action a été soutenue par les politiques locales. mais ceux-ci agissaient dans un but electoral plusieur images ont été tournée par les jeunes qui ont suivi cette action.
Répondre
> Le Vrai Journal : Less than Zero, 21 mai 2002
JE REGRETTE DE NE PAS VOIR APPARAITRE PLUS D’INFORMATION SUR UNE ACTION ENGAGEE PAR DES JEUNES DU QUARTIER DANS LE SOUCI DE REPONDRE A UN BESOIN ECONOMIQUE SOCIAL ET PSYCHOLOGIQUE PLUS DE 30 JEUNES ENGAG2E EN CONTRAT C.E.S 40 heures d’images video 3 ans ateliers artistiques 1 400 000 Frs de budget dépensé une aide de l’etat pour reduire le chomage mais pas de reconnaissance des vrais besoins pour develloper une entreprise Aujourd’hui encore j’ai la rage de voir un projet solide echapper à la réalisation car celui-ci se voulait incontrolable du point de vu politique. de Julien DRAY à Claude Vasquez la politique du sourd à fait son chemin autour de Paris
Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
7 janvier 2002
 
bonjour pouvez vous me donner une adresse email ou contacter la maison de karl zero ou autre . merçie d’avance
Répondre
> Le Vrai Journal : Less than Zero, Comte Zer0, 22 janvier 2003

Bonjour,

Je recherche aussi l’adresse email de ce fabuleux tissu de mensonges qu’est le ’Vrai’ Journal.

Je trouve que ce pseudo ’vrai’ journal est une insulte à l’éthique journalistique, et que cette insulte est orchestrée d’une mains de maître par ce type au visage sympathique, habillé tout de noir et arborant des lunettes à la Elton John, un pin’s K sur le revers de la veste, comme pour se donner une identité audiovisuelle.

Cette homme, qui est-il ?
Un ex-royaliste comme Monsieur Hardisson ? Un véritable anarchiste qui n’attends plus que la république tombe d’elle même ? Tel un vautour, il n’attends plus que la bête bléssée s’effondre pour commencer à la dépecer ! Un néo-nazi qui profite de ces temps modernes ou le culte des icones reviens avec une force outragente ?

J’aimerai son email pour lui décerner le prix Goebels de la désinformation.

Cette langue de vipère ne mache pas ses mots ni le publique pour que d’un coup de baguette magique le plus idiot soit encensé et le plus subtile soit dévoyé.

Ce furoncle du PAF ne mérite pas tant de peine à être décris, lui et son oeuvre scatologique. C’est bien dommage que certains ce soient corrompus dans cette émission en cherchant une vérité là ou elle n’est pas.

L’information doit avoir un aspect solennel pour être interprété correctement, et quand il acceuil chaque journaliste sur le plateau, sa langue fourche à chaque fois pour demander l’avis du journaliste sur un travail si vite baclé, en guise de réponse ce dernier s’éxécute en jetant aux fauves ce ramassi moisi (cela s’appele lancer un sujet ?).
Mais les fauves n’en sont pas, ce ne sont déja plus que des caniches bien dociles et le reportage n’est rien d’autre que la paté soporifique nécessaire au maintient de ce précaire équilibre républiquesque, presque burlesque tant les énormités sont visibles, mais les questions absentes.

C’est bien la son seul mérite, montrer sur scène ces collaborateurs, ceux qui partent sur le terrain, arrasser de questions les politiques comme les citoyens lambda. Les montrer pour les questionner sur de mauvaises questions, car c’est bien lui qui choisi la ligne éditorial, et donc c’est bien lui le responsable de cette immonde mascarade.

Monsieur Karl Zer0, vous êtes à l’image de votre nom, un nul, un néant audiovisuel, dans lequel s’engoufre les esprits fragiles pensant trouver en vous la pierre philosophale d’une vérité si difficilement acquise. Plus le reportage est dur (à la fois dans sa réalisation, et dans son jugment), n’est-il pas plus de meilleur qualité ? Penserai le commun des mortels, ainsi que vos téléphagosaures qui broutent ces images sans en comprendre la moindre idée.
Pour moi, non, ce n’est pas de la difficulté que ressort la vérité, et la vérité n’est pas forcément un idéal à montrer. Monsieur Zer0 joue de la fibre sentimentale, en présentant les victimes toujours plus victime, les coupables toujours plus coupable, mais sous le chef de quel juge ?
Celui de l’oeil du spectateur, le vidéosaure élevé depuis sa plus tendre enfance au lait médiatique ?
Celui-la même bientôt illétré qui envoye de son téléphone portable sms et autres textos sans une once de comprenhensibilité linguistique ?
Monsieur Zer0, votre Journal n’en n’est pas un. Vous alliénez les masses avec aisance, mais cela se retournera contre vous, quand vos premières rides ne pourront plus être masquées... Et de l’inconfort des plateaux de télé, vous passerez dans les salons plus cossus ou se tiennent les ’vrais’ conciliabules qui décident du sort des zappeurs laborieux...

Voici le texte que je lui aurai bien adressé à cette hurluberlu de la 5ème république audiovisuelle.

 
Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
14 octobre 2001, message de norbert elisabeth
 
si il est un ou une créatrice dit d amour alors il ou elle ne sera ni pour l un ou l autre pays comment un créateur peut prendre malin plaisir à détruire ce qu il a créé il ne serait pas logique quand vous créez quelque chose vous vous amusez à le détruire ? excusez moi je penserais que vous n etes pas normal. Une mére qui aime ses enfants va s amuser à se qu ils se battent ? Non son plus grand bonheur sera que ses enfants vivent en paix entre eux et soient solidaires ,cela coule de source . Alors un créateur qui aurait fait un monde si beau car il y a tant de belles choses à voir tout n est pas laid ( je parle malheureusement que dans ce monde il faut tuer pour manger à moins d etre vegetallien) comment voudrait t il en son nom que des hommes par la guerre détruisent tout ? cela n a pas de sens. L erreur vient de nos societes de ceux qui les dirigent, qui sont incapables d apprendre à leur population de vivre ensembles . Tout ce qu ils savent faire et d eduquer les enfants des leur plus jeune àge à une compétition à celui qui aura le plus beau métier qui amène fortune et pouvoir sur l autre. Quand nos enfants à l école apprendront ce qu est le respect ,la dignite ,l humilite ,la solidarite ,le partage ,que la terre a ete créee pour tous les hommes ayant droit au bien etre qu elle procure, qu il n y a pas de sots ni bas métiers( tous avons besoin des uns des autres : le docteur a besoin de sa servante car il serait obligé de faire son ménage lui meme). C est les dirigeants qui nous forcent à croire le contraire de ces principes . Nos dirigeants étant ainsi concus :le pouvoir de dominer ne se pratique que si je fais admettre à l autre qu il est mon inferieur et m est soumis. Voilà ce qui est à changer dans nos societes :mettre au pouvoir des dirigeants HUMAINS. Ceci hélas est une autre histoire. Alors ne salissez plus ce ou cette créatrice :voies,ecoutes,aimes alors tu seras qui je suis. En tout cas il y a sur cette foutue planéte un bien précieux qui m aide à croire en lui est :que parfois l humain est doté d AMOUR ,DU POUVOIR D AIMER au combien ce therme là peut renverser des montagnes.
Répondre


> Le Vrai Journal : Less than Zero
15 janvier 2001, message de Des yeux attentifs et pleins d’espoir
 

Sympathique article, néanmoins...

Pourquoi ne dis-tu pas clairement qu’un des nègres de Pasqua a été le sympathique gérant de l’ambigü "JALONS", Basile de Koch ? le frangin de Karl ? Ce n’est pas de la diffamation, c’est la vérité et il s’en vante.

Pourquoi ne pas aller plus loin dans la dénonciation des faits, que par sous-entendus vagues que tout le monde ne peut pas décrypter ?

Pour ne pas risquer de procès éventuels en diffamation, tu pourrais changer les noms, par exemple "Bisouille de Krak" qui fait la rubrique "people-ragots" dans "VoiZissi" et on comprendra mais ce serait bien que tout cela soit compréhensible pour le commun des mortels, nous lecteurs provinciaux et les pas-doués-en décryptage à l’aide de filtres-d’entre-les-mots, ou tout simplement ignorants des petits faits de ce milieu fascinant du journalisme de la capitale.

Parce qu’on le sent bien que y’a des tas de choses à comprendre entre les lignes dans cet article-ci par exemple. Mais si nous n’avons pas les clefs nous ne pouvons pas tout décrypter, et c’est frustrant.

Heureusement que cette semaine, dans VSD, Ardisson suit le même combat que toi et dénonce aussi tous les abus et entourloupes dans le journalisme et plus généralement les médias.

Mais lui, on comprend tout ce qu’il dit. Un homme de grand courage qui enfin dénonce des trucs inadmissibles sur les dessous des coulisses de les médias. Chacun son tour, hein ? ... Une fois Karl, une fois Thierry.

Des yeux attentifs et pleins d’espoir

Répondre
> Le Vrai Journal : Less than Zero, zarayan, 12 novembre 2003
Karl et Thierry, deux voleurs. Vous voulez des preuves ?
 
en ligne : l’organe
Répondre