racine uZine

Dans la même rubrique
Les chroniques de Pierre Madrid
18 décembre 2001
24 janvier 2001
11 janvier 2001
 
vendredi 12 janvier 2001

L’Humanité aime le moderne

L’horreur journalistique, chapitre 7
par Pierre Madrid

L’Huma est mort mais son cadavre bouge encore. C’est ainsi qu’on pourrait résumer la survie de ce journal. L’ambiance n’est pas au beau fixe, entre les nouveaux arrivés plein d’espoir au début et un peu déprimés à l’arrivée, on se demande si tout le monde n’attend pas dans son siège d’être licencié pour se refaire une vie ailleurs et oublier.

A la photo, c’est pas trop différent. Il faut chercher en vain au fond de l’oeil de son interlocuteur la lueur de « révolution prolétarienne », le regard sympathique de « solidarité de classe ». Les photos sont pourtant bien, assez vieille école. Les articles aussi, mais l’ambiance est la même qu’ailleurs, studieuse, un rien bricoleuse, et c’est pas une question d’argent.

La nouvelle maquette ressemble un peu à Libé. Normal, c’est le même directeur artistique qui l’a faite. Comme il aura bientôt fait et refait toutes les maquettes de la presse française. C’est un peu comme les photographes. S’il y en a un(e) qui dit qu’il est bon, tout le monde se l’arrache. Dans la presse on pourrait appeler ça la reconnaissance du talent. Comme on a peu de vocabulaire on dit « il est bon », ou on ne dit rien.

A l’Huma on aime les photos. Comme partout. Mais on peut se demander si on aime les photographes, mis à part un cercle réduit. Les vieux de la vieille, les anciens photographes de l’Huma, sont passés à la trappe. Yop ! dehors, avec des reconversions plus ou moins heureuses. Passés à la trappe de la modernisation. Non, pas vraiment. Mais après qu’on les ait beaucoup aimés, on s’est aperçu qu’ils n’étaient pas si aimables que ça, alors yop !

De toute façon l’Huma n’est plus « le journal du Parti Communiste », mais « un journal communiste ». Alors les dégats collatéraux que font les nouveaux chefs de service, c’est aussi très communiste. Certains se sont recycler dans les fiefs orthodoxes, d’autres pas. C’est pas propre aux communistes mais c’est encore plus cruel. Un photographe moyen met dans son travail : sa survie ou sa vie économique. Et son ego. C’est déjà pas mal et ça prend souvent beaucoup de place. La plupart du temps beaucoup trop. Quand en plus il travaille dans un journal politique, avec ou sans convictions (le journal bien sûr), le jour où on le lourde ou il se retrouve au placard, c’est tout son engagement, sa fidélité, son tissu relationnel qui passent à la trappe.

C’est à peu près ce qui s’est passé à l’Huma. Un chef est arrivé avec son oeil reconnu par tous. Il a trié le bon grain de l’ivraie. D’un côté les bons, de l’autre les mauvais. Comme c’est un super-chef oeil de sioux, il a commandé plein de choses aux super-pointures de la photo, ceux qui font des photos carrées avec un petit coup de flash par devant.

La photographie dans l’Huma venait de rentrer dans la modernité. Tout le monde s’est extasié. C’était génial ! Les vieux photographes n’avaient plus qu’à aller se faire pendre. Quelques années plus tard, le journal est meilleur mais continue à perdre des lecteurs. Le vieux chef sioux est fatigué et soucieux, pas aimable. Il prend sa fonction plus qu’au sérieux. Il a embauché des petits jeunes discrets. Il est sévère et avare de mots. Cest un oeil, pas une langue. A moins qu’il ne digère pas la chute du mur de Berlin, on ne comprend pas pourquoi il a l’air d’être si préocuppé. Si ça rend pas heureux d’être chef, et ben il faut faire autre chose.

Bon, c’est facile. On pourrait dire ça de presque tous les gens de la presse. Ils ont l’air de souffrir, de souffrir. On dirait presque qu’on les oblige à faire ce qu’il font, tellement y donnent l’impression d’être malheureux. Allez encore un effort, la retraite est proche. Et puis la presse c’est pas que des actualités terribles, c’est aussi du plaisir, des petits pincements de coeur.

Tenez, si vous arrivez à entrer dans le blockaus de Saint Denis, le siège de l’Huma, jetez un oeil dans les bureaux en passant, il y a des jeunes journalistes craquantes. Oui, oui, craquantes. C’est dommage qu’elles soient si sérieuses.

 
 
Pierre Madrid
Imprimer
format impression
Photographe
18 décembre 2001
 
SPIP
Web indépendant


> L’Humanité aime le moderne, et moi j’aime la photo !!
15 janvier 2001, message de Guillaume
 

Le chroniques de Pierre Madrid m’emmerdent. Pourtant je les lis. Si cela vous parait contradictoire, je vous renvois gentiment (j’suis pas le genre à m’énerver !! :-)) à ce que disait Coyote-et-caetera : pourquoi devrai-je zapper alors que j’ai - enfin ! - un espace pour ouvrir ma gueule !! Imaginez les JT avec en bandeau déroulant façon ticker CAC 40 les réactions postées par les téléspect-acteurs aux reportages et au discours qu’on leur sert !! Plus qu’une évolution : une révolution !!

Alors oui, les chroniques de Pierre m’emmerdent et je les lis, preuve que la vie et l’avis de Pierre m’intéressent quand même.

Ce qui m’intéresserai encore plus, c’est qu’Uzine ouvre à Pierre une galerie photo.

Maintenant, si quelqu’un est intéressé par la création sur le web d’une agence photo/vidéo sur le modèle GPL/CopyLeft, écrivez-moi, je n’attends que ça ! Une alternative aux agences bien en place.

Répondre


> L’Humanité aime le moderne
14 janvier 2001, message de Max Schreck
 

Observation qui vaut pour toutes les chroniques de Pierre Madrid : "Faire partager son expérience". Oui. Si vous vous intéressez aux petites aventures des services photo des principaux canards de la presse parisienne, vous apprendrez quelque chose. Si vous êtes photographe, a fortiori de presse, vous voilà aux anges. Le problème est que ces "chroniques" ne nous disent en réalité rien sur la presse et son fonctionnement, mais beaucoup sur les sorts divers réservés aux photographes et sur l’ambiance des bureaux quand on fait trois pas hors du service photo ou qu’on sort de l’ascenseur pour s’y rendre.

Ce seraient alors des chroniques qui donnent à réfléchir, à méditer, une "petite musique" ? Même pas : ce n’est pas assez général, et pas non plus assez pointu pour être de l’info. C’est ni chair ni poisson.

C’est pourquoi j’attends avec impatience les chroniques des femmes et des hommes de ménage de L’Humanité, de L’Express, de Libé, du Monde, etc. Quand je les vois passer et que je croise leur regard détaché, je me dis que ces gens doivent en savoir un rayon sur les espaces qu’ils nettoient et les gens dont ils vident les corbeilles. En tout cas davantage qu’un photographe.

Répondre


> L’Humanité aime le moderne
12 janvier 2001, message de Guillaume
 

Ne serait-il pas temps d’offrir à monsieur Madrid un site web perso ? Comme d’autres lecteurs, j’ai de plus en plus de mal à comprendre ce que font ses chroniques de photo-caliméro-graphe jeté de partout !! Déjà que les papiers à Machine Moore pour diaboliser Bush et sa troupe, heureusement ça n’a eu qu’un temps (même si les électeurs de Floride ont permis une prolongation dont on se serait bien passée !!), mais alors là... si ce monsieur n’a rien d’autre à dire ...

Et pourtant, il y aurait beaucoup à dire sur Internet et la photo : par exemple, y a t-il une place via le web pour des agences de photo indépendantes, le secteur des agences ayant connu ces dernières années de considérables changements à l’issue de fusion, de rachat... Il y aurait à dire aussi sur les droits d’auteur revus à la sauce Corbis, sur la boulimie de Gamma, etc... Il y aurait matière à débattre de la présence d’un Bill Gates à la tête de Corbis, quand on connait les méthodes dudit Gates dans l’informatique...

Répondre
> L’Humanité aime le moderne, TiSSime, 13 janvier 2001

Ia Orana,

>Ne serait-il pas temps d’offrir à monsieur Madrid un site web perso ? Comme d’autres > lecteurs, j’ai de plus en plus de mal à comprendre ce que font ses chroniques de >photo-caliméro-graphe jeté de partout ! !

En quoi la publication de ces "regards" sur le fonctionnement de nos grands organes de presse te perturbe-t’elle ? Tu n’aimes pas ? Il te suffit de "zapper" ! Il y a suffisamment de thèmes et de contributeurs différents pour que tu puisses y trouver des textes qui correspondent à tes attentes !

> Déjà que les papiers à Machine Moore pour > diaboliser Bush et sa troupe, heureusement ça n’a eu qu’un temps (même si les électeurs > de Floride ont permis une prolongation dont on se serait bien passée ! !),

Je profite de ton rappel de la série de traductions des textes de Michael Moore, pour remercier toutes les personnes qui ont pris de leur temps pour réaliser ces traductions.

> mais alors là... si ce monsieur n’a rien d’autre à dire ...

Il nous relate des petits bouts de son expérience... Ca n’a rien à voir avec les grands débats sur le devenir du net (droit, vie privée, non marchand, etc...), mais cela, aussi, fait partie de la vie ! (cf. feu Grosse Fatigue...)

> Et pourtant, il y aurait beaucoup à dire sur Internet et la photo : par exemple, y a t-il une > place via le web pour des agences de photo indépendantes, le secteur des agences ayant > connu ces dernières années de considérables changements à l’issue de fusion, de rachat... > Il y aurait à dire aussi sur les droits d’auteur revus à la sauce Corbis, sur la boulimie de >Gamma, etc... Il y aurait matière à débattre de la présence d’un Bill Gates à la tête de > Corbis, quand on connait les méthodes dudit Gates dans l’informatique...

Tu préferes donc les sujets sérieux et les enjeux importants... Pourtant, au lieu de donner des conseils sur les sujets que devrait traiter Pierre Madrid, pourquoi ne prends-tu pas la plume (ou le clavier...) toi même ?

J’avais imaginé que les forums faisant suite aux articles parus sur uZine étaient une zone privilégiée de débats, d’approfondissements et d’échanges...

Merci à Pierre Madrid, Merci à tous les rédacteurs (que je les lise ou pas), Merci à toi

Répondre
> L’Humanité aime le moderne, Coyote-galeux-mais-néanmoint-imbibé-d’eau-de-feu, 14 janvier 2001

HUGH,

L’Internet (avec un grand I, c’est important !) n’est pas comme la TV : pas seulement de "je zappe", de "je éteint", de "je stand-bye"..... Peut-être ça, peut-être tout à la fois, mais peut-être aussi une autre solution en plus des autres : "je contribue" !!!

En effet, selon l’idée d’ailleurs défendue sur ce site : t’es aussi bien émetteur que récepteur, CoCo ! Pas 5 colonnes à la Une, mais un média pour toi, pour moi, pour lui, CoCo ! Alors dire que P.M. n’a rien à dire, comme dire que cela il ne faut pas le dire : pas bon, CoCo !

On est DEMOCRATES ou on l’est pas ?????

Plus sérieusement, je dirais qu’une mini-polémique est en train de se créer avec, en schématisant, 2 camps : ceux qui veulent que P.M. se taise ou soit "mieux" ou "plus intéressant" (légèrement censeurs sur les bords, à mon avis), et ceux qui veulent le laisser "donner son avis" et "faire partager son expérience" (c’est beau tout ça, n’est-ce-pas).

UN problème : monsieur Madrid est très unilatéral. Déjà la 7ème chronique et toujours pas de réaction de sa part : il éditote (sic) et c’est tout !!! Lit-il les messages qu’on lui "poste" ? Oui ? Non ? On ne sait pas ? Il sait seulement écrire et pas lire ? Oh, et puis zut...

Pour Uz2, la question devient plus "sérieuse" : peut-on laisser cet espace devenir autre chose que sa ligne éditoriale originelle, ou bien faut-il censurer comme certains messages l’ont déjà dénoncé ?

Dans tous les cas, quid de la forme de ce site, quid du fond, ET SURTOUT quid de ce que ses créateurs veulent en faire et de ce qu’ils en attendent ???

Au plaisir, ou à jamais.

Répondre
> L’Humanité aime le moderne, Pierre Madrid, 14 janvier 2001

Bonjour, 2 semaines déja... J’ai lu avec interêt touts les réactions, j’en ai relus certaines a plusieurs reprises, j’ai répondus à tous les messages qui m’ont été personnellement adressés, je ne maitrise pas bien la pratique du forum et comme quand je photographie, je commence par calculer les distances, la lumiére, analyser la situation, choisir le champ que je vais couvrir, dans certains cas la zone non protégée que je vais avoir a parcourir, la dynamique qui anime l’action, les "acteurs" présents etc... Une chronique est ce qu’elle est, pas une analyse, pas une étude, à peine un récit, une prise de position. On ne répond qu’a ce qui est "répondable", relisez les forums vous verrez, qu’ils s’adressent au lecteur, pas au "rédacteur", ce sont les forums eux même qui me semblent ils me placent en position trés unilatérale. Quand je découvre un livre, c’est le plaisir que j’ai envie de partager avec mes amis (au sens large) pas la déception d’avoir été trompé par une quatriéme de couverture aguichante. Ma déception d’avoir été trompé ne se transformera en colére que si un certains nombres d’éléments sont réunis en moi pour que je ne puisse la contenir (coût exorbitant du livre, problémes financiers, chagrins d’amour, dispute avec des proches, frustration professionnelle, mauvais temps, grippe ou fatigue intense, problémes de voisinage, sentiment d’inutilité, tartines trop grillées, plus de confiture) etc... Uzine, est il le lieu pour chroniquer la vie ?, et pourquoi pas, jusqu’a présent il est bien celui ou se décortique "les choses de la vie". Une bonne ligne éditoriale n’est elle pas une ligne qui s’adapte aux évolutions et devient productrice de "contenu" sans que cela soit systématiquement une réponse a ce que "les autres" font ?. Le plus grand reproche que l’on puisse faire aux médias c’est d’être quasi-uniquement réactifs, moutonniers, pillards, sans vélleité pour la plupart de production de sens qui leur soit propre. Uzine est un outil de décryptage, de contre information et contre analyse, ma chronique éclaire les producteurs "d’information" d’un autre angle, celui d’une pratique quotidienne. Avec le bilan comptable et quelques analyses qu’on peut se procurer elle permettra de savoir a quoi on a a faire. Zut, je suis devenus sérieux, bavard, un dimanche, je vous laisse, j’ai le petit déjeuner à préparer pour mes enfants.

Pierre Madrid

Répondre
> L’Humanité aime le moderne, Germaine Vesoul, 14 janvier 2001
Cool. Puisqu’on peut te poser des questions, j’en ai deux :
-  pourquoi avoir choisi de te présenter comme "hétérosexuel" ? tu as un problème avec l’homosexualité ?
-  est-ce que tu as déjà pensé à t’engager politiquement, ou syndicalement, pour essayer de faire changer les choses dans ton milieu ? Merci !
Répondre
> L’Humanité aime le moderne, 14 janvier 2001

C’est dimanche, on a le temps de bavarder.

> Cool. Puisqu’on peut te poser des questions, j’en ai deux : > - pourquoi avoir choisi de te présenter comme "hétérosexuel" ? tu as un problème > avec l’homosexualité ?

non, j’aime bien être précis par contre.

> - est-ce que tu as déjà pensé à t’engager politiquement, ou syndicalement, pour essayer de faire > changer les choses dans ton milieu ?

oui, mais passé 3 dans une piéce, un groupe se crée, avec un ennemi, un mouton noir, à partir de 6 c’est la guerre de tranchée et à partir de 8 ça commence a faire scission.

> Merci !

C’est moi qui te remercie

Pierre Madrid

Répondre
> > L’Humanité aime le moderne, 3 août 2001
Cher Pierre, Je suis curieux de savoir qui tu es... Je te donne RDV au service photo de Libé... Passe n’importe quel jour à 12h45 et demande Jean-françois.... Bien à toi
Répondre
Le temps passe, Pierre Madrid, 3 août 2001

Jean François, merci pour l’invitation mais tu aurais pu laisser ton email, j’aurai au moins pu te répondre personnellement. Depuis la publication de cette chronique j’ai reçu des invitations a déjeuner, des demandes d’interview et même des demandes pour exposer mes images que personne n’a pourtant jamais vu sur le web.Tu avoueras que c’est pas mal pour un inconnu. Et bien oui, je passe à Libé de temps en temps. Et bien oui je resterai anonyme. Je suis celui qui passe et qu’on ne reconnait pas, un peu de toi, un peu de lui, un peu d’un autre, quelle importance, la chronique est finis. Il y a des petits enfants qui jouent pas loin de moi, une femme brune qui me sourie, des cigarettes que j’allume, des voyages, des soucis, des attentes, des amis, des deuils, des batailles, le reste n’a pas d’importance, la célébrité ou la reconnaissance encore moins. Je t’embrasse.

P.M

Répondre