racine uZine

Dans la même rubrique
Élections américaines : les chroniques de Michael Moore
14 novembre 2000
31 octobre 2000
4 octobre 2000
8 août 2000
 
lundi 6 novembre 2000

Je vote pour Hillary

par Michael Moore

Chers amis,

La présente lettre s’adresse aux New-yorkais. Si vous vivez dans une autre région de ce beau et grand pays, j’espère quand même que vous en poursuivrez la lecture et, qu’après, vous en ferez parvenir une copie à vos proches et parents qui vivent dans l’État de New York.

Elle concerne Hillary ; elle concerne également Ralph Nader. Deux personnes qui ne s’apprécient guère par les temps qui courent, mais deux personnes que j’admire.

Si vous avez lu mon livre « Downsize This », vous savez que je voue à Hillary un amour profond et interdit. Je sais que certains de mes amis du Parti vert ne le comprendront pas, mais qu’importe, l’amour n’a jamais été une chose facile à expliquer.

Une des particularités fort intéressantes de l’État de New York est que les tiers partis jouent un rôle important dans l’issue d’une élection. C’est parce que l’État de New York est le seul à permettre le « vote fusion ». Ralph et Hillary se présentent sous la bannière de tiers partis ; voir plus bas.

On le sait, Nader est le candidat à la présidence du Parti vert.

Ce qui est beaucoup moins connu, c’est que non seulement Hillary est-elle la candidate au Sénat du Parti démocrate, mais aussi celle du Parti des Parents qui Travaillent (PPT [1]).

En pratique, cela signifie que vous pouvez voter pour elle sans nécessairement voter pour le Parti démocrate. Si vous votez pour Hillary, il serait bien justifié que vous votiez pour elle sous la bannière du PPT. Les votes qu’elle recueille sous les deux bannières sont additionnés et constituent un total, mais si elle obtient un appui sensible sous la bannière du PPT - ligne H du bulletin de vote - vous transmettrez alors un message d’appui clair au programme du PPT : des salaires décents, l’égalité raciale, la réforme du financement des caisses électorales, de meilleures prestations aux travailleurs victimes d’accidents ou de maladies du travail, la liberté syndicale, et plus encore.

En fait, si vous votez pour Ralph à la ligne G du bulletin de vote - celle qui est réservée au Parti vert - ce n’est qu’une ligne plus bas, à la ligne H, pour voter pour Hillary sous la bannière du PPT. Assurez-vous de voir le petit logo du PPT.

Je sais qu’on me prendra peut-être à partie pour avoir formulé une telle suggestion, car il y a un candidat valable pour le Parti vert au Sénat. De plus, je sais très bien qu’Hillary n’est pas sans défauts. Elle a une position difficile à défendre à l’égard de la peine capitale, mais elle se rattrape fort bien sur une foule de questions qui nous intéressent. Et c’est pourquoi il est si important de voter pour elle sous la bannière du PPT. Ça contribue à la défaite de Lazio - qui est-il après tout ? - mais ça communique le message suivant à l’establishment politique et aux médias : votre appui à Hillary est conditionnel. Vous votez pour elle, mais un vote pour le PPT signifie que vous voulez qu’elle endosse le programme du Parti des parents qui travaillent lorsqu’elle sera à Washington. Les enjeux sont élevés. Si Lazio gagne, c’est un autre vote du côté des Républicains de droite qui dominent au Congrès. C’est aussi un autre vote pour le leader Républicain au Sénat, Trent Lott, pour son racisme subtil et son hostilité pas si subtile à l’endroit des travailleurs.

Mais ce n’est là qu’un volet de l’affaire. Le second volet, c’est qu’il faut voter pour elle sous la bannière du PPT en raison de ce qu’est ce parti.

C’est le premier parti sérieux, depuis bien longtemps, à faire son apparition sur la scène politique et qui réussisse à regrouper les syndicats, les noirs, blancs, latinos et asiatiques, les personnes issues de la classe des travailleurs et de la classe moyenne ainsi que les démunis. Ce parti a été fondé par des gens et des organismes très bien : ACORN (NdT : Association of Community Organizations for Reform Now - Association des organismes communautaires pour une réforme immédiate), Citizen Action (NdT : groupe militant pour la justice sociale), l’UAW (NdT : United Auto Workers - syndicat des travailleurs unis de l’automobile), la SEIU (NdT : Service Employees’ International Union - syndicat international des employés du secteur des services), les Communications Workers (NdT : syndicat des travailleurs en communications), la Transit Union (NdT : syndicat des travailleurs du transport en commun), le syndicat des Teamsters et d’autres. Ces organismes représentent des travailleurs de l’automobile à Buffalo, des Haïtiens de Brooklyn, des mères de familles serveuses de restaurants dans les banlieues, des militants du logement dans le Bronx, des environnementalistes de Suffolk, et des infirmières de Syracuse. Ils regroupent de vrais gens, dans une vraie organisation vouée à faire de la politique autre chose qu’un concours du carnet Rolodex le plus garni de riches donateurs.

Plus encore, ils ont un plan. Le PPT présente des candidats à diverses élections un peu partout dans l’État de New York, et il les gagne. Ils font avancer la législation en matière de salaires décents, d’accès à un logement abordable, de fiscalité foncière équitable. Et s’ils réussissent à faire vraiment fonctionner ce parti, ils pourront peut-être exporter la formule dans d’autres États dans les années qui viennent. J’inviterais les gens du Parti vert à tirer des leçons du PPT sur la façon de se concentrer sur des enjeux précis et d’effectuer un travail de terrain, comme cogner aux portes, organiser des séances d’information, et créer de nouvelles sections. Ce ne sont pas les actions les plus tape-à-l’oeil, mais elles sont toujours essentielles.

Bien sûr, je n’endosse pas toutes les actions du PPT (par exemple, son appui regrettable à Al Gore à la présidence). Mais je comprends et respecte ses décisions. Je voterai pour Ralph Nader à la présidence, mais je veux que Hillary Rodham Clinton ait un siège au Sénat. Mon vote pour Ralph exprimera mon opinion que les deux grands partis ne représentent plus les électeurs comme moi, et mon vote pour Hillary sous la bannière du PPT aidera à bâtir un nouveau parti dans l’État de New York qui, en bout de ligne, pourrait bien en faire un endroit plus agréable pour vivre et travailler.

Deux vrais votes pour la démocratie en une seule élection. Pas mal.

Enfin, si vous voulez travailler le jour de l’élection (et j’espère que vous le ferez), contactez le PPT. Ils ont besoin de gens pour coller des affiches et distribuer des dépliants dans les rues au cours de la semaine qui précédera l’élection. C’est comme ça que ça fonctionne lorsque vous n’avez pas le fric qu’ont les grands partis, et si le PPT fait bonne figure le 7 novembre prochain, ça enverra un message important aux « républicrates ».

Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web du PPT ou téléphonez leur au (001) 8779377694.

Merci.

Michael Moore.

 

[1] en anglais WFP (Working Families Party), NDT.

 
 
Michael Moore
 

Traduit de l’américain par Jean-Pierre Cloutier (jpc@cyberie.qc.ca)

Reproduit avec l’aimable autorisation de Michael Moore (texte original).

Imprimer
format impression
Cinéaste et journaliste américain, réalisateur de « Roger et moi » et de « The big one », auteur de « Downsize this ! »
31 octobre 2000
4 octobre 2000
 
SPIP
Web indépendant