racine uZine

Dans la même rubrique
Babelouèbe, c’est par là...
5 septembre 2002
1er septembre 2001
12 juillet 2001
7 juin 2001
28 mars 2001
17 février 2001
16 janvier 2001
30 novembre 2000
2 novembre 2000
25 octobre 2000
17 octobre 2000
13 octobre 2000
1er octobre 2000
26 septembre 2000
 
samedi 11 novembre 2000

Voir Babelouèbe et mourir

par Max Pétrois
 

« Y FAUT LEUR MARKETINGUER LA GUEULE A COUPS DE BARRE DE FER JUSQUE DANS LES CHIOTTES ! » avait aboyé Franck Télétron, plus connu comme le Caïd. Debout, les deux poings sur son bureau. Dans son dos, une grande affiche de propagande aux couleurs criardes s’étalait sur le mur. On y voyait le Caïd photoshooté en buste, les bras croisés. La mine altière et le menton visant le plafond. Comme les affiches Bolchéviennes d’avant Babelouèbe. En haut de l’affiche, en gros et gras, c’était marqué « Etes vous plus Babelouèbien que lui ? » et en bas, à côté du logo de la C-O-M, « Bienvenue dans son monde ». Pendant leur crise d’autisme foudroyante, les trois zigconseils, assis en face du TélécomMaster, fixaient la trame d’impression de ce chef-d’oeuvre graphique. Quand le Caïd aboie, on attend que ça se passe. On calcule la valeur de son papier à en-tête et on la ferme.

La raison de la rage du Caïd était une note de service. Un petit malin l’avait glissée dans la compil de paperasses qui garnit le bureau du Caïd. Elle reprenait un sondage paru dans un niouzmag pour entrepriseurs et ouinneurs [1]. « Quand comptez-vous devenir Babelouèbien ? » 57% : jamais - 24% : dans plus d’1 an.

« VOUS VOYEZ ... » commença le Mastar des fils à communiquer dedans en tapotant la paperasse de son poing. Il reprit sa respiration et continua : « L’ingrât ! ... on se casse pour lui, pour lui fourguer des topservices ... On exploite à donf les neotechniquologies pour lui faciliter la vie, à ce populo. Il est même plus obligé d’acheter un ordimatos. Un téléphonanet suffit maintenant avec le ouap. Et on se fait cracher à la gueule par ces povnazes. On se retrouve, mon potau JackMo Vendizavi et oimbibi avec la ConcurConseil aux fesses. Quoi, on peut plus imposer ses services, ses portails ? Capter des abonnés, les comptabilisez rien que pour nous. Et faire péter notre papier à en-tête. Comme le type là, un Zétazunien-en-ligne. Qu’est ce que c’est que ce monde pourri ? »

Un zigconseil gigota sur son siège et dit : « Mais chef, le ouap, son cadavre est venu avec le placenta, c’est de la mégadaube. Ca n’apporte rien de nouveau en terme de service, en plus c’est plus lent qu’un ordimatos. Les Babelouèbiens s’en rendent compte. Si je peux me permettre, y faudrait plutôt ... ». Sur ces mots, il entendit le Caïd soupirer. Le zigconseil croisa le regard metallique du Master des Télecoms. Sa colonne vertébrale devint un tube de glace et son cerveau une flaque d’eau. La dernière chose qu’il vit, c’est le Caïd, les machoires saillantes, en train de se lever et de s’avancer vers lui.

Le technoconsult s’écrasa comme une bouse, vingt étages plus bas.

« Vous voulez aussi me faire part de vos PRECIEUSES REFLEXIONS ? » interrogea le Caïd en se rasseyant. « Hé, dites, mes gaillards ... » commenca le balèze en les pointant d’un index qu’on aurait dit un flingomatic. « Les voitures de fonction et les options sur le papier à en-tête de la C-O-M , c’est pas pour que vous vous branliez le modem, c’est pour vendre de la néotechniquologie. Que vous convertissiez les pas-Babelouèbiens en manageant les Brigades d’Intervention Marketingue ... Au moins eux avec leur 2Mo de RAM - Le Caïd se tapa la tronche de l’index - ils oublient jamais grâce à qui y peuvent bouffer. ». Le Mastar chopa une zapounette dans un tiroir. Visa l’écran incrusté dans le mur et cliqua dessus. Rien ne se passa. « SALETE ! On claque du pognon dans du matos hypersophistiqué et ça marche que dalle ... ». Il balança la zapounette par la fenêtre en grognant. Il se leva et alluma l’écran. Des superbes histographiques aux couleurs chamoirées apparurent. « On est dans une phase importante pour la C-O-M ... ».

« ... REGARDEZ nos résultats ! ». Les zigconseils obéirent et zieutérent les courbes qui grimpaient en dehors de l’écran, les camemberts ventripotents et les colonnes en érection. « Notre portefeuille néotech est bien rempli. JackMo « Aquanet » Vendizavi a fusionné avec un Zétazunien pour récuper du contenu sonovidéo à claquer dans ses sitaforpotentiels et ses ouaportails. Ben « Luxor » Ropaweb a signé avec des zétazuniens pour récupérer des techniquologies à fourguer à ses startop qui développent des sitaforpotentiels. Moi, je claque des BornaNet à magnetocarte partout, je fourgue des cables aux Zétazuniens. Bientôt le Gépéérés. On va se faire des glandes génitales en métal précieux. On est en train d’agrandir Babelouèbe, on grossit, on s’élargit ... on envahit Mondotour. L’avenir est au haut débit, à l’électrovitesse !! L’avenir est au GlobalClic, d’où qu’il clique, le populo, de son ordimatos, de son phonaNet, de sa webtévé, il tombera toujours sur les sitaforpotentiels de la C-O-M »

Un zigconseil gigota sur son siège et dit : « Mais chef, le haut débit sans contenu, c’est de la mégadaube. Et pis c’est quoi l’intérêt d’accéder rapidement à des services pourris ? Babelouèbe, c’est pas qu’un simple tuyau. Si c’est pour refourguer au populo les mêmes services que les GSM, qu’un Walkman ou qu’une tévé, ça sert à que dalle. Où est rééllement l’innovation. La dernière génération n’est pas fatalement la meilleure. Les Babelouèbiens s’en rendent compte, si je peux me permettre, y faudrait plutôt ... ».

Le technoconsult défonça le capot d’une autoroul, vingt étages plus bas.

« Bon, faut que vous perceviez bien le fond DE MA PENSEE ! » commença le Caïd en se rasseyant. « On investi pas des milliards d’eurokoopek pour un résultat équivalant à que dalle. Fokon développe l’icommerce. Fokon développe les partenariats industriels et commerciaux. Fokon soient les premiers dans la place - Y paraitrait que Francis « Redoutable » Pino commence à prendre plus de terrain - Fokon soient les seuls, mes nervis et oimbibi. Fokon leur fourgue des services à pu savoir qu’en foutre, aux Babelouèbiens. Fok’ils nous soient fidéles et loyaux, les Babelouèbiens. Fok’ils soient à notre botte, coincés dans nos contrats-prison. Fokon gagne du pognon sur leur dos. C’est nous qui décidons du monde où ils DOIVENT vivre. Et fopak’ils viennent nous emmerdouiller, PIGE ? Tout le reste, c’est du pipo ! » asséna le MégaPatron des connections.

Le zigconseil déglutit, gigota sur son siège et dit : « Mais chef, Babelouèbe c’est les Balbelouèbiens, sinon c’est de la mégadaube. Même Bill Portail lui même, le christimoine prosélyte des néotechniquologies l’a reconnu. Au cours d’une confsôterie zétazunienne où il était question de savoir comment claquer des ouèbe-connector à tous les habitants de la planéte. Et ben, c’est pas sur que Babelouèbe soit le Gibolin(tm) qu’on croyait. La néotechniquologie résoud pas tout, y faudrait plutôt... » argumenta le zigconseil.

La dernière chose qu’il vit, c’est le Caïd en train de bondir sur lui.

 

[1] Challenges - Numéro d’octobre 2000

 
 
Max Pétrois
Imprimer
format impression
Dessinateur
17 février 2001
12 juillet 2001
2 novembre 2000
16 janvier 2001
30 novembre 2000
1er septembre 2001
 
SPIP
Web indépendant