racine uZine

Dans la même rubrique
Babelouèbe, c’est par là...
5 septembre 2002
1er septembre 2001
12 juillet 2001
7 juin 2001
28 mars 2001
17 février 2001
16 janvier 2001
30 novembre 2000
11 novembre 2000
2 novembre 2000
17 octobre 2000
13 octobre 2000
1er octobre 2000
26 septembre 2000
 
mercredi 25 octobre 2000

La Psykozmachine

par Max Pétrois

L’orage zébrait la nuit et des masses d’eau érodaient en temps réel les flancs des montagnes.
Le petit labo vers lequel l’autoroul peinait à arriver, il était sur aucunes cartes.
Sauf celles d’Etat-Major. Les loupiotes de la bagnole perçaient difficilement la noirceur
rayée de flotte. A l’intérieur, deux sombres types. Chemises blanches,
costumes noirs. Des tronches moulées dans un cube. Le cheveu court et la nuque
rase. Ils souriaient. Ils avaient un bon job, les deux gaillards. Y bossaient
pour le Gov.com. Le pays le plus puissant de Mondotour. Enfin, l’un des deux.
En ce moment l’ambiance était pourrie avec le BigBloK-de-l’Est. Un concours du plus gros
missile en permanence. N’empêche, y étaient contents, Les gonzes dans l’autoroul.
Y l’avaient reçu leur ordre de mission. Il était dans
la boitagants. Créer la psykozmachine.

Les phares de l’autoroul stoppèrent devant la grille. Monsieur Intelligent
sortit de la poche de son veston, une zapounette et cliqua dessus.
Les battants de la porte tremblotèrent, grincèrent et s’ouvrirent.
Le véhicule des deux sombres compères avança jusqu’au labo du fond de l’allée.
La pluie avait cessé. On entendait les hiboux. Les deux gaillards entrèrent dans
le labo pour commencer à travailler à leur mission.
A l’intérieur du local, la chose gigantesque était bâchée .
Une loupiote gigotait dans la pièce et dessinait les ombres aléatoirement.
Monsieur Intelligent grilla une sucette à cancer en regardant l’immense bazar
qui les surplombait, lui et son potau. Il tira d’un coup sec un coin de la bâche
qui s’écrasa comme une bouse dans la poussière. Une vindieu de belle parabole
que c’était. Monsieur Intelligent et Monsieur Sécurité, y étaient aux anges.
Ils y ont travaillé toute la nuit.

Au petit matin tous les deux, ils ont appuyé sur « on ».

Ils l’entendent vachtement bien, cette saloperie de Bolchévie peuplée exclusivement
de dangereux maniaques sanguinaires. Monsieur Sécurité et Monsieur Intelligent se
sont associé avec quatre autres pays qui comprennent le Zétazunien. Y en a même un
qui fait partie de l’Eurorebellion. PerfidAlbion. Les Zeurorebelles s’étaient pourtant
regroupé pour faire face à l’Empire Zétazunien. Et puis la psychozmachine a pris
de la puissance. On lui a rajouté des paraboles, des satellites, des boules blanches, des centres de
réception. Au populo de Mondotour, on lui dit que les satellites c’étaient pour avoir
de plus belles images tévé. Comme ça Monsieur Intelligent et Monsieur Sécurité y z’ont pu
écouter les pays autour de la Bolchévie. Les pays de l’Eurorébellion. Y écoutaient
les Mitaires. Ensuite les Politiks. Ensuite les BuzinessChiefs. Ensuite tout le populo.

Le temps a passé, Monsieur Intelligent et Monsieur Sécurité ont vieilli. Mais y
s’en foutent, avec leur supersonotone, ils entendent tout le Mondotour. Même quand
la cloison Berlinnoise, un jour, s’est écroulée et que l’ambiance avec la Bolchévie
s’est détendu, Ils l’ont pas éteint la psykozmachine. Maintenant avec les néo techniquologies,
y a plein de connectépipole. Alors, y scrutent les fax, les mél, les téléphones, les gsm,
les câbles aériens, les câbles sous-marins, la chambre de ta soeur.

Y luttent contre le terrorisme et les narcotraficants et pis ils sécurisent les télécoms de Mondotour qu’y disent Monsieur Intelligent et
Monsieur Sécurité. Y en on besoin pourtant de la narcoïne avec leur kawa, les deux types en noir pour
continuer à passer leur journée à stocker toutes ces infos que même à coté les archives
de Nuremberg, on dirait les oeuvres complètes de Sheila. Ca c’est de la Startop à fort potentiel.
Des vindieu Supercalulator que même ton ordimatos dernier cri on dirait celui de ta mémé.
Y en a pour du pognon. Et pis, ça crée du taf pour du populo. Qui réceptionne, emmagasine,
classe, trie, répertorie, stocke, sauvegarde, lit, relit, expédie, transfère, exploite.
Tous les jours. Inlassablement. Du populo qui a un bon job. Y bosse pour le Gov.com.

Les Zeurorebelles y sont furax. Dans notre coin de planète aussi. Y disent que
la psykozmachine, faut l’éteindre. Que tout ça c’est pas du jeu, si les Zétazuniens
y surveillent les entreprises et les personnes. Que c’est du Mégamarketingue. De la BigManip.
On crie, on s’emporte, on s’égosille, on s’indigne, on tonitrue, on découvre, on prouve,
on démontre, on rapporte, on commissionne d’enquête.

Monsieur Intelligent et Monsieur Sécurité, ça les amuse et la psykozmachine est toujours
sur « on ». Fok’ils soient toujours les plus forts, les Zétazuniens. Fok’ils
soient les plus puissants de Mondotour. Fok’ils dominent tout. Fok’ils totalmaitrisent
toute la planète. Foke tout le populo devienne Zétazunien. Comme ça tout ira mieux.
Le populo, y volerait qu’en Boïng, boufferait que des Burger, roterai que du Cola
et regarderait que les films de Bruce Willis. Achèterait que des produits marketingue
et des citrouilles pour leurs gosses. Y exécuterait légalement les noirs et finirait
par flinguer tous ses congénères, armé-jusqu’aux-dents qu’y serait. Le panard d’acier
bleu que ce serait pour les deux gaillards du Gov.com. Là, ils l’auraient vraiment
achevé leur mission. Mais bon, y trouvent qu’ils se sont pas mal débrouillé jusqu’à maintenant.

On l’entend parfois grincer dans les tuyaux de Babelouèbe, la Psykozmachine.
On dirait qu’elle rigole. On dirait qu’elle sait que dès qu’elle avait été créée,
elle était devenue éternelle.

 
 
Max Pétrois
Imprimer
format impression

Dessinateur

28 mars 2001
30 novembre 2000
11 novembre 2000
1er octobre 2000
17 février 2001
12 juillet 2001
5 septembre 2002
 
SPIP
Web indépendant