racine uZine

Dans la même rubrique
Babelouèbe, c’est par là...
5 septembre 2002
1er septembre 2001
12 juillet 2001
7 juin 2001
28 mars 2001
17 février 2001
16 janvier 2001
30 novembre 2000
11 novembre 2000
2 novembre 2000
25 octobre 2000
17 octobre 2000
1er octobre 2000
26 septembre 2000
 
vendredi 13 octobre 2000

Le marché de Babelouèbe

par Max Pétrois

Le Ouèbemaitre de Not’gouv.fr, une compil de dossiers sous le bras, entre et en serre cinq aux kiloministres ; des gaillards qui représentent l’EducNation et le SocioCul. « Bon, vous avez pigé le topo, à l’EducNation je vous refile des ordimatos de mon pote Bill Portail et vous le SocioCul, des eurokoopek, pour que vous convertissiez les pas-Babelouèbiens. »

-  Heu, nous on est pas fortiche pour en faire des Babelouèbiens de nos chertêtblonds...Déjà que les ordimatos, on sait pas trop ... commence le type de l’EducNation.

-  Hého, merdafeuk, à chaque fois faut que vous vous formiez - coupe le mégachef du gouv.fr en s’asseyant. Ca nous coûte des eurokoopeks, tout ça ... bon, je vais voir ce que je peux faire ... n’empêche mon neveu de trois ans, il sait déjà jouer à « BiGKill-DestroïetBaston IV ». D’ailleurs, moi, j’arrive au huitième niveau, vous savez celui où y faut ... euh, oui bon. Et vous, le sociocul, ca baigne ?

-  Oui, pas de prob, on prendra du ContratJeune-et-Pas-cher comme vous nous avez expliqué.

-  Voila, faites comme ça. dit le preministre en invitant les gaillards à prendre un siége.

Les kiloministres font coïncider leurs fesses avec le cuir des fauteuils de devant le bureau du mégachef.

-  Bon, que je vous explique tout le bazar. Parce que y en a là dedans, dit le preministre en se collant un index sur le cigare. On a élaboré un hyperplan avec le GigaPrez.

-  Tout d’abord et en premier lieu, yakafoque tout le populo et surtout les petiots y deviennent Babelouèbiens. Le Gouv.fr se doit de lutter contre « l’illectronisme ». On a élaboré un plan triennal mégatop. On claque des BornaNet partout. Tout le populo pourra se connecter par tous les bouts. Tous les povs, les chomdus, les tudiants y pourront surfer comme des bêtes. Pourront pas y échapper. On les brevetera même « Intelligent dans une Multitude de Médias ». Ca sera o-bli-ga-toire. On pourra leur envoyer les cybernautes de la Brigade d’Intervention Marketingue pour qu’ils s’équipent à crédit. Les administres et les assos pourront facile se refiler les ordimatos entre eux, même les vieux pourris avec modemaiz. Pas grave. Connection. Connection. On leur en fera bouffer du ouèbe. Et pis nous, ça nous fera économiser des eurokoopek sur les budgets d’investissements. D’ailleurs, pour les bornes, y a le Caïd qui fait faire des économies au Gouv.fr, il en met partout aussi avec des magnétocartes.

-  Ensuite et en second lieu, yakafoque le gouv.fr donne l’exemple. On claque des ouèbe-connectors partout dans les administres. Tout Babelouèbien qui se respecte pourra prendre son ticket sur l’écran de son ordimatos. On aidera les petiots qui veulent faire ouinner comme métier. On leur facilitera le développement et leur expliquera comment embaucher un max pour pas trop d’eurokoopek. C’est important ça, c’est l’image d’un gouv.fr qui gagne qui est au top des néotechniquologies, qui crée du Taf ET QUI FAIT PETER LE MARCHE. ... hum, qu’est ce que j’ai à crier comme ça ? On va créer une mégaskool de techno-ingénieux prés de OM-ville. Y pourront être embauché et être payé avec du papier à en tête par les Startops qu’auront créé les petiots ouinners. Le Marché va adorer. On lui met à dispo les gaillards qui vont faire les neotechniquologies et ceux qui vont les utiliser. Et le Marché entre les deux y palpe et nous avec, c’est pas dl’hyperplan, ça ?

-  C’est pas le topprojet public pour une société de la communication auquel je m’attendais, commente le kiloministre de l’EducNation.

-  De quoi, la liberté d’entreprise, c’est vachement plus porteur que la liberté d’expression. Babelouèbe c’est avant tout des eurokoopek et du matos, le populo c’est secondaire.

-  Skuzi, vénéré chef, mais, y va s’en rendre compte le populo, qu’y a un binz ? interroge le SocioCul.

-  Une partie des Babelouèbiens peut-être, mais moi, je m’adresse à la majorité du populo, les pas-Babeloèubiens. Les Mondotouriens, comme y s’appellent. Le Ouèbe, c’est comme le Gibolin(tm), ça sert à tout. Si on me disait que ça fait gagner les élections, je m’y connecterais toute la journée. Avec le Ouèbe, le Marché spécule, le populo rêve et nous on drive le gouv.fr pour un moment encore. C’est pas bonnard ?

-  En attendant, le Marché, y pédale dans la superglutrois en ce moment, y sait plus où il habite, rajoute le même kiloministre.

-  Ehoh, halte au gag, ça c’est pas notre prob. Notre prob c’est que les sitaforpotentiel y payent leurs taxations. Et que les Babelouèbiens y s’y connectent pour faire péter l’action. Le reste, basta.

-  Mais, et le triumvirat néotechno ?

-  AAAh, mais il est penib celui la, on dirait un député de l’opposition. e Caïd et son nervi « AquaNet » c’est nous qui les avons formé dans notre EcolNat et l’autre nervi « Luxor », on le travaille au corps.

-  Comment, notbonmaitre ?

-  Le capo du gouv.fr montre trois doigts : T.V.A., I.S.S. et I.S.F. On est les seuls à gagner un max d’eurokoopek sans prendre un risque avec le ouèbe. Non, les gars, pas de panique, on totalmaîtrise Babelouèbe. D’ailleurs faut que je revoie comment on va mettre en place les corsets d’autorégul sur les tuyaux. Mais bon, je vais pas parler techniquologie avec vous.

Sur ces mots et pour faire comprendre aux kiloministres qu’ils pouvaient se casser, le mégachef du gouv.fr se lève et appuie sur un bouton. L’hymne Babeloèubien retentie. « CCCccrrrrrChhhh...Ting dong... Ccchhh... » [Variations sur grésillements modémiens - opus 292Bx - en vente libre sur totalcdvd.com, Même son prix est ridicule.]

« Vive Babelouèbe, vive le Gouv.fr. » lance le preministre avant de sauter sur sa troninetalu et glisser vers de nouvelles aventure.

 
 
Max Pétrois
Imprimer
format impression
Dessinateur
2 novembre 2000
11 novembre 2000
30 novembre 2000
7 juin 2001
5 septembre 2002
28 mars 2001
1er octobre 2000
 
SPIP
Web indépendant