racine uZine

Dans la même rubrique
Terre en vue !
13 mai 2002
13 décembre 2001
 
jeudi 9 août 2001

Insécurité : halte au laxisme !

Tolérance zéro pour tous les délinquants contre toutes les délinquances
par les CRSS
 
L’impunité dont jouissent les caïds des multinationales, les gros bonnets de la spéculation, les sauvageons du CAC 40, les escrocs de la publicité... n’est plus tolérable. Le ministre de l’Intérieur l’a rappelé : « la sécurité n’est pas de gauche ou de droite ». Aussi, ces mesures inspirées par le seul bon sens devraient faire l’unanimité.

Restaurer l’ordre républicain dans les entreprises

Usines et bureaux sont devenus des zones de non-droit où la police ne s’aventure que rarement. Cette dérive appelle une réponse énergique : les Contrats de Sécurité en Entreprises (C.S.E). Inspirés des Contrats Locaux de Sécurité visant les banlieues en voie de désintégration, les C.S.E. ont pour objet le contrôle des fauteurs de troubles éventuels (chefs d’entreprise, cadres supérieurs, contremaîtres, consultants en restructuration...). Les agents de contrôle (assemblées générales de salariés, syndicats non affiliés au patronat...) appuyés par la police de proximité, s’attacheront à prévenir et à sanctionner sévèrement les petites incivilités patronales (ordres et menaces vexatoires, démonstrations de toute-puissance...) dont la répétition quasi quotidienne affecte la vie de millions de travailleurs et alimente le sentiment d’insécurité.

Toutes les études le prouvent : les manquements au code du travail, aussi bénins soient-ils en apparence, entraînent leurs auteurs dans la spirale délictueuse (discriminations, harcèlement moral, sexuel, abus de biens sociaux, manipulations mentales...) voire dans l’escalade criminelle (démissions sous la contrainte, charrettes de licenciements boursiers, chasse aux subventions, délocalisations et sous-traitance à l’étranger proche de l’esclavage).

Organiser le fichage ADN des actionnaires

Réservé jusqu’alors aux violeurs, tueurs, arracheurs de maïs transgénique, le fichage ADN sera étendu désormais aux présumés responsables des mauvais traitements infligés aux salariés (précarité, flexibilité, exclusion). Ce dispositif s’applique à toutes personnes contribuant, directement ou indirectement, à l’insécurité sociale : actionnaires, économistes et éditorialistes de grandes surfaces, publicitaires, ministres...

Fermer les écoles de commerce

Pépinières du terrorisme économique, ces écoles intégristes ont vu leur nombre multiplié par trois ces vingt dernières années. S’y propage un discours ouvertement agressif, tourné vers la performance inutile pourvu qu’elle soit rentable, incitant à la haine des démunis. Leur formation achevée, les étudiants en théocratie libérale iront grossir les rangs du libéralisme armé (spéculateurs, privatiseurs, responsables de multinationales, de banques, de ministères de l’Economie...) pour transformer la vie en marchandise et la France en un vaste supermarché traversé d’autoroutes et entouré de barbelés. L’urgence est de mettre fin à cet endoctrinement d’autant plus scandaleux que souvent réalisé sur fonds publics.

Eloigner les caïds des lieux où ils sévissent

Le monde du travail est trop souvent otage d’une minorité d’employeurs, de cadres et chefs de bureau. Bien que peu nombreux, ces gangs occupent une place prépondérante dans l’espace collectif, notamment chez les jeunes en manque de repères qui tendent à les ériger en modèles. Ces multirécidivistes diffusent une idéologie fondée sur la violence (rituels de domination ou d’exclusion), la ségrégation (tri des salariés en fonction de leurs performances, leurs origines), le racket et le vol (personnel sous payé), le culte de la hiérarchie, l’argent facile et l’économie parallèle (stock-options, fraude fiscale, dividendes...). Ces caïds, vivant dans le virtuel de l’argent facile, doivent bénéficier d’un suivi éducatif en zone rurale et d’un réapprentissage de la valeur du travail. Cursus au terme duquel leur retour dans l’entreprise pourra être envisagé sans poste à responsabilité.

D’autres mesures

-  Punir les viols collectifs de droits sociaux dans les caves des quartiers d’affaires.
-  Reconduire aux frontières les patrons en situation irrégulière vers leurs paradis fiscaux.
-  Organiser dans le cadre de l’OTAN des frappes chirurgicales contre les états terroristes : précisément les paradis fiscaux où sont cachés et recyclés les milliards d’Euros de la fraude fiscale, des détournements d’argent public, de la drogue, des ventes d’armes, de la prostitution...
-  Enfermer les toxicomanes du profit.

Partout en France, des citoyens réagissent enfin et s’organisent en Comités Républicains de Sécurité Sociale
TOI AUSSI, rejoins les C.R.S.S !

 
 
les CRSS
 
Ce document n’est pas édité par le Ministère de l’Intérieur. Toute reproduction autorisée. Ne pas jeter sur la voie publique.
Imprimer
format impression
Comités Républicains de Sécurité Sociale
 
SPIP
Web indépendant


> Insécurité : halte au laxisme !
18 mars 2005, message de Le pas con
 
Ca a en effet l’air d’être un peu l’usine chez vous. Ce que vous dites sur les écoles de commerce est complètement à côté de la plaque ; je le sais, car j’y étudie. Soit disant le discours est agressif(ce qui est en tous les cas, le cas chez vous), alors qu’il est des plus mesurés à qq exceptions près(l’inverse de chez vous). Sachez que sans écoles de commerce, il n’y aurait pas de véritable compétitivité des entreprises françaises(qui font leurs grosses marges à l’étranger et non ici), donc une situation économique de la France bien mois bonne que maintenant et pas csqt, une vie sociale moins agréable (la bonne santé éco, bien que différent du bien-être social, ayant une répercussion directe sur ce dernier). Enfin, je tiens à vous précisez que ça m’est arrivé plus d’une fois de donner de l’argent à des SDF, avant-hier étant la dernière fois. Alors plutôt que de fermer les écoles de commerce, vous devriez fermer votre gueule !
 
Répondre
> Insécurité : halte au laxisme !, Frédéric Maurin, 18 mars 2005

Doucement citoyen ! La liberté du commerce s’accomode de la liberté d’expression, c’est l’essence meme du libéralisme politique (révolutionnaire) de 1789 : on vous l’apprend pas à Sup de Co ? Parodier le discours sécuritaire qui a dominé la présidentielle de 2002 ne doit pas forcément etre pris pour un "appel au meurtre" des commerciaux.

Plus modestement, j’ai moi-meme failli tater du BTS Action commerciale après le Bac, mais chargé de famille assez jeune, j’ai intégré les services financiers de La Poste où il m’est arrivé de vendre des assurances, des conventions de compte, des cartes bancaires (ça aide à fluidifier les échanges marchands !)

Sur le plan associatif, j’assure la promotion du commerce équitable avec Equi’Sol (Equitable et Solidaire) chargé de promouvoir le label Max Havelaar (pour le plus connu). Des "ex" de grandes écoles de commerce s’illustrent brillamment sur ce créneau (magasin Alter Eco à Paris). Puisse la justice dans les échanges succéder à la charité.

Vous me trouvez cependant aussi heureux que vous donniez de l’argent aux SDF qu’irrité par les arretés anti-mendicité pris sous la pression d’honnetes commerçants soucieux de "nettoyer" leurs rues piétonnes de ces etres qui constitue une insulte à la stricte rationalité économique (feraient mieux d’bosser, n’est-ce pas ?)

Que l’économie de marché soit une réalité (Marx parlait de sa loi d’airain)est une chose, qu’elle doive etre insérée dans une régulation politique et sociale m’apparait comme une évidence. Mais surtout pas etre l’ultime ou principal principe de régulation d’une société.

Un avant-dernier point, j’ai aussi un ami VRP. Elu CGT au tribunal de prud’homme. Un vrai bosseur.

Un dernier : c’est la quinzaine du commerce équitable en mai sur la région grenobloise. Ce serait un plaisir de vous rencontrer Monsieur Lpacon.

Bien cordialement,

Frédéric Maurin Saint Martin d’Hères

Répondre


> Insécurité : halte au laxisme !
22 mars 2003, message de valerie
 

Association « Laurent, 19 ans, la vie est courte » 4 B, rue de la Papeterie 91100 CORBEIL-ESSONNES É01.60.88.30.61

¾ http://kameolaurent.free.fr Mail : kameolaurent@free.fr

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Il aurait dû fêter son vingtième anniversaire le 21 septembre 2002.

Laurent de son prénom a été mortellement assassiné le 9 mars 2002 à Corbeil-Essonnes, victime innocente de la bêtise humaine.

C’est dans la douleur et le chagrin que sa famille et ses amis ont fondé une association, ainsi qu’un site Internet en sa mémoire.

Si vous êtes sensibles au thème de la violence, contactez-nous, rejoignez-nous, transmettez-nous vos témoignages, vos réactions et Ensemble, affirmons notre volonté de vivre en paix et refusons la sous toutes ses formes.

Veuillez agréer, Madame, Mademoiselle, Monsieur, l’expression de nos salutations les plus sincères.

L’ Association et ses Membres

Association loi 1901 N° 0912012736 du 3 octobre 2002

 
Répondre
bien sur !, 24 octobre 2003
oui c’est vrai, on sait qui c’est les bandits. oui ceux qui detournent des milliards dans les pays du 1/3 monde. c’est pas grave, ils ont l’immunité non ? et j’allais oublier les patrons qui licencient et qui gagnent des millions en meme temps ? oui c’est normal, on n’y peut rien, c’est comme ça, c’est la fatalité, c’est la vie, que voulez vous ? on ne peut rien faire...
Répondre


> Insécurité : halte au lax
20 mars 2002, message de MAURIN
 

VOUS AVEZ ECRIT LE 19 MARS 2002 :

Je trouve que vous parlez d’une bien drole d’insecurité. Vous me faite rire en ecrivant comme cela detournant ainsi la vérité. Il n’existe pas d’insecurité mais plutot d’une trouille générale d’une bande de petit branleurs qui ne meritent qu’une bonne raclé à la barre d’acier ou au calibre douze chose qui commence à germé dans la tete des peres de famille. Quand un ou deux jeune merdeux se sera fait décalqué la ils agiront autrement il seront hésitant pour le moment pas de probleme la police ne fait rien mais bon sa ne dure qu’un temps.

JE VOUS REPONDS LE 20 MARS :

Sur la forme, nous sommes en fait d’accord. Vous avancez des solutions radicales (barre de fer,calibre 12...)pour lutter contre l’insécurité, tout comme j’avance des solutions radicales contre l’insécurité sociale (mes solutions supposeraient de fortes modifications dans, entre autres, notre rapport au travail, à la production comme à la consommation)

Sur le fond, la logique de milice et d’autodéfense que vous illustrez m’effraie : là où elle existe (Etats Unis, Amérique Latine), les chiffres de l’insécurité sont autrement plus importants qu’en France. Le nombre d’homicides aux USA est, rapporté à la population, 8 fois supérieur au nombre d’homicides en France et ceci malgré la peine de mort en vigueur dans de nombreux Etats, malgré et à cause le droit imprescriptible à porter une arme hérité de la conquête de l’Ouest.

Pour faire (très) rapide, l’existence d’hommes libres dans une cité sûre repose sur deux jambes : l’école (l’instituteur institue des citoyens...la famille plus largement) et l’emploi (plus largement la place dans la société : mes moyens d’existence et l’importance que j’ai pour autrui). Je ne développe pas car on va me traiter de Chevènementiste.

On serait tenté d’ajouter "le sens qu’on donne à sa vie...mais cela n’est pas du domaine de l’Etat, donc hors de mon propos.

J’espère que nous nous seront un peu mieux compris.

Amitiés citoyennes.

Répondre


La critique est facile, mais l’art est difficile...
10 février 2002
 
quel beau résumé des problemes de notre temps de maniere tres simpliste... Ne croyez vous ce ne serait deja fait si c’etait aussi simple que vous le pretendez... Faute de temps je ne peux faire plus long mais j’y reviendrai... A bon entendeur Salut
Répondre
> La critique est facile, m, MAURIN, 11 février 2002

"Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur" ?

Je ferais, sans vouloir anticiper sur vos remarques, également court : il s’agit d’une transposition du discours sécuritaire (art des politiques du moment) contre la délinquance financière, les discours des gagneurs (voyez les formidables prêches des dirigeants d’ENRON convainquant les salariés de conserver leurs actions alors qu’ils revendaient les leurs...).

Au plaisir de vous lire,

Répondre


> Insécurité : halte au laxisme !
18 novembre 2001
 
très marrant ce site !!! lol
Répondre
> > Insécurité : halte au laxisme !, Frédéric Maurin, 19 novembre 2001
J’ai un version papier format A4 avec en-tête du Ministère de l’Intérieur : ça impressionne !
Répondre


J’ai les noms...
9 août 2001, message de Horselover Fat
 

Dans le cadre de vette initiative salvatrice, je tiens à vous signaler, de façon anonyme, un fait des plus scandaleux.

Plusieurs chefs d’etats, que je ne peux nommer ici mais dont je tiens la liste à votre disposition, se sont réunis dans une importante ville d’Italie, voilà quelques jours.

Cette réunion pourrait paraître anodine, si plusieurs représentants d’organisations maffieuses à l’echelle planétaire n’y avaient été également présents.

La police locale, a qui la protection des susdits dirigeants avait été confiée, semblait ignorer la présence des criminels, et a réagit avec une fermeté peut être excessive aux manifestations des citoyens scandalisés, venus reclamer l’incarcération des caïds.

Doit on en déduire qu’il existerait dans certains états, une collusion forte entre dirigeants et organisations maffieuses ?

Rassurez moi vite, en m’apprenant que nos élus ont été bernés par des tour operators peu consciencieux dans leur choix du lieu de leur université d’été, et qu’ils ne connaissaient pas l’identité de leurs hotes.

Répondre
> J’ai les noms..., 10 août 2001
Oui, ils ont même invité un sorcier pour invoquer les morts ! Les morts peuvent-t’ils conseiller les vivants ?! Anonymement vôtre ...........
Répondre


L’épouvantail de la violence
9 août 2001, message de Laurent Martinez
 

Dans cette période pré-électorale où la violence est instrumentée pour instaurer un discours sécuritaire qui n’aura, à mon humble avis, non pas pour but de résoudre quelques délinquances que ce soit, mais créer davantages de lois liberticides, voici un texte qui, avec humour, fournit une bonne bouffée d’air. (c :

Transposer le discours politicien (amplifié par les journalistes perroquets) vers un pan de la délinquance trop souvent éludée est salutaire ! dc ;

PS : Si quelqu’un a des chiffres qui donnent une autre vision de la violence en France ?

Répondre
> L’épouvantail de la violence, Patrick, 30 août 2001

Le Who’s who des fortunes de France devrait satisfaire ta curiosité.

Sinon, l’indice des valeurs boursières, c’est bien aussi. Plus chiant, mais mieux documenté sur le fond du problème.

Répondre
> L’épouvantail de la violence, coco, 11 février 2003
je voudrai une définition de l’insécurité merci
Répondre


> Insécurité : halte au laxisme !
9 août 2001, message de pseudonyme
 

Au contraire de ce qui est écris en bas de l’article, j’aimerais bien que ce tract soi diffusé partout, y compris et en particulier sur la voie publique. La délinquance augmente, et il faut que cela se sache.

J’aimerais bien aussi envoyer une copie de ce réquisitoire au premier ministre, histoire d’avoir son opinion :-)

Merci encore à Uzine de diffuser ce que les autres médias n’osent pas diffuser.

Répondre
> > Insécurité : halte au laxisme !, sv, 9 août 2001
Ce texte a été publié(à peu de choses près...) dans Charlie-Hebdo le 9 mai 2001
Répondre
> > Insécurité : halte au laxisme !, Frédéric Maurin, 19 août 2001

Par lettre du 27 juillet, le chef adjoint du cabinet du ministre nous fait savoir que Daniel Vaillant "a pris connaissance avec attention" de ces propositions. Il a été chargé de nous remercier pour ce témoignage de soutien et nous prie d’agréer l’expression...

S’ils ont pu manquer à leurs promesses, les socialistes ne manquent pas de sens de l’humour.

Répondre
> Insécurité : halte au laxisme !, bib, 22 avril 2002
La violence d’aujourdhui n’est que le résidu et la réponse a un système violent. Un homme qui n’a pas pris de coups n’est pas un homme violent...
Répondre
> Insécurité : halte au laxisme !, Louis, 20 mars 2004
A propos du sentiment d’insecurite : 3 millions de crimes definis par l’ INSEE en 1970. 16 millions de crimes en 2002. Maintenant si vous pensez que d’ etre contre la criminalite et la delinquance, c’ est du fachisme, continuez a soutenir les "jeunes" (mais qui a t ’ il derriere le mot "jeune" ?) Quand a l’insecurite social : Elle est du a l ’absence de principes moraux de notre societe decadente (l’ avarice, la speculation) Elle aussi du au fait que l’ on ne maitrise plus nos frontieres ( les entreprises et l ’ argent partent et les immigres rentrent) (Mal)heureusement l’ Union Europeenne arrive. L’ Europe de Bruxelle : ce sera la fin du socialo-communisme car les autres pays ne se posent la question entre marxisme et capitalisme. Allez demander au ex-pays communiste de l ’Est ce qu’ ils pensent du socialisme. Par exemple, la gauche allemande fait une politique bien plus liberale que la droite francaise ( pensez aux retraites). Je ne suis ni capitaliste ni marxiste ( je suis nationaliste) mais je vais apprecier de voir le balayage du socialisme en France quand Bruxelle nous dirigera completement.
Répondre
> Insécurité : halte au laxisme !, Frédéric Maurin, 21 mars 2004

Très cher Monsieur,

Je crains une confusion.

Quel que soit le ton avec lequel je dénonce la criminalité économique et financière, RIEN, strictement rien dans mon texte ne donne l’absolution et d’excuse aux actes commis par "les jeunes" que vous évoquez à mon couvert (derrière ce mot, je mets les "sauvageons qui vivent dans le virtuel", sauvageon au sens "d’arbrisseau qui pousse sans tuteur").

Délinquance en col blanc de haut vol ou caids de cité ont en commun le meme mépris de la loi et des victimes identiques : l’insécurité, sociale ou pas, a pour première cible les prolétaires.

La lutte contre la délinquance est une prérogative d’Etat, agissant pour le peuple souverain.

Les chiffres que vous mettez en avant incluent d’ailleurs certainement la criminalité économique (Cazenave, Carignon, Juppé, Le Pen pour la droite, Boucheron, Tapie pour la gauche...comme çà pas de jalousie)...et aussi, plus nombreuses mais plus anecdotiques, des oppositions sur chéquiers abusives !

Cette confusion étant levée, d’autres éléments de votre courriel me posent problème.

Je m’explique mal votre rapport à l’Europe de Bruxelles. Son objet est en effet de construire "une économie de marché ouverte où la concurrence est libre" (art 3A du traité de Maastricht).

Longtemps présidée par le socialiste français Delors Jacques et, plus récemment, par le socialiste Prodi Romano, c’est le commissaire socialiste européen Pascal LAMY, qui négocie en son nom à l’Organisation Mondiale du Commerce.

Où voyez-vous donc que l’Europe de Bruxelles signe la fin des socialos-communistes ? Il faudra m’expliquer à l’occasion.

De meme, je n’ai pas à aller visiter les goulags du nationalisme stalinien à gestion bureaucratique pour savoir qu’un modèle démocratique et républicain est supérieur à toute forme de dictature, fut-elle "éclairée".

Pour finir, permettez moi, comme vous l’avez fait, de me présenter.

Comme vous, je ne suis ni marxiste ni capitaliste (encore qu’on ne soit pas capitaliste par opinion mais par position sociale. En effet,le capitaliste est celui qui vit de la propriété de ses moyens de production -exprimée par le profit- par opposition au prolétaire qui ne vit que de la vente de sa force de travail -exprimée par le salaire)/ excusez la parenthèse mais le sens des mots est important.)

En revanche, je ne suis pas nationaliste mais patriote . En ce sens que le programme et les institutions heritées du Conseil National de la Résistance, (réunissant tous ceux qui, communistes, socialistes, MRP, chrétiens et droite patriotique, gaullistes, ont glorieusement résisté au nationalisme hitlérien)me semblent pleinement d’actualité : réencastrer le marché dans la démocratie, dans la souveraineté populaire.Voilà. Pour faire court.Je peux évidemment détailler.

Ah, encore un point. La spéculation n’est pas un principe moral mais un des moteurs de l’ l’économie. Toute investissement, acquisition, fait en vue d’en retirer une somme supérieure à la mise de départ est une spéculation. Quant à la fermeture des frontières, le modèle nationaliste nord-coréen ne saurait tenter le républicain que je suis. J’espère que vous le comprendrez.

Je vous remercie de l’attention que vous avez porté à mon courrier.

Répondre