racine uZine

Dans la même rubrique
Dernières chroniques humaines avant la dématérialisation
24 juin 2002
29 juillet 2001
23 février 2001
27 janvier 2001
22 janvier 2001
17 janvier 2001
7 janvier 2001
20 décembre 2000
1er décembre 2000
22 novembre 2000
 
dimanche 3 décembre 2000
Point Noir

Papa d’ado

par Paul Maret

« Toi, maman, je me demande comment tu fais pour vivre avec un nul comme ça ! ». C’est ma fille à moi qui vient de se dresser et de hurler, l’oeil furieux et le cheveu en bataille. Elle a l’air sincère et ce type qu’elle méprise cordialement, tout indique, hélas, qu’il s’agit de moi ! Ouh, la, la, la crise !... De nouveau et pour la septième fois cette semaine alors que nous ne sommes que mardi !

Tout ça parce que je viens de lui interdire d’aller chez son bon ami pour préparer au mieux les examens de demain... « Chapitre langue vivante ou physique appliquée ? », j’ai cru bon de persifler ! Le bide... Elle me lance exactement le genre de regard assassin qu’à son âge je réservais à mon père. Faites la gueule pas l’humour, ça doit être sa devise.

Et bien croyez-moi c’est dur... Quand vous avez commencé par être un papa pur sucre, baba cool, Woodstock, peace and love et tout ce genre de choses, j’aime mieux vous dire que c’est pas évident tout d’un coup d’être papa d’ado ! Enfoncé profond, l’hercule de l’éducation qui pensait avoir fait le plus dur avec les premières dents, le retard après les surboums et les larmes sur la mort d’une tortue !

« Faites l’amour, pas la guerre » c’est bien ça qu’on disait en ce temps-là.. ? Ça vous mettait devant un choix ! Entre napalm et Nirvana on a choisi l’amour et tout ce qui s’ensuit. « J’aime la vie je fais des bébés », on y croyait, on y croyait... On en aurait voulu six, huit, dix, des gamins... Et rien que des rouquins pour que ça se voit mieux sur le gazon. Un enfant, c’est un rêve qui s’accomplit...

Tu parles d’un cauchemar... L’amour ET la guerre, voilà ce qu’on a quand on se retrouve en face d’une furie de seize ans, quarante kilos toute mouillée, qui vous juge, vous dissèque et vous pulvérise d’un verdict sans recours : « D’ailleurs je fais ce que je veux. Je vais pas me laisser gâcher la vie par un ringard et un P.P.H. » elle assène encore en claquant la porte.

Dans le silence revenu (et dans le vain espoir de sauver la face) je m’efforce de contrôler ma voix : « Elle ne sait plus ce qu’elle raconte. Elle délire ou quoi ? » Et taraudé d’un affreux doute je demande encore : « Ça veut dire quoi P.P.H. ? »

« Passera Pas l’Hiver » explique ma chère épouse toute faraude de sa trouvaille... Alors là, félicitations... Bravo la solidarité féminine ! C’est de l’humour ça ? Passera pas l’hiver. A son popa... Pss... Ben moi je vous le dis : comme c’est parti, l’hiver va être long... Et l’été aussi si vous voulez mon avis.

 
 
Paul Maret
Imprimer
format impression
Prof, journaliste, romancier, dramaturge, chansonnier
1er décembre 2000
22 novembre 2000
7 janvier 2001
20 décembre 2000
27 janvier 2001
 
SPIP
Web indépendant


> maman d’ado
20 avril 2003
 
J’sus maman d’ado. Un garçon. Rouquin. ça se voyait bien sur le gazon quand il était p’tit. Un seul. Tout de feu dans les cheveux et le regard. Déjà il s’affirmait. Moi et son père, encore vibrants de nos propres batailles avec nos paternels et maternelles respectifs, on n’a pas voulu du fossé. Parler, jouer, donner l’espace à l’enfant pour qu’il s’exprime... Dolto en puissance. Le p’tit rouquin a grandi. Maintenant sa chevelure est dure, toute de gel extra-fixation forte tendue. Autant de lances entre son monde et le notre. Pas grave. Faut pas mélanger. Son monde et le notre justement. Autant dire qu’on est des ringard. Il vaut mieux qu’on soit des ringards à ses yeux. On ressemble ainsi à des parents. Et si parfois sa musique, ses fringues, ses idées nous plaisent, nous passionnent, nous émulsionnent, il a cette phrase :
-  pitoyable ! Comme si enfin on n’ouvrait les yeux sur ce qui est bien et juste.... Depuis, on s’est séparé son père et moi... Pas à cause de lui, à cause de nous... Et lui il est devenu amoureux d’une fille qui habite à 350 kilomètres. Amoureux fou. Au point de téléphoner des heures durant sur son portable. 1000 euros et des poussières de facture SFR pour les deux derniers mois. Un mois de salaire... C’est beau l’amour... Le reste il s’en fout ! Qui a raison ?
Répondre


> Papa d’ado
10 janvier 2001, message de Jacques
 
Il faut lui donner une tarte, à votre fille, quand elle vous traite de nul. Si vous ne le faites pas, elle vous méprise encore plus, et vous trouve encore plus nul. L’humour, c’est pas tout dans la vie. Le respect est aussi important.
Répondre