racine uZine

Dans la même rubrique
Les méthodes d’un savoir libre
9 août 2003
27 juillet 2001
29 mai 2001
26 novembre 2000
 
samedi 15 mars 2003
Nous avons lu L’Intro SPIP...

Comment économiser 23 €

... et c’est un bouquin à éviter
par Fil
 
spip_logo - 3.4 ko
 
Trois semaines après sa parution (aux éditions Campus Press), je m’en fus gaiement acheter L’Intro SPIP, un bouquin de 372 pages signé Michel Martin. En voyant l’objet, dans les rayonnages garnis de centaines de livres d’informatique, mon humeur tourna au mi-figue mi-raisin : j’étais à la fois content qu’un livre soit publié sur SPIP, l’objet, grosso modo, de deux années de travail passionné avec les copains ; et un peu inquiet par la laideur de la couverture et un vague pressentiment, renforcé par le fait que ni l’auteur ni l’éditeur n’avaient eu la courtoisie - élémentaire - d’en adresser un exemplaire aux développeurs du programme...

Une dépense de 23 euros, et un rapide survol de l’ouvrage confirmèrent mes craintes : ce livre n’a aucun intérêt, ni pour les spipeurs, ni pour « la communauté SPIP ». Il est même néfaste.

Du plagiat

La page de garde nous avertit : ce livre est © 2003 Campus Press - tous droits réservés. Or, page après page sont déroulés des « listings » (oui, comme dans Hebdogiciel !) Un listing, c’est facile à pomper, et puis ça remplit tout de suite 7 pages... Entre les reproductions in extenso de squelettes distribués sur notre site, l’auteur a inséré des explications tout bonnement copiées-collées depuis la documentation officielle, avec parfois un peu de paraphrase - simplificatrice dans les deux sens du terme.

Un exemple, pris au hasard : là où la documentation officielle utilise l’expression - particulièrement lourde, reconnaissons-le - « a.spip_url traite les adresses URL transformées en lien hypertexte », le livre use d’une variante subtile : « a.spip_url est dédiée aux adresses URL transformées en lien hypertexte. »

A vue de nez, 60 % à 70 % du bouquin sortent ainsi tout droit de la documentation en ligne. Sans parler des titres de chapitre, de la structure du livre et de son plan...

Ah ! Vous me voyez venir... défense des auteurs et de leur beurre, maintien du business des ayants-droits, défense sournoise des brevets, etc. Evidemment, le mot plagiat sert plus souvent dans l’enceinte du tribunal que dans la critique (qui, soit dit en passant, n’existe pas pour les livres d’informatique, ceci expliquant peut-être cela). Mais, si la copie et la modification sont les raisons d’être d’un logiciel libre et, par extension, d’une documentation libre, il n’est pas mauvais que cette copie respecte quelques principes : mention de l’origine des documents, conservation de leur caractère libre, etc. Tout cela n’a visiblement pas intéressé l’auteur [1].

Ce qui me chagrine le plus, pourtant, dans affaire, ce n’est pas tant cette copie insipide que le gâchis d’une belle occasion : au lieu de prendre la documentation existante pour en faire quelque chose de mieux, L’Intro SPIP réussit en fait à saboter SPIP.

(JPEG)
« Mais non Jean-Louis c’est pas un gnou ! »
Illustration de la vie quotidienne des garçons-vachers de l’Ouest primitif des Etats-Unis d’Amérique. Découvrant une vache à lait sauvage (dite « vache libre »), les garçons-vachers (dits « cow-boys ») s’empressent d’en prendre possession en la marquant de la lettre « C » inscrite à l’intérieur d’un cercle.

Aucune valeur ajoutée

La documentation officielle de SPIP, disponible notamment sur le site uZine.net, et sur spip_contrib en version PDF, n’a pas de vertu particulière, sinon d’être libre, en français, et gratuite. Elle ne cherche pas à être unique ni à être la meilleure. Elle est bourrée de petites erreurs, soit qu’elles furent commises au moment de sa rédaction, soit parce que SPIP a évolué sans qu’on corrige la doc. Elle fait aussi l’impasse sur certaines questions compliquées, qui reviennent souvent dans les forums, et auxquelles nous donnons souvent les mêmes réponses, sans jamais avoir pris la peine de vraiment les rédiger. Elle n’est pas non plus exhaustive, et un peu « fouillis ». Et c’est un vrai casse-tête à tenir à jour.

Il y a donc la place pour un vrai livre sur SPIP, et même plusieurs : à destination des débutants, avec une approche plus pédagogique ; aux spipeurs chevronnés qui veulent avoir sous la main une Bible de référence, où ils pourraient retrouver facilement les balises et les critères des boucles, où les difficultés seraient signalées par des encadrés précis, etc. Un projet éditorial (nous mener de tel point à tel autre, par telle méthode) pour faire un bon livre sur SPIP, ça n’est certainement pas si compliqué.

Mais, dans cette Intro SPIP, on peine à trouver la moindre originalité. Mentionnons la seule idée du bouquin : il indique comment installer EasyPHP pour faire tourner SPIP sur son ordinateur personnel (supposément un PC sous Windows). Utilisateur de Macintosh et de Linux, j’avoue ne pas avoir trouvé grand intérêt à cette partie, mais il faut, pour être tout à fait juste, signaler qu’elle ne figure pas dans la documentation de SPIP. Et pour cause, puisqu’elle est hors-sujet.

« Offert ! Un CD-ROM contenant la procédure d’installation de SPIP, les programmes EasyPHP, Total Commander et Live Image pour PC, et plus de deux cents icônes pour agrémenter vos pages SPIP » : le cadeau alléchant est mentionné en quatrième de couverture. Las, le CD-ROM ne contient pas même la bibliothèque des squelettes les plus beaux du Net (pourtant, la liste des sites sous SPIP aurait pu aider). Au fond, le CD permet à l’éditeur de placer son bouquin sous un film plastique, et d’intimider ainsi le spipeur, qui prendra le risque d’acheter les yeux fermés ce « produit dérivé » de son programme favori. Mais avouons que, sur les 600 Mo qu’offre un CD, les deux cents icones datant de l’époque des débuts du web font un peu chiche.

Bref, la valeur ajoutée du livre par rapport à la documentation en ligne ne réside pas dans son contenu. Le contenant est moche, mais il peut servir à caler l’ordinateur quand il fait vibrer le parquet...

Reste l’intérêt d’avoir une doc papier, consultable dans son hamac. On s’amuse, à ce propos, de la liste des hébergeurs étalée sur plus d’une page, et totalement inutile car n’y figurent pas... les URLs (dans l’original, les hébergeurs mentionnés sont clicables). Mais surtout - par sadisme ou par incompétence - notre auteur a systématiquement écarté de son bouquin ce qui pouvait être intéressant dans la documentation pour une lecture en hamac, et transformé des choses pas forcément claires, mais précises, en ce qu’on appelle généralement « de la pâtée pour chats ».

Embrouiller les débutants

L’intérêt de SPIP - ainsi du moins en va notre propagande - est d’offrir à des gens qui n’ont pas une grande maîtrise technique d’Internet la possibilité de monter rapidement un site rédactionnel, avec des fonctions de travail en groupe, des notions de structuration de l’information (rubriques, mots-clés), de la syndication, etc.

D’où l’attente d’un livre qui permettrait aux « grands débutants » de saisir le concept de site-webzine, de voir par l’exemple comment on passe d’un site plaquette à quelque chose de plus tourné vers l’éditorial, de comprendre pourquoi les mêmes besoins reviennent sans cesse (création des pages de navigation, mise en page d’accueil des articles récents, etc.), et de les amener à la notion de « gestion de contenu », comme on dit dans le jargon informatique.

Dans cette (soi-disant) Intro SPIP, au contraire, tout ce qui peut éclairer la compréhension est refusé. Chapitre 1 : Installation. Ce qui peut paraître logique dans un livre de référence (celui-ci s’appelle Intro, hein !) devient ici un premier obstacle difficile à justifier. L’installation, même si on a essayé de la simplifier au maximum, reste en effet une phase délicate. On ne peut pas installer SPIP sans savoir, au minimum, si on a un hébergeur, acceptant php et une base MySQL, autant de concepts à définir... la phrase suivante révèle un maître : « Si vous faites partie des privilégiés [Ah bon, il y a les spipeurs privilégiés et les autres] qui disposent d’une connexion permanente au Net, vous allez pouvoir effectuer vos développements SPIP [ouh là, moi je veux faire un site, et on me parle de développements informatiques !] en ligne. Dans le cas contraire, le plus simple consiste à installer un serveur PHP/MySQL [sic !] local [re-sic] par exemple en faisant appel à l’excellent outil EasyPHP. » Nous sommes page 3, et tous les gens de bonne volonté qui acceptaient de jeter un oeil à ce SPIP soi-disant si facile sont déjà dégoûtés. Merci Michel Martin !

Le reste est à l’avenant. Bref, pour une Intro, c’est raté. Les explications pédagogiques un peu poussées, qu’on attendrait d’un ouvrage de niveau intermédiaire, sont également absentes : rien sur la notion, centrale, de contexte...

Une référence incomplète

Voyons voir si, au moins, en matière d’ouvrage de référence ça peut coûter moins cher qu’une impression des PDFs gratuitement disponibles sur le site... en supposant que le tirage sur imprimante laser revient à 10 centimes d’euros la page, un rapide calcul de coût nous dit que le livre n’est rentable qu’à partir de 230 pages A4 de contenu. Même en étant généreux, il est difficile de s’y retrouver : les textes sont écrits très gros (surtout les fameux « listings »), et le manuel de référence de SPIP s’imprime, lui, sur une cinquantaine de pages A4.

L’index, au moins ? Pas mieux : une partie appelée symboles mélange, sans aucune disctinction, les balises et les boucles de SPIP, mais aussi les balises HTML comme <H1>, <tt> ou <PRE> !

Les points sensibles sont traités au plus court, les difficultés sont escamotées. Un exemple : j’ai parfois du mal avec les boucles récursives, car c’est... compliqué, non-trivial, enfin bref, il faut réfléchir. Je regarde donc dans l’index, miracle, le mot boucles récursives m’envoie page 190. Où je trouve cette merveille de concision - et je ne résiste pas au plaisir de vous la livrer in extenso :

Les boucles récursives permettent de parcourir l’intégralité de l’arborescence d’une branche. Ce type de boucle est très utile pour afficher le contenu des différents threads dans un forum, ou encore pour explorer la structure d’un site.
La mise en oeuvre d’une boucle récursive est vraiment élémentaire sous SPIP [sic]. Il suffit en effet d’indiquer dans le type de la boucle le nom d’une autre boucle. [suivent trois lignes de listing.] Consultez les chapitres 7 et 8 [pas de page indiquée] pour des exemples d’utilisation d’une boucle récursive.
(JPEG)
Figure 48c. Le mystère de la balise INCLURE s’épaissit.
D’éminents savants se sont déplacés de la capitale pour enquêter sur cette disparition et effectuer des sondes du terrain à l’aide de drôles recrutés dans le pays. « C’est la bête du Gévaudan m’sieur, elle rôde encore ! » a affirmé l’un d’eux.

Le paragraphe suivant est consacré à la balise <INCLURE>. Il fait exactement 8 lignes. Pour un élément qui mériterait une ample documentation, force exemples à l’appui. Pas assez de place, sans doute ? Mais, page suivante, un espace équivalent est occupé par la photo d’écran d’un message d’erreur incompris « Vous êtes enregistré... par ici... », censée représenter le résultat de la balise #LOGIN_PRIVE.

Notre auteur s’aventure parfois un peu en dehors de la paraphrase de l’aide en ligne : ainsi le chapitre 3 sur la « mise en forme des contenus » s’ouvre-t-il sur la notion de raccourcis typographique : « Cette technique est très pratique car elle évite l’utilisation de balises HTML. [Jusque là c’est bon] Cependant il est toujours possible d’utiliser des marqueurs de mise en forme HTML ? voire de faire appel à des langages plus évolués, tels que JavaScript, Java ou PHP. » Intéressant, mais faux en ce qui concerne javascript et php, que SPIP désactive pour raisons de sécurité - quant à l’appel de Java depuis les raccourcis typographiques, mon chat se pose la même question que moi : miaou ? Le chapitre, de toutes façons, ne nous renseignera guère - il va par contre lister sur 4 pages les entités html du type &eacute;...

Du hors-sujet

Donc, tout est à jeter, se demande le lecteur avec effroi ? Non, car le livre offre en prime deux annexes, consacrées à PHP et à MySQL. On y trouve la description détaillée des « fonctions les plus courantes(sic) du langage PHP »... par exemple, une définition tout à fait pertinente de la fonction ascii2ebcdic (« transforme une chaîne ASCII en EBCDIC ») et de debugger_on (non, je ne vous la donne pas, on m’accuserait d’avoir copié mon article dans le bouquin, à force).

Voilà, j’ai nettement le sentiment d’avoir été arnaqué, à la fois en tant que co-auteur (très partiel) de la doc et co-développeur de SPIP, en tant qu’acheteur du livre, et en tant que membre d’une « communauté SPIP » sympathique, où l’entraide n’est habituellement pas un vain mot.

Une petite bio, en quatrième de couverture, signale que l’auteur : « compte aujourd’hui près de 250 livres et CD-ROM à son actif ». Son système d’exploitation... du logiciel libre mériterait bien un 251ème ouvrage.

 

[1] Par ailleurs une amie de mon chat me signale que ce copyright posé par Campus Press pose également le risque - théorique - de nous interdire de continuer à diffuser la doc sur uZine...

 
 
Fil
Imprimer
format impression
 
SPIP
Web indépendant


> Comment économiser 23 €
27 août 2004, message de Dragon Khan
 
De toute façon y’a aussi de livres de "grands intellectuels", sans rapport avec la micro, qui sont des copié-colés de differents sites )les bouquins sur l’administration et la gestion, entre autre...8)
Répondre


> Comment économiser 23 €
26 janvier 2004, message de s t e f
 

Par ailleurs une amie de mon chat me signale que ce copyright posé par Campus Press pose également le risque - théorique - de nous interdire de continuer à diffuser la doc sur uZine

Salut,

Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais j’ai déjà dû poser la question à un juriste pour des manuscrits envoyés à un éditeur.

Il existe un truc en France dont j’ai oublié le nom, mais qui se résume comme suit : si l’existence antérieure de la doc en ligne est attestée, alors de fait le droit d’auteur vous est attribué.

C’est ce concept de préexistence qui protège toutes les oeuvres de l’esprit. Si d’aventure quelqu’un s’amuse à vous attaquer pour ce genre de point, il vous suffira de prouver que votre doc préexistait à la parution de ce bouquin, ce qui est assez facile en théorie, quand on se prémunit de ce problème en s’envoyant par la poste le contenu complet de l’oeuvre à protéger en recommandé simple sans ouvrir l’enveloppe bien sûr.

De fait votre doc est en ligne, et a déjà été imprimée un peu partout. Les uns et les autres nous pouvons faire une déclaration sur l’honneur attestant que nous avons consulté votre doc et qu’elle contient bien telle et telle phrase.

Maintenant, dans le cas précis qui nous occupe... Il en va de la bonne foi des témoins. Soumettre à un juriste pour ce cas limite, pourquoi pas.

Répondre


> Comment économiser 23 €
18 novembre 2003, message de Zoum
 

Bonjour,

Y’a t’il un livre que vous conseillez sur SPIP ou est-ce le seul ?

Merci d’avance...

@+ Zoum

Répondre


copyright de logiciel libre, c’est possible ?
2 octobre 2003, message de palazzolo marco
 
en réponse à la note :"[1] Par ailleurs une amie de mon chat me signale que ce copyright posé par Campus Press pose également le risque - théorique - de nous interdire de continuer à diffuser la doc sur uZine..." Est ce qu’ un logiciel ou votre doc qui est sous licence libre GNU j’imagine peut il être juridiquement "approprié" par un dépot de copyright ? La licence GNU n’as t’elle aucune reconnaissance/valeur juridique ? est ce une vraie licence ou non ? Cette note séme le doute en moi, je croyait que GNU était une licence juridiquement valable !!??
Répondre


Si vous avez 24,16 Euros à dépenser...
14 juin 2003, message de Oliver
 
Si je connais et utilise SPiP aujourd’hui, c’est grace au cookbook "PHP" de Pascal Blachier chez MicroApp. L’auteur fait la part belle à Spip, un chapitre de 50 pages contre une petite dizaine à PHPNuke et consorts. La version abordée date un peu (1.06), l’édition aussi (Nov. 2001), mais il aide bien à ne pas perdre pied au milieu de tous ces squelettes ;)
Répondre


faire un vrai guide "Spip" c’est possible !
8 juin 2003, message de bill manager
 
Avec le concept de "competence micro" vous avez là une vraie opportunité de sortir un bouquin sur Spip ! Allez faire un tour, je suis certain que le concept vous conviendras ! Sur le site compétence micro, rubrique travail
 
Répondre
> faire un vrai guide "Spip" c’est possible !, Pascale, 8 juin 2003
Pas besoin, de ça, on s’en occupe déjà,c’est dans l’air à travers une amélioration de la doc, mais pas seulement, et sous SPIP-la mème...
Répondre


le détail : Michel Martin et le langage des gargouilles
5 juin 2003, message de A.
 

Une rapide recherche sur google de Michel Martin nous suggere qu’il utilise des adresses emails comme lem.korp@....fr ou lemkorp@....fr

En poussant un peu plus loin notre recherche sur le terme lemkorp en langage gargouille sur internet, on obtient :

-  lem : « celui qui » : similaire au suffixe « ier » en français « patissier, charpentier…. »

et

-  korp (korp) La Mort ;

korplem serait donc un meurtrier en langage Gargouilles, mais je ne sais pas si ce langage tolere le verlan...

Sinon, lemkorp pourrait vouloir dire ceux qui sont morts.

Aucun de ces themes en tout cas ne donne tres envie de connaitre mieux ce singulier personnage.

 
Répondre


> Comment économiser 23 €
2 juin 2003, message de mathieu
 
cela eu au moins le merite de me faire découvrir SPIP. Bon après, c’est vrai que je ne l’ais pas lu....
Répondre
> Comment économiser 23 €, Mo Beuar (Beuar Est Un Accronyme Récursif), 2 juin 2003

Moi’cest l’inverse : c’est parce qu’on m’a dit qu’on allait utiliser SPIP (je ne suis que l’humble graphiste bénévole du future site, que je me suis interesser a SPIP (et l’utiliserais personnellement par ailleurs)et par la suite à cet article.

Ceci dit je n’achèterais pas le bouquin sut les bons conseil d’un de ces "co-auteurs" lol

Répondre


> Comment économiser 23 €
21 mai 2003
 
Pourquoi vous uzine.net, ne faite vous pas votre propre doc sur papier ?
Répondre


>bien mesurer pour prendre parti
15 mai 2003, message de cd
 

à propos de ce fil, > honteuse opération de réapropriation, plagiat de la part de l’auteur et de l’éditeur ? que j’ai lu en détail, mais pour pouvoir prendre parti très précisemment, il faut mesurer : faisons quelque chose ! (il faut déjà lire, la doc et/ou le livre : mea culpa, au carré)

je propose de calculer la distance entre le livre et la doc.officielle du log.libre (que retrouve-t-on de similaire, quelle est la plus value etc...). Les critères peuvent faire l’objet d’une discussion, pour décrire ce qu’on veut chercher, ou valoriser une recherche, sur une distance : d2ll ou d2lab ou plutot d2xo

on peut l’appeler pour l’instant distance de Fixot (en l’honneur du célébre éditeur, mon premier client ? :-) d2xo = le pourcentage de termes égaux (c’est bien inférieur à 1, et il faut vérifier maintenant les autres critères mathématiques)

cd, pour calculateur de distance (mais pas de Mahalanobis, car c’est du son !) (une ressource à base de logiciels libres, sur le chemin vers une start-up/éditrice, quelle est la distance ? entre p et p -4)

Répondre
> bien mesurer pour prendre parti, 20 juin 2003
c’est qui fixot, est-ce un éditeur, c’est quoi sa maison d’édition ? je vais rechercher son numéro de mobile, sur google, pour lui envoyer un SMS et je lui envoie le lien vers mon ebook : "the way to paradise".
Répondre


> Comment économiser 23 €
6 mai 2003, message de Pascal Jean
 
Je suis tout a fait d’accord avec cet article. J’avais vraiment l’impression de relire la doc en ligne surtout que j’ai pu l’imprimer . Moralité j’ai perdu 23 euros mais c’est surtout nul vis-a-vis des créateurs de SPIP.
Répondre


Un pavé dans la mare
9 avril 2003
 

parceque la qualité est souvent une affaire de gouts et de couleurs, moi j’ai bien aimé ce livre, il m’apporte une version "dans le hamac" de ce qu’est la doc officielle véritable usine à gaz selon moi, d’autant plus quand on a une connéxion lente...

je ne regrette pas les 23 euros car grace au bouquin j’ai enfin compris sans me farcir la doc ou x sites web comment modifier les feuilles de styles spip.

j’ai aussi mieux compris l’installation et la mise en place de spip en local et en ftp

bref ce livre m’est utile et bien plus que la doc officielle qui certes est gratuite mais mise en page de façon plus discutable encore que le livre (à mon avis)

mais bon les gouts et les couleurs...

Gwendal débutant apprenant dans les livres même quand ils ne sont pas parfait

Répondre
> Un pavé dans la mare, Yomira, 4 juin 2003

Si tu utilise MSIE version 2, peut-être que la doc en ligne te parait bizarre, et encore.

La documentation de SPIP existe en pdf (d’après l’auteur de l’article) et de toute façon, consulter l’aide en ligne ne demande pas beaucoup de temps :
-  Ouvrir chaque fenêtres (ou onglet quand on utilise le merveilleux Mozilla).
-  Puis, hors connection, on enregistre les pages sur le disque dur.
-  Enfin, on reprend chaque pages du disque dans le navigateur, et on enregistre le liens dans le bookmark, le titre s’affiche bien, la doc est immédiatement disponible.

Et on peut imprimmer les chapitres qui nous interesse.

Sinon, on peut aussi imprimer le document PDF, en entier.

L’argument de la connection lente ne tiens pas la route.

Enfin, EasyPHP ça dépanne, mais si windows plante pendant qu’EasyPHP est en train d’écrire dans la base MySQL, vous serez surement obligé de retirer manuellement le fichier de la base pour pouvoir réinstaller une copie de sauvegarde de la base.

Répondre
> Un pavé dans la mare, 7 juin 2003

Comme vous le dit Gwendal "les gouts et les couleurs..."

Je lis moi même ce livre en ce moment et même s’il n’est pas parfait, je le trouve globalement bien moi aussi. Donc, ...

Répondre


> Comment perdre 23 €
7 avril 2003, message de pierre
 
Et oui, je l’ai fais. Je pensais gagner du temps en achetant ce livre avant de me lancer dans le setup de SPIP. Je pensais avoir des réponses à mes questions, avoir une vue d’ensemble des possibilités du système. Bref je voulais m’économiser le travail d’évaluation de l’outil... c’est raté. Dommage.
Répondre
> Comment perdre 23 €, 7 juin 2003
Peut-être parce que le livre s’appelle "L’intro", non ?
Répondre


> Comment économiser 23 €
4 avril 2003, message de Kahan
 
Merci, grâce à vous j’ai économisé 23€ !
Répondre


> Comment économiser 23 €
3 avril 2003, message de fabriceg
 

Je vous invite tous à publier vos avis sur fnac.com et sur tout lieu de vente où l’on demande l’avis de internautes.

Sur amazon.fr : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2744015296/171-5302929-8927416

 
en ligne : Sur fnac.com
Répondre
> Comment économiser 23 €, jf, 17 avril 2003
d’accord avec tout le monde, mais moi qui suis pas une bete en technique, je voulais construire mon site sur spip et si ce bouquin est naz et la doc, plutot technique (si je reprend les propos des auteurs de spip et de sa doc), et bien il va falloir que j’attende au moins dix ans ou alors trouver un autre systéme pour faire mon site. si quelqu’un a une idée pour moi en fait ce que je cherche, c’est une base technique me permettant de construire et actualiser facilement sans mettre les mains dans le camboui
Répondre
> Comment économiser 23 €, pegase, 23 avril 2003
Tu peux te connecter à "ouvaton.org" pour trouver une communauté pour te guider dans ta quête !
Répondre


Certes mais...
2 avril 2003, message de Elvan
 

Polémique quand tu nous tiens...

Certes, il est légitime de se sentir floué, en tant que large contributeur à SPIP, de ne pas avoir été cité dans le bouquin de M. Martin. Et je dirais même plus, cela n’est pas du tout dans l’esprit que nous chérissons tant : celui de la liberté et donc du "libre" par extension.

Mais, car il y a toujours un mais, mon sentiment personnel sur la question rejoint un peu celui de manuel. Je dis un peu car en beaucoup moins véhément, on va dire :

Il est vrai que parfois les communautés de dévs, SPIP ou autres, sont assez peu accessibles au monde extérieur.

Il est vrai également que créer une doc pour un développeur, c’est AMHA comme créer une appli pour un littéraire.

Bref, je crois que si une communication pouvait se créer entre communauté de dév. et auteur de bouquin, voulant rendre les choses plus accessibles, on arriverait certainement à des résultats extraordinaires.

Cela éviterait effectivement le plagiat bête et méchant d’un côté et l’incompréhension partielle ou totale du travail d’une communauté informatique de l’autre.

Et puis merde, comme je l’entendais l’autre jour à la radio, les français sont toujours champions du monde de l’amour devant tous les autres !

Alors pendant que certains font la guerre...

Répondre


> Comment économiser 23 €
1er avril 2003, message de Sylvain
 
Après une rapide lecture du "fameux" livre dans les rayons, je pense que vous avez tout à fait raison...Bel article !
Répondre
> Comment économiser 23 €, 7 juin 2003
Une seule question : vous utiliser SPIP depuis combien de temps ?
Répondre


3 questions et 1 appel
27 mars 2003, message de tOMAZ
 

QUESTIONS :

1) Une méchante

A partir de combien de livres vendus Michel Martin va-t-il vraiment croire qu’il est l’auteur de "L’intro, Spip" ?

2) Une intéressée

Si jamais l’envie de "pondre" un bouquin du nom de "Spip 2, le retour" me prenait. Pourrais-je à mon tour pomper honteusement la documentation officielle sans risquer d’être poursuivi par CampusPress et Michel Martin ?

3) Une (relativement) pertinente

Les droits d’auteur que possèdent désormais Michel Martin sur "son" oeuvre sont plus protecteurs que ceux que détiennent les auteurs de la documentation officielle. En cas de conflits d’intérêts qui a plus de chance de l’emporter au regard de la jurisprudence actuelle ? (ami juriste si tu m’entends)

APPEL :

Michel Martin pourrait-il se manifester officiellement en donnant sa version des faits sur ce site (bien sûr il faudrait que les administrateurs soient d’accord) ? Je crois que cela serait sain et que cela lui permettrait de prouver sa bonne foi (si c’est possible).

Répondre
> question dérivée, jipi, 27 mars 2003

Cette histoire m’inspire l’idée suivante. Imaginons que je crée LE squelette spip ultime : beau, adaptable à tout site, aisément personnalisable, multifonction, évolutif...(ouais, je fantasme). Je précise dans les conditions d’utilisation de mon site que ce squelette est dispo. Quelqu’un le récupère,le modifie à peine (voire pas) et y fout un copyright. Du coup j’ai plus le droit de l’utiliser.

Je suppose qu’il y a une parade légale pour empêcher ce genre de récup, du genre mettre une licence quelque chose ?

Répondre
> question dérivée, tOMAZ, 27 mars 2003

Bien sûr tu peux mettre une licence mais si jamais quelqu’un passe outre et que tu veuilles porter plainte, c’est là que cela se complique. Ce que j’essayais maladroitement d’expliquer, c’est que devant le juge, on risque de considérer qu’ayant mis librement à disposition ton super squelette ou un système de publication pour l’Internet quelconque (un exemple au hasard, spip), ton préjudice contre une utilisation à ton insue est moindre que si tu l’avais jalousement gardé pour toi ou encore mieux (sic !), si tu le commercialisais. Dans ce dernier cas, tu as un manque à gagner certain que tu peux facilement mettre en avant comme argument. Dans le 1er cas, si tu es un mec sympa qui partage, ton préjudice vaut peau de zob, ou plus exactement, il est pécuniairement négligeable.

Cela a de quoi foutre les boules ! ! ! C’est pourquoi, si un juriste pouvait nous confirmer ou infirmer mes propos, cela serait sans doute mieux.

Fil, je suis au regret de te dire que tu as sans doute était trop gentil avec ce MM. Tu avais certainement envisagé un travail de collaboration alors qu’à priori, il ne voulait que faire du fric sur votre dos. Ton post dans la liste de diffusion pourrait être interprété comme une autorisation sans contrepartie. Alors vite un juriste pour tout nous dire et vite que MM se manifeste ou alors son forfait accompli s’intéresse-t-il déjà à un nouveau système en GPL ?

Ce qui est bien déguelasse dans notre société consumériste, c’est que si tu ne souhaite pas faire de la maille avec ta création, d’autres bâtards peuvent venir te la prendre pour eux en faire. Pas besoin d’être trotsquiste, ni shakespearien, pour trouver qu’il y a quelque chose de pourri au royaume du Dollar.

Répondre
La question de la licence., Elvan, 2 avril 2003

Je crois que si tu avais cette merveille à disposition, tu ne courrais pas de danger à mettre une licence GNU/GPL sur ton oeuvre.

Si un oiseau quelconque (genre M$ ;-) ) détient des droits sur une oeuvre par le biais de TM, C, ou je ne sais quoi d’autre, il n’empêche que ton oeuvre étant disponible en licence GNU ne pourrait pas être appropriée par un système propriétaire.

En revanche, tu dois t’assurer de mettre ton oeuvre sous license GNU/GPL DES QUE TU L’AS CREEE, sans quoi, effectivement, un margoulin quelconque pourrait bien s’emparer de la chose et la copyrighter avant. Du coup, plus de licence libre possible !

D’ailleurs, ce qui amusant, c’est que la licence GNU est un "copyleft", par antinomie à copyright justement.

Tu devrais aller voir sur le site de la FSF dont l’adresse se trouve après.

Voilà ! Et maintenant, y’a plus qu’a le faire ce squelette miraculeux ! Bon courage !

 
en ligne : Site de la FSF
Répondre
> La question de la licence., ARNO*, 2 avril 2003

En revanche, tu dois t’assurer de mettre ton oeuvre sous license GNU/GPL DES QUE TU L’AS CREEE, sans quoi, effectivement, un margoulin quelconque pourrait bien s’emparer de la chose et la copyrighter avant. Du coup, plus de licence libre possible !

Non, non, non et non. C’est vraiment n’importe quoi. Il n’y a aucune « licence » à appliquer à son oeuvre pour la « protéger ». Les droits d’auteurs sont attachés automatiquement dès la création de l’oeuvre, il n’y a aucune formalité à remplir pour jouir de ces droits.

L’application d’une licence, genre GPL, c’est ensuite un choix de l’auteur sur sa façon d’exploiter ses droits. Mais en aucun cas l’absence de « licence » ou de la moindre déclaration (genre enregistrement quelque part) n’est nécessaire et n’autoriserait un tiers à « déposer » l’oeuvre à ta place.

Pour une introduction aux droits d’auteurs, on s’est fendus d’un article dans uZine.

Répondre
> La question de la licence., Elvan, 4 avril 2003
Merci de cette précision, M. Arno. On est jamais assez bien renseigné sur certaines choses de ce genre...
Répondre
> La question de la licence., jipi, 4 avril 2003

Ce livre aura au moins eu le mérite de nous faire réfléchir sur les questions de copyright.

Ce que je retiens, c’est qu’on ait opté ou non pour une licence (efficace ou pas), si on n’a pas du fric, du temps, de l’optimisme... obtenir le respect de ses droits est plus que difficile.

Répondre
> La question de la licence., 23 avril 2003
Voici ces quelques liens sur le sujet droits de la propriété intellectuelle
Répondre
> La question de la licence., aner tautologos, 26 avril 2003

Juridiquement parlant, la seule manière de prouver l’antériorité de ton oeuvre par rapport à celle du margoulin maintes fois su-mentionné aurait été de l’imprimer sur papier et de te l’adresser en recommandé, ou mieux de l’adresser à ton notaire en recommandé (en l’ayant prévenu auparavant de ne pas ouvrir l’enveloppe), sous pli cacheté-scellé. En effet, peu y pense, mais le cachet de la poste fait foi devant la justice !

Ce n’est qu’à ce moment là que la preuve du plagiat pourra être ainsi faite devant un tribunal et que les droits d’auteurs pourront vraiment s’appliquer ! ... Pour peu que l’enveloppe n’ait pas été ouverte auparavant !

C’est franchement curieux que nul parmi les grands esprits ici assemblés n’y ait pensé !

PS : pourquoi du papier ? parce qu’un CD, ou une disquette c’est idiot : selon les vernis et la peinture, le CD commence à perdre de l’information au bout de 20 ans (c’est déjà cela me direz-vous), quant à la disquette ... chacun sait que tout support ce support se démagnétise au bout de quelques années seulement.

 
en ligne :
Répondre
> 3 questions et 1 appel, CLB, 30 mars 2003

1) Inutile d’envenimer le débat.

2) Si vous reprenez les textes (à l’identique) de l’ouvrage, oui, vous aurez un petit soucis avec M. Martin... Par contre, si les textes sont ceux de la documentation officielle en ligne de Spip, c’est avec les développeurs de Spip que vous règlerez vos comptes (c’est le risque qu’a pris M. Martin). Il s’agit là d’une oeuvre dérivée qui doit mentionner les auteurs originaux et leur accord d’exploitation de l’oeuvre. Ce que manifestement l’ouvrage de Campus Press omet...

3) Les droits de M. Martin ne sont pas plus protecteurs que ceux des créateurs de Spip, au contraire. Même sans dépôt officiel, Spip bénéficie d’une antériorité de fait, simple à prouver puisque que le livre traite de Spip. En cas de litige, Spip aura toutes les chances de l’emporter si l’auteur et le détenteur des droits sont clairement identifiés (ce qui n’est pas toujours le cas pour des programmes libres, développés par une multitude de personnes).

Pour éviter ce genre de situations, l’idéal est de réaliser un dépôt de son oeuvre auprès de l’INPI (enveloppe Soleau) ou de l’IDDN (c’est simple et gratuit pour les 5 premiers dépôts). Reste à prévenir d’éventuels opportunistes des conditions d’utilisation (notamment l’interdiction de copier et diffuser la documentation officielle sans accord de l’auteur).

Porter plainte sera peut-être difficile (frais engagés, longueur de la procédure, réunion des pièces), mais avertir les utilisateurs de Spip sur le site officiel est tout aussi efficace. Il manque tout de même la réponse de M. Martin pour rester objectif.

Répondre


> Portez plainte hein... surtout, portez plainte.
24 mars 2003, message de sharo
 
Il faut pas laisser passer de tels comportements... C’est détestable. Et dangereux.
Répondre


> On rigole quand même...
24 mars 2003, message de sharo
 
Tout est toujours histoire de faire de l’argent, tout en restant incompétent. Comment oser faire une merde sur un projet libre qui ne vous concerne pas ? Il faut une certaine dose de cran et de non savoir vivre. Et d’irrespect... mouaarf, pomper la doc en ligne... Tiens, si je téléchargeais tout le web et que j’en sortais toute une collection de 500.000.000 ouvrages chez Flammarion ?
Répondre
> On rigole quand même..., OuinOuin, 24 mars 2003
On peut s’associer ? :-)
Répondre
> On rigole quand même..., Vince, 31 mars 2003

moi aussi siouplai j’veut m’associer...

 ;O))

Répondre


> Doc spip et license
22 mars 2003, message de jLCF
 

Un point qui me frappe :
-  Lorsque l’on consulte l’excellente documentation officielle en ligne sur spip, je ne vois (ou je n’ai pas vu) une référence à la licence de cette documentation.

Le fait d’apposer sur la documentation officielle spip une license de type FDL ou autre, n’aurait elle pas pu éviter cette honteuse opération de réapropriation, plagiat de la part de l’auteur et de l’éditeur ?

 
Répondre
> Doc spip et license, CLB, 30 mars 2003
Disons qu’elle aurait clairement établi les règles. Ceci dit, la législation sur les droits d’auteur est largement suffisante pour ce cas.
Répondre


Super les illustrations
19 mars 2003, message de Lionel Allorge
 
Super les légendes de tes illustrations :-)
 
en ligne : Lune Rouge
Répondre
> Super les illustrations, Sam, 20 mars 2003
J’osais pas le dire, mais faut reconnaître que là, il a fait très très fort !
Répondre
> Super les illustrations (et c’est important !!), Jedi, 20 mars 2003

’tain j’avais jamais fais gaffe qu’il était sous spip votre site !

les galleries de photos sont énormes :)

Répondre


> L’avocat du Diable :) la vraie fausse doc
19 mars 2003, message de karim
 

Je sais que cela risque d’en choquer quelques uns, mais je trouve que la demarche de 2M, est certe pas délicate, sur plusieurs niveaux, Fil les mentionne en détail, mais le bouquin a au moins le mérite d’exister, je suis d’accord avec Fil sur le choix de la couverture (mais c’est personnel).

J’ai un peu l’impression, je me trompe peut-être, mais je m’inclus dedans aussi je vous rassure, que les spipiens créateurs et utilisateurs sont un peu trop dans leurs bulles en pensant que tout ce qui peut etre dit sur SPIP, n’a de valeur que si il est exprimé par une personne reconnue de la communauté (spipienne) et que d’elle seule, le reste est (peu mieux faire).

Avec toutes les personnes actuelles qui utilisent SPIP, aucun consençus, n’est possible, si ce n’est que chacune des personnes fait son (petit) truc dans son coin. Si vous voulez de la bonne doc sur SPIP, claire et précise, avec un CD complet utile, c’est simple faite le ou mieux, faisont le ! Ah oui mais là, Karim, tu vois je suis déborder. Ben oui ! mais alors on ne démonte pas quelque chose lorsqu’on ne peu pas faire mieux. A part cette article, bien sûr. Je vous avez prévenu, mais je suis convaincu, qu’à plusieurs il y aurait matières à faire largement mieux, à condition de le vouloir.

Répondre
> L’avocat du Diable :) il faut un début à tout !, Didier, 20 mars 2003

Il est vrai que ce livre est un mauvais plagiat de la doc officielle. Peu importe, disposer d’un livre sur SPIP c’est la preuve que SPIP existe ! Au premier temps du language Java, très peu de livres traitaient du sujet. Ils étaient de pâles copies des docs en ligne. Aujourd’hui le succès de JAVA est indéniable, le nombre de bouquins aussi.

Pour SPIP c’est la peut-être la même chose, le succès passe sans doute par ce livre sur SPIP.

Répondre
Oui mais quand même hein, Sinclair, 20 mars 2003

OK ça fait de la pub pour SPIP, ce qui est positif, enfin tant que le bouquin reste dans les rayonnages...

Parce que la doc de merde, ça fait perdre énormément de temps, ça frustre et ça finit par vous faire dire du mal du truc.

Donc, bravo pour l’article, c’est un acte de salubrité publique.

Répondre
> Oui mais quand même hein, karim, 21 mars 2003
Mais cela ne fait que de la pub, il légitime SPIP comme étant un produit sûr et consistant, avec toute l’énergie dégagé autour de SPIP, c’est le minimum. Lorsqu’on voit les logiciels developpés par des SSII et consorts qui valent des millions qui n’arrive pas à la cheville de SPIP.
Répondre
> Oui mais quand même hein, Manuel, 26 mars 2003
Moi personnellement ça me fait marrer vos discours ça fait de la mauvaise pub. Depuis que SPIP est créé, on avait une communauté fidèle, et à l’écoute d’autrui. Depuis quelques mois, SPIP se tourne vers une communauté de développeur que rien n’effraie, excluant totalement la question du petit débutant, pour lui sortir toute sa science. Résultat depuis au moins 3 mois les messages sur la liste sont au moins divisé par deux. Certains sont forts en gueule mais jusqu’à présent il n’ont jamais rien fait pour apporter un plus. Certes ce livre est un plagiat ou la doc reprise. Mais elle est un support. Maintenant, montrez nous que vous êtes capable de faire mieux. Critiquez et devenez les maitres du monde mais prenez parfois en considération les petits débutants qui réclaments souvent votre aide.. réponse de votre part va voir la doc sur uzine. Permettez mais votre doc sur uzine c’est un vrai bordel. Quand vous avez commencé, nous internaute nous avons été indulgent envers vos fautes, par contre maintenant, vous !!!! l’êtes vous ?
Répondre
> Oui mais quand même hein, Yomira, 4 juin 2003

Oui, je dois reconnaitre que parfois, pour une simple information, je tourne en rond pendant pas mal de temps, pour enfin tomber sur la documentation en ligne.

Il n’y a pas de "recherche" par mot clef possible pour la doc en ligne et je tombe toujours sur les contribs. Un bon truc à mettre (ou à déplacé si c’était déjà mis en place)

Répondre
> Oui mais quand même hein, 7 juin 2003

Je pense que tu as parfaitement résumé ma pensée sur le sujet. Je trouve qu’il est toujours facile de dénigrer mais qu’il serait bien aussi de se prendre par la main : on est jamais si bien servi que pas soit même.

Personellement, je lis ce bouquin en ce moment et il me permet de me consacrer à l’utilisation de SPIP. Si je ne l’avais pas eu, j’aurai peut-ête téléchargé SPIP et l’aurait utilisé 2 heures car trop inhabituel dans sont fonctionnement des autres CMS.

Maintenant si les auteurs de SPIP ne sont pas contents, il leur est toujours possible de faire la bible de SPIP qui peut-être à la fois en ligne et sous la forme d’une livre. C’est par exemple le cas de certains livres de chez O’Reilly.

Répondre
> Oui mais quand même hein, jul, 19 juillet 2003

ouarf la fausse excuse. Le document n’est même pas meilleur.

Partie I : l’auteur et l’éditeur sont des margoulins de bas étage

L’auteur a commis un plagiat.

L’éditeur est un médiocre. Pourquoi payer un auteur médiocre à faire un rendu médiocre alors qu’il aurait pu rémunérer pour le même prix des personnes qui auraient pu se consacrer à la même activité ? (des spipeurs/formateurs/développeurs ?)

Parce qu’il préfère un mec qui arrive avec un produit mal torché mais qui leur dit qu’ils vont se faire de la maille facile.

A coté de ça on demande à un éditeur d’être sérieux :
-  s’assurer qu’il n’y a pas plagiat.
-  et si il y a plagiat que le contenu final soit supérieur au contenu initial

Partie II : l’erreur de l’équipe SPIP

Il est vrai que l’équipe SPIP pourrait faire une chose intelligente : publier. C’est à dire : prendre le manuel "as is" en pdf et demander à O’reilly de le publier voire proposer qu’une somme soit versée à un auteur pour développer une thématique manquante.

Bref, pourquoi ne pas faire éditer des contenus gratuits ?

Si vous avez perdu les traces des multiples auteurs, faîtes le à titre collectif pour le reverser à une cause ayant pour but à diffuser l’utilistaion de SPIP dans les zones où l’expression publique est menacée voire financer le projet SPIP.

PS je veux bien faire l’apporteur d’affaire :P

PPS envoyer Antoine en Croatie (le spip grognon) serait une grande idée ;)

 
Répondre
> L’avocat du Diable :) il faut un début à tout !, karim, 21 mars 2003
C’est plus qu’un succès, c’est une reconnaissance officielle. Pour Antoine, Fil, *Arno, et autres développeurs associés à ce super projet même s’ils critiquent à juste titre le livre. Mais le monde de l’Edition et les Auteurs (si on peu appeller, ses messieurs, dames des auteurs) ont très bien compris depuis longtemps que l’informatique est une mine d’or. Tout n’est que copinage pour les grosse boite d’edition, et les plus petites ne ce risque pas sur ce style de produits. Mais le plus important, c’est que Spip existe, le livre lui n’est qu’affaire de copinage et de gros sous...
Répondre


> Comment ME faire économiser 23 euros
18 mars 2003, message de OuinOuin
 

Imaginons que j’ai entendu parlé de SPIP ou que je tombe dessus par (heureux) hasard, imaginons que je sois un débutant (je le suis) et que je commence à m’intéresser de près à la chose, imaginons que je farfouille la doc en ligne et qu’à mes prémices d’utilisation je tombe sur un manuel papier à acheter, imaginons enfin que je n’ai pas lu l’article "Comment économiser 23 €" car il ne se trouve désormais plus en première page du site (pas ecore le cas à ce jour) ...

Une référence papier ? Pourquoi pas... à l’air bien ce truc (d’autant qu’emballé je ne peux le consulter aisément avant d’acheter)...

Comment saurais-je que ce livre ne ne vaut pas le coup, moi qui débute et souhaite en apprendre plus sur le sujet ? Qu’il n’est en grande majorité que plagiat ? C’est le seul livre papier à ce jour et je n’ai pas vu dans mon périple initiatique qu’il n’apportait rien de plus au modèle en ligne (ou alors j’aurai dû fouiner uZine pour trouver ce présent article, encore faut-il le savoir).

Les auteurs de SPIP n’ont rien à voir la dedans mais en consultant le manuel en ligne j’aurai alors aimé tombé facilement sur cet article qui m’aurait averti. Bien sur après coup je serai peut-etre tombé dessus mais il est trop tard. Cet article aura-t-il donc sa place, et de façon bien voyante, dans la partie consacrée à SPIP (manuel de référence, guide, acceuil...) ?

Il vaut mieux prévenir que guérir.

Répondre
> Comment ME faire économiser 23 euros, 7 juin 2003

On peut imaginer maintenant qu’en tant que réel débutant tu achètes en effet ce livre et que tu te fasses ta propre opinion sur le sujet : tu te rendrais peut-être compte que ce livre peut-être utile.

Stéphane qui parle en connaissance de cause.

Répondre


Michel Martin existe...
18 mars 2003, message de serge
 

Et il a même demandé l’autorisation aux auteurs de SPIP.

Une simple recherche dans Gogol de "Michel Martin SPIP" aurait suffit...

 
Répondre
> Michel Martin existe..., harry, 18 mars 2003

Ben ça, on le sait (enfin quand on est abonné à la liste spip) ; ça ne change rien à la situation.

Moi ce qui me surprend, c’est que moins de 4 mois après avoir annoncé qu’il avait l’intention de faire un bouquin sur spip (projet accueilli favorablement), M. Martin sort son bouquin sans prendre la peine d’avertir qui que ce soit, sans avoir donné signe de vie pendant tout ce temps.

C’est son droit. Mais soit il est calé pour faire la doc lui-même, sans repomper celle qui existe. Soit il se sert de ce qui existe (d’autant qu’il en a l’autorisation) et à son tour, il fait preuve de courtoisie. D’autre part, s’il est vraiment expert en spip, et qu’il travaille aussi vite, ça lui coûte quoi de balancer un petit tutoriel sur spip contrib, par exemple. Tu me diras, c’est au bon vouloir de chacun. Mais quand tu compares avec l’attitude de certains spipiens professionnels reconnus (par exemple K. Belkacem, qui fournit gratuitement des squelettes pros), il y a de quoi se poser des questions...

La première question que je me pose, c’est M. Martin a-t-il jamais construit un site sous spip, (éventuellement, a-t-il jamais pris la peine de s’intéresser aux vrais besoins des débutants en apportant seulement pendant 15 jours une aide sur ce forum ou la liste spip) ?

Tu vas me dire, si tous les gens qui écrivent (ou signent) des bouquins savaient de quoi ils parlent ;-) Mais justement, on voit le résultat.

Répondre
> Michel Martin existe..., Sam, 19 mars 2003
J’ignore si ce monsieur écrit correctement et n’ai pas la moindre intention d’aquérir son livre pour le savoir, mais j’observe dans le message que vous citez qu’il emploie l’horripilante expression ; "Je [re]viens vers vous", à la mode depuis quelque temps dans les échanges administratifs. Mauvais signe...
Répondre
> Michel Martin existe..., Sam, 23 mars 2003

Erratvm :

aCquérir, bien sûr !

Répondre
> Michel Martin existe..., plam, 26 mars 2003

> il emploie l’horripilante expression ; "Je [re]viens vers vous", à la > mode depuis quelque temps dans les échanges administratifs. > Mauvais signe...

Tout à fait d’accord. C’est scandaleusement laid comme expression, et très con quand on y pense. Merci de l’avoir remarqué. Mais je crois que ca ne s’utilise pas que dans l’administration. Dans le beau monde des entreprises aussi. Berk berk berk.

 
en ligne : chez plam
Répondre
> Michel Martin existe..., eeried, 25 avril 2003

Ravie de voir que certains refusent ces horripilantes expressions !!

Ouf, je n’ai pas acheté le livre que j’ai pourtant croisé !

eeried

Répondre


> Et vous n’avez pas songé à attaquer Campus Press ?
18 mars 2003, message de xapon
 
Ce genre de livre est assez courant dans les publications informatiques. Je me rappelle d’un Linux pour les nuls qui m’avait fait frémir ... Cela dit, c’est la 1ère fois que j’entend parler d’un ouvrage (de référence) qui soit dans cette lignée. Si vous ou des collaborateurs en ont le temps, je vous conseille de publier (en ligne, HTML et PDF) la version de ce que ce bouquin aurait du être. SLTS, Xavier Philippon
Répondre


> Comment économiser 23 €
16 mars 2003, message de pascal
 
j emets une hypothese : a mon avis l auteur n existe meme pas, cela doit etre la maison d edition qui a vu la un moyen de se faire de l argent facilement, avec un investissement minimum....
Répondre
> qui est Michel Martin ?, Nico, 17 mars 2003

j’y ai pensé aussi :

Michel Martin : initiales M M (ou moi-même) ?

A part ça, une bonne critique du livre sur Graphiland

Répondre
> qui est Michel Martin ?, MoMo, 17 mars 2003

> j’y ai pensé aussi : > Michel Martin : initiales M M (ou moi-même) ?

Certes, mais tout aussi bien : Mauvais Manuel.

Répondre
> qui est Michel Martin ?, 7 juin 2003
Je viens de lire cette critique et je pense en effet qu’elle est plus objective que ce que j’ai pu lire ici.
Répondre


> Comment économiser 23 €
16 mars 2003, message de Talking
 

Pourquoi ne pas éditer vous-même un guide de Spip, que l’on puisse commander et acquérir, dont le prix serait accessoirement de moins de 23 euros, et le contenu immensément plus riche ?

Cet ouvrage comporterait une partie débutant et une autre pour utilisateur avancé, et le fruit de ces ventes viendrait ainsi récompenser (je ne dis pas compenser...) vos réflexions, votre temps, vos tourments... à l’élaboration de Spip ?

Des excercices seraient utiles... et ils pourraient par exemple être fournis sur ce site en pdf. Complémentarité des médias, diversité des publics (fauteuil ou hamac ?).

Il permettrait de même de donner « un coup de pied à l’âne ». Son éloge en soi flatte peu, mais n’est-ce pas la rançon du succès ?

Répondre
Un éditeur pour le libre ?, Kodbar, 16 mars 2003

Editions Libres est une maison d’édition du Quebec

"Les textes que publient Éditions Libres sont régis par la Licence Art Libre (ou LAL), qui donne l’autorisation aux lecteurs, critiques ou simples quidams, de poursuivre le travail créatif."

C’est peut être l’éditeur qu’il faut contacter pour cette doc ?

 
en ligne : Editions Libres
Répondre
Il y a mieux à faire ?, 7 avril 2003

Cet article ne fait que confirmer une pratique très répondue dans l’édition informatique, beaucoup de bouquins sortent qui ne sont qu’une mauvaise copie des docs en ligne. Je pense qu’il serait toujours intéressant de publier tel quel les docs en ligne avec des ajouts. Il y a un public que cela intéresse, et puis il y a une légitimité à cela de la part de la communauté SPIP. Que faire des fonds récoltés, soient ne pas prendre les droits d’auteurs pour casser le prix de vente et participer au développement de SPIP, soit les réinvestir intelligemment sur SPIP ou le libre. Et puis il doit y avoir des volontaires pour s’engager dans ce genre de projet, vu la communauté SPIP. La doc en ligne s’en trouverait enrichi en même temps que la doc papier. Un groupe de travail se chargerait d’augmenter la doc en ligne actuelle d’exemples et de l’enrichir puis de publier le tout. Je pense qu’en terme de ratio effort fourni / résultat, cela serait plus intéressant que d’intenter une action en justice contre l’auteur. Et puis il y a un mouvement à initier, un outil informatique sans une bonne doc perd 90% de son public potentiel (et donc des futurs contributeurs dans le cas du libre), si cette doc est livre et online, c’est du tout bon.

A+ Fabien

Répondre


> Comment économiser 23 €
15 mars 2003
 

Bonjour,

Votre article confirme mon impression sur CampuPress. Acheteur - d’une intro Python (qui ne m’a rien appris du calendrier Maya mais qui m’a pas mal éloigné de Python. Ceux qui l’on lue comprendront ;-) ) - d’une intro PHP-Mysql tellemetn bien que je l’ai revendue au poids du papier - d’un Campus Linux ou il n’y rien qui ne figure dnas un how to ou un autre Je ne puis qu’être pas du tout étonné de CampuPress.

Tout de même, à l(a mal)’heure des DRM version TCPalladium (autant les fusionner tout de suite...) il reste inadmissible que certains s’arrogent le(s) droit(s) liés au logiciels libres.

Serge

PS : A la relecture, je vois que mes tirets ne se présentent pas sous la forme d’une liste. Le lecteur m’en excusera et fera de lui même et mentalement la modif nécéssaire à la bonne compréhension de ce qui précède (Avouez, des phrases comme celle ci, c’est pas tous le sjours ;-) )

Répondre
> Comment économiser 23 €, 15 mars 2003

Je viens de vérifier, c’est bien chez le même éditeur que j’avais acheté : "php version 3 et 4". Extrait :

-  "Vous aurez besoin de Winzip pour ouvrir les fichiers php sous linux."(chapitre installation de apache et php sous linux),

Répondre
> Comment économiser 23 €, Serge (un autre), 16 mars 2003
Nuançons. J’avais acheté un bon bouquin chez eux :
"Pages Web Dynamques
Avec ASP-PHP-SQL
Qui m’avait appris à me dépatouiller entre ces différents outils.
C’est vrai que le © est de 99. Ils ont du se dégrader depuis...
Répondre


> Comment économiser 23 €
15 mars 2003
 
Plus il y aura de logiciels libres utilisés plus il faut s’attendre à voir apparaitre des manuels mal faits sur ces logiciels. Si la doc officiel libre est sous licence GNU/FDL, les types qui font ces bouquins plagierons (mal) la doc plutot que de la recopier, car ça leur ferait trop de peine que l’on puisse légalement photocopier leurs versions de la doc conformément aux droits accordés par la licence.
Répondre
Licence..., Spirou ;-), 16 mars 2003

Il me semble à moi (mais je me trompe peut-être) que la GNU/FDL impose de mentionner les auteurs originaux d’un texte qu’on modifie...

Ainsi donc, les auteurs de la Doc ont le droit (légal et absolu) de faire interdire la publication du livre au titre du non respect de la licence d’origine.

Au vu de la paranoïa légale qui traine en ce moment, un simple message d’avertissement à l’éditeur devrait suffire !

A+

Vincent (Webmaster Linux-Nantes, sous SPIP évidemment.)

 
en ligne : Linux-Nantes
Répondre


> Comment économiser 23 €
15 mars 2003, message de harry
 

Lol. Ca donnerait presque envie de l’acheter pour se marrer (je comprends que ce ne soit pas hilarant pour tout le monde...surtout pour les développeurs et/ou rédacteurs de doc).

Quelqu’un sait-il si l’auteur a installé et fait fonctionner pendant qques tps un site sous spip ?

Répondre
> Comment économiser 23 €, 16 mars 2003

> Quelqu’un sait-il si l’auteur a installé et fait fonctionner pendant qques tps un site sous spip ?

par contre Google indique que MM avait annoncé son intention de livre (cf. les msg de ML)

 
en ligne : g**gle
Répondre
> Comment économiser 23 €, 16 mars 2003
une critique positive du livre
 
en ligne : graphiland
Répondre
> Comment économiser 23 €, 16 mars 2003

Critique suivant laquelle :

"qui est à notre connaissance le seul manuel disponible en version papier sur le logiciel d’administration de contenu Web et papier"

A ma connaissance, la doc a toujours été dispo en version imprimable sur le site d’uzine. Ensuite elle a été améliorée par ?(j’ai oublié son nom qu’il m’excuse) qui en a fait un premier pdf, puis peut-être par la même personne, plusieurs pdf téléchargeables sur spip contrib.

"Il décrit ensuite l’interface. Celle-ci a la spécificité d’être ouverte à différents acteurs : non seulement l’administrateur, mais aussi les autres contributeurs, rédacteurs et graphistes."

L’interface c’est la partie privée ? Que vient y faire le graphiste en tant que contributeur parmi les administrateurs et rédacteurs.

J’espère bien qu’il va y avoir une contre critique de la critique de Fil. Mais qu’elle soit documentée et par quelqu’un qui maîtrise spip (sans être expert forcément) et a déjà consacré quelques heures pour répondre aux questions des débutants sur les listes ou le forum. Là on aura peut-être l’occasion de lire autre chose que des approximations.

Répondre
> Comment économiser 23 €, youbeeh, 26 mars 2004

Je viens de lire amèrement tout le debat sur l’Intro SPIP... après l’avoir acheté il y a deux jours ! J’ai vraiment l’impression d’avoir dépensé 23 € pour rien parce que j’ai rien trouvé d’intéressant dans le livre et le cdrom qui l’accompagne. De plus, je me suis fait engeuler par les gars de mon groupe de proj parce que le bouquin c’est de la merde et qu’on n’a pas pu avancer dans notre site SPIP. Ce serait peut être bien de mettre la mise en garde (économiser 23€) bien en évidence pour nous éviter de nous faire arnaquer.

Je suis tombé pile poil sur le livre parce qu’il nous fallait une doc papier a consulter d’urgence pour apprendre a utiliser SPIP. Il faut avouer que les docs PDF n’ont pas motivé mon groupe de proj a les lire jusqu’a la fin parce qu’ils préfèreraient de la doc papier avec plein de didacticiels ... et le beurre, et l’argent du beurre !

Quoiqu’il en soit, vivement un livre plus complet sur SPIP prenant en main le débutant jusqu’a le transformer en hard coder de squelettes SPIP et tout et tout....

Félicitations quand même a l’equipe de dev qui a eu l’idee de developper SPIP parce que ça nous facilite vachement la vie (pour nous les debutants) en prog web.

Mais dîtes moi, j’ai rêvé ou j’avais vu y a quelques mois un bouquin O’Reilly sur SPIP ??????? (a voir !).

Répondre