racine uZine

Dans la même rubrique
Le juteux marché du marketing politique
3 juin 2002
 
lundi 4 juin 2001

Gauche-Story.com

Le marketing politique par l’exemple
par Michel Dufourt et ARNO*
 

C’est un article à peine enthousiaste de WebFaster daté du premier juin qui nous l’apprend : un site politique parodiant LoftStory vient d’ouvrir, et se nomme GaucheStory. Visiblement, la journaliste qui relate l’événement a beaucoup rigolé : « Gauche-story.com, une parodie détonante ! », explique cet article bourré de points d’exclamation où l’on découvre que le contraire de « partisans de la droite » est « gauchistes ».

Le principe de Gauche-story.com : 11 représentants de la gauche plurielle sont forcés de vivre ensemble dans un loft, jusqu’à la formation d’un couple pour les présidentielles. « L’ensemble est bien parodié et drôle », constate presque sobrement la journaliste de WebFaster.

Il y a même intérêt, puisque le site est l’œuvre d’une officine de marketing politique spécialisée dans ce genre d’événements.

D’ordinaire, parler de ce type de sites n’a aucun intérêt : on ne va tout de même pas leur faire de la pub... Mais dans le cas présent, il convient de s’y arrêter, car il illustre un phénomène émergent redoutable : le marketing politique en ligne, la manipulation sans état d’âme.

L’utilisation de l’Internet par les partis politiques est, en France, un phénomène peu développé. Les grands partis institutionnels sont totalement à la traîne, leurs sites sont moches, mal foutus, et leur communication en ligne est proche du néant. A l’exception très notable d’un parti : Démocratie Libérale.

La campagne présidentielle en ligne est lancée, et Gauche-Story illustre cette nouvelle tendance : tous les coups seront permis, et au-delà de la communication institutionnelle traditionnelle, c’est sur le marketing viral et sur les méthodes de l’intelligence économique qu’il faudra désormais compter.

Premier intervenant : un jeune homme se présentant volontiers comme « écolo », Bruno Walther. Écolo de droite, puisque militant au sein de Génération Écologie pour Brice Lalonde. Nous sommes à la mi-1996 : la droite est en pleine recomposition, et Génération Écologie tente de se rapprocher de Force Démocrate de François Bayrou. Bruno Walther œuvre au rapprochement des jeunes militants des deux mouvements. Par ailleurs, il est devenu le « monsieur Internet » de Génération Écologie, et répond d’ailleurs à ce titre au rapport sénatorial sur les « techniques des apprentissages essentiels pour une bonne insertion dans la société de l’information » ; il y affiche déjà une belle propension à la récupération du discours de « l’Internet citoyen », expliquant pourquoi Génération Écologie soutenait alors l’hébergeur Mygale.

Le rapprochement avec Bayrou ne suivra pas, cependant, le cours prévu par Lalonde et Walther. La Droite est alors bousculée par des enquêtes liées à l’attribution de marchés publics pour la construction et la rénovation des lycées d’Ile-de-France, ce qui aboutira fin 1997 à la mise en examen et à l’incarcération de François Donzel, élu de Génération Écologie. Toujours est-il que c’est Patrice Hernu, et non Lalonde, qui rejoint François Bayrou, en fondant le mouvement « Écologie Bleue » ; Brice Lalonde sombre pour sa part dans les oubliettes de l’histoire politique en défendant l’« écologie libérale ». Le jeune Bruno Walther fait les frais de l’opération. Sa carrière politique se poursuivra brillamment, avec un bon 1,8% des voix aux législatives de 97 et un épatant 0,01% des voix aux régionales de 98 ! Ce n’est donc pas pour ses qualités de politicien visionnaire que nous le connaissons aujourd’hui...

Le second intervenant se nomme Arnaud Dassier. Son papa à lui est Jean-Claude Dassier, actuellement directeur général de LCI (la chaîne d’information de TF1) après avoir été directeur des sports de TF1. Les repas de famille accueillent également Laurence Lasserre, épouse du précédent, responsable de communication de José Rossi, puis aujourd’hui d’Alain Madelin. De fait, c’est sympa la famille : Laurence Lasserre et le petit Arnaud se retrouvent tous deux au sein du bureau politique de Démocratie Libérale. D’après son propre CV, Arnaud Dassier aurait été chargé de mission au sein du cabinet du Ministre des Entreprises et du Développement Économique (Madelin, dans le gouvernement Balladur), et responsable de clientèle au Studio Grolier (Lagardère). Il fut encore conseiller municipal du 9ème arrondissement de Paris aux côtés du sémillant Gabriel Kaspereit avec lequel, on le suppose, il conchiait les « socialistes-léninistes ».

Le troisième intervenant de notre petite histoire est Alain Madelin, président de Démocratie Libérale. On se contentera de renvoyer à la fiche que lui consacre le Réseau Voltaire. Sachant le peu de chances d’imposer un modèle néo-libéral « à la Thatcher » en France (discours social ultra-violent, milices patronales, ordre moral...), il tente de se donner l’image plus moderne d’un « libertarian » : un libéral-libertaire. L’un des axes de cette image est la récupération du discours progressiste de l’Internet. Sur ce terrain, il est avec Dominique Strauss-Kahn l’un des rares politiques à percevoir l’importance du nouveau média. Il lui faut donc se doter d’une image et d’une stratégie sur l’Internet. Plus généralement, dans le cadre de la recomposition de la Droite, son option consiste à jouer les « électrons libres », en dehors de l’UDF et du RPR.

De la rencontre des trois (Lalonde répond à toutes sortes d’invitations de Démocratie Libérale pour tenter de sauver le navire de l’« écologie libérale ») va naître une véritable internet task force de la droite néo-libérale, qui prendra finalement le nom de « L’Enchanteur des nouveaux médias ».

Début 1998, c’est l’Affaire Estelle Hallyday : Valentin Lacambre est condamné pour un site dont il n’est que l’hébergeur. Vif mouvement de protestation sur l’Internet français. En février, toutes les associations qui participent au soutien de Valentin Lacambre reçoivent un mail de soutien de la part d’un certain... Bruno Walther. Le courrier commence ainsi : « Je me permet de vous faire parvenir la lettre de soutien adressée par Alain Madelin. En solidarité avec vous, Démocratie Libérale a installé un écran de berne sur ses sites www.democratie-liberale.asso.fr. Alain Madelin déposera une proposition de loi dans les jours qui viennent, une proposition de loi stipulant que la responsabilité des intermédiaires techniques concourant à la mise en ligne sur les réseaux de télécommunication de services d’information, qu’ils soient simples transporteurs, fournisseurs d’accès, ou fournisseurs d’hébergement, ne peut être engagée sauf dans le cadre d’une action en cessation. » et, effectivement, le site du mouvement est alors en berne, aux couleurs de la Défaite de l’Internet. La lettre de Madelin qui accompagne ce message est par ailleurs parfaitement claire et documentée.

Après avoir soutenu Mygale pour le compte de Génération Ecologie, Bruno Walther soutient désormais Altern pour le compte de Démocratie Libérale. Voilà un marketing politique d’une belle cohérence...

Jusque là, il semble qu’on improvise encore. L’adresse email est un vulgaire compte chez Club-Internet. En juin 1999, Arnaud Dassier et Bruno Walther enregistrent officiellement « L’Enchanteur des nouveaux médias », modeste SARL au capital de 50 000 francs, basée dans le 9ème arrondissement de Paris. La mode est alors à la start-up à la croissance fulgurante, mais à ce jour L’Enchanteur reste une petite structure de 14 personnes sans « tour de table » ni capital-risque : nous n’avons donc pas à faire à des arrivistes, mais certainement à d’authentiques militants...

En décembre 99, L’Enchanteur dépose toute la collection des noms de domaine en « Madelin » (.org, .net, .com, et autres combinaisons). Au même moment, L’Enchanteur réalise le nouveau site de Démocratie Libérale, « DemLib.com », au budget énorme, sans aucun doute le site le plus ambitieux réalisé jusqu’ici pour un parti politique français. Tout l’arsenal du Web est disponible : web-tv, mailing-list, « envoyez cette page à un ami », etc. jusqu’à un pan entier de récupération du discours libertaire de l’internet : « Le Net, c’est Libéral », où l’on prétend défendre la liberté du Net, protéger la vie privée, faire la promotion des logiciels libres... Le site est proprement énorme. C’est bien entendu totalement orienté (si vous voulez tout savoir sur Adam Smith, voyez la « Cyber-Université »), mais aucun parti français ne fournit une telle quantité et une telle diversité de contenu. Début 2000, c’est le site de José Rossi (avec entretien accordé à Multimania ! ces gens sont redoutables).

Mais le parti madeliniste ne s’arrête pas à cette communication positive, elle se lance directement dans une forme de marketing politique en ligne qui s’apparente à l’intelligence économique.

En avril 2000, en pleine campagne des municipales, Edouard Balladur se fait piquer sous le nez l’adresse Emancipez-Paris.com, qu’il avait imprudemment annoncée lors d’une interview télévisée (en tout cas, c’est la version officielle). Le nom de domaine est déposé illico par L’Enchanteur, qui s’offre alors un coup de pub et (surtout ?) ridiculise totalement l’ancien Premier ministre. Humilié, voilà Balladur obligé de se rendre dans les locaux de la Web agency pour récupérer son nom de domaine, et accepter une interview en real audio.

Aujourd’hui, c’est donc la gauche qui est visée, via le site Gauche-story.com. Un site « anonyme » (il n’est indiqué nulle part qu’il s’agit de L’Enchanteur, pas plus que L’Enchanteur ne revendique ses liens avec Démocratie Libérale), parfaitement calibré pour toucher sa cible, du genre « jeunes rigolards de droite » : parodique (genre très apprécié sur le réseau), surfant sur la vague Loft-Story, humour bas de gamme et un poil sexiste mais efficace, infos trash du genre « elle a raté médecine trois fois »... Et parfaite communication à l’endroit des médias qui, comme WebFaster, se feront un devoir de croire qu’il s’agit simplement d’humour potache.

Jusque là, rien de permet cependant de parler de procédés proches de l’intelligence économique et de manipulation. Rien n’interdit en effet d’avoir des convictions politiques et d’en témoigner sur le réseau. Les archives du Salon professionnel de l’information électronique et de l’internet permettent ici de découvrir le degré de cynisme de nos jeunes amis. Lors d’une conférence intitulée « Le marketing viral sur Internet : stratégie d’attaque et de défense », Bruno Walther livre ses petits secrets (décidément, le cynisme absolu de ces gens qui se vantent fièrement de leurs méthodes ordurières ne cessera jamais de me sidérer).

Je vous renvoie à la lecture de cette communication particulièrement édifiante. Walther y expose clairement un certain nombre de ses méthodes. Où l’on voit que le marketing politique en ligne se résume à une pure manipulation : contrairement aux belles intentions du site DemLib.com sur la vie privée et la liberté du Net, il n’est là question que de ciblage, d’identification, de mensonge (« industrialisation et systématisation de la rumeur »)... Dans la rubrique consacrée à « la communication d’influence à visage masqué », on peut lire « Une autre activité où l’usage de cette technique est abondante est la vie politique, notamment aux Etats-Unis. En effet, les sites sarcastiques sur les candidats actuels à la présidence américaine sont nombreux et souvent pilotés par le camps adverse. Ils laissent présager de ce qui se fera bientôt en Europe dans la vie politique comme dans la vie économique. ». Inutile de présager bien loin pour voir là l’annonce de Gauche-Story.com...

La droite semble donc avoir, par rapport à Démocratie Libérale, pris un énorme retard. Jusqu’à devoir en passer par les services de l’Enchanteur pour réaliser le site de « L’Union en Mouvement, alternance 2002 », le site officiel de la droite en campagne. Encore un site bien branlé, avec de nombreuses infos, régulièrement alimenté, et doté de tous les outils du marketing viral (pardon, « cyber-actions »). On y trouve même une dénonciation mollement virulente de l’absence de François Bayrou et d’Alain Madelin ce qui, de la part de L’Enchanteur, est plutôt mignon... A moins d’y lire la stratégie officieuse de la droite pour 2002 : l’électron libre Madelin mène sa propre campagne, tout en fournissant toute son expertise de la communication Internet à l’« Alternance 2002 »...

On peut bien entendu se demander qui paie pour tout cela, combien coûte ce marketing viral, et quelle proportion ces partis consacrent à leur communication positive plutôt qu’à des sites d’humour potache destinés à dénigrer leurs adversaires... Et pendant qu’on y est, est-ce que les sites de dénigrement, réalisés de manière plus ou moins anonyme (on ne connaît pas le commanditaire, et même le prestataire technique reste discret sur son identité), entrent dans le calcul des frais de campagne ?

Pour finir, les amateurs de private jokes remarqueront la question au « Sondage » de Gauche-Story.com : « Ca fera comprendre à Lagardère et à Le Lay qu’il ne faut pas investir dans les entreprises mal gérées » (au sujet de l’Humanité). Lagardère, ancien employeur d’Arnaud Dassier, et Le Lay patron de Jean-Claude Dassier...

 
 
Michel Dufourt et ARNO*
Imprimer
format impression
Vainqueur 1982 du concours « Chateau de sable » du Club Mickey des Pingouins à Sainte-Cécile.
6 octobre 2003
28 septembre 2003
 
SPIP
Web indépendant


> Gauche-Story.com
8 novembre 2002
 
t 1 pe engagé kan meme !!!!!!!!!!!
Répondre


> Gauche-Story.com
18 juin 2001, message de stéphane
 

Epilogue ? Le créateur du site serait Renaud Dutreil député UDF de l’Aisne. http://fr.news.yahoo.com/010616/1/1d6ha.html

Mais contrairement aux dires de Walther à Transfert c’est loin d’être un député de gauche ça ! Ou alors peut-être voulait-il dire de la gauche de DL ? Voila qui élimine donc DL ? Non ! en fait Dutreil est un "ex-DL" revenu à l’UDF (en "pleurant et suppliant" d’après Borloo), soit pour noyauter, soit par lucidité sur l’avenir du micro-parti libéral... C’est l’un des 3 promoteurs de Alternance 2002 ce qui prouve bien (en plus de plein d’autres éléments) qu’il n’est pas dans la "ligne" de l’UDF qui se refuse à une candidature unique pour 2002. Ce point est intéressant : quand nos amis enchanteurs, sur ce forum, disent presque ne pas le connaitre ou très vaguement, ils mentent puisque c’est eux qui ont réalisé le site alternance2002.com organisé je viens de le dire par Dutreil notament. Heureux hasard non ?

Son site perso vaut le détour mais il n’a pas dû être réalisé par nos 2 jeunes amis vu le ringardisme de la chose ! http://www.renaud-dutreil.com/ Sa fiche à l’assemblée : http://www.assemblee-nat.fr/tribun/fiches_id/1236.asp

Est-ce nécessaire de préciser qu’il est proche de Christine Boutin ? Et de même, qu’il soutient Million y compris aux heures les plus noires ? Un article indispensable sur ses opinions à propos du PACS à ne pas rater : http://www.villagegay.com/news/articles/0018.html

Bref, tout cela sent mauvais. Ce site (gauchestory)que je trouvais parfois drôle devient nauséabond. Nos chers amis ont voulu inaugurer le web politique à l’américaine avec un député arriviste prêt à toutes les compromissions et changements d’avis mais ça risque bien de leur péter dans les doigts et de saboter aussi sec l’initiative "alternance 2002" (de mes deux ?) qui avait déjà du plomb dans l’aile quoi qu’il en soit.

Sur ce, je félicite Arno qui ne change pas depuis que je l’ai connu à Mygale et je le remercie d’avoir montré le grand écart de Walther qui dit avoir soutenu Mygale tout en flattant Multimania ce qui choquera tout vrai ex-Mygalien. Pour ma part j’ai pris d’autres routes, et je prie chaque jour de ne pas faire de connerie et qu’Arno ne me tombe pas dessus au cas oû ! :) Bravo, continue, ton travail est nécessaire.

Stéphane aka FdS, ex-webad de Mygale, inconditionnel du Scarabée !

Répondre
> Gauche-Story.com, stéphane, 18 juin 2001

Aïe pas la tête ! C’est parti tout seul ! j’ai pas eu le temps de mettre mon email ! Vu que je suis pas le genre à poster en anonyme !

J’en profite pour préciser aussi que la remarque d’Arno sur le budget de campagne et les dépenses liés aux sites "anonymes" était tout à fait pertinente et intéressante...

Répondre
> Gauche-Story.com, DyL, 29 octobre 2003

Stéphane aka FdS, ex-webad de Mygale, inconditionnel du Scarabée ! disait :

"Sur ce, je félicite Arno qui ne change pas depuis que je l’ai connu à Mygale et je le remercie d’avoir montré le grand écart de Walther qui dit avoir soutenu Mygale tout en flattant Multimania ce qui choquera tout vrai ex-Mygalien. Pour ma part j’ai pris d’autres routes, et je prie chaque jour de ne pas faire de connerie et qu’Arno ne me tombe pas dessus au cas oû ! "

On peut toujours refaire l’histoire, et en l’espéce, c’est ce que tu fais ... Au moment du passage de mygale à multimania, le FdS il était un inconditionnel de se changement - Surtout dans l espoir que Fred le reprenne dans l equipe des webad.

Rappelons lors de la crise entre les webad et Fred, sur la transformation de mygale en multimania, C’est une certaine Manue qui l’a mené, pas toi.

A c’est dur d’avoir été et ne plus être !

Répondre


> Gauche-Story.com
9 juin 2001, message de piniouf
 

C’est quoi déjà le sujet ? 8) allez allez, retournez vite chercher des trucs à dire sur loft story & co, à défaut de parler des participants ...

et n’oubliez pas : "partagez vos opinions sur le sujet" à dit Benjamin !!!

Répondre


> Gauche-Story.com Adrien
8 juin 2001, message de Adrien
 
Bonjour tout le monde... Tout d’abord, bravo pour ton article Arno ! C’est bien documenté, c’est clair, bravo ! Cependant, je dois dire que le plus marrant dans ce sujet, c’est surement les réactions d’Arnaud Dassier et Bruno Walther, avec les felicitations du jury pour ce dernier ! Je ne vais pas rechercher leurs citations, perdues dans un méli mélo limite insultant, sans queue ni tête, tapant le plus souvent sur ces salos de cocos, ces traitres de bolcheviks, ces pourris de trostkistes qui font rien qu’a empecher les zentils patrons de "travailler" (en fait, de faire travailler, de bien exploiter serait plus juste). Ah non, on me dit a l’instant qu’il est aussi contre les zones franches, le maquillas, les talibans... C’est drole, c’est la premiere fois que je vois un DL parler de ca ! Un poil démago les gars ! En tout cas, si je suis mal documenté en que la defense des opprimés est votre cheval de bataille, ca se voit pas bcp dans vos programmes ! Une mention speciale tout de meme aux jérémiades de Bruno W, qui jure ses grands dieux etre un ecolo pure souche, limite adepte du developpement durable... on croit rever ! On taxe souvent les cocos d’utopistes ? Mais alors que dire d’hommes qui pensent qu’en laissant la marché se reguler tout seul, tout sera beau, tout sera gentil, l’environnement petera le feu, le chomage un mauvais souvenirs, les inegalités gommées... Et le plus beau, c’est que qd la liberalisation n’apporte qu’inegalités, pauvreté, baisse de pouvoir d’achat pour 80% de la population comme en GB, en asie apres le crack, ou aux USA, et ben... c’est pq c’est pas encore assez liberalisé ! tu t’es coupé le doigt ? arrache toi le bras, t’auras plus mal a la main ! Autre petite remarque Mr Bruno W : se vanter d’avoir milité pour armer des nationalistes terroristes, qui apres avoir foutu un joyeux bordel au kosovo en remettent une couche en macedoine, faut vraiment le faire ! Et pourquoi que l’UCK ? pq pas les basques, les bretons, les corses, les savoyards, les rambolitains (je suis de rambouillet, VIVE LE RAMBOUILLET LIBRE !!) tous ces "imbeciles heureux qui sont nés qq part", eux aussi ils aimeraient peut etre avoir de quoi defendre leur jardin !! En esperant qu’un jour, les "prolos" qui votent pour la droite se reveillent, et realisent qu’en votant pour vous, qu’ils se tirent dans le pied avec le sourire...
Répondre
> Gauche-Story.com Adrien, 8 juin 2001
Agressif, inculte et caricatural (80 % de pauvreté en GB, n’importe quoi, faut voyager mon gars, le revenu / habitant est en train de rattraper celui de la France). Inutile d’argumenter plus loin, ton aveuglement est tellement accentué que tons cas est sans espoir.
Répondre
> Gauche-Story.com Adrien, 11 juin 2001
Agressif ?? sans doute ! les discours néoliberaux me font effectivement cet effet... pour ce qui est du coté caricatural, peut etre : j’ecris du boulot, j’ai pas forcement le temps de faire des recherches pour donner des chiffres exacts a quart de poil de % pres... ceci dit, monsieur le puit de science (le dementi longuement argumenté que vous apportez ne fait aucun doute, vous etes un puit de science), allez donc faire un tour sur le site du pnud (http://www.undp.org/hdr2000/french/HDR2000.html), vous y trouverez les indice de pauvreté de tous les pays, et ceux des USA et de la GB sont loin d’etre reluisants...
Répondre
> Gauche-Story.com Adrien, Cricri d’amour, 13 juin 2001

> Agressif ? ? sans doute ! les discours néoliberaux me font effectivement cet effet.

Marrant de voir que ceux qui d’un côté se prétendent "tolérants", "plein d’humanité", etc, deviennent facilement agressif dès que quelqu’un présente une opinion qui ne leur plait pas...

Ce qui m’a toujours fait marrer de façon plus générale, c’est l’utilisation des termes "tolérance" et "intolérable" dans les discours bien pensant :

"Oui monsieur je suis un modèle de tolérance. Mais les discours capitaliste ou pire néo-libéraux, c’est vraimment trop intolérable..."

Bref on se prétend très "tolérant" à tout va, mais dés qu’il y a quelque chose qui ne plait pas on le déclare "intolérable".

Répondre


> Gauche-Story.com
7 juin 2001, message de Arnaud Dassier
 

Déjà le titre "Le juteux marché du marketing politique" As tu des chiffres ? Ca m’intéresse. Car en tant qu’expert reconnu (merci !) je souhaiterais savoir comment accéder à ce marché afin de pouvoir en faire profiter mon entreprise.

Tout d’abord un compliment sur ce remarquable travail d’investigation. Une attitude professionnelle que la plupart des journalistes ont malheureusement oublié.

Malheureusement, l’analyse et les conclusions sont fausses. C’est ce qui arrive lorsque l’on a décidé de la conclusion avant d’avoir fini l’enquête et interrogé les intéressés.

Vous êtes gravement atteint par un syndrome de paranoia aigue doublée par une tendance inquisitoriale franchement nauséabonde. Les informations et sous-entendus sur les relations familiales sont particulièrement déplacées. Lorsque l’on se permet ce genre de sous-entendus, il faut approfondir l’enquête et fournir des preuves.

Je trouve que pour un défenseur du bien et de la justice, tu as une réthorique plus que limite... Un peu de modération et de doute ne te ferait pas de mal.

Les seules informations brutes feraient déjà un bon papier. Une pondération contradictoire (laisser parler les intéressés par exemple) en ferait un excellent papier.

Il faut laisser les gens se faire leur propre opinion.

J’apporte un démenti formel à la quasi totalité des analyses et conclusions tirées par Arno des informations brutes, pour la plupart exactes, qu’il apporte.

Répondre
> En passant..., 8 juin 2001
>une tendance inquisitoriale franchement nauséabonde. Les informations et sous-entendus sur les relations familiales sont particulièrement déplacées. C’est vrai, quoi ! Y’a que les DRH qui ont le droit de prendre ces facteurs en considération...
Répondre
Quoi de neuf docteur ?, 8 juin 2001

Vous êtes gravement atteint par un syndrome de paranoia aigue doublée par une tendance inquisitoriale franchement nauséabonde.

Inquisitoriale, c’est inquisitrice niveau +1, c’est ça ?

J’apporte un démenti formel à la quasi totalité des analyses et conclusions

Eh bien, merci pour ce vigoureux démenti qui ne manquera pas d’interpeler nos amis lecteurs !

Répondre
> Quoi de neuf docteur ?, bruno walther, 8 juin 2001
Vous etes vraiment des hyper-elitiste... Des frais mecs de gauche... Pour vous l’alpha et l’omega passe par les etudes universitaire... Vous savez à quoi cela ressemble une cité ? une situation d’echec scolaire ? un ouvrier ? Des gens qui doivent travailler dès leur premier age parce que maman et papa n,e peuvent subvenir à des etudes longues ???
Répondre
>faut oser, 8 juin 2001

Ce degré de démago, faut oser. Je corresponds assez bien à la description du pauvre que tu suggères, et c’est justement pourquoi je pense qu’une forme de ce que tu appelles "hyper-élitisme" est susceptible de donner un avantage à ceux qui sont nés sans un bon carnet d’adresses...

Le minablisme que tu défends est effectivement la seule attitude qui permette, en réalité, à des gens fait pour être commis-épiciers, mais bien entourés, de devenir "l’élite" entrepreuneuriale que tu illustres assez bien...

En passant...

Répondre
> Quoi de neuf docteur ?, 8 juin 2001

Coucou,

Ben oui on voit. Perso je vis actuellement dans une cité, pousse mes petits voisins à faire des études, organise des entraînements au bac de français ( et je suis même dispo tard dans la nuit dans les cas de crise les veilles de rattaprage) remplis régulièrement les dossiers de naturalisation, etc... L’échec scolaire je tente de le combattre tous les jours. Pas de mépris pour ceux avec qui je partage ma vie et qui me considère comme de gauche, un brin intello mais surtout comme une soeur. Je t’invite ;-) à venir manger le couscous avec nous un jour. Ma deuxième maman ( de coeur ) Fatima, et mes frangins frangines Asna, Rachid, Mounir, Nordine, Badhr et moi même te recevront avec plaisir...Et je suis sûr que Mohamedi qui bosse en France depuis 1971 et dont j’ai découvert en faisant se demande de nationalité qu’il n’avait sans doute pas été déclaré par son employeur durant toutes ses années, sera gentil avec toi...

Mais de grâce, ne viens pas nous faire la morale, ni nous expliquer ce que c’est de bosser, d’être pauvre et digne, d’être immigré, ouvrier ou fille...

Tu vois, on peu réfléchir être de gauche et connaître une vie pas forcément privilégiée en thunes. J’ai bossé durant toutes mes études pour me les payer : l’usine ( je faisais des pièces de moteurs pour la clio de 14heures à 22 heures ) et des tas d’autres trucs... Voilà. Je vais pas te raconter toute ma vie mais curieusement ça m’a pas rendue libérale.

Allez

Amicalement

Pascale

"Combattre les idées pas les hommes " je sais plus de qui c’est mais j’aime bien cette citation.

Répondre
Ta mère !, aziz, 9 juin 2001

O^l’autre où il va. Elitisse, élitisse. Toi meme. Si uzine serait élitisse j’y serai pas hé bouffon ! Azis il écoute ce que vous disez, vous qui causé avec des grands mots. Et je cause pas passque je sais pas causer comme il fô. Enfin si faut faire la nique a des keums comme toi, z"y va !

Alors ouam, Aziz, il prend la parole pour te dire ça : qu’esse tu sait de la cité, toi ? quesse tu sais de l’échec scolaire - non alors là j’mexplose de rire. trop mortel. Quesse tu sais des ouvriers - t’es pas géné hein le keum de la démocrati, qui va au Kosova pour s’faire la pub, comme ton pote là, l’homme d’acier - ah là j’suis trop fort, la geubla elle est bonne là hein - et quesse que j’disai là euh ouais l’homme dassier qui bosse a la télé enfin qu’es d’la famille aux ceux qu’on voit tout les temps à la télé, vu qu’c’est toujours les memes qu’on voye. Et l’fils à machin, la femme a l’aut. Toi t’es le fils a qui toi ? Moi j’suis l’fils à Mohammed et j’te jure que si tu la ramène c’est ta reum à poil sur internet. C’est Aziz qu’i t’le dit. Et pis viens pas dire que j’suis pas correcte et me faire des embrouilles, passeque tous mes potes de la cité y sont témoins.

Aziz l’élitisse de la Butte Rouge

Répondre
> Gauche-Story.com, 8 juin 2001

ce remarquable travail d’investigation. puis doublée par une tendance inquisitoriale franchement nauséabonde.

Certes investigation et inquisition sont deux termes différents. Différents sur la méthode mais pas forcement sur le résultat (vous dites vous même que les informations brutes sont vraies). De ce fait vos deux phrases qui se suivent illustrent assez bien la cohérence de votre discours : je brosse dans le sens du poil pour qu’on voit que je suisouvert et capable de reconnaitre les qualités de mes adversaires. Puis sitôt cette phase finie, vous reniez ces même qualités.

Comment donner de la valeur à un quelconque discours dès lors qu’il s’affranchit des règles de la dialectique en présentant des incohérences logiques ?

 
Répondre
> Gauche-Story.com, 8 juin 2001
Trop intelligent pour moi, je ne comprends pas. Pour vous, c’est blanc ou c’est noir, c’est ca ?
Répondre
> Gauche-Story.com, 8 juin 2001
C’est vraiment de l’enculage de mouche de pseudo intello qui veut faire l’intéressant. Répondez sur le fonds plutot.
Répondre


> A propos de Michel Dufourt
7 juin 2001, message de Bruno Walther
 

Je suis etonné de votre prise de position. J’ai lu vos articles et vous semblez assez collectiviste dans vos prises de positions. En particulier sur la question de la régulation du réseau. Vous semblez plaider pour une socialisation de l’Internet, pour le renforcement politique des pouvoirs collectifs. Je trouve cela étonnant surtout comparé a ce qui semble etre votre engagement spirtiuel. Je ne comprend pas l’articulation entre un engagement réformiste qui semble assez profond de votre part : un combat pour la reconnaissance de l’individu, pour le libre arbitre, contre les pouvoirs des structures bureaucratiques. Je n’arrive surtout pas à comprendre comment spirituellement vous vous situez dans un engagement qui se fonde sur le primat de l’homme sur les structures bureaucratiques ( versus Eglise romaine) et comment arrivez à décliner politiquement une orientation qui fonde le primat du groupe, des structures bureaucratiques sur l’individu.

Globalement c’est le combat de Golias qui m’étonne. Vous êtes les enfants spirituels des victimes des massacres commis par l’eglise catholique et un certains nombre de monarchie autocratique. Vous avez victimes des dénonciations, des listes, des fiches.

Et aujourd’hui Golias mene essentiellement un travail de fouille poubelle, vous créer des fiches sur tous les gens qui sont eloigné des positions marxistes. Vous avez de memoire publié, il y une bonne dizaine année un guide michelin des éveques ou vous notiez les éveques de France en fonction de leur degré d’engagement politique. Dénoncant et jettant à la vindicte populaire tous ceux qui vous semblais être conservateurs. C’est etonnant comme comportement ce besoin de ficher, de fouiller le passé, de dénoncer, de faire des listes... Je ne vois pas en quoi cela est constructif, permet de decrypter des situations, faire avancer une option ideologique...

Répondre
> A propos de Michel Dufourt, 7 juin 2001

Vous avez de memoire publié, il y une bonne dizaine année un guide michelin des éveques ou vous notiez les éveques de France en fonction de leur degré d’engagement politique. Dénoncant et jettant à la vindicte populaire tous ceux qui vous semblais être conservateurs.

Après avoir lu vos quelques interventions sur ce forum, je constate que vous stigmatisez comme "bureaucrate" ou "marxisant" (sans aucune justification) tout ceux qui ne sont pas d’accord avec vous. Ne reprocheriez-vous pas à Michel Dufourt des méthodes qui sont les vôtres ?

Antoine.

Répondre


> Gauche-Story.com
7 juin 2001, message de Mikeul
 

Mmm. Article intéressant sur les pratiques de marketing politique. Une seule chose me gêne, c’est justement le parti-pris politique des auteurs.

Là je mets au centre : si l’article parlait d’un droite-story conçu par des gens de gauche, auriez-vous été aussi critiques ?

Je pose cette question en raison des quelques réflexions n’ayant plus grand chose avec l’investigation et l’explication du phénomène.

Ex : >> Un site « anonyme » (il n’est indiqué nulle part qu’il s’agit de L’Enchanteur, pas plus que L’Enchanteur ne revendique ses liens avec Démocratie Libérale), parfaitement calibré pour toucher sa cible, du genre « jeunes rigolards de droite » : parodique (genre très apprécié sur le réseau), surfant sur la vague Loft-Story, humour bas de gamme et un poil sexiste mais efficace, infos trash du genre « elle a raté médecine trois fois »...

Hum... Je viens de découvrir à l’instant qu’il existait un humour de jeune rigolard de droite. Je ne savais pas que la parodie était une forme d’humour de droite (quel concept absurde !), idem pour l’humour bas de gamme et sexiste.

Je vais caricaturer mais est-ce une nouvelle façon de décrire le clivage droite-gauche ? On n’est pas sorti de l’auberge les gars...

Je conclus en précisant que dans l’affaire, je ne suis pas en train de défendre gauche-story ou Bruno machin-chose. Simplement attentino aux dérives.

 
Répondre
> Gauche-Story.com, 8 juin 2001

Je conclus en précisant que dans l’affaire, je ne suis pas en train de défendre gauche-story ou Bruno machin-chose. Simplement attentino aux dérives

Thanx Mikeul de savoir rectifier le tir et recentrer le débat sur des discussions dignes d’intérêt. You are the watchdog !

Répondre
> Gauche-Story.com, Mikeul, 8 juin 2001
Disons que dans un article d’investigation intéressant au demeurant, ce genre de jugement de valeur n’a rien à faire... Ca dessert le propos plus qu’autre chose.
Répondre


> et oui : le net est vraiment libéral
7 juin 2001, message de bruno walther
 

Ecuser moi mais je n’vais pas vu que vous nous taxier d’usurper l’idéologie de ce que vous qualifuer d’Internet citoyens.

La franchement vous poussezle bouchon.

Tous le web, tant techniquement (avec PGP, linux, l’architecture technique (merci Vinton)) que conceptuellement est le druit de l’ideologie liberale et libertarienne. Vous avez oublié que PGP es né de la volonté des libertariens californiens qui voulais echappé a la piussance de l’etat. La notion de destruction créatrice, d’ouverture des fronntieres, d’echange, de liberté, d’innovation, denergie creatrice, d’auto-régulation c’est les fondements de la pensé liberales...

L’Internet tel qu’il est aujourd’hu est né d’un double mouvement : à la fois societale avec le Computer For People, mouvement liberale californiens qui militais dans les années 70 (dont le leader créa Apple) pour liberer l’ordinateur de l’emprise des IBM, Unysis... et autres brontosores et d’une infrasture technologique pensais pour survivre à la vitrification nucléaire et financé par l’armée US et les université privée americaine. Ces deux mouvement avait un point commun faire triomphé la liberté face au systeme totalitaire.

.Il n’y qu’en France ou des decervelé imagine qu’il faudrait un service public de l’Internet, levé des impots pour financer le web non marchand (comme pour le cine avec l’avance sur recette). Franchement quand je vois Informatique pour tous de Laurent fabius en 83, je dit nous merci... Si vous ete des nostalogiques du minitel, TO7 aet autre MO5 alors demandé l’etatisation ou la socialisation de l’Internet.

Tous el reste de la planete a compris que l’Internet reposse sur un mot : la liberté et que les ennemis avait un visage : les situations de monopoles (qu’il soit public avec les structreus étatique, semi-public avec France télécom ou privé avec Microsoft).

C’est vous qui usurpé les termes, travestisé les idées... L’Etatisation n’est pas soluble dans l’Internet et vice-versa.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, ARNO*, 7 juin 2001

Bravo pour ce joli résumé de la pensée prête-à-porter fournie par les libertarian de l’EFF et de l’AEI (American Entreprise Institute). Histoire de situer la « libération des ordinateurs », je rappelle que le financement de l’EFF (forme la plus flamboyante du libertarian californien) était assuré dès le début des années 90 par : Adobe, Apple, AT&T, Bauman Foudation, Bell Atlantic, Benton Foundation, Dun & Bradstreet, Electronic Mail Association, IBM, Interval Research, Kaleuda, Lotus, MCI Telecom, Microsoft, Newspaper Association of America, NCTA, PictureTel, RSA Data Security, Sun Microsystems, Tides Foudation, Ziff Davis....

Cependant, vous pouvez tout aussi bien trouver l’origine du « free » (libre) dans le mouvement des Diggers de San Francisco, mouvement assez peu madeliniste.

Quant à vos « notions », « fondement de la pensée libérale », j’y ai déjà consacré un article dans uZine : « Les concepts frelatés de la nouvelle économie ». Notez que la « destruction créatrice » est une théorie de Joseph Schumpeter (Capitalisme, socialisme et démocratie, 1942), qui prédit in fine, suite à l’accroissement des contradictions internes du capitalisme, le « crépuscule de l’entrepreneur » et l’avénement d’une forme de socialisme.

Et puisque vous évoquez la politique de la canonière soutenue par les libertarian dans les Balkans, un petit tour sur Le journal de la guerre en Europe du Réseau Voltaire, cet article de la revue espagnole Viento Sur, ce discours du président de la commission des affaires étrangères du Sénat américain vous introduira dans le petit monde de ce think tank du néo-libéralisme qu’est l’American Entreprise Institute.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, Bruno Walther, 7 juin 2001

Je crois que tu as lu Schumpeter dans Pif Magazine... ou dans un kinder surprise...

Franchement, la théorie de base de Shumpeter est que l’entrepreneur est un individu seul et marginal, motivé et soutenu uniquement par des gens qui apportent de l’argent, mes "financiers". Cet entrepreneur, pour Schumpeter, se bat contre l’immobilisme de la société, immobilisme créé et alimenté par l’omnipresence de la bureaucratie. Si Schumpeter en conclue que l’on tend vers le socialisme et le crépuscule de l’entrepreneur ce n’est pas par un constat de la faillite du modèle libéral et de la libre entreprise mais bien au contraire par l’omniprésence de la bureaucratie qu’elle soit publique (Etat, secteur public) ou privé (Microsoft, IBM...) qui tue dans l’oeuf toute volonté entrepreneuriale. Schumpter comme tous ses collègues de l’écoles autrichiennes d’economie (Hayek, Misses, Menger...) est un fervent défenseur de l’entrepreneur et de l’idée libérale. Il est donc de faux de penser que Schumpter lie libéralisme et avenement du socialisme. C’est l’absence de libéralisme qui créer les conditions optimum pour passer du capitalisme social- démocrate ou des féodalités autrocratiques (Russie tsariste)au socialisme à tendance marxiste léniniste. Cf l’experience historique de la Russie, la Chine, le Cambodge....

Répondre
> > et oui : le net est vraiment libéral, djema, 31 octobre 2001
s’il vous plait ,je suis une étudiante et ca m’aiderai énormément si vous pouviez me fournir la biographie de Shumpeter. Merci .
Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, bruno walther, 7 juin 2001

Pour Computer For the People, c’est un mouvement qui était actif dans les années 70 et qui à fertilisé les libertarians californiens des années 90. Il est légitime que ces entreprises : Adobe, Apple... financent EFF, car les activistes de Comptuter For the People des années soixante dix ou du début des années 80 sont aujourd’hui les fondateurs ou les dirigeants de ces entreprises... Excusez nous du peu mais ces activistes ont créer ce qui fait aujourd’hui la micro-informatique communicante...

Décidement tu vis vraiment avec un siècle de retard, la politique de la canonière dans les Balkans c’est un concept geopolitique du début du siècle derniers.

MAintenant il serait plus juste de parler de politique de défense des minorités et de lutte contre les totalirismes xenophobes. En Serbie, comme au Kosovo il n’y avait ni pétrole ni enjeux geostratégique lourd... L’enjeu était plus noble : la défense d’un peuple et la lutte contre un génocide en préparation...

Que tu defende une société marxistante aujourd’hui c’est déjà une vision assez totalitaire de la société.... Mais allez jusqu’à soutenir tes cousins du parti socialiste serbe de Milosevic ou des anciens marxistes-maoistes de Tirana... c’est assez fort...

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, ARNO*, 7 juin 2001

Il est légitime que ces entreprises : Adobe, Apple... financent EFF, car les activistes de Comptuter For the People des années soixante dix ou du début des années 80 sont aujourd’hui les fondateurs ou les dirigeants de ces entreprises...

Ah, pardon, j’avais pas compris que c’était une forme d’activisme pour libérer les ordinateurs. Leurs conseils d’administration sont composés de nostaliques de l’époque où ils portaient les cheveux longs. Que les mêmes entreprises se retrouvent au sein de la BSA rappelle à quel point ce sont des libérateurs de l’informatique au service des vrais gens.

Décidement tu vis vraiment avec un siècle de retard, la politique de la canonière dans les Balkans c’est un concept geopolitique du début du siècle derniers.

Oui oui, y’a plein de « concepts » un poil vieillots que j’utilise régulièrement.

En Serbie, comme au Kosovo il n’y avait ni pétrole ni enjeux geostratégique lourd...

Où est passé le huitième corridor ?, vieil article d’époque.

Que tu defende une société marxistante aujourd’hui c’est déjà une vision assez totalitaire de la société.... Mais allez jusqu’à soutenir tes cousins du parti socialiste serbe de Milosevic ou des anciens marxistes-maoistes de Tirana... c’est assez fort...

Ouh-là ! Me voilà retapissé "marxisant", "totalitaire", "socialiste serbe" et "marxiste-maoïste". Quand je pense que Jospin était seulement trotskiste : quel ennui !

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, bruno walther, 7 juin 2001

les corrdiors que tu evoque permette le developpement des pays issue du bloc societique. Ils sont surtoux vitaux pour ces économies exangues (comme l’illustre fort bien ton schema). Or il ne me semble pas que les russes est soutenu les opérations militaires dans cette zone. C’est surtout les américains qui ont poussé a l’intervetion militaire. Je ne vois pas l’interet stratégique pour l’oncle Sam de ces corridors....

Pour le reste, le terme marxiste n’est pas insultant, il permet juste de qualifier une école de pensée dont tu sembles t’inspirer...

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 7 juin 2001

On commence à très nettement s’éloigner du sujet initial (est-ce le but ? ça ne m’étonnerait qu’à moitié). Bon, sur le corridor VIII, info récente tirée du journal italien Il Sole 24 Ore du 29 mars 2001 :

« Avec les troupes américaines, et parfois même avant, viennent les multinationales. Comme d’habitude, Brown & Route - une entreprise opérant dans le champ des grands projets et très proche du Pentagone - a été la première sur place. L’entreprise fait partie du groupe Halliburton, qui était dirigée en août dernier par le ministre de Bush, Dick Chaney. Halliburton et Brown & Route font partie du consortium AMBO, qui espère transformer les trois petits pays des Balkans - l’Albanie, la Macédoine et la Bulgarie -, en principaux hôtes des pipelines qui doivent s’étendre de Bourgas sur la Mer noire à Vlore, pour un investissement d’environ 1 milliard de dollars. Pour les Américains, le Corridor VIII est une alternative au cas où le projet Bacu-Ceihan de l’Azerbaijan à la Turquie ne se réaliserait pas. Le projet devrait être réalisé dans les deux prochaines années, mais AMBO tente toujours de convaincre d’autres investisseurs tels que Shell, British Petroleum, Chevron et Agip de les rejoindre.

Une alternative plus économique et plus rapide serait un pipeline entre Bourgas et Alexandroulolis. Pendant ce temps, Gazprom et ENI, avec leur projet Blue Sream, qui doit prochainement s’étendre de la Russie à la côte turque de la Mer noire, prétend être le plus gros fournisseur de gas à l’Europe.

Ainsi la région semble être le point convergent d’intérêts et de destins qui dépassent de loin la puissance des états des Balkans. »

A ma connaissance, Il Sole 24 Ore n’est pas un canard marxo-trucmuche : il est désormais le premier quotidien économique européen, devant le Financial Times, avec plus de 400 000 numéros vendus chaque jour. Jusqu’au début des années 80, il était la propriété de la Confindustria, le MEDEF italien. Tu dois donc bien être le dernier à croire qu’il n’y avait ni pétrole ni intérêts géostratégiques (ni intérêts américains) en jeu dans ces conflits.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 7 juin 2001
Alors, le petit génie, on n’a pas de correcteur orthographique ?
Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 7 juin 2001

C’est un peu facile comme critique. Et ce message n’apporte rien au débat. Au contraire, cela peut inciter les gens à se censurer pour éviter d’avoir à faire face à ce genre de remarque.

Pour ce qui est de savoir si le net est un laboratoire du libéralisme. cela ne fait bien sûr aucun doute. hélas !

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 7 juin 2001

Bravo à tous pour le débat de fond : "-Tu sais pas écrire !" "-Tu as lu Schumpeter dans Pif Magazine !" Je noterais simplement que la première remarque constitue certes une attaque fort basse, mais est justifiée... Tandis que la réponse n’est qu’une calomnie assez bien assortie avec le thèses développées par Gauche-Story et DL (avec au passage une petite dose de mépris pour Pif Magazine, magazine proche du Figaro pour sa qualité littéraire et l’impartialité de ses jugements...).

Ces méthodes fangeuses sont remarquables de cynisme... Un mot qui rime avec libéralisme, tiens donc !

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, bruno walther, 7 juin 2001

et oui mon gars... pas de correcteur orthographique... Je vais d’ailleurs continuer dans le massacre orthographique... c’st une marque de fabrique ;-)))

arretez de penser que libéraux sont des monstres froid... cela ne fait pas avancer le débat... sur plein de sujet je suis sur que nous partageons une vision commune : liberté du réseau, défense de l’environnement, lutte contre la censure, droits fondamentaux, malbouffe... L’anti-lbéralisme est à la mode mais il n’a rien à gagner d’un affrontemment stérile et stupide...

Cherchons plutot les lignes de convergences...

Par exemples, le detournement d’image est un droit d’expression inalienable et quand Arno, avec d’autres, detrourne le site de l’elysee avec www.elysee.org le 14 Juillet pour denoncer un site assez plat, pas vraiment tournée le citoyens c’est plutot salutaire... quand les gens de Techniart utilsie le picture jamming autour des logos de Danone et de lu c’est un acte d’expression politique effiace qui doit etre defendu, quand les bretons detourne le logo de Total après l’Erika c’est sain... Face à cela une generation de dirigeant d’entrep^rise souvent bureaucratique et cassant souvent le jeu de libre concurence viole l’esprit des droits de propireté pour empecher cette expression politique qui n’est rien ’autre qu’une forme de resistance...

Là c’est un espace ou nous pourrions mener des actions communes en faveur de la liberté d’expression...

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, Mickey, 8 juin 2001

J’ai la larme à l’oeil devant cet appel : « arretez de penser que libéraux sont des monstres froids [...] sur plein de sujet je suis sur que nous partageons une vision commune ». Les libéraux se sentent mal aimés, sniff, c’est émouvant.

Encore heureux que depuis le siècles des Lumières, il existe des idées communes et partagées par tous. La liberté en fait partie, et heureusement. Et il y en a d’autres. Mais à part ce fond commun, qui permet le débat, je ressens pour les libéraux et autre défénseur du Marché qu’une grande répugnance.

En particulier, j’ai du mal à concevoir comment un libéral peut, sans rougir, prétendre que la défense de l’environnement et la malbouffe font partie de ses préoccupations. C’est d’un cynisme incroyable.

On peut déplorer l’importance et le poids de la bureaucratie en France (en faisant attention aux termes utilisés), sans être libéral, le libéralisme n’étant pas une alternative viable.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, walther@lenchanteur.net, 8 juin 2001

Question : à foutu en l’air le secteur agricole, qui est à l’origine des pollutions en Europe ???

Réponse : la PAC où des fonctionnaires ont distribué des subventions à la pelle... Quand on observe le degres de pollution on s’apercoit que plus un pays est etatisé plus il est pollué (exp : pays de l’est, nucléaire (avec edf en France...)>>> C’est précisement l’absence de marché et de pouvoir au consommateurs qui est à l’origine des polltuiosn agricole... L’etat précocupé qu’il est à distribvuer l’argentd es contribuables oublie ses missions régalienne fondatrice (police, armée, justice) résultat >>> resultat : les structures de régulations ne font plus leurs travails...

L’etatisation n’a jamais servit à defendre l’agriculture... D’ailleurs la mahorité des écologiste set des défenseurs de l’environnement sont en rupture avec les Verts et les partisans de solutions collectivites... D’ailleurs aucune grande associations environnementale ne soutien les verts : WWF, LPO... et aucune des grandes personnalités de ce setceur ne soutienne ce genre de mouvement

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 8 juin 2001

Quand on observe le degres de pollution on s’apercoit que plus un pays est etatisé plus il est pollué

T’as des études sérieuses pour appuyer ça ? Parce que tu es en train de nous dire que les US sont, de loin, le pays le plus étatisé au monde (et qu’il le sera encore plus sous GW Bush).

En l’absence d’arguments correctement étayés, merci de ne pas polluer le forum, svp.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 8 juin 2001
Vas respirer l’air de Bucarest puis celui de NY puis revient sur le forum.
Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, 8 juin 2001

C’est précisement l’absence de marché et de pouvoir au consommateurs qui est à l’origine des polltuiosn agricole... L’etat précocupé qu’il est à distribvuer l’argentd es contribuables oublie ses missions régalienne fondatrice (police, armée, justice) résultat >>> resultat : les structures de régulations ne font plus leurs travails...

T’as raison, augmentons le budget de l’armée et envoyons les chars contre les agriculteurs-polleurs. Vous devriez nouer des contacts avec les quelques nostalgiques de Staline encore vivants, vous vous entendriez bien.

Répondre
> et oui : le net est vraiment libéral, Cernun, 7 juin 2001
C’est la faute de la méthode pédagogique imposée par les socialo-pédagogues débiles de l’après mai 68 qui voulaient détruire les concepts bourgeois de la Grammaire et de l’Orthographe, qui favorisaient selon eux la reproduction des classes bourgeaoise éduquées. Résultat 30 ans après, des millions d’analphabètes + il n’y a jamais eu autant de fils à papa dans les grandes écoles, parce que devant le désastre de l’éducation nationale, seuls eux ont eu la chance d’avoir des parents qui pouvaient les envoyer dans des écoles privées ou les apprendre eux mêmes la grammaire et l’orthographe le soir à la maison. Comme quoi, l’égalitarisme théorique d’inspiration socialiste et l’ingénierie sociale (reconstruire le fonctionnement de la société sur des bases théoriques à partir d’à priori politiques) peut conduire au contraire des bonnes intentions affichées au départ.
Répondre
pitié pour les analphabètes et les handicapés du bulbe, 8 juin 2001
je sai pas écrir, s’est la fote au socialo bol chez vik !
Répondre


> Gauche-Story.com
6 juin 2001, message de Bruno Walther
 

Pour ce qui est de gauche-story, en toute franchise nous aurions adoré etre les auteurs de ce site. En avoir eu l’idée... Mais hélas ce n’est pas nous : on se contente d’heberger le site et d’acheter le nom de domaine pour le compte d’un tiers. Le plus risible dans cette histoire est que l’auteur de ce site est bun homme politique et pas forcement du bord politique que vous imaginez... C’est un élu qui nousà contacté, il souhaité agir sur le Net et voulais d"batrre avec nous car il imaginait que nous etions les plus efficace en terme de communication politique sur le Net. On à sympathisais et quans iol à souhaité faire ce site il est passé par nous pour l’hebergement et le nom de domaine. Voilà c’est tout.. Il ne faut pas chercher la mnipulation à tous prix...

Je suis impressionné par votre article, même si il y d’énorme erreur et des oublis manifeste ou involontaire c’est un superbe travail de recherche. je reconnais bien Arno qui fut lui aussi un maitre du pastiche et du marketing virale avec www.elysee.org...

Par contre je vous trouve un peu gonflé de mettre en doute nos convictions et d’imaginer que nous soyons d’horrible manipulateur... Les ataques à trois francs cinquante c’est un peu nul... Franchement décoinser vous... La vie réel ce n’est pas X file.... Nous sommes simplement des militants qui croyons fondamentalement aux idées libérales : marre de l’étatisation à outrance, de l’absence de liberté et du diktat culturel de la gauche... Que l’on milite sur le reseau cela vous trou le bec et vous allez imaginer je ne sais quel complot ou stratégie d’occupation de l’espace...

Contrairement à vous nous allons au bout de notre logique politique la liberté n’est pas soluble dans l’étatisme...

Contrairement à vous nous militons concretement et efficacement pour nos idéaux de justice et de liberté : dans votre papier vous auriez du dire qe mon engagement politique n’a pa commencé en 1996/97.

Vous auriez aussi pu evoquer la campagne en faveur d’alexandre nikitine (officer russe emprissoné parce qu’il à deononcer la pollution radioactive de la merde barensk) et pour qui nous avons mené la première campagne de garnde ampleur sur le net pour demander sa liberation (en bomardant les emails russes et en demandant aux internautes de saturer kles fax e St Petersbourg)

Vous auriez pu evoquer la contestation Zajedno de 1996 en Serbie ou avec Lalonde et un opposant Serbe (Ivan Djuridj aujourdhui décédé et qui fut en 1990 le seul candait démocrate contre milosevic à l’election presidentiel) nous avsn souteue les étudaints qui luttait contre milosevic en organisant des ciber-bombing des sites offciels yougoslabes en installant des PC et en allant former les jeunes leader serbes à Belgrade...

Vous auriez pu aussi parler de la guerre en Bosnie, où de 92 à 96 ou nous avons organsé, avec Lalonde et Noel Mamere un mouvement pour demander la levé de l’embargo sur les armes qui emprecher les bosniaques de se defendre contre l’agression des faschistes SErbes... On nous avosn aidé la resistance Sebe à s’organiser et à riposter à l’agression, où nous avons organiser le harcelement démocratiques des nationalistes erbes et croates...

Vous auriez pu parler du site de Génération Ecologie qui était u authentique site d’activisme et ou nous invitions les internautes à bombarder les boites mails de Mc DO pour protester contre la mal bouffe(dont la version a disparut au moment de mon départ de GE en 97)

Et oui on peut etre de droite et assumer son engament et etre contre la malbouffe, pour la liberté et contre les fachos. Car le faschisme à deux couleurs le brun de mussolini et le rouge des communistes et nationaux socialites.

Ouvrez les fenetres, regarder autour de vous, le monde n’est pas bi-polaire, arretez de baigner dans l’ideologie dominate, dans le politiquement correct dans le sentimentalisme pré-pubere...

Si vou voulez rencontrons nous, vous verrez que je suis sur que derriere les guerres de religions nous ne somme spas si éloigné...

Désolé pour l’orthographe mais il est tard et j’ai la flemme de relire...

Répondre
> Gauche-Story.com, Embe, 7 juin 2001

Désolé cher Monsieur, vos arguments ne me touchent pas. Nous avons tous des partis pris politiques, mais les votres semblent vous aveugler... Oserez-vous nous faire croire que l’engagement de l’occident ne répond qu’à une volonté de préserver des ideaux de justice et de liberté... Relisez Chomsky si vous en avez le courage et admettez enfin que seuls des interets économiques gouvernent ce genre d’action.

Comme par hasard vous ne citez que des pays ex communistes. Bravo pour vos actions, mais pourquoi ne pas s’interesser au Paraguay ou à certains pays africains bien soutenus par vos démocrates du business ? On ne peut pas tout faire, je vous l’accorde, mais acceptez simplement de reconnaitre votre partialité.

Il semble que nous ne soyons pas sur terre pour les mêmes raisons. Continuez à promouvoir vos ideaux plein de fric, de mérite et de perpertuation des shémas de domination tradictionnels, vieux de milliers d’années de privilèges. La vie est une grande lutte mais je redoute que votre seule ambition soit de flatter votre egotisme et maintenir votre confort.

Et si vous cherchez VRAIMENT le dialogue, ce que je doute profondément, cessez vos attaques à la ’Pif Gadget’ qui ne sont que la traduction de votre mépris. Hasta la victoria, siempre !

Répondre
> Gauche-Story.com, walther bruno, 7 juin 2001

Je partage ton point de vue sur le paraguay, le chilie et autres pays africains.

Ce n’est parce que des multimnationales investissent dans un pays corrumpus, que ce pays respectent une certaine forme de liberté d’entreprendre, qu’il peut etre qualifier de libérale.

Il y a des didactures capilistes qui ecrasent les droits de l’homme comme il y a des dictatures communistes qui ecrasent les hommes qu’il sont censé libérer. C’est un fait. C4est vrai que ne cite des pays issue du bloc de l’est, mais j’aurais pu aussi citer l’afghanistan ou la cia à fait beauoup de dégat en finissant les extremistes musulmans ou enccore la Birmanie... ou la cote d’ivoire

Il est claire que dans ce genre de débat online, les propos sont un peu provocateurs... et ne facilite pas le débat... Méa Culpa à propos de pif magazine et autres kinder surprise...

Je ne crois pas etre aveuglé apr un système de pensée... Le point centrale est le pragamatisme... La priorité la lutte contre les inégalités. Enocre une fois je ne crois pas que la solution pour luuter contre un système de caste, de rpiviliege passe l’abolition des droits de proprieté et la collectivisation... Je penses qu’au contraire c’est en fluidifiant les transferts de richesses, de competences que l’on permettra d’ouvrir le jeu et de lutter contre els privileges installé...

Répondre
Honteuse imposture, 7 juin 2001
Est-il normal que les administrateurs de ce site laissent passer des messages d’un analphabète qui, bien que commettant plusieurs fautes d’orthographe et de grammaire à chaque phrase, ose se faire passer pour un honorable responsable démocrate-libéral ? N’ya-t-il pas ici un problème d’usurpation d’identité ?
Répondre
> Honteuse imposture, Cernun, 7 juin 2001
Incroyable ! Il ne serait donc pas possible d’etre chef d’entreprise et autodidacte selon toi. Dans ton monde un chef d’entreprise est forcément un fils (ou fille) de bourgeois bien éduqué. Il faudrait interdire aux gens qui font des fautes de s’exprimer dans les forums.
Répondre
> Honteuse imposture, 8 juin 2001
On peut être autodidacte et savoir écrire français, mon vieux.
Répondre
> Gauche-Story.com, personne, 7 juin 2001

Mais qui est tu ? Es-tu réelement qui tu dis être ou non ? Perso je trouve ca bizarre que le patron de "l enchanteur" fasse de si grosse fautes d’orthographe... Surtout quand on jette un coup d’oeil a son travail...

Meme si tu es le meme bruno W. ce n’est pas en nous parlant de mail-bombing and co que tu passera pour un veritable militant du net. ce que tu semble revendiquer...

Est-ce juste pour te faire entendre que tu utilise ce genre d’attaque ? Si c le cas pourquoi visiter les forums ?

Répondre
> En passant (bis), 8 juin 2001

>Nous sommes simplement des militants qui croyons fondamentalement aux idées libérales : marre de l’étatisation à outrance, de l’absence de liberté

Moi, y’a un truc qui m’a toujours étonné, c’est que les gens qui tiennent ce discours émargent furieusement, directement ou indirectement, la plupart du temps au budget de l’Etat. Quand leur échoit un ministère, ils n’oublient jamais d’y incruster le plus grand nombre de leurs potes qui, bien sûr, "apportent les méthodes et le pragmatisme du privé", mais qui restent néanmoins dans le public.

La plupart auraient fait faillite avec une mercerie qui aurait eu le monopole du commerce des boutons à 300km à la ronde, mais ça fait rien, c’est des dynamiques.

Allez, tiens, une citation d’honneur pour le chef de l’Auvergne, le représentant en volcans, juste pour le fun. Faites le tour des connus, et pensez au nombre de ceux qu’ils ont pu caser...

en passant...

Répondre
> Gauche-Story.com, 9 juin 2001

>Et oui on peut etre de droite et assumer son >engament et etre contre la malbouffe, pour la >liberté et contre les fachos. Car le faschisme à >deux couleurs le brun de mussolini et le rouge des >communistes et nationaux socialites.

le national-socialisme n’a rien d’un "fascisme rouge" : hitler etait finance et soutenu economiquement par les grands patrons et milieux industriels allemands avant meme son arrivee au pouvoir.

Répondre


> Gauche-Story.com
6 juin 2001, message de CC
 

Bravo pour cet article édifiant...

A noter concernant L’Enchanteur : lors de l’amorce de campagne des municipales en ligne, il proposait aux candidats DL de bâtir leur site.

Et Arnaud Dassier vante surtout le modèle US, où "le vrai business pour les sites portails réside dans les levées de fonds par les sites des candidats". Tout un programme...

Répondre


Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.
5 juin 2001, message de Jean Dupont
 

Bonjour,

D’ordinaire, parler de ce type de sites n’a aucun intérêt : on ne va tout de même pas leur faire de la pub... Mais dans le cas présent, il convient de s’y arrêter, car il illustre un phénomène émergent redoutable : le marketing politique, la manipulation sans état d’âme.

En France, et si ma mémoire ne me trahit pas, c’est Jean Lecanuet qui, le premier, a utilisé les techniques du marketing importées des Etats-Unis pour la campagne présidentielle de19 65, avec le succès que l’on connaît.

On est donc loin d’un "phénomène émergent", redoutable ou pas.

Quand donc arrêtera-t-on de redécouvir la lune !

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Laurent Martinez, 5 juin 2001

Bonjour ! (c ;

Quand donc arrêtera-t-on de redécouvir la lune !

Peut-être le jour où "on" arrêtera dés que quelqu’un exprime quelque chose de venir lui cracher à la gueule qu’on le savait déjà.

Par nature, une info n’est _jamais_ connu de tout le monde à un moment donné. Pour qu’elle soit assimilée, il faut la répêter et la répêter encore ! Tu as la capacité de ne pas RELIRE une info que tu connais déjà, sers-toi en ! (c ;

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 5 juin 2001
joli temps de réaction les admins ! j’savais que vous pouviez pas laisser passer ce message sur L Martinez, il était rien que pour vous... mais vous, y vous énerve pas avec ces smileyXX ?  ;-) (c ; ( :-/ (8-@
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Jean Dupont., 5 juin 2001

Par nature, une info n’est _jamais_ connu de tout le monde à un moment donné. Pour qu’elle soit assimilée, il faut la répêter et la répêter encore ! Tu as la capacité de ne pas RELIRE une info que tu connais déjà, sers-toi en ! (c ;

euh, ça veut dire quoi ça ? c’est trop fort pour moi !

S’il s’agit de dire que l’article est bon. Je suis d’accord là-dessus. malgré lagrosse bourde relevée plus haut.

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Flubb, 6 juin 2001

Aucune envie de polémiquer là-dessus mais je n’étais pas au courant pour Lecanuet en 1965 (mais grâce à toi je le suis, content), pourquoi parler de bourde, peut-être que Arno* n’était pas au courant non plus. C’est dingue comme un forum nous transforme tous en donneur de leçons... En tous cas bravo pour l’article, édifiant ! Je ne connaissais pas gauche-story, et je me demande toujours à qui il s’adresse (aux potaches de droite ? - tendances lagaf alors - ça me parait simple mais peut-être). Les questions qui restent : Qui va voir ce site régulièrement ? Pourquoi ? Qui l’a financé ?

Je dubite...

 
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., ARNO*, 6 juin 2001

Désolé, la phrase était mal tournée. Effectivement, le marketing politique n’a rien de nouveau ; mais il me semble que l’article est clair ensuite, il s’agit d’un marketing politique usant des techniques de manipulation de l’intelligence économique, notamment le marketing viral propre au réseau. Et ça, à ma connaissance, Lecanuet n’était pas au courant.

Du coup, j’ai ajouté « le marketing politique en ligne ».

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., michel dufourt, 6 juin 2001

Arno a parfaitement raison : le marketing politique via le web diffère suffisamment du marketing politique de masse pour faire de son utilisation une nouveauté. Pour tous ceux que le sujet intéresse, une petite introduction, par Bruno Walther lui-même : http://www.idt.fr/idt/pages_fra/actes/actes2000/pages96.htm

On retrouvera dans le même registre les concepts de "marketing viral", marketing communautaire, "guerilla marketing", etc...

L’autre nouveauté, c’est le transfert possible de méthodologies employées dans la sphère commerciale vers la sphère politique, comme ce fut le cas durant la campagne américaine. Une campagne marquée par l’utilisation de sites parodiques très offensifs qui pourraient avoir joué un rôle non négligeable, dixit les principaux think-tanks de la droite libérale américaine...

A lire : l’article de Transfert de ce jour. Un député de gauche derrière Gauche-Story ? Je vous laisse seuls juges.

Bien à vous

 
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 6 juin 2001
J’ai essayé les deux liens que tu indiques. cela ne donne rien.
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 7 juin 2001
Michel a oublié de fournir l’adresse de l’article de Transfert. Le voici ci-dessous.
 
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Jean Dupont, 7 juin 2001

Arno a parfaitement raison : le marketing politique via le web diffère suffisamment du marketing politique de masse pour faire de son utilisation une nouveauté. Pour tous ceux que le sujet intéresse, une petite introduction, par Bruno Walther lui-même : http://www.idt.fr/idt/pages_fra/actes/actes2000/pages96.htm

On retrouvera dans le même registre les concepts de "marketing viral", marketing communautaire, "guerilla marketing", etc..

Là encore, je me demande si on est pas en train de redécouvrir la lune.

A quoi correspond le "marketing viral" sinon à attribuer un terme pompeux à une pratique ancestrale ? La rumeur, nous dit Jean-Noël Kapferer, est le "plus vieux médias du monde". Evidemment les marketeux ne vont pas se vanter de vendre de la "rumeur" - pas assez moderne comme image et trop péjorativement connoté. D’où la création d’une nouvelle expression pour édifier le client.

Le marketing viral est à la rumeur ce que le "plan social" est au licenciement.

En attendant, l’internet est un inquiétant laboratoire non seulement de l’ultralibéralisme (cf. Walther) mais aussi de toutes les manipulations imaginables. Le net est paradoxal : c’est à la fois plus de "transparence" (webcam) et d’opacité (propagation de la rumeur).

Répondre
Allez jusqu’au fond des choses !, arnaud, 7 juin 2001

comme le montre votre article, vous savez prendre le temps pour approfondir (au risque parfois de prendre des chemins de traverses, des raccourcis ou de mauvaises routes)et c’est tout à votre honneur.

De ce fait il ne vous aura pas échappé que l’intervention que vous citez à plusieurs reprises dans vos réponses était co-signé par B.Walther et moi-même.

Je tiens donc à apporter à vous et aux participants de ce forum un éclairage démysthifié de ces sujets :

D’abord les techniques de communication et de marketing viral sont simplement la modélisation et la création de paradigmes opérationnels d’actions de bon sens, utilisées depuis des temps immémoriaux par tous ceux qui ont intérêt à agir. Les chefs de tribus, de guerre, les rois, les activistes politiques et les chefs d’entreprises (plus récemment).

Les techniques que nous avons décrit à des responsables d’entreprises pour les alerter qur les risques qu’ils encourrent de la part de leurs concurrents (souvent américains)sont ancestrales même si elles sont enrobées d’anglicismes qui les modernisent. Elles ont surtout l’avantage de déniaiserles décideurs sans imagination.

Ces techniques sont d’ailleurs historiquement utilisées par les acteurs politiques (les subversifs étant les plus doués et donc notamment les mouvements révolutionnaires de quelles que couleurs qu’ils soient), puis par les services de renseignement (de tout bord) qui ont fait preuve d’une maestria en la matière (le KGB ayant longtemps l’avantage qualitiatif) et enfin les entreprises.

J’ajoute et ce propose n’est ni partisan, ni politique, que les meilleurs manipulateurs d’informations (avec des moyens très faibles) ont été les trotskystes ! On est loin de la lutte Grand capitalisme manipulateur face aux peuples laborieux !! Excusez du peu !

Je tiens simplement à dire que la mise en oeuvre de telles opérations me semblent assez incompatible avec la capacité d’organisation et de prospective de l’ensemble des partis politiques français.

Du coup, le "coup" GaucheStory ne me semble pas pouvoir être réalisé par un parti politique et encore moins par une organisation aussi microscopique que Democratie Libérale.

Enfin pour ceux qui connaissent bien le web, et il y en a ici, créer un site, cela va vite et ne nécessite pas de moyens extraordinaires !!

Revenant à notre intervention, elle avait un objectif pédagogique et non prophétique.

En conclusion méfions-nous de ceux qui voit partout des complots, c’est un réflex culturel ! La mystification est un danger comme la manipulation !

a bientôt

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., entartons les pompeux cornichons, 6 juin 2001
Arrêtez d’attaquer Arno ! C’est dégueulasse ! Vos attaques sont lamentables !
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Embe, 5 juin 2001

Qui est le sage ? Et qui est *** comme la lune ? Merci à Jean Dupont de citer Lecanuet, Grand sage devant l’éternel, ce n’est pas tous les jours qu’on a ce plaisir... Mais que le fait que Dupont et Lecanuet sachent, ne leur fassent pas oublier que d’autres ne savent pas forcément. Bien au contraire.

Merci donc, et cette fois-ci avec le coeur, à Arno et Duffour pour cette petite ballade, bien documentée dans le net politique. Net assez trouble il faut en convenir... J’ai suivi les liens proposés et ai découvert avec effroi que le fameux "Enchanteur des nouveaux médias" conçoit des sites web pour certaines collectivités et certaines obscures entreprises (dont le site ne détaille jamais l’identité des membres de la direction) et ouvre même des pôles thématiques communautaires sur des thèmes originaux comme la grossesse ou l’allaitement. Une certaine Héléna JEANTELOT signe d’ailleurs avec le titre de rédacteur en chef. Mais Google nous raconte également qu’elle a fait 1,9 aux élections de 97 dans l’Aube sous l’étiquette ’GE’ (là je sèche... General Electric ? Gros emmerdeurs)... Bon évidemment nous ne sommes pas sûrs qu’il s’agisse de la même Héléna.

Les auteurs ont bien raison de se demander d’où provient l’argent, car ces sites sont effectivement extremement bien faits et donc ont couté cher.

J’imagine que les leaders de l’ombre sont les mêmes qui s’insurgent contre le loft... mais à quoi bon chercher une pincée de thym dans ce cloaque inexorable. Pour en revenir aux manipulations assistées par Internet (MAI*tm), il est effectivement bon de rester vigilant sans trop dramatiser toutefois. Le net sera utilisé par les politiques comme la télé (il faut rester vigilant), mais ne pourront pas éviter d’y être aussi ridicules (ne dramatisons pas, la droite française reste la droite française).

La lucha sigue.

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., D !m, 6 juin 2001

dont le site ne détaille jamais l’identité des membres de la direction

Desole mais je ne comprends pas cet argument venant de personne qui reclament le droit a l’anonymat. Y aurait-il une frontiere entre les sites persos/communautaire et les autres (politques/sectes/marchants entre autres).

Sinon pour revenir au site gauche-story, il est tres interessant. Si ceux qui anime ce site croit reellement ce qu’ils disent c’est assez pathetiques. Mais en le prenant au second degres je trouve cela plutot sympathique. Enfin pour un site parodique fait par des marchands , politiciens qui plus est, il est mis a jour regulierement, or en general ce genre de site ne comporte que quelque pages et ensuite n’est plus mis a jour.

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 6 juin 2001
quelle est la direction d’uzine ? Le site ne le précise pas.
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Jean Dupont., 6 juin 2001

Désolé. mais à quoi tu réponds au juste en début de mail ?

’ai l’impression d’avoir rat une étape.

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 6 juin 2001

Traduc on line : GE = Génération Ecologie

A plus

Pascale

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Loïc Mahé, 8 juin 2001

Allez, voilà qu’on nous refait le coup du "mais non, ne tombez pas dans le simplissime bons (gauche) /méchants (droite)".

Désolé, mais la droite essayera toujours de nous prendre pour des cons. Rappellons-nous de 1995 (la fracture sociale) et voyons comment Chirac ou d’autres surfent aujourd’hui sur la vague écolo. Evidemment, lorsque 80% des gens disens qu’ils se sentent concernés par les problèmes d’environnement ou qu’ils désapprouvent les licenciements de la part d’entreprises qui font des bénéfices, il est difficile de prêcher le contraire. On risque de rester marginal (peu de monde est prêt à voter pour quelqu’un qui se dit ultra-libéral).

Alors on fait croire qu’on est gentil, on caresse les gens dans le sens du poil, on suit le mouvement quoi ... Bref, on essaye de faire oublier sa vraie nature. Et on oublie ses promesses (qui n’engagent que ceux qui les reçoivent, faut pas l’oublier, hein ?) dès qu’on est élu. Le militantisme de droite sur le Net part du même principe : on se fait passer pour des gentils en parlant liberté d’expression, logiciels libres, dénonciation de la mal-bouffe, etc. Faites-moi rire, ça ressemble plus à du noyautage.

Madelin a beau tomber la cravate et essayer de passer pour un gentil, jamais il ne votera une loi permettant de condamner Total ou Danone, même s’il s’offusque en public. Et ce n’est pas demain qu’on verra Madelin aux côtés de José Bové. Alors, désolé pour les beaux discours d’une soi-disante droite libérale, mais je n’y croirai jamais (hélas, ce n’est sans doute pas le cas de pas mal de citoyens-électeurs). Elle ne sert que de vitirne respectable pour préparer le terrain de la droite classique, dûre, autoritaire, teintée de racisme, souvent ultra-catho, n’hésitant pas à faire alliance avec Millon (ou le FN par le passé). Qui à droite a voté la loi sur l’avortement dans les années 70 ? Personne, sauf Simone Veil qui à l’époque avait été traitée de tous les noms par son propre camp (idem aujourd’hui pour Roseline Bachelot). Et la droite dite libérale (ou modérée) n’hésite jamais à suivre sa grande soeur la droite classique. Voilà pourquoi elle me dégoûte.

La gauche est certainement loin d’être parfaite, mais elle reste à dimension numaine, car elle est VULNERABLE si sa base décide de ne plus la suivre lorsque sa politique ne lui convient pas, ou si ses différentes composantes ne sont pas d’accord entre elles (c’est ça la démocratie). Alors que la droite ne contrefout de ce genre de considérations. Elle n’hésite pas à adopter le discours de l’autre camp uniquement pour être élue (et trahir ses promesses le lendemain). D’ailleurs, quel homme ou femme politique de droite ose parler de se débarrasser (politiquement s’entend) de Chirac ? Personne (Bayrou en rêve, certes). Tout le monde va se ranger gentillement derrière lui lors de la présidentielle, malgré toutes ses casserolles. Voilà pourquoi je ne voterai jamais à droite.

Loïc (loic_mahe@worldonline.fr)

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Anaud Dassier, 7 juin 2001

Là on atteint le sommet du délire parano. Notre ami découvre avec "effroi" qu’une agence internet a des clients. Et en plus cette agence néglige de donner tous les détails sur ses clients afin que des petits inquisiteurs dans ton genre puisse vérifier que ces transactions clients-prestataires sont transparentes. Bou, ca fait froid dans le dos.

Pourquoi ne vas tu pas au bout du raisonnement en nous traitant carrément de corrompus à la solde du grand capital mondialiste fasciste ?

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Embe, 8 juin 2001

Je n’ai pas besoin de le faire : tu le fais tout seul...

Oui je m’interroge sur tes clients et le financement en général des politiques et de leurs amis. Est-ce mal ? Cela te gene ? Oseras-tu nier le copinage ?

Très parano comme tu dis... Et fier de rester vigileant, car comme je l’ai déjà dit par ici, tu n’es qu’un pion contribuant à maintenir le pouvoir entre les mains d’une toute petite équipe de privilégiés.

Dernière remarque, tu as raison de croire que les Trotskistes furent d’excellent manipulateurs, mais tu as tort de croire qu’ils furent les meilleurs. Relis les articles du NY Times décrivant la guerre du Viet Nam et dis moi si c’est pas de la bonne manipulation. Et c’est pareil pour les balkans ou le Timor Oriental.

Je me fous de savoir si Jospin était Castor Junior dans sa jeunesse ou Totskiste, je ne vois pas en quoi cela avance le débat. Cela fait partie on le sait d’un travail de destabilisation à mettre dans le même sac que Gauche Story. Il y a longtemps que je ne juge plus les gens sur leurs paroles mais sur leurs actes, et je ne pense pas que les gouvernements Juppé ou Balladur aient autant bossé que celui de Jospin. Je ne pense pas être anti droite primaire ou anti patron, mais devons nous pour cela abandonner toute analyse et toute défense de nos droits fondamentaux. Le débat est maleureusement faussé pour cause d’échéances électorales, et c’est bien dommage, parce qu’une fois de plus on prend le petit peuple pour des cons. ET cela fait des millénaires que cela dure. C’est surtout cela qui me désole...

Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., 8 juin 2001
Le petit peuple... déjà tout le mépris de l’intello de gauche dans l’expression. Pas étonnant que les ouvriers ne votent plus pour vous. Tu as raison d’être vigilant. Vive le contre pouvoir citoyen.
Répondre
> Le petit peuple..., L.F.H., 8 juin 2001
Il me semble qu’il n’y a rien de méprisant dans l’emploi de ce terme par Embe dans son message. Si tu prends la peine d’aller chercher un dictionnaire et de l’ouvrir a la page peu, tu trouveras la définition suivante a l’expression petit peuple (ou menu peuple, c’est pareil) : gens les plus pauvres, les plus modestes dans le peuple. Est-il nécessaire de rappeler qu’il existe encore en France beaucoup trop de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté ? Faut-il éviter d’en parler ou de les nommer sous peine de passer pour un intellectuel ? Comment peux-tu être certain d’ailleurs qu’il n’y ait pas d’intellectuel dans le dit petit peuple ? Pourquoi employer subitement le terme ouvrier ? Serait-ce a dire que tu réduis l’expression petit peuple au terme ouvrier ?
Répondre
> Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt., Phil, 9 juin 2001
ça c’est bas, en tant que castor junior d’honneur promotion 1982 je m’insurge...
Répondre
Ca se discute sur U-Zine 2, Troudair, 10 juin 2001

Moi qui ne suis ni calé en chronologie de la politique française, ni spécialistes des start-uppers parisiens, ni encore versé dans l’art subtil de l’attaque latérale personnelle, je dois avouer que ce débat me laisse plutôt perplexe. En étudiant bien les dires de chacuns, il me semble en effet que ces gens de DL ne sont pas si loin des anars, libertaires et autres gauchistes ennemis de la bureaucratisation à outrance. Pourquoi diable ne pas l’avoir dit plus tôt ? Cela aurait évité de facheux malentendus ! Madelin ne serait donc rien de plus qu’un défenseur acharné des libertés individuelles, de l’auto-gestion et de l’autonomie de chaque existence ? C’est en tout cas ce que semble vouloir nous faire croire tous les gens "liberalistes" qui se sont exprimés ici ! Mais alors où se situe la différence ? Je peux me tromper, mais il me semble bien qu’avant de parler de dates, de faits, de gestes et d’actions politiques, il faut premièrement définir l’idéologie qui les sous-tend, car la récupération n’a jamais été une preuve de bonne foi. Est-ce qu’on doit penser que Staline est un individu exquis parce qu’il a libéré la Pologne ? C’est un peu le même problème quand Bruno & Co nous disent qu’ils ont encouragé le mail-bombing des sites de Mc Do ou aidé à la communication des resistants en Yougoslavie... tout dépend à quelles fins. Alors arrêtons de nous dissimuler derrière des actions sans aucun sens (ça lui a fait une belle jambe, à Ronald Mc Donald, de recevoir trois mails de militants madelinistes...) et parlons (ou pas) du fond du problème que je peux résumer, bêta que je suis, ainsi : Le "mouvement" liberaliste n’est sous-tendu que par l’idéologie de l’opportunisme à des fins mércantiles et s’en prend aux bureaucraties "étouffantes" à la seule fin d’en être débarassés pour pouvoir continuer à se faire du blé en paix, au détriment de son prochain. Car si les libertaires et les libéralistes avaient des opinions plutôt proches l’une de l’autre au XIXième siècle (et encore), alors qu’il restait encore des terres vierges à envahir, aujourd’hui que la "Terra Incognita" n’est plus qu’un souvenir et que la carte du monde est occupée et découpée en propriétés dans sa totalité, la seule manière de s’étendre pour une entreprise ou une nation (sur le terrain du Marché ou sur le terrain géographique), c’est d’acheter/d’écraser son prochain/son voisin, sans bien sûr se soucier une seule seconde de son bien-être. Alors évidemment, chacun est contre la paperasse et pour la libre entreprise, contre les super-structures et pour l’initiative individuelle, mais quand d’un côté, c’est dans le but de rendre le monde meilleur, de faire que son prochain puisse vivre en paix, de l’autre, on s’en fout pas mal, pourvu qu’on entre en Bourse et qu’un puisse se pavaner dans un hôtel particulier de Neuilly en se disant qu’on a "réussi dans la vie". Non, décidemment, quoi qu’on en dise, je pense que ces deux mouvements n’ont décidemment pas les mêmes valeurs...

Note : Comme vous ne me connaissez pas, je vous ai mis en URL un texte de Bourdieu, histoire de ne pas forcer ceux qui vont me répondre à se creuser le cerveau trop longtemps pour inventer des arguments. Vous n’aurez qu’à reprendre les réponses-type employées pour les gens qui le cite... ;-)

 
Répondre