racine uZine

Dans la même rubrique
Logiciels libres, standards ouverts
28 septembre 2003
4 mars 2002
19 septembre 2000
 
jeudi 17 mai 2001

Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi

Les aventures de « J’y connais que dalle, mais j’m’en fous, j’essaye »
par thomas
 
Pourquoi cet article ? Histoire de montrer que même les profanes peuvent s’intéresser à Linux. N’y connaissant rien en informatique, beaucoup de choses restent mystérieuses pour moi au sujet de ce système d’exploitation. Je vais tâcher de vous expliquer ce que j’ai assimilé à son sujet, mais aussi vous dire ce qui me laisse perplexe.

Genèse

D’abord me direz-vous, pourquoi avoir choisi d’installer Linux sur mon ordinateur ? C’est vrai quoi, mon PC, mon beau PC, mon tout premier, celui pour qui j’ai fait le plus gros chèque de ma petite vie, était déjà pourvu quand je l’ai acheté de la dernière mouture de Windoze, celle du millénaire (millenium pour les anglophiles), rendez-vous compte ! J’aurais fort bien pu m’en satisfaire... Mais bon, en tant que jeune vaguement contestataire et du coup plus ou moins soupçonneux à l’égard à tout ce qui ressemble de près ou de loin à une multinationale, je n’ai pas pu m’empêcher de chercher un moyen de faire du tort au sympathique Bill Gates.

A force de tomber sur des sites invitant passer rapidement à cet OS (oui, au stade où j’en suis aujourd’hui, je me permets de jargonner... Je peux même me permettre d’expliquer aux plus nuls que moi : un OS, c’est un Operating System, c’est-à-dire en français un Système d’Exploitation. Du moins je crois...), d’aller faire un tour du côté de chez GNU pour en savoir un peu plus, de lire des méchancetés sur Microsoft et de planter mon PC deux fois par jour, j’ai décidé de franchir le pas. Je me suis donc rendu chez le revendeur le plus proche et je me suis payé une distribution, en l’occurrence la Mandrake.

Et alors là, les vieux de la vieille, les briscards du web, on se tait et on m’écoute me justifier : oui j’ai bien a-che-té une distribution, mais j’avais pas le choix les amis. Je fréquente malheureusement pour moi des gens assez peu portés sur tout ce qui touche à l’informatique, et par ailleurs je ne me sentais pas trop de télécharger des centaines de mégaoctets avec mon ridicule modem à 56K et mon pauvre forfait Internet. Donc oui, j’ai acheté. Un jour j’aurai ma connexion T1, mais d’ici-là je fais avec les moyens dont je dispose.

Au boulot !

Ayant lu ici ou là que Linux c’est facile, mais bon quand même un tout petit chouïa plus compliqué que Windoze, je ne me suis pas précipité pour l’installer, une fois ma distribution acquise. J’ai pris soin de bien lire les manuels fournis avec, histoire de me pas débarquer en terrain inconnu, en complétant mon apprentissage théorique avec la visite de quelques sites traitant du sujet. Au bout de quinze jours, il faut ce qu’il faut, j’avais le sentiment d’avoir tout compris au système de gestion des fichiers Linux, à l’utilisation de la ligne de commande et autres joyeusetés inconnues dans Windoze. Je me sentais également bien imprégné de la philosophie néo-hippie des chantres du GNU et de l’Open Source (attention, il y a une différence, cf. article de mad). J’étais prêt. Du moins je croyais.

Lors de ma première tentative d’installation, contrairement à ce que je souhaitais faire, j’ai éradiqué Windoze de mon ordinateur. Quand on ne s’y attend pas ça fait bizarre... Un bonheur ne venant jamais seul, j’ai réussi à planter pendant l’installation. Résultat, quand j’ai redémarré mon ordinateur après l’avoir virilement débranché, ce con ne savait même plus qu’il avait un disque dur ! Cinq heures plus tard, après des bidouillages dont je vous ferai grâce du détail, j’ai réussi, je ne sais pas comment exactement, à lui faire reprendre la pleine conscience de son existence. J’avais face à moi une boîte vide, mais à nouveau opérationnelle et ne demandant qu’à être garnie. Après maintes péripéties, j’ai réussi à faire cohabiter Linux et Windoze sur mon disque, et je peux vous dire que j’en suis pas peu fier (je ne remercierai jamais assez les concepteurs des deux logiciels qui m’ont aidé à un point, je vous dis pas : Partition Manager et Partition Resizer)...

Ah oui, au fait, une petite précision : j’aurais aimé pouvoir être radikal et me passer totalement de Windoze, mais bon, j’ai plusieurs raisons pour l’avoir conservé. D’abord j’ai un scanner (qui me sert une fois tous les trois mois d’accord mais bon on ne sait jamais) qui marche sur port USB, et ça apparemment c’est pas encore au point sous Linux. Par ailleurs, à force de l’utiliser, Windoze, je maîtrise, alors que Linux c’est pas encore ça. Pour finir la jeune fille avec qui je partage mon logement et mon ordinateur n’est pas du genre aventurière, du point de vue strictement informatique.

Linux me rendrait presque extatique...

En dehors de la satisfaction de faire la nique aux multinationales assoiffées de profit, pas grand-chose de franchement révolutionnaire au niveau utilisation quotidienne de l’ordinateur avec Linux. En gros, on peut faire à peu près la même chose qu’avec Windoze sauf que là c’est gratuit. Si je veux refiler ma distribution à 500 potes je peux le faire dans la plus totale légalité, c’est fait pour ! Et mine de rien je trouve ça réjouissant. Se dire qu’à travers le monde des milliers de doux dingues travaillent à l’œil pour nous faire des outils stables et performants, ça par contre c’est révolutionnaire (ça, c’est l’image que j’en ai, dites-moi si je me goure complètement).

En fait y’a qu’un truc qui me chagrine un peu avec Linux, c’est que c’est presque trop bien pour moi. Si j’étais un peu plus dégourdi en informatique je pourrais vraiment l’exploiter à fond, alors que là, avec ma petite utilisation quotidienne, c’est presque du gâchis. D’autant que je ne peux pas contribuer à l’effort qui est fait pour faire avancer toujours plus le schmilblic : je rêverais de collaborer au développement d’un logiciel quel qu’il soit sous Linux, rien que pour ressentir une fois dans ma vie la sensation d’accomplir un geste désintéressé qui bénéficie à des milliers de personnes, mais je peux pas, je suis trop chèvre... Alors bon, je me contente de trouver ça fabuleux, tout en sachant que ce n’est rien à côté de ce qui va venir.

Fin du passage « optimisme béat ».

Parfois c’est rude tout de même

Au stade où j’en suis de mon apprentissage, j’ai malgré tout quelques petits reproches à faire. Je demande qu’on admette que pour quelqu’un qui n’a jamais rien cherché à comprendre à l’informatique, Linux c’est pas forcément évident. Qu’on me comprenne bien, je ne dis pas que Linux c’est trop compliqué, au contraire, sa complexité fait sa richesse. Seulement pour pouvoir appréhender cette complexité, il faut s’y connaître un minimum, ce qui n’est pas mon cas. Pour les gens comme moi, il y a quelques efforts à faire au niveau de la pédagogie. Prenons deux exemples concrets, l’un fondamental et l’autre plus accessoire : la compilation du noyau et l’utilisation de StarOffice.

La distribution que j’ai acquise est basée sur le kernel 2.2.17 (kernel = noyau = le bidule fondamental sur lequel tout le machin s’appuie pour fonctionner, la définition est de moi). Or donc, ce kernel peine à prendre en charge les ports USB. Récemment sont apparues des versions stables de kernels 2.4.x les prenant en charge avec plus de succès. Dès que je l’ai su, j’ai entrepris d’installer le kernel 2.4.2 sur mon PC. Pour ce faire il m’a fallu le compiler, ce qui a à peu près autant de signification pour moi que déculasser un moteur de bagnole : je sais même pas ce que ça veut dire... Qu’à cela ne tienne je suis parti à la recherche d’infos sur le web. J’ai trouvé, mais manifestement l’explication visait des gens un poil moins neu-neus que moi. Du coup j’ai essayé, mais j’ai évidemment fait n’importe quoi. Je suis donc reparti à la pêche aux documentations et autres « Howtos » sur le sujet, mais mes tentatives suivantes furent encore plus catastrophiques (je suis tellement nul qu’à chaque fois je dois carrément ré-installer complètement Linux !). J’ai tellement échoué que j’ai finalement décidé d’attendre la sortie de la prochaine distribution comprenant un noyau 2.4.x pour refaire une installation complète (promis je ne l’achèterai pas cette fois-ci). C’est quand même ballot, alors que si ça se trouve avec des mots simples je pourrais y arriver...

Prenons maintenant le cas de StarOffice. C’est une suite bureautique, comme Microsoft Office (Word + Excel + d’autres trucs), mais en gratuit. Elle marche très bien chez moi, mais malheureusement elle ne sait pas gérer les polices de carcatères « True Type ». Concrètement on ne peut pas utiliser des polices autres que la douzaine fournie avec la suite. C’est pas très grave me direz-vous, mais bon puisque qu’il s’agit d’un tout petit problème, sa résolution ne doit pas être bien compliquée... Et bien pas du tout ! Pour pouvoir utiliser une bête police « Arial » sous StarOffice, il faut la convertir avec un utilitaire, la passer par un script Perl (késaco ???), la repasser par un utilitaire et j’en oublie sûrement. J’ai trouvé une explication sur Léa-Linux, mais je n’ai rien compris. Alors que si ça se trouve c’est tout con ! Malheureusement je n’ai pas les clés nécessaires.

Conclusion

Linux est un projet qu’il faut absolument soutenir, c’est sûr. Ne serait-ce que parce que de par sa nature, il permet d’envisager l’informatique autrement, de voir l’ordinateur comme un véritable outil et pas comme un problème supplémentaire à gérer. Au regard de ma propre expérience, je pourrais être tenté de penser que le principal obstacle à sa généralisation réside dans sa complexité, qu’il faudrait rendre son utilisation plus aisée, en quelque sorte le faire ressembler à Windoze, faire que l’utilisateur n’ait pas à s’interroger sur son mode de fonctionnement. Alors qu’en réalité c’est le contraire, c’est au niveau de l’utilisateur qu’il faudrait travailler, ceci afin que l’informatique ne lui apparaisse plus comme un machin un peu magique dont on peut tirer quelque utilité de temps à autre. Mieux on comprend les choses, mieux on les utilise...

 
 
thomas
Imprimer
format impression
Je prends mon temps...
 
SPIP
Web indépendant


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
1er juillet 2006
 

je reagi peut-etre un peu tard mais je viens de lire ce merveilleux "mémoire" qui m’a beaucoup amusé... Je n’ai pas eu le courage de tenter ma chance sous linux, mais si tu as réussi à le maitriser, il serai bien venu de faire un autre documentaire à ce sujet.

Bravo.

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
24 juillet 2005, message de Levinas
 

La phrase la plus importante de ton histoire réellement sympa : "il faut que l’informatique ne soit pas un problème de plus à gérer". Vraiement, depuis 15 ans, j’ai suivi l’évolution des PC et de leur logicielle d’exploitation. J’ai de plus en plus l’impression d’être utilisé dans mon utilisation des produits microsofts ou adobes. J’aimerai tant passer à un système que je comprenne vraiment. J’hésite : Est ce que je me lance dans Wdos ou dans linux ? Bref la trouille de perdre mes doc accumulés depuis des années ....

Qu’en penses tu ?

Répondre
Le bilan 4 ans après..., el_tomasin, 29 juillet 2005

Du temps est passé depuis que j’ai écrit cet article... et... et... suspense...

Et oui, je suis définitivement passé à Linux !

J’ai dû faire une nouvelle tentative en 2002, à l’époque je n’avais pas persévéré. L’erreur est sans doute de conserver les deux OS dans le même PC. Si en allumant ton ordinateur tu as le choix, fatalement au bout d’un moment tu te rabattras sur ce que tu connais le mieux. En l’occurence Windows.

Je suis définitivement passé à Linux en l’installant sur un ordinateur de récupération pour lequel il n’était pas question d’investir dans une licence Microsoft. Le défi était de taille, il fallait pouvoir faire tourner une carte Wi-Fi, installer un filtre parental efficace et faire un partage de fichiers avec un PC sous Windows. A l’époque (il y a un an), ça m’a pris un bon mois. Aujourd’hui je fais la même chose en 3 heures, parce que j’ai compris comment ça marche.

Le conseil que je peux te donner, c’est de passer sous Linux, mais pas n’importe comment.

Pour commencer je te conseille d’acheter "Le Système Linux" publié chez Eyrolles. Si tu ne connais rien à Linux ça te permettra de mieux en cerner la logique, et ça c’est TRES important.

Ensuite, il faut que tu analyses tes besoins. Que veux-tu faire avec ton ordinateur ? En fonction il faut que tu te renseignes pour savoir si les logiciels adaptés à tes besoins existent, et si le matériel que tu comptes utiliser marche bien sous Linux.

Si tu t’aperçois que Linux peut parfaitement tu convenir, y’a plus qu’à ! Tu vas en chier un peu au début, mais dez fil en aiguille tu comprendras mieux comment ça marche, tu résoudras tes problèmes éventuels de plus en plus facilement, et tu finiras par venir en aide aux débutants sur les forums sans même l’avoir vu venir. Par contre, ça prend un peu de temps, je ne vais pas te mentir. Mais qu’est-ce que ça vaut le coup ! Avec Linux tu as vraiment le sentiment de maîtriser ta bécane, beaucoup plus qu’avec Windows.

Tu peux oublier ta trouille, de toutes façons ça n’est que de l’informatique...

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Nicolas Rollin, 27 août 2005
Il faut souligner le courage d’avoir essayé ! C’est comme la bicyclette il faut un jour supprimer les petites roulettes... Si vous n’êtes pas prêt à le faire, il faut rester avec windoze. Par contre si vous êtes prêt, vous aurez la même impression de liberté que vous avez ressenti la première fois que vous avez fait de la bicyclette sans roulettes ! D’un autre côté je pense qu’on peux goûter aux joie de bicyclette sans connaître les lois physiques qui la tiennent en équilibre ! Personnellement n’ai pas encore eu de problème à relire mes documents word, excel, mes photos et mes courriers. Mais je pourrais bien tombé sur un os, c’est le pendant de la liberté !
Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
19 octobre 2004
 

Quel talent !! J’ai adoré le pc où l’installation plante, le débranchage viril et la non détection du dd qui s’en aie suivie (et oui dd pour disque dur ms jpeux me le permettre chui en maitrise d’informatiq ! ;-)

Ms bravo un vrai talent pour raconter sa vie, ça me fait penser à moi en un peu plus stylé... :-)

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
3 janvier 2004, message de Pie 45
 

Bonsoir chers lecteurs. Ceux qui s’y connaissent en Linux, aussi ont des problèmes. Au temps de Win 95, j’avais de gros problèmes en programmation C (facile !) : plantage très fréquent quand j’utilisais je ne sais plus quel compilateur à la mode à cette époque. Je me refaisais une réinstallation neuve de Win 95 tous les matins !

C’est ainsi que je me suis mis à Linux en 98. J’ai mis 4 mois pour être dans le bain et comme avec Win 95 je n’étais pas à une réinstallation près...

Avec Linux, pendant 2 ans j’ai eu la paix ! La programmation en C facile (vraiment cette fois !). Et un jour, il a bien fallu changer d’ordinateur. J’avais racheté une dernière distribution Linux allégée à 6 Eu dans un magazine, et j’ai remis 2 mois pour être dans le bain... Pendant 3 ans je ne me suis plus occupé de Linux. Tant qu’il me permettait de programmer tranquillement...

Et Micro$oft dans tout ça ? Un bon vendeur d’un mauvais système ? Si Windows n’est jamais branché sur Internet, il fonctionne bien (pas en tout). Preuve de quoi que Windows soit victime d’agressions extérieures. Micro$oft à t-il de si mauvais programmeurs pour mettre sur le marché un OS si vulnérable ? La génération Bille Gate bientôt fini ? Windows, seulement bon pour être un terminal sous UNIX-Linux ?

J’utilise aussi Windows parce que de nombreux amateurs ou étudiants ont écrit sur ce mauvais OS de très bons logiciels spécialisés grand-public. On trouve d’excellents petits logiciels d’amateurs, traitement d’image panoramique, audio, gestions de toutes sortes, en freeware, qu’on ne trouve pas sous Linux. Je les admire, je les collectionne !

Sous Linux ? Internet, naturellement ! Edition de texte gros volume, recherche, administration, presse, des logiciels à usage professionnel, gratuits et mondialement utilisés qu’on ne trouve pas sous M$. Depuis 2-3 ans, je remarque qu’une nouvelle génération d’étudiants-amateurs écrivent aussi pour Linux (ma collection de Bons Petits Logiciels d’Amateurs s’enrichira).

L’été 2003 a été caniculaire pas seulement en Europe, mais aussi sur le Net. J’ai aussi été victime sous Windows d’attaque très fâcheux : porno-casino-loto en écran web grand format tournant en boucle. Je n’ai rien demandé et pas moyen de s’en débarrasser ! CD-ROM ne fonctionne plus, redémarrage intenpestif, ... J’ai mis beaucoup de temps à me débarrasser de tout ça !

Et maintenant, j’en est marre, j’ai téléchargé une image iso d’une dernière version Linux, la Knoppix, afin de mettre Internet sous Linux et Windows en terminal Linux. Ca fait 3 mois que je me remets dans le bain ! Depuis bientôt 2 ans je n’ai rien fait pour le maintient de Linux. Puisqu’il ne reste pas en panne, pas besoin de s’en occuper donc, je ne sais plus comment ça marche !

Pie 45, Neuchâtel le 18-12-2003, CH.

03-01-2004 : J’ai de gros problèmes de stabilité avec Windoz. Je réponds au courrier avec du retard après une ré-ré-réinstallation neuve de WinXP : je ne pouvais pas accéder à ma boîte mail.

Avec X pé, j’ai eu un an la paix et depuis juillet 2003 le cauchemar. Je suis en train de me remettre à Linux... Quand ça marchera, je donnerais des cours en Linux ! La difficulté aujourd’hui, c’est le choix des isoLinux lives. Quel est le meilleur ?

Pie 45 :-))

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
28 décembre 2003, message de HadaDeLaLuna
 

Les années passent depuis cet article (2001) et rien n’a encore changé (ou presque) pour le Newbie...

quant l’élitisme cessera t’il ? je ne sais pas... mais pour être modératrice orientée Newbie (pour un chouette CMS open source), la visite sur les autres sites m’atère, dites que vous ne connaissez rien à leur bébé et que vous êtes venu vous renseigner (sur des trucs qui souvent n’ont même pas été traité sur leur site, car je sais me servir de la fonction « recherche » de la plupart des forums et sites) et c l’incendie garanti (surtout dans les sites francophones)

c’est une pure confusion entre « détenir une information » et « être intelligent » je rappelle donc qu’un des plus grand mathématicien indien a été testé « débile mental » à son arrivé à Londres car il lui manquait qq informations capitales pour faire le test à son « top niveau », en effet, le test était en anglais et il lui manquait tout le vocabulaire et la grammaire nécessaire concernant cette langue... un détail totalement secondaire, il est vrai  ;op

he beh aller poser une question sur un site traitant de l’open source c’est bien souvent cela : se retrouver en face de braves gens qui campant sur leurs connaissances, « s’amusent » à renvoyer dans les buts le/la pauv’newbie en quête de renseignements...

pire, souvent j’ai vu des sites s’auto appeller « Le site de support en français pour trucmuche » et beh quant on dit qu’on fait du support, on supporte, c’est à dire si on se pose en source unique du savoir et beh on s’étonne pas d’être pris pour la Hotline...

sinon, si on a pas trop de problème d’ego, on peut s’intituler : site d’entraide, cela permet de faire des réponses du style « pour cette question là je sais pas » et je suis très contente de le dire, cela permet à un autre d’aider le questionneur... et puis cela permet de demander aux membres du forum d’avoir l’amabilité de rendre la pareille aux autres membres et de poster leurs trouvailles si ils ont trouvé sans nous...

donc ben en ce moment,

j’ai renoncé à Linux chez moi, car encore trop compliqué et professionnellement risqué en cas de destruction de mes données (pour Win et ben les données sont sur une autre partition ce qui permet de survivre au nombreux crash du système)

je cherche un mode d’emploi d’implémentation pour imp en français pas en informaticien localisé fr-fr !!

et puis pour Linux, si qqun à un vrai mode d’emploi ou un wizard d’install pour Le francophone de base (donc tj pas de langue informaticienne localisée fr-fr, du vrai français quoi, celui que je cause avec mes voisins) je reverrais le truc... surtout si cela installe Wine (rapport à mes qq contraintes professionnelles dans la vie) car j’ai qq logiciels que je doit obligatoirement employer et qui ne connaissent rien d’autre que Windows, (non je vais pas faire leur portage sur Linux, car 1 j’ai pas le droit 2 j’ai autre chose à faire, genre trouver des sous pour payer mon loyer, ma nourriture, etc.)

le truc totalement génial ce serait, genre, Linux comme une mise à jour... je met le CD-rom dans la bête (ou je clique sur le *.exe), il installe Linux et le bureau qui va bien pour mes applis existantes (genre Wine pour que mes applis fonctionnent toujours) et j’ai « rien » à (ré)installer derrière (enfin pas plus qu’avec Windows)

mais bon il parait que le Libre c’est comme le Paradis, cela se mérite ...

autocitation

L’intégrisme c’est la mort du libre

Bonne journée

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Walrus, 25 janvier 2004

La citation finale, associant intégrisme et mort du libre me semble bien juste. Mais la vision du monde développé par le patron de la firme de Redmond (et ce n’est pas neuf, voir l’interview de la revue Débug au début des 90’) a elle aussi un côté intégriste. Simple différence entre la religion d’état et le groupement minoritaire :)

Puis-je me permettre une mini-rectification technique (je ne suis pas non plus un grand technicien). Même si l’affichage en une unique, sinon touffue, arborescence des différentes partitions sous Linux déroute les transfuges windoziens, une configuration correcte de Linux créée un certain nombre de partitions "montées" ensuite dans des répertoires de manière transparente pour le système. Ainsi, pour avoir cassé mon linux plus que nécessaire, j’ai toujours retrouvé mes marques grâce à mon répertoire /home placé sur une autre partition. De plus, Linux a la bonne idée de mettre tout le contenu des données utilisateurs (genre c :\documents and settings\toto) dans le répertoire perso de toto. Une excellente idée à copier d’urgence sur XP II, la revanche.

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Chmatt, 14 février 2005

Bonjour, je suis bien d’accord avec vous sur une certaine superiorité mal placé du "si tu comprends pas avec ca on y peut rien pour toi". Le manque de temps et d’energie en sont probablement la cause.

Attention à vos données, les placer sur une autre partition ne les protègent en aucun cas d’une panne physique du disque dur ... c’est le genre de choses qui ne previennent pas !

Sinon pour avoir un linux avec bureau, wine, support des partitions en ntfs (win 2000&XP), support pour l’impression et j’en passe, je vous recommande les "cd-live" un cd-rom qui permet de demmarer le pc directement sous linux, sans rien installer. Le plus connu (et le plus complet à mon avis) est knoppix : http://knoppix.org/

la version francaise kaella : http://kaella.linux-azur.org/

Et si vous voulez une vraie installation, je recommande cette excellente documentation : http://people.via.ecp.fr/ alexis/formation-linux/

Répondre


moi aussi je suis passé par là
23 novembre 2003, message de philippe Champagne, linuxien libéré
 

A quelques détails près, j’ai vécu la même chose, la même ambiance mi-magique, mi-horripilante qui laisse à penser que l’humain livré à lui-même a encore des progrès à faire pour convaincre ses semblables encore aliénés : "mais si, les gars, regardez la liberté d’un oeil optimiste !"

Et nous on galère en attendant la prochaine version améliorée qui nous permettra enfin et sûrement de nous sentir à la hauteur de notre certitude...

Qu’importe les tracas, la liberté valait la peine de s’y donner, le concept du logiciel libre ouvre une brèche inestimable dans la conscience figée du système pyramidal encore féodal.

Merci de ce témoignage et bonne continuation.

Philippe Champagne

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
1er octobre 2003
 
Ca serait pas mal de faire une mise à jour de cet article, non ? Installer Linux version Mandrake, par exemple, est aujourd’hui plus simple et plus rapide qu’installer Windows. Idem pour l’utilisation. Les polices TrueType sont importées en 1 clic.
Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
24 juillet 2003
 
salut thomas moi aussi j’ai installer linux sur mon pc (je te rassure tu n’est pas le seule a l’avoir acheter !!!!) quand je lit ton article je me dit que j’aurais pu l’ecrire aussi car moi aussi je n’y connait rien en informatique et je galere pas mal aussi. Sa me rassure de voir que je ne suis pas le seul !!! je te souhaite bon courage pour la suite @+ bye
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Mr-BaBa, 28 août 2003
ba moi tout d’abort je voulai dir ke ton article ma bien fais rire ( c pa mechant moi non plus mi connai pa tro en informatique) j’ai aussi vindoze Me et en ai marre. je vais me lancé aussi dans linux car sa fai kel ke fois ke j’en etant parlé et ke je me demande comment sa marche. tu voi pour te dir je c meme pa par ou commencé. je vais faire comme toi je v cherché. bon courrage @+ Mr-BaBa
Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
22 février 2003, message de wagner
 
Bonjour, > Je suis nouveau sur linux, je n’ai jamais utilise ce support, j’ai des > programmes en .tar.gz a decompresser puis installer et je ne sais pas > ou il faut exactement faire ces manipulations ou taper des commandes, les gens qui me repondent ne me donnent pas assez d’explication, ce que je veux dire c’est dans quel endroit exactement faut il taper ces commandes, toutefois si vous avez des questions pour l’installation de linux par exemple je pourrait vous repondre, puisque mon installation c’est tres bien passe avec partition comtenant windows xp et la linux mandrake 9, seulement je n’ai pas ete plus loin vu la complexite d’installer un simple programme compatible avec ce systeme c’est on peux dire tres idiot surtout si pres du but, ceci c’est le reproche que je fait a linux, les documentations sont tres eparpillees sur le web, une chose est sur il faudrait que la societe mandrake se bouge le cul si elle ne veux pas se faire bouffer par microsoft parceque le windows xp est devenu peut on dire par-rapport a avant d’une stablite redoutable, il suffirait qu’il leve le petit doigt et la mandrake est fichue, donc il faudrait urgentement reformer les sites de linux avec surtout des explications detaillees a la portee de tout le monde, parceque actuellement linux n’est pas en bonne position pour concurencer, il faut que cette societe change sa maniere de travailler si elle veut approcher le plus de monde possible, tout le monde n’est pas pro en informatique, de toute facon meme des ingenieurs se pose des questions et sont arretes par des problemes et cherche des explications sur le web. Chose que comprend tres bien microsoft, parceque vous connaissez le projet paladium de chez microsoft ? > merci pour votre aide eventuelle et agissons au plus vite > Salutations.
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Teksaver, 26 février 2003
hello pouur decompresserr un tgz pas besoin de ligne de commaande... tu lances nautillus (sous gnome) ou konqueror (sous kde) et tu fais un clic droit.. "ouvrir avec fileroller" c’est juste un petit exemple pour dire que pour une utilisation "bateau" de l’informaatiquue comme on peut faire sous windows la ligne de commande c’est du passé... ecrire, lire un fichier word, excel, powerpoint —>openoffice organiser ses photos, retoucher les images —> gqview, gimp ICQ, AIM, MSN, yahoo... —> gnomeicu, gaim etc etc pour l’install de programme... si tu prends des sources (en .tgz donc) c’est normal que tu aies besoin de la ligne de commande, pour passer a l’executable. Dans 90% des cas c’est tout bete : tu as ton prog.tgz tu fais tar xvzf prog.tgz ca te creee un repertoire prog tu vas dedans cd prog apres tu compiles... 2 commandes a la suite ./configure make la tu passes en root pour avoir le droit d’eccrriire dans le systeme et tu installes su (mot de passe) make install ton prog est installe apres pour pouvoir le lancer en cliquannt tuu crees un lanceur ou un raccourci dans le menu "demarrer" avec menudrake ou un clic droit sur la barre des taches le plus simple c’est kan memee de recuperer des programmes tout compiles en RPM par exemple un excellent soft pouur lire des dvd video, ogle http://www.dtek.chalmers.se/groups/dvd/ tu recuperes les RPM, tu lances konqueror en mode suuperutilisateur et tu doublecliques sur les RPM.. c installe !!
 
Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
9 décembre 2002, message de pierre jaillet
 
Il y a maintenant quelques années que j’ai installé GNU/Linux sur ma machine. Je ne me sert quasiment plus que de ce système (sauf pour le montage vidéo). Certe cela m’a demandé des efforts, mais ne dit-on pas que la liberté ça se mérite. Car en fait oui, je n’ai pas installé GNU/Linux seulement pour avoir un meilleur OS, ni même pour en avoir un gratuit, mais surtout pour utiliser un système libre (voir le site fsfeurope.org et gnu.org). Je précise que je ne suis pas informaticien, ni ingénieur en quoique ce soit. Avec le temps j’ai pu trouver des livres qui m’ont bien aidé (O’Reilly essentiellement), un bonne revue (Linux Magazine France et d’autres avant) et de nombreux sites en français pour tous les niveaux. Une recherche sur un truc genre Google avec Linux, GNU ou logiciels libres indique de très nombreux sites. Enfin, mon ordinateur me sert pour des activités très différentes : retouche d’image, développement web (et oui avec le temps on apprend !), courrier et texte sur papier, affiches, compta, mail etc...
Répondre


> concernant l’achat de distributions
7 mai 2002, message de botio
 
on dirait qu’il te semble "cretin" d’acheter des distributions. Au contraire ! c’est contribuer un peu au fonctionnement du logiciel libre car ces entreprises ou organisations contribuent enormement à leur developpement. il ne faut pas oublier que toute organisation a des frais de fonctionnement. J’utilise debian depuis 2 ans et je compte bien acheter un packaging de la woody (meme si je n’en ai pas vraiment besoin), si j’en trouve un qui rapporte quelque chose à debian.
Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
6 juin 2001, message de Joe
 
Salut tlm ! Bienvenue à aux A.A ! (Ânes Anonymes) décidément ça me rassure, j’ai fait mon premier essai linux il y a deux jours et... Moi aussi j’ai fini par décider d’aider encore quelques temps ce pauvre Bill. Par pur philantropie comme vous vous en doutez ! J’ai pourtant l’impression de m’être attaqué à ce qu’il y a de plus simple, j’ai nommé Winlinux2000kifétoutouseulsanrienkassé ! ET POURTANT, après un premier échec, j’ai entrepris d’alléger un peu mon disque dur, et là ! Misère... Du coup, il y a plus grand chose qui fonctionne sur mon PC, et mon entousiasme pour linux s’est quelque peu érôdé. C’est un peu tôt pour me décourager, je vous le concède, mais je bénéficie d’une circonstance atténuante : c’est que je suis en période de bloque. S’en suit une frustration de n’avoir pas pu mener ce combat jusqu’au bout, faute de temps. Mais tiens-toi bien linux ! Car s’il le faut je mourrais au combat, épée à la main ! Merci de m’avoir écouté, il fallait que ça sorte...sniff Une super solution serait d’avoir un site du genre linuxnewbie.org en français. Si l’un d’entre vous se sent le courage de le mettre en ligne, je me propose de l’aider à la maintenance ainsi que pour la traduction (je sais... c’est pas très courageux mais je pense pas encore avoir les connaissances requises que ce soit en linuxerie ou en réalization de site pour le faire tout seul). En effet je pense dans ma petite tête de linotte, que l’idéal serait un site fait par les blaireaux, pour les blaireaux !(mais avec l’aide de plus savants, bien sûr !) Viva la revolución, compadre ! à bientôt Joe
Répondre


> la doc, bordel, la doc !
23 mai 2001, message de Antoine BELLOT
 

Tu as écrit, je cite :

" je rêverais de collaborer au développement d’un logiciel quel qu’il soit sous Linux, rien que pour ressentir une fois dans ma vie la sensation d’accomplir un geste désintéressé .... "

En passant, une petite remarque :

-  Ecrire de la belle doc, c’est bien plus long que faire du code
-  Par contre, c’est un travail que peut faire quelqu’un qui ne sait pas coder.
-  C’est aussi utile que le code lui-même.

Ton expérience de galérien sera utile à tous si tu la documentes.

Merci pour ce bel article en tout cas !

Répondre


> Pourquoi et comment j ?ai installé linux chez moi
18 mai 2001, message de eulcroco
 

"D’autant que je ne peux pas contribuer à l’effort qui est fait pour faire avancer toujours plus le schmilblic : je rêverais de collaborer au développement d’un logiciel quel qu’il soit sous Linux, rien que pour ressentir une fois dans ma vie la sensation d’accomplir un geste désintéressé qui bénéficie à des milliers de personnes, mais je peux pas, je suis trop chèvre..."

Mais si tu peux aider sans etre programmeur : - traduire/relire des docs (http://www.traduc.org/ ) - tester des programmes et faire des comptes rendus des erreurs a leurs auteur - parler des logiciels libres autour de toi

Répondre


La compilation du noyau pour les nuls (tm) (c) (r) 2001
18 mai 2001, message de Yhargla
 

Salut ! La compilation du noyau est expliquée dans le kernel-howto, chapitre 4 (’compiling the kernel’).

Pour résumer :
-  télécharger les sources (ftp anonyme sur kernel.org, aller dans /pub/linux/kernel...)
-  le copier et le decompresser dans /usr/src (tar zxvf linux-2.4.4.tgz)
-  faire un lien symbolique vers le nouveau repertoire (ln -s linux-2.4.4 linux)
-  cd linux
-  make xconfig (sous X, menuconfig sinon)
-  choisir les options necessaires (selon son matériel)
-  sauver et quitter
-  make dep (dependances)
-  make clean (nettoyage)
-  inserer une disquette vierge dans le lecteur
-  make bzdisk (ceci va compiler et creer l’image du noyau, et l’installer sur la disquette)
-  make modules (les modules, c’est a dire du code chargeable dynamiquement)
-  make modules_install et la si tout se passe bien, c’est fini !

On reboot
-  /sbin/shutdown -r now et on boot sur la disquette (a priori ca se fait tout seul, sinon il faut regler ca dans le BIOS)

Si ca se passe mal, on enleve la disquette du lecteur et on reboote, pour revenir au noyau precedent. Si ca se passe bien, on peut alors installer le nouveau noyau dur le disque dur (ou rester en mode disquette si on en a marre :)
-  cp /usr/src/linux/arch/i386/kernel/bzImage /boot/vmlinuz-2.4.4 editer /etc/lilo.conf, copier/coller la config du noyau precedent en changeant bien sur le nom de l’image (/boot/vmlinuz-2.4.4) et le label
-  executer "/sbin/lilo" pour mettre a jour lilo
-  au prochain reboot, en tapant la touche tabulation, vous aurez la liste des noyaux disponibles, et vous pourez choisir le nouveau

Voila Ca a l’air compliqué mais bon...

 
en ligne : kernel-howto
Répondre
Merci pour le conseil, mais..., Thomas, 18 mai 2001

Salut,

A quelques détails près (c-a-d que toi tu me conseilles de faire un petit peu plus de trucs), j’ai tenté de réaliser l’opération que tu indiques. Et ça n’a pas marché. Malgré tout je vais réessayer en suivant point par point tes instructions.

Je vais quand même te dire les petites choses qui plongent dans une perplexité sans fond dans ta check-list :
-  faire un lien symbolique vers le nouveau repertoire (ln -s linux-2.4.4 linux)

Pourquoi ? A quoi que ça sert donc de faire ça ???

-  make dep (dependances)
-  make clean (nettoyage)

Pareil, Kekça veut dire en français ?

-  make modules (les modules, c’est a dire du code chargeable dynamiquement)

Du code chargeable dynamiquement... Au secours, je sombre !!

Par contre merci infiniment pour l’histoire du noyau copié sur disquette, parce que là, mine de rien je crois que j’ai compris : en gros ça sert à tester son noyau à partir de la disquette en préservant le précédent présent sur le disque dur, j’ai bon ?

Je crois malheureusement qu’il va me falloir me résoudre à faire ce à quoi je me refuse depuis quelques mois : acheter un de ces énormes bouquins consacrés à linux pour le comprendre de A à Z... Bonjour les nuits blanches. Mais je crois que ce sera la seule solution. Comme le dit Raph un peu plus bas, ça me permettra de comprendre enfin ce qui se passe dans les entrailles de mon PC.

Je te tiens au courant si ça marche !

Répondre
> Merci pour le conseil, mais..., Yhargla, 18 mai 2001

Explications :

-  le lien symbolique est une habitude (avoir le noyau courant sous /usr/src/linux) je n’ai jamais essayé de compiler sans lui mais a priori c’est possible

-  make dep : resout les dépendances et permet de voir s’il manque des choses (includes)
-  make clean : nettoie les fichiers créés lors d’une précédente compilation (et qui ne serait pas recréés)

-  les modules : le noyau integre un certain nombre de choses (drivers...) qu’il charge en memoire lors du boot mais il est possible d’en ajouter d’autres au besoin (modules) Cela permet d’avoir un noyau plus petit, donc qui se charge plus rapidement et qui utilise moins de memoire. (exemple : un module pour la carte son)

Sinon la disquette c’est effectivement pour eviter de perturber ta configuration sur le disque dur.

Niveau bouquin, la série o’reilly est tres bien faite. "le systeme linux" est une bonne référence. Sinon je n’en connais pas trop, mais je sais qu’il y a pas mal de merdes car le commerce des bouquins d’info est très florissant en ce moment.

Bon courage !

 
Répondre
> Merci pour le conseil, mais..., Raph, 18 mai 2001

Thomas, je confirme : "Le système Linux" de chez O’Reilly est très bien. C’est simple, pratique, ça va droit au but et il y a même des passages drôles. C’en est presque rassurant quand on débarque complètement.

Raph

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
17 mai 2001, message de William Steve Applegate
 

Tout d’abord, bonjour à toi, Thomas (je ne te connais pas, mais cela ne m’empêche pas d’être poli ;-)

Je pense que tes critiques sont justifiées, mais pas assez constructives. Non, non, reste et lis tout jusqu’à la fin ! Ce que je veux dire, c’est : quand tu affirmes que la doc disponible n’est pas toujours très bien faite, je suis d’accord !

Certains HOWTO (citons le calamiteux DNS-HOWTO) sont proprement catastrophiques, écrits par des gens qui n’ont aucun sens didactique. Les sites Linux sont pléthoriques, et il est difficile de se retrouver dans cette nébuleuse, malgré l’aide précieuse d’auxiliaires comme Google (pastez-lui un message d’erreur, 90 % de chance qu’il vous dégote la soluce dans les trois premières pages. Impressionnant !).

Quant à la « communauté » (je mets des guillemets car il n’y a pas un bloc de personnes pensant de la même manière ; au contraire, le logiciel libre est plein de tendances différentes, et après tout c’est tant mieux !), elle a de plus en plus tendance à réagir maladroitement contre la pollution.

Ainsi, j’interviens régulièrement sur un canal IRC consacré à Linux, et plusieurs personnes ont tendance à renvoyer les novices dans leurs buts, suite à de trop nombreuses personnes prenant cette aide comme une hot-line gratuite et oubliant toute jugeote. Une personne a même été jusqu’à affirmer texto qu’elle préférait venir poser une question simplissime (et faire perdre leur temps aux gens) avant même de lire la moindre doc ! Les newsgroups sont souvent confrontés aux mêmes comportements irresponsable, et la qualité de l’aide se dégrade...

Maintenant, voici ma question : que désirerais-tu, toi, en tant que novice ? Est-ce de la doc adaptée pour les gens qui débarquent ? Par exemple, Linuxnewbie.org a le concept de NHF (Newbieized Help Files), des docs qui traitent le même sujet que les autres, mais adaptées à un niveau débutant. Est-ce là ce que tu recherches ? J’aimerais bien que tu précises cela, car dans sa forme actuelle, ton article pointe un vrai problème mais ne donne pas de pistes pour une solution.

Le système retenu par les éditeurs de distributions Linux est d’automatiser le plus possible les opérations de configuration / administration, déterminer les « bons » paramètres automatiquement, cacher les fichiers contenant les commandes et informations nécessaires au fonctionnement de logiciels complexes sous des interfaces graphiques, etc. Cette solution te paraît-elle intéressante ?

Pour ma part, je ne peux m’empêcher de donner mon opinion : elle est à mon sens mauvaise, car elle tombe dans les travers de Windows : elle empêche l’utilisateur d’apprendre (les fichiers qui commandent le démarrage d’une Mandrake sont un écheveau presqu’inextricable ; de plus, si vous avez des outils pour faire le boulot à votre place, pourquoi iriez-vous comprendre à quoi sert tel fichier et comment on le conçoit ou modifie ?) ; ensuite, elle rend le système plus vulnérable ; je suis désolé de le dire, mais la meilleure IA de cette planète ne peut rivaliser avec un simple cerveau humain (sauf celui de Lagaf’, lequel a été vaincu par un ZX81 ; c’était ma minute vache de la journée). Aussi, quand LinuxConf ou un autre machin graphique aura rendu inutilisable tel ou tel fichier de configuration, que ferez-vous ? Vous n’aurez jamais appris comment cela marchait, vous ne pourrez donc pas réparer. C’est typique de Windows, et ça me paraît une Mauvaise Idée[tm].

Bien entendu, le corollaire (visible) de mon discours est : Linux, c’est avant tout pour ceux qui aiment l’informatique. Je ne conteste pas. J’ai toujours eu des avis assez tranchés. Mais l’autre corollaire est : s’il y a d’autres personnes qui aiment l’informatique, je serais très malheureux qu’ils soient gênés dans leur approche par l’impossibilité de trouver de l’info appropriée pour qu’ils aillent plus loin. Aussi, c’est pour cela qu’il serait bien que tu dises ce que tu cherches, et que tu l’explicite clairement et longuement : pour que ceux qui sont prêts à aider les autres (et il y en a) sachent dans quelle direction aller. Si tu penses qu’un article sur la compilation d’un noyau expliquant bien comment il faut s’y prendre pour ne pas tout casser, et prenant soin de bien expliciter de quoi on parle et quelle est la raison derrière tout cela peut aider des gens à mieux comprendre leur système, je suis partant pour l’écrire ! Mais pour ça, il faut savoir ce que tu désires exactement (et si cela a un intérêt pour les autres bien sûr).

Voilà, désolé pour le post longuissime et les paragraphes interminables, mais je voulais profiter de l’occasion pour comprendre les problèmes des newbies (que j’ai d’ailleurs été aussi)...

Amicalement, WSA

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Raph, 18 mai 2001

Je me permets de répondre parce que je suis moi-même une nouvelle utilisatrice de Linux et a priori pas informaticienne du tout.

C’est vrai qu’on galère un peu au début (et même au milieu et à la fin), mais c’est ça qui est bon ! Et à ce propos, je voudrais dire un mots des diverses aides et autres HOWTO. Il serait très pratique pour les gens comme moi d’avoir ce à quoi fait référence WSA, à savoir des docs simplifiés.

Parce que l’intérêt d’installer Linux, c’est pas seulement de faire la nique à Bill. C’est un moyen de savoir enfin ce qu’a le PC dans le ventre et comment il fonctionne. Enfin, en ce qui me concerne, c’est ça qui m’intéresse.

Alors je trouve que développer des outils automatisant les configurations, installations et autres n’est pas si important. Parce que ça cacherait tout ce qui se passe dans la machine. Et moi, je veux être proche de mon PC.

Donc s’il y a des volontaires pour faire descendre d’un cran de complexité certaines docs existantes, qu’ils ne se gènent pas : il y a un réel besoin. Et si quelqu’un peut m’indiquer où trouver un tel document sur ppp, je suis très preneuse ;)

Amicalement. Raph

Répondre
100% avec toi Raph, Thomas, 18 mai 2001

Salut,

Chère Raph, nous voyons les choses de la même façon. Je pensais que c’était clair, dans l’article, mais apparemment, non. Je ne veux surtout pas que l’installation de linux s’apparente à celle de Windows, je veux savoir exactement ce qui se trame dans mon PC, pas la peine donc de faire des distributions pratiques mais opaques.

A la bonne époque où je ne connaissais vraiment rien de rien, ou presque, à linux, je me sentais chaud comme la braise, prêt à faire une installation pas-à-pas à partir des codes sources et tout, en me dépatouillant rien qu’en ligne de commande s’il le fallait. Après m’être renseigné un peu, je suis vite parvenu à la conclusion que si j’osais partir dans cette direction, ça me prendrait des années... Donc va pour une distribution.

Maintenant j’en suis au stade où j’ai envie de mettre les mains dans le cambouis, et je me heurte au fait que pour ça, mine de rien il faut en savoir un minimum. Un peu flemmard, je suis moyennement motivé quand je vois les pavés qui traitent de linux en librairie. Me sentant plus un homme d’action, j’ai envie de m’y mettre et d’apprendre sur le tas, en cherchant les infos ciblées qui m’intéressent pour tel ou tel problème. Manque de pot, ces infos on les trouves, mais chaque doc ou howto contient des instructions qui me renvoient vers d’autres docs ou howtos, et ceci à l’infini (c’est l’impression que ça me donne).

Pour y arriver, j’ai donc deux solutions :

-  soit je me farcis un pavé sur linux

-  soit de nobles et charitables âmes décident de donner de leur temps pour produire des docs un peu plus longuettes mais qui permettraient aux brand new linuxiens, avec des explications plus détaillées, de comprendre réellement les bidouillages qu’ils font. Ceci étant dit je vais aller faire un petit tout sur linuxnewbie.org histoire de voir si ce dont je rêve existe déjà. En espérant que ça ne soit pas en anglais...

Non à la simplifaication et au travail pré-mâché, mais oui à l’explication patiente et bienveillante !

Répondre
> 100% avec toi Raph, janus, 8 août 2001
Vous confondez connaitre son PC et connaitre son OS. Ce sont 2 choses différentes
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Pierre, 20 mai 2003

Salut,

je suis pas tout-à-fait d’accord avec toi : le fait que certaines distributions, comme Mandrake, facilitent énormément l’installation et l’utilisation de Linux, me parait plutôt une bonne chose. La plupart des personnes utilisant des outils informatiques n’ont aucune envie de savoir comment fonctionne leur machine, elles veulent juste un système qui fonctionne bien et qui soit intuitif. Donc si une distrib permet à un grand nombre de novices de s’initier sans (trop) de difficultés à Linux et aux logiciels libres, c’est plutôt une bonne chose, je pense. Parce que la différence fondamentale entre Windows et Linux, c’est que pour Linux tu peux choisir le distrib qui te convient le mieux. Rien n’empêche qq’un de passer à une Debian après s’être initiée et habituée à Mandrake, s’il ressent le besoin de trifouiller un peu plus son PC, et de comprendre davantage comment ca marche (encore qu’il y a moyen de passer pas mal de nuits blanches sur la Mandrake...). De ce point de vue, la distib Knoppix est excellente, car elle permet de booter sous Linux à partir d’un CD (pas besoin de disque dur), tout le matériel est reconnu automatiquement, et les logiciels sont prêts à l’emploi. Pour qq’un qui pige qui cuic à l’info, ca permet de passer au monde du libre sans douleur ; pour ceux qui veulent continuer plus loin, libre à eux d’utiliser une autre distribution. C’est ca la puissance du libre...

Pierre

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, wattelier maurice, 22 décembre 2003

bonjour W.S.A,

pour me comprendre il faut que vous preniez le temps de lire ce qui suit et peut etre alors vous pourrez comprendre le vide qui existe sur cette planette entre ceux qui savent et ceux qui voudraient savoir.

j’ai 59ans,je n’ai que mon certificat d’etutes primaires mais toute ma vie j’ai appris plein de choses parceque ça m’interessait. en 1995 j’ai acheté mon premier ordinateur(un 486)fourni avec windows 95 , ce qui fait que je n’ai jamais utilisé le dos. depuis j’ai utilisé 98, millénium et xp, j’ai 6 ordinateurs dont un portable. je ne suis pas du tout un informaticien , mais je sais assembler seul tout un ordinateur et installer tous les peripheriques qui sont sur le marcher actuellement. j’ai depuis 1995, passé des heures, des jours, des nuits,enfin une tres grande partie de ma vie pour essayer de comprendre, d’apprendre et faire fonctionner ces "foutus" ordinateurs. depuis un an environ, je me suis tourné vers LE LIBRE et là, ça été la découverte totale, je ne savais pas que ça existait. aprés une grande joie , vous pensez, ne plus planter plusieurs fois par jour, ne plus devoir payer les logiciels,ne plus etre espionné par ces memes logiciels,j’ai tres vite déchanté car j’ai découvert un nouveau monde ou ils y a ceux qui savent et ceux qui voudraient bien savoir. j’acheté installé mandrake 9.0,acheté le livre mandrake linux de A a Z (plus de 600 pages)et là,la Galère, le cauchemard à commencé. j’ai deux amis qui ont fait + - le meme parcours que moi en informatique et nous avons ainsi évoluer ensemble plus facilement . nous avons donc commencé avec la 9.0,ensuite la 9.1 et maintenant la 9.2. nous sommes allés sur pleins de sites consacrés à linux,les forums,je suis méme membre de mandrake club,et bien je suis désolé de vous dire que nous n’avons jusqu’a présent RIEN trouvé qui peux vraiment aider une personne qui débute dans linux . je crois que cela est du au langage en grande partie ; trop de termes techniques, de mots anglais sont employés ce qui fait que tout de suite l’on s’aperçoit que l’on n’y comprend rien à ce qui est ecrit ou expliqué . nous avons des contacts avec des informaticiens et bien là c’est pareil,il y a un manque total de pédagogie, ils sont incapables d’expliquer et de se faire comprendre par des "non initié" c’est à croire que nous ne vivons pas sur la mème planette. j’ai appris à beaucoup de personnes qui n’avaient jamais touchés à un ordinateur de se servir d’internet en tres peu de temps par rapport au temps que moi j’ai mis pour savoir la mème chose en apprenant seul. alors oui, faites svp quelquechose pour les gens qui débutent tout en bas de l’echelle avec linux,et je vous assure que des gens comme moi sont prets à vous aider pour vous aider à réaliser des docs et ensuite propager ce savoir. il n’y a qu’ainsi que le libre pourra vraiment exister et avancer. j’aimerais vraiment que vous me contactiez ainsi que les personnes qui sont dans le meme etat d’esprit afin de travailler dans ce sens. voici mon adresse :watteliermaurice@aol.com bien amicalement . maurice

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Leinad, 22 décembre 2003

Alors BRAVO MOMO , pour ce début en SPIP...C’est génial ..très bon article ...

à faire suivre sur les Jardins d’ARCHISSI3000

allez à++++

Leinad

 
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, 22 décembre 2003

Bravo Momo !!!

Encore un peu de patience et tout sera dit pour que des "nuls" - pour plagier le titre d’une collection bien connue - puissent y arriver tout seul.

René

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
17 mai 2001, message de wooky
 

Génial ! Mis à part le talent comique dont tu fais preuve, il faut avouer que tu es plutôt téméraire de t’attaquer à la compilation du noyau d’entrée comme tu le fais.

Bon, enfin ! Je me sens obligé de t’offrir un peu d’aide pour rendre hommage à ton courage. Le monde du libre (je sais il y a des nuances mais bon) c’est l’open source, la gratuité et surtout la communauté qui contrairement au personnel restraint (en nombre) d’une société, t’assure qu’il y aura toujours (très souvent du moins) quelqu’un pour apporter une réponse à tes questions.

Voici donc une adresse où tu trouveras peut-être des réponses à tes questions (pour mandrake) : http://archives.indenial.com/hypermail/expert/index.html

et dans tous les cas, tu peux me poser tes questions. J’y répondrais volontié, et peut-être même que j’aurais les réponses...

Répondre


> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi
17 mai 2001, message de Geoffroy
 

Merci, merci, merci ! J’admire le courage et le désintéressement d’un tel geste ! Honnêtement, je me posais aussi la question d’installer Linux mais j’avais peur de ne pas m’en sortir, étant aussi un "bleu" en technique.

Donc si certains sur uZine s’y connaissent et savent traduire la technique en français, je ne pense pas que Thomas et moi soyons les seuls concernés !!!

Cordialement,

Geoffroy

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, peyo, 17 mai 2001
Votre curiosité vous honore les gars. C’est vrai que c’est pas évident de se lancer sans connaissances préalables. Pour tous vos petits problèmes d’installation, les newsgroups vous seront d’une grande aide. Je me suis moi aussi "amusé" à installer Linux sur un portable principalement pour me connecter à internet. A partir d’une mandrake et de quelques heures passer sur les newsgroups pour configurer l’affichage graphique et la config du modem, tout c’est passer sans problèmes. Je dois meme dire que c’est plus facile d’installer linux que Windows sur un portable sans cdrom. Et j’ai toujours trouvé des gens qui avait la solution à mes problèmes. Quand aux docs et Howto, elles sont souvent un peu compliquées, mais si je me souviens bien, pour la compil d’un noyau, en tapant les 3-4 commandes nécessaires dans le bon ordre, ça se passe bien. Et si vous n’êtes pas des fondus, c’est pas vraiment nécessaires. Les noyaux deja compilés disponibles sur internet devraient vous suffir.
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, scoot, 24 mai 2001

Salut à tous,

Une petite remarque sur ce que je viens de lire : La communauté linux, en France comme ailleurs, n’est pas seulement virtuelle. Si on peut avoir des infos sur le Web, irc (#linux-fr), ou les newsgroups, il est aussi possible de contacter des vrais gens. C’est à mon avis le moyen le plus efficace pour débuter. Dans la plupart des régions se sont créés des LUG (Linux Users Group), qui organisent de temps en temps des "Install party", permettant ainsi de découvrir linux & ses appications. N’hésitez pas à les contacter : leur raison d’être, c’est la promotion de linux...

—  Scoot

 
Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, 10 mai 2006

Salut tous les lascarts :-)

Ba voila j’ai fait le grand saut, j’ai installer une super version de linux (suse, avec gnome), avec tous se qu’il faut. J’ai été tres tenter de me mettre au linux histoire de voir un peu se que l’on pouvait en faire, et surtout avec se qu’on peut entendre ladessus, ""super facile d’utilisation, encore plus simple que windows"" ......ect et j’en passe des meilleur.

He ben rassurer vous cher utilisateur de windows, linux c’est vraiment mais vraiment une M**DE, en restant poly. On ne peut rien faire avec linux, juste regarder le fond de l’écrand et s’amuser avec les logiciel deja installer. Impossible d’installer un autres logiciel sans se prendre la tête pendant 30 minute a chercher ou faut mettre tels ou tels fichier, et quand vous avez plus ou moins reussi a installer un programme...Impossible de ""l’executer"" Donc voila, que voulez faire d’un systeme d’exploitation qui n’est pas evolutif pour la plupart des particulier ?????? ba deja sa ne se vendrait pas, je comprend maintenent pourkoi il est gratuit. Vive WINDOWS XPpro car s’il n’etait pas la, on serait encore a l’Age de pierre a se taper sur la tête avec des gourdins.

Voila sa fait du bien de dire les chose réel tel quil sont, et non pas comme certain veulent nous le faire croire.

Merci

Répondre
> Pourquoi et comment j’ai installé linux chez moi, Cedness, 18 juillet 2006

Et voila encore un exemple flagrant de dépendance à Windows !!! Le plus gros problème avec vous, les windowsiens, c’est que lorsque vous désirez passer à Linux parce que votre XP vous casses les **** par sa médiocrité (et cela même si vous ne voulez pas l’admettre), par ses réinstallations incessantes et par sa fragilité face aux dangers du web, vous vous attendez à un autre Windows un peu mieux. Beaucoup disent que Linux est facile et beaucoup d’autres disent aussi qu’il est difficile. Je dirai simplement qu’il est bien pensé !!! En fait, Linux est surtout DIFFERENT ! Ce qu’il y a donc, c’est qu’il faut repenser l’informatique.

Il n’y a plus donc de Program Files et C°, plus d’IE qui malgré ces incessantes mises à jour, restent techniquement des années derrière ses concurrents (même pas de système d’onglet !), plus fichiers .exe, plus d’installations qui font fourmiller les fichiers inutiles un peu partout dans l’arborescence, plus de dll manquantes. En fait, tout ce qui merde dans Windows n’existe pas sous Linux.

Ce qui déroute aussi les newbies, c’est le manque de programmes auxquels ils sont habitués : IE, Photoshop, la lecture des MP3, des DVD, Flash, l’Office de Microsoft, MSN messenger, etc... C’est vrai, je ne le nierais pas du tout. Mais ce que je dis, en revanche, c’est que tous ces programmes ont leur équivalent sous Linux et ils sont souvent plus performant que leur homologue payant : Mozilla Firefox, Gimp, Amarok, Mplayer, OpenOffice, Kopete ou Gaim, etc... Et les problèmes du genre lecture des MP3, des DVD ou même Flash sont aussi rapidement résolu lorsque l’on pose les bonnes questions aux bonnes personnes. En maximum 1 heure (et c déjà beaucoup) vous aurez installer un système ultra-performant, avec des centaines de logiciels gratuits (ce qui ne veut pas dire mauvais, très loin de là) et avec tout ce dont vous avez besoin, même vos codecs. De plus, maintenant, il existe plusieurs distributions qui fournissent tout ce qu’il faut avec l’installation. Je pense à Mandriva, SuSE et ubuntu qui sont, POUR MOI, les distributions les plus abouties et les plus abordables. Bien sûr chacun préfère la distribution qu’il veut et ca n’engage que moi.

Pour ce qui est de l’installation de programmes, si vraiment les multiples logiciels fournit avec Linux ne vous convienne pas, il est tout à fait possible d’utiliser votre logiciel préférer. Il suffit encore une fois, de ne pas croire qu’il s’agit d’un autre Windows. Ca fonctionne DIFFEREMMENT !!!! Mais ca fonctionne quant même quand on sait comment faire.

En conclusion, je voulais simplement dire que si vous voulez tenter l’expérience Linux (que même les professionnels savourent, vérifiez dans les revues informatiques qui en font les tests et vous verrez), il ne faut pas s’attendre à ce que ce que vous faisiez sous Windows (je parle des manipulations tel que les installations) fonctionnent de la même manière sous Linux. Et donc il ne faut pas abandonner dés que quelque chose ne fonctionne pas de la même manière que sous Windows. Renseignez-vous d’abord, ca ne coute rien !!!

Et pour aider ceux qui le voudrais, je suis prêt à les aider de mon mieux. Envoyez-moi vos mails à cedness@caramail.com et je vous aiderais de mon mieux !!!

Répondre