racine uZine

Dans la même rubrique
Cyber-économie mon amour
27 février 2002
18 décembre 2001
10 février 2001
26 septembre 2000
29 août 2000
 
jeudi 29 mars 2001

Capitaine Iglou, ton colin douteux ne passera pas par nous

Messieurs les méchants, vous n’êtes pas gentils
 
Le drakkar électronique des e-companies est piloté en mode manuel par une chauve-souris astygmate. L’argent a du pouvoir, les rameurs sont exploités, et les esclaves, réduits en esclavage. Scandale !

Un mur est sur le chemin de votre route et ce mur, c’est un glaçon. La collision sera fratricide et tenez-vous bien, vous ne sentirez rien, ce qui donne tout de suite la mesure kilométrique de vos chocottes à la lecture de ma rhétorique enflammée de pasionaria habile.

Mais bien évidemment je suis tolérant et modeste, donc je vais vous expliquer les quelques exocets philosophiques au fondement de cette harangue dévastatrice.

Internet. Je n’ai pas peur de le dire (et je suis bien le premier), le Net favorise la communication, l’expression et le partage des connaissances. Ce qui, pour un moyen de communication bidirectionnel, est phénoménal ; vous comprenez donc pourquoi personne n’osait le dire auparavant, mais je suis là, tremblez !

On ne peut pas tout acheter. En effet, on peut acheter ce qu’on veut, mais pas tout. Na, c’est comme ça, lalalère. Par exemple vous pouvez acheter tous les routeurs et tous les serveurs et tous les gouvernements afin de contrôler l’ensemble de la Toile, mais vous ne pouvez pas acheter la Toile en elle-même. Pourquoi ? Comment ça pourquoi ? Attendez c’est trop puissant pour vous....

Et donc, comme vous ne pouvez pas tout acheter (enfin pas dans toutes les acceptions paradigmatiques, ha ha), ce que vous ne pouvez pas acheter va grossir et devenir une menace énorme pour vous. Par définition, hein (ou presque, on ne va pas chipoter). De toute façon, je vois bien que vous êtes blêmes de trouille.

Je n’ai pas peur de me balancer des contre-arguments à la figure ; preuve que j’ai indubitablement raison. Ainsi, veuillez accueillir avec force anxiété la nouvelle suivante : Internet ne rend pas plus intelligent, ni l’enfant plus heureux. Bon, enfin, un peu quand même, vu que c’est un formidable outil qui favorise la communication, l’expression et le partage des connaissances. Mais non. Enfin si ! Mais non quand même ! Voyez à quel point je peux vous dérouter !

Vous ne connaissez pas la valeur de l’argent. Eh oui, tous pauvres cons de commerçants que vous êtes, vous ne savez même pas que les gens ont besoin d’argent dans la vie. J’ai dit. Ca prouve bien que votre raisonnement est binaire, d’abord.

TACATACATACATACATAC ! Pchiouu pchiouu, Badaboum ! Là, j’ai encore plein de ressources, mais je sais que vous êtes déjà achevés, alors autant ménager sa monture avant de vendre la peau de l’ours.

De toute façon, si cet article n’est pas publié ici, il paraîtra sous pseudonyme antique dans le Canard Enchaîné. A bon entendeur...

Signé Le Vengeur Masqué Mais Citoyen

 
Même si sur Internet l’anonymat est de rigueur, (ce qui est à mon avis une forme de lâcheté), j’assume ces propos. Et la prochaine fois, j’ajouterai des numéros comme Debord. Vous êtes prévenus.
Imprimer
format impression
 
SPIP
Web indépendant


> Capitaine Iglou, ton colin douteux ne passera pas par nous
29 mars 2001
 
Oui, il était temps que quelqu’un tape du poing dans la mare aux alouettes !
Répondre
> Capitaine Iglou, ton colin douteux ne passera pas par nous, Kodbar, 29 mars 2001

Absolument ! et je tiens as dire que si ça continu faudra que ça cesse parce que là c’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres !

Ah ! quel bonheur de se livrer à un concours de lieux commun :) Merci Captain Igloo !

Répondre
> Farpaitement, messieurs les pas gentils, Neurone planétaire lambda n° 2 792 119 326, 29 mars 2001

Et donc, comme vous ne pouvez pas tout acheter (enfin pas dans toutes les acceptions paradigmatiques, ha ha), ce que vous ne pouvez pas acheter va grossir et devenir une menace énorme pour vous. Par définition, hein (ou presque, on ne va pas chipoter). De toute façon, je vois bien que vous êtes blêmes de trouille.

Ben oui... farpaitement. Aujourd’hui sur uZine, demain sur Arte, et après demain ? Le jour où ce sera répété en boucle sur TF1 par des philosophes autorisés (à parler sur TF1), ça ne me fera ni chaud ni froid. J’espère seulement que le capitalisme s’étranglera en essayant d’avaler cette nouvelle arrête. Le Nasdaq commence déjà à se casser la gueulle, c’est bon signe... Et si t’es pas content, j’appelle mon pote le cybionte, et j’lui apprend la révolution !

Répondre
> Capitaine Iglou, ton colin douteux ne passera pas par nous, Raoul , 30 mars 2001
Vas-y captain igloo prends-les dans ta nasse d’ac ?
Répondre