racine uZine

Dans la même rubrique
Penser le Réseau
25 octobre 2002
19 février 2002
19 décembre 2000
4 décembre 2000
 
jeudi 14 décembre 2000

Le web indépendant vous disiez ?

Plus qu’une sympathique idée, mais restons vigilants
par Mikeul
 
Le web indépendant joue dans la cours des grands, il a une vie bien remplie. Il se développe, loin de l’idée d’une élite ? Oui, mais (pas tout à fait).

Le web indépendant c’est un joli concept. Un peu le village gaulois qui résiste à l’envahisseur romain mercantile (qui veut lui vendre des menhirs à ne plus savoir qu’en faire), les lucides guerriers armées d’une seule plume (voire un clavier et un écran) et qui titillent, agacent les géants du commerce.

C’est effectivement un beau concept, un combat qui attire la sympathie, qui attire ma sympathie. C’est ce nouveau média qu’est Internet, qui permet à tout un chacun de prendre la parole et de toucher un vrai public (plus nombreux que les quelques péquins que l’on peut haranguer dans la rue). Arno l’explique très bien dans un article consacré à la force du web indépendant

Le cas de l’élite

Mais le web indé, représenté par un certain nombre de sites ou de personnages plus médiatiques que les autres (sur le web s’entend) a parfois du mal à échapper à quelques tics plutôt désagréables. Arno conteste le fait que l’on dise que le web indépendant n’est que le fait d’un élite (voir ses arguments). Je réponds oui, avec quelques réserves. Le fait que le web indépendant est une force sur laquelle il faut compter n’est pas contestable au vu des stastiques de consultation, des acteurs nombreux qui y participents, de sa visibilité médiatique (en ligne).

Élite technologique/financière

Automatiquement, le web indépendant est déjà une élite en soi, peut-être grande, étant donné le nombre de connectés, mais une élite quand même : au moins économique et/ou technologique. Le fait est qu’en France tout au moins, la population connectée n’est pas totalement représentative de l’ensemble des composantes de la société française. Les freins sont au moins au nombre de deux :
-  l’aspect économique
-  l’aspect technologique.

Bien entendu, on ne contestera pas que ces difficultés d’accès sont moins rédhibitoires qu’il y a quelques années, et que le mouvement devrait continuer dans ce sens (on l’espère).

L’aspect économique, l’achat d’un ordinateur (l’accès à Internet en lui-même est « presque » négligeable à côté), est déjà une première difficulté. Un investissement de base d’environ 4000 francs (c’est un miminum minimal), ce n’est plus la somme demandée d’il y a 4-5 ans, mais cela reste un investissement lourd au regard de l’utilisation qui en sera faite. Ne répondez pas qu’une voiture est un achat bien plus important et qu’en se permettant de posséder un véhicule, un ordinateur ne vaut pas tellement cher en comparaison, il est clair que pour beaucoup de personnes, un moyen de déplacement est largement prioritaire (à tort ou à raison). Surfer sur Internet ou faire ses comptes avec un engin informatique ne sont pas forcément des arguments suffisants pour l’achat indispensable.

Passé cet obstacle financier, il reste à surmonter les difficultés techniques. Et celles-ci sont organisées en couches successives :

-  « installer » la connexion (en français, on l’écrit bien avec un x) : beaucoup de choses ont été réalisées pour améliorer la facilité d’installation d’une connexion internet : packs, hotlines (dont les compétences laissent très souvent à désirer), etc. Ca n’a pas réglé, loin de là, tous les problèmes. Des personnes qui se retrouvent perdues à cette étape, on en trouve à la pelle ;

-  « comprendre » le fonctionnement d’un navigateur, la logique de la navigation sur Internet : deuxième mur à franchir, et pas des moindres. La culture du clic, du lien, de la navigation hypertexte, de la recherche, ce ne sont pas des choses que l’on acquiert en deux coups de cuillère à pot ;

-  « apprendre » comment l’on crée un site web. Là on touche plus à la technique. Si le HTML est quelque chose d’assez simple, il faut être un minimum débrouillard, et devenir un webmaster qui maîtrise un minimum de choses demande une certaine expérience (qui s’acquiert mais qui n’est pas immédiate).

Ces efforts successifs demandés font reculer nombre de personnes.

Élite du contenu ?

Tous les sites web créés par des particuliers font partie du web indépendant. Mais entre un site qui parle des vacances de la familia, et un autre qui tape régulièrement sur les doigts de la world company, l’impact sur l’environnement n’est pas le même (et le but poursuivi non plus d’ailleurs). Et si je ne conteste pas le fait que les tribunes d’expression soient nombreuses (grâce justement à cette liberté et cette facilité apportées par le réseau), ces deux « voies » du web indépendant sont justement plutôt indépendantes. Les interlocuteurs marchands dont parlent Arno sont donc forcément tentés de négliger le premier groupe, qui est le plus important, lui permettant par ricochet de miminiser la taille du deuxième.

Si toutes les personnes possédant un site personnel se mettaient à l’utiliser pour en faire une tribune d’expression (politique, d’idées, de coups de gueule, etc), il est évident qu’on se rapprocherait d’un Internet totalement citoyen. Cependant, il est évident que la possibilité pour tous les connectés de se créer cet espace d’expression est déjà un acte d’existence de ce concept d’Internet citoyen.

Sur l’aspect statistique, je ne contesterai certainement pas les chiffres, c’est une très bonne démonstration des faiblesses souvent masquées des grandes vitrines des sociétés de commerce. Il est évident que l’argument de la faible audience des sites indépendants ne tient pas (plus) la route.

On tourne parfois en rond ?

Toujours dans l’article d’Arno, dixit le contradicteur virtuel parlant du web indépendant : « ça doit concerner quelques associations d’extrême gauche et quelques libertaires forcenés (ou carrément une nouvelle élite sectaire) ». Arno démonte l’argument dans la suite de l’article. Sans me prononcer sur l’aspect politique, il est évident, quand l’on visite beaucoup de sites d’expression, qu’ils proviennent, pour un certain nombre, d’horizons assez différents (politique et autre).

Pour un certain nombre, parce que l’on constate tout de même une certaine aggrégation de sites en communautés de pensée (c’est un peu le cas du Portail des copains dont les philosophies sont assez proches les unes des autres). Loin de moi l’idée de critiquer cet état de fait mais cela peut conduire parfois à la création de cercles un peu fermés, de tribunes prises d’assaut par les grands pourfendeurs de la world company, avec un renouvellement des idées, des interventions, des interlocuteurs, qui ne se fait pas toujours. uZine permet à n’importe qui de participer, encore faut-il que toutes les sensibilités traversent le rubicon, et expriment d’autres points de vue (un peu comme l’a fait Galien, dont le discours à propos du manifeste était plutôt à contre-courant). Un débat n’est intéressant que si des idées différentes se rencontrent. Enfin, dans une veine un peu moqueuse et ironique (non, non pas de débat là-dessus, on ne s’en sortira pas), dire « nous sommes le web indépendant », c’est un peu se créer un groupe de résistants new age, défenseurs de la veuve et de l’orphelin. Est-ce qu’on doit englober les pages parlant du chien de ma grand-mère ?

Le cas de l’hébergement

Plus sérieusement, le cas de l’hébergement : beaucoup de ces sites indépendants (tribunes ou simples pages personnelles) sont hébergés par des sociétés capitalistiques (Wanadoo, Liberty Surf, Chez, etc., etc.), ce qui n’empêche absolument pas de les critiquer, au contraire. Mais l’hébergement réellement indépendant est loin d’être aussi répandu, et c’est peut-être le maillon faible de cette chaîne de sites citoyens. Quelques projets sont en cours depuis l’arrêt d’Altern, mais aucune véritable alternative n’est encore (pour l’instant) au point. Certains sites bénéficient d’hébergements gracieux dans de petites structures, mais cela reste encore une faible minorité. Le jour où l’hébergement réellement indépendant aura une assise solide, le web indé sera encore moins négligeable du point de vue des secteurs marchands et politiques. L’élite du web indépendant se trouve peut-être là pour l’instant.

 
 
Mikeul
 
Un web totalement indépendant, cela passe certainement aussi par une maîtrise plus complète de la chaîne de connexion au réseau. Il reste peut-être à inventer un opérateur téléphonique indépendant...
Imprimer
format impression
Glandu en ligne
 
SPIP
Web indépendant


> Le web indépendant vous disiez ?
15 décembre 2000, message de grossep00f
 

Enfin un texte qui change un peu de tous les autres : j’ai tout compris, je l’ai lu jusqu’au bout et pas un mot compliqué, bref j’ai bien aimé.

Le portail des potins serait plus proche de mes habitudes de surf probablement, et me renvoyer à mes sottises de rosse pas sérieuse, les mains sur la tête des lignes Godwin à copier 100 fois (ce qui est difficile dans cette position) sera peut-être ma punition pour prendre la parole alors que je ne suis pas une pro de l’expression socioblablaphile(tm) mais tant pis, j’ose intervenir ici au risque de passer pour une grosse dinde qui aboie comme une simplette inculte et hyèneuse.

Je voulais seulement rajouter que le pourcentage anormalement élevé de journalistes de la presse écrite dans ces lieux me fait un peu peur ... quand on y parle de liberté de parole pour tous sur internet et que je peux lire des trucs comme ceux ci... je suis méditative quand je me dis que par ici, en tous cas, les plombiers doivent être relativement rares à OSER s’exprimer et surtout sans entrer dans le moule de la pensée indépendante(tm) ... et que finalement ce sont encore et toujours des pro qui luttent pour le pouvoir de l’expression indépendante des petites gens sur internet...

en fait je ne pouffe pas sincèrement, j’ai même un gros malaise ...et ça aggrave ma tendance à mal vivre mon syndrome prémenstruel ... tout cela me rend irritable, terriblement sotte et déjà que j’ai tendance à savoir à peine compter sur mes doigts (de pied diront les mauvaises langues machos) ... et alors je deviend lapidaire, irritable. Je décréte que 2 et 2 font 4 et point-barre.

et ce 2 et 2 qui font 4 c’est que la cour des grands sur internet j’ignore ce que c’est mais que moi j’ai pas envie d’aller y jouer si c’est pour me taper la morale des autres à longueur de temps.

Le désir d’entrer dans une bande, une meute ou un club privé n’est pas mon lot, je suis indisciplinée et rebelle, et femme en plus. Ma liberté d’expression je me la gère anarchiquement et de façon plus ou moins cahotique mais si une chose me fatigue c’est le dou ronron du consensus (non, Arno, je ne fais pas de non-dits plus ou moins de mauvais goûts) qui fait les beaux jours de la cour des grands...

Damned, j’ignorais qu’il y avait une cour des grands donc celle des petits et que précisement c’est top-moomoote qu’un site qui se proclame non-élitiste enfin accède dans la cour de l’élite. .... Je refuse tout simplement ces règles de jeu là. je boude et je n’irai jouer dans aucune cour. du reste j’ai horreur des écoles et des récréations à heures fixes.

Je suis dépendante de tant de facteurs indépendants de moi que je ne peux que me sentir à coté de mes pompes dés que j’entre dans le temple de la défense de la liberté des internautes qu’est UZINE2.

Ici on lutte pour moi et je n’ai même pas la reconnaissance du ventre.

Au fond, parfois, je me demande si je ne serai pas une hyène qui mord la main qui la nourrit.

(c’est une métaphore assez faible, je le reconnais)

Messieurs, Mesdames (y’a t’il des femmes dans le mini-rezo ? c’est une bonne question que je me pose)

Bisous

GrossepOof fidèle à elle-même

 
en ligne : quellesconnes !
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, 16 décembre 2000
Je suis partagé là :o) Suis-je classé dans la bandes des journaleux présents ici, dont tu parles, ou dans l’autre camp ? :o)
 
en ligne : Bernie Mag
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, Mikeul, 16 décembre 2000
Je suis partagé là :o) Ta 1ère phrase est-elle ironique ou non ? :o)
 
en ligne : Bernie Mag
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, grossep00f, 16 décembre 2000

absolument pas ironique à ton égard.

îl se trouve que je ne comprends pas en quoi on va jouer à faire des parts de marché du web indépendant et faire des triples boucles piquées dans la cour des grands fous de joie d’avoir des stats de la "mort qui tue" et nous ont donné le ticket d’entrée pour "la cour des grands"

 :(

Ensuite faire des théories sur ces bases, théories qui seront reprises par la bande du portail des copains, qui vont diffuser cela via leurs médias respectifs, et puis finalement on risque d’arriver à de prétendues vérités alors que non, ce ne sont pas des vérités et qu’aucune démo n’a été faite de la solidité de ces raisonnements : juste un bon système d’info-marketing qui fonctionne comme celui de l’ennemi d’en face... la gratuité mise à part.

En plus quand on bosse chez l’ennemi d’en face (et les informaticiens sont bien souvent obligés de se faire des rotules en or chez l’ennemi d’en face) et qu’on passe le reste de son temps à le critiquer (cf la ZeBank) ... on finit comme Banal + à se croire encore novateur alors qu’on est un gros machin consensuel qui ne dérange plus personne . mais alors vraiment plus personne. on vit sur sa réputation passée et on est mort sans le savoir. Ou on pète un peu les plombs sur un mode shizoïde. Ce serait con que ça se produise pour UZINE2 ...non ?

Et c’est compliqué. car si des sites indépendants se moquent des trous de sécurité dans les sites de l’ennemipointcomme en réalité ils *vexent* des camarades programmeurs de leur cour de web à eux, celle des indépendants et des libres. Et sans le savoir parfois... ce qui crée des tensions parfois incompréhensibles.

avoue que ça ressemble à un panier de crabe par moment, crabes indépendants certes, mais crabes.... et au dessus du panier de crabe t’as le serpent et la pomme qui tentent de dévergonder les fruits de mer.

Moi ça me les briserait si j’en avais. Pratiquement y’a des gens assis un peu plus au milieu de leur siège et d’autres qui ont le cul entre deux chaises. oui, et alors ? ben ou tu le caches ou tu le dis. si tu le caches, tu es mal quand les fouines le découvrent. et tu risques de perdre ta crédibilité d’indépendant qui est libre de dire ce qu’il veut

ce qui est faux : il ne peut pas dire ce qu’il veut de sa boite ou du trust pour qui il travaille et tond ils dépendent donc ... et vu la taille des trust parfois ça limite vachement l’indépendance du discours. ...

Et voilà que je fous les pieds dans le plat.. je n’attaque personne en particulier, que cela soit clair. je fais un constat.

Ok ,c’est pas criticable de bosser pour l’ennemi... si les gens qui ont le cul entre deux chaises ne viennent pas se poser en moralisateurs et zorros du web, je dirai que c’est leur conscience et leur problème intime... mais...

Je peux comprendre plein de trucs, mais comprendre ne veut pas dire justifier.

mais j’ai vraiment aimé ta réaction ! Oi Oi ! :)

le ton un peu acidulé est surtout destiné à Arno à qui j’aime bien tirer des coups de sac à main dans la moomoote de temps en temps pour le fun. tu sais comme sont les femmes...

 
en ligne : quellesconnes !
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, Mikeul, 16 décembre 2000

Ok, on est donc plutôt d’accord, c’était un peu aussi le sens de la réaction de Gatien dans son article, dans lequel il disait que beaucoup ici se trouvaient justement entre deux eaux.

Et le sens de mon propos était justement de montrer qu’il faut éviter de se gargariser de cette notion de "web indé", prendre du recul par rapport à ce "concept".

Mikeul

 
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, grossepOOf, 17 décembre 2000

la réaction des pOOfs a été immédiate, parce qu’il le faut bien....

Donnez moi vos clics et venez adhérer à notre portail ;)

http://www.quellesconnes.com/ martine/portail/cyberhyenes.php3

 
Répondre


> Le web indépendant vous disiez ?
15 décembre 2000, message de Séverin
 

"Pour un certain nombre, parce que l’on constate tout de même une certaine aggrégation de sites en communautés de pensée (c’est un peu le cas du Portail des copains dont les philosophies sont assez proches les unes des autres). Loin de moi l’idée de critiquer cet état de fait mais cela peut conduire parfois à la création de cercles un peu fermés, de tribunes prises d’assaut par les grands pourfendeurs de la world company, avec un renouvellement des idées, des interventions, des interlocuteurs, qui ne se fait pas toujours."

En ce qui concerne ce sujet, selon moi, il serait souhaitable qu’il y ait une section liens dans minirezo (une sorte de portail), qui pourrait être mis à jour dynamiquement par les participants à la façon de l’open directory project(je sais que ça représente pas mal de boulot en programmation, mais bon... je commence à peine PHP et MySQL alors ne me regardez pas SVP :-)

Parceque à part les liens des breves, le lien vers le portail des copains, les liens vers ceux qui ont signé le manifeste ou qui sont rédacteurs d’articles, on se sent un peu prisonnier sur le minirezo.

Je propose pour commencer dans la catégorie webforum :
-  http://linuxfr.org
-  http://www.samizdat.net

A propos de samizdat, vous auriez pu relayer l’info de la ZeligConf pour ce week-end, au moins pour critiquer. Pour ce que j’en ai vu, ça a l’air ouvert et je suis surpris que ça n’intéresse aucun des rédacteurs du minirezo (encore une fois, je sais que le temps n’est extensible pour personne, que je n’ai qu’à le faire, mais j’ai pas le temps en ce moment de rédiger un chouette article :-(

Le problème sur internet, c’est que pendant ce temps là, l’horloge continue d’avancer in the real life. Merde, je suis encore en retard ! :-) A+

Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, grossepOOf, 15 décembre 2000

>A propos de samizdat, vous auriez pu relayer l’info de la ZeligConf pour ce week-end, au moins pour critiquer. Pour ce que j’en ai vu, ça a l’air ouvert et je suis surpris que ça n’intéresse aucun des rédacteurs du minirezo (encore une fois, je sais que le temps n’est extensible pour personne, que je n’ai qu’à le faire, mais j’ai pas le temps en ce moment de rédiger un chouette article :-(

ou parler du procés fait par FEMME à JEUNEETLINUX, ou encore des ennuis récents de VAKOOLER avec une startup procédurière.. après tout, là aussi la liberté d’expression des indépendants est en danger ... y’a pas que Yahoo, kwâ...

 
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, sebastien, 18 décembre 2000
Il n’est en tout cas pas indépendant sur le minirezo ! car effectivement, à part le web des copains et les zazmidats et autres, les sites des brèves sont censurés. Puisque j’ai signalé les 2 sites dont je m’occupe (techniquement), http://www.eoliennes.net et http://www.planetevierge.net, que mon enregistrement était bon, puisque je l’ai vu, mais que le lendemain il avait disparu ! D’ailleur, je vois ci dessus qu’un message de moins de 100 caractères ne sera pas enregistré. Des brèves ? fascistes.
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, Antoine, 18 décembre 2000

Bonjour,

Puisque j’ai signalé les 2 sites dont je m’occupe (techniquement), http://www.eoliennes.net et http://www.planetevierge.net, que mon enregistrement était bon, puisque je l’ai vu, mais que le lendemain il avait disparu !

Les brèves ne sont pas là pour faire de la pub pour tel ou tel site mais pour signaler les « évènements importants » à propos du net. A ce titre, elles sont sélectionnées de même que les articles publiés ici. Ce n’est pas un hébergeur mais un webzine, ce que tu appelles de la censure est un choix éditorial.

Des brèves ? fascistes.

De rien...

Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, 18 décembre 2000

Salut Sébastien,

Bon, je crois que tu mélanges un peu les choses...

Tu as proposé une brève, ok.

Cette brève, je l’ai lue, et je ne l’ai pas validée pour une raison bien simple : c’est que malgré son propos intéressant, tu y mélanges de façon maladroite des considérations" perso" pas forcément utiles et un thème général qu’il aurait fallu développer, expliquer.

Tu commences ainsi :

"Je ne sais pas du tout si je peux publier cela sur minirezo, mais sans politiser comme vous, je suis tout à fait d’accord avec vos positions.

En attendant, je milite contre les éoliennes, sur http://www.eoliennes.net et surtout contre la bétise des maires et d’ Edf, et pour les éoliennes, sur http://www.planetevierge.org."

Alors, ce genre de prose, ça passe sur un forum, mais pas en brève. Point barre. Ce n’est pas une question idéologique, c’est une question linguistique et pragmatique. La brève est un genre où les états d’âme du rédacteur sont en général évincé. C’est tout.

Tu vois, tu te compliques la vie. Pas besoin de te monter une théorie du complot... genre : le Minirézo, cette bande de "fascistes ", bâillonne Sébastien qui n’aime pas les éoliennes ! Et puis au passage, je suis pas sûre que d’employer le mot facho à toutes les sauces, sera vraiment un argument.

Tiens , la suite de ta brève pourrait être présentée en la réécrivant. Que tu présentes les termes du débat et les sites qui pourraient nous permettent de mieux comprendre ce que tu leur reproches, pourquoi pas. Encore une fois, ce n’est pas une question idéologique. C’est une question de style. Le côté " j’lâche mes nerfs " ne passe pas du tout.

Exemple :

" En ce qui concerne les éoliennes, nous sommes une association dont l’un des fondateurs, inscrit aux "Verts" a été exclus de ce parti pour sa participation à ce site. En ce qui concerne planetevierge, j’ai essayé de faire passer une brève sur les éoliennes, en signant mon papier, mais je me suis engueulé à ce sujet avec l’en de mes "associés" qui m’a obligé à enlever mes "conneries" qui pourraient choquer ses lecteurs. Mais finalement, c’est lui qui a fui, car il espérait faire fortune avec son fanzine.

Mais on continue.

Merci de m’avoir lu.

Non aux éoliennes dans nos villages ... "

Bref, avant d’invectiver les autres, reprens ta plume et propose un truc un peu présentable...

Cordialement,

Pascale

Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, sebastien, 18 décembre 2000
Oui Pascale, vous avez totalement raison. Je crois que je fatigue vraiment. Excusez moi .
Répondre
> Le web indépendant vous disiez ?, Sébaste, 18 décembre 2000
Non non, je me suis complètement trompé, il est bien là mon papier, je retire tout ce que j’ai dit et même pensé ! Excuses.
Répondre