racine uZine

Dans la même rubrique
Philippe Val et ses lecteurs
 
lundi 29 janvier 2001
On nous dit que c’est de l’écume...

Lettre ouverte à Philippe Val

par Roberto De Sanctis
 
Souviens-toi, Philippe. C’était en 1978. Souviens-toi... « La mer mousse ».

Je te cite : « Il n’y a que les hommes politiques qui ont le droit de s’exprimer, de faire de la politique. Mais c’est normal car eux, quand ils en font, ce n’est pas subversif. [...] Il y a encore des gens qui décident pour nous de ce qui est artistique et de ce qui ne l’est pas [...] Assumer ce lien qui relie toutes les choses entre elles : voilà la quête [...] Arrêtez de gueuler comme ça contre tout et n’importe quoi parce que je vais vous le dire ce que vous êtes en train de faire : vous êtes en train de faire le jeu de la droite. Alors ça c’est facile [...] Nous, on ne se contente pas de ce que l’on a. Je me bats, je cherche, je milite, avec ce que j’ai, avec ma tête [...] Je veux casser les rouages [...] Il faut savoir que ces gens-là ne sont plus viables. Le monde est devenu trop intelligent pour ces taupes abruties que l’on a foutu en nos pyramides hiérarchiques. Il faut que l’on prenne nos affaires en main, qu’on lutte pour être informé. Il faut que l’on apprenne à dire non à ce qui nous est imposé d’avance, qu’on apprenne à apprendre, qu’on se décide à faire la seule révolution valable, pas celle qui sacrifie la liberté à la cause [...] La révolution dont je parle, elle est peut-être déjà en marche. C’est celle de l’intelligence, de la créativité et de la conscience... ».

Que t’est-il arrivé ? Aurais-tu oublié ? Aurais-tu changé ?

Hier tu te battais pour le droit à l’information, à la liberté d’expression, à la créativité. Aujourd’hui tu fustiges ceux qui 20 ans plus tard se battent pour les mêmes choses, les mêmes droits. Aujourd’hui, le monde ne serait plus assez intelligent. Il ne serait plus capable d’apprendre. Il faudrait lui imposer des rails pour des trains que toi-même tu refusait de prendre hier. Te serais-tu renié ?

Je ne suis pas webmaster, pas plus que journaliste. Ces derniers jours j’ai suivi les débats d’un œil distant, étonné. Et j’en suis venu à cette conclusion que je ne peux pas laisser dire sans réagir qu’il faut réguler, qu’il faut « sacrifier la liberté à la cause », que la seule littérature que l’on trouve sur la toile est « une langue médiocre d’une pensée médiocre », que les internautes ne sont tous que médiocrité, libido ou mégalomanie. Et d’ailleurs, peut-on être artiste, journaliste, écrivain, homme politique, acteur de la vie culturelle et sociale sans une once de mégalomanie ? Je ne crois pas. La vertu, le désintéressement, l’abnégation sont des valeurs nobles, certes, mais rares. Nous sommes heureusement tous pourvus d’une certaine dose de mégalomanie, plus ou moins prononcée. Le tout est d’être lucide, d’en avoir conscience, et de savoir ne pas la mettre en avant, ne pas en faire un paquet et l’envoyer à la gueule de l’autre. Il faut simplement apprendre à l’accepter.

Je t’ai découvert il y a longtemps. Depuis, j’ai plongé dans tes textes, je m’en suis nourri, je m’y suis abreuvé. Paradoxalement, si je ne te comprends plus bien aujourd’hui, c’est peut-être que je t’ai très bien compris par le passé. C’est en partie grace à tes textes qu’aujourd’hui j’apprécie le réseau. Je peux m’y exprimer, développer mes arguments, engager ma réflexion. Je ne prétends pas être meilleur qu’un autre, plus beau, plus intelligent. Je ne prétends pas avoir raison envers et contre tous. Mais je me demande au nom de quel dieu ou diable tu te permets de juger, de casser, d’insulter.

Tu es contre la liberté d’expression via internet ? Bien ! Assume-le. Tu as des arguments à faire valoir ? Bien ! Développe-les. C’est je crois Voltaire qui disait : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais jusqu’au bout je me battrai pour que vous puissiez le dire ». Si je revendique le droit à l’expression, je le revendique pour tous. Il me semble que la loi a déjà prévu suffisamment de gardes-fou pour combattre les dérives. Mais en aucun cas, je ne me permets de juger, de mépriser. Au mieux, quand je suis en désaccord avec ce que je lis ou entends, j’essaie de convaincre. J’essaie de rallier l’autre à mon point de vue. C’est au contact de l’autre que je m’enrichis.

Vois-tu, s’il le faut, ton combat d’hier je le ferai mien. C’est là ton héritage, que tu le veuilles ou non. Je récuserai l’idée qu’il puisse m’être interdit de m’exprimer publiquement sous prétexte que je ne suis qu’un citoyen ordinaire, sans aucune carte de presse, ou sans aucun « alibi artistique ». Je ne me contenterai pas de ce que j’ai : je me battrai, je chercherai, je militerai, avec ce que j’ai, avec ma tête. Il me faudra casser les rouages. Je prendrai mes affaires en main. Je lutterai pour être informé. J’apprendrai à dire NON à ce qui m’est imposé d’avance. J’apprendrai à apprendre. J’apprendrai à faire la seule révolution valable, pas celle qui sacrifie la liberté à la cause. Cette révolution est peut-être déjà en marche. C’est celle de l’intelligence, de la créativité et de la conscience.

Tu as toujours eu un train d’avance. Souvent même tu as été locomotive. Souviens-toi que tu as fais preuve d’intelligence plus souvent qu’à ton tour. Aujourd’hui le monde est bel et bien devenu intelligent. Et il est capable de mémoire.

Souviens-toi... et reviens.

 
 
Roberto De Sanctis
Imprimer
format impression
Mangeur de lasagnes
 
SPIP
Web indépendant


> Lettre ouverte à Philippe Val
29 septembre 2006, message de milouchka
 

Bonjour,

Je ne voudrais pas vraiment réagir à l’article mais simplement savoir si quelqu’un avait les paroles de ce texte : "la mer mousse". Je l’ai écouté il y a très longtemps et n’arrive pas a retrouver les paroles.

Merci

mon mail : milouchka20@yahoo.fr

Répondre


> Lettre ouverte à Philippe Val
15 juin 2006, message de Patate
 

Moi vous m’faites tous marrer, t’aime Val, t’aime pas Val, mais qu’est-ce qu’on en a à faire, chacun a ses opinions, si y’en a qui adhèrent tant mieu, sinon tant pi, c’est pas la fin du monde. Personellement, j’ai jamais lu un Charlie Hebdo, j’ai pas envie de gacher ce qu’il a été avec ce qu’il est devenu tout comme d’autre n’ont pas envie de gacher ce qu’il est avec ce qu’il a été.

(Pour info, dans 5 minutes je regretterai d’avoir poster ce truc, parceque on change tous independement des autres, même si ont veut suivre leur idées, parceque chacun fait sa vie. alors arreter de vous embrouiller pour quelque chose dont vous n’aurez plus rien à faire dans peu de temps)

Salut.

Répondre


> Lettre ouverte à Philippe Val
15 août 2004, message de phildes
 

J’aime beaucoup l’esprit de cette intervention "main tendue". Mais même si Philippe Val ne "revient pas" cela n’effacera pas toutes les belles choses qu’il a pu dire. Ceci nous rappelle, avec plaisir, que la perfection n’existe heureusement pas, et que nous trouvons toujours des bénéfices à rester objectif et critique.

Si on se sépare sur nos "oppositions" on se retrouvera bien seul sur l’île déserte de nos "convictions pures". Mais on peut se retrouver sur nos "idées communes"

Que Philippe Val "persiste" dans certaines caricature grotesque, ne me gêne absolument pas. Il dit aussi de très belles choses très raffraichissantes.

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, SUPERCOPAIN, 27 octobre 2005

J’ai changé bien sûr.Quel inexpérimenté de l’Existence ne saurait dire qu’à 60 ans il n’apprendrais plus ?

Pour les premiers,dans 3 000 ans quand le Soleil s’éteindra, ils attendront encore le Leur ... Peut-être Cavanna ... ? ...

Pour les seconds, Jésus doit se secouer les os, trouver un petit boulot, et s’habiller propre ...

Enfin pour les derniers Il n’y a que Muhammad et Muhammad est le dernier ... Non merki, Je ne baise qu’avec ma femme, ma soeur dirait Les Infidèles ...

Répondre


> Lettre ouverte à Philippe Val
12 avril 2002, message de Laura Senin Garcia
 

Bonjour a tous,

Je suis etudiante en anglettere (mais d’origine espagnole, histoire de compliquer la chose... ;), au Southampton Institute. J’ai ete interpellee par le lettre ouverte a Philippe Val, et voudrait apporter ma petite touche personnelle au debat. Je ne pretends pas apporter des precisions ou idees qui vont tout revolutionner, juste mes pensees... Je ne comprends pas pourquoi, selon Philippe Val, Internet, et son contenu ne serait pas d’un niveau intellectuel equivalent a toute autre forme de medias, que ce soient journaux livre ou radio. Il ne s’agit apres tout que d’un support comme un autre pour exprimer ses idees, peut etre plus accessible de par le fait que n’importe quel site soit mondialement accessible, avec une facilite deconcertante (oui enfin j’ai du passer beaucoup de temps a expliquer a mes parents l’interet, le pourquoi et le comment de ce support, je pense donc avoir une idee de ce que peuvent penser des gens nes une generation avant).

Pour me reconcentrer sur le theme de ce message, je voudrais aussi preciser qu’Internet a aussi cette possibilite d’interactivite, et donc d’expression plus large que n’importe quel autre medium de communication, mais aussi et surtout de longevite, ce qui permet a plus de gens d’acceder a l’information et l’expression d’autres pensees, comme le prouve ce site. Serait-ce justement pour cela, parce que plus de gens peuvent y acceder, mais aussi apporter leur propre opinion, que son contenu serait rabaisse au rang de "langue médiocre d’une pensée médiocre" ? Mais alors dans ce cas la, la pensee, mais surtout l’expression de cette pensee et sa diffusion ne serait elle reservee qu’a une certaine elite, qui aurait la possibilite de manier la langue comme elle le veut, et surtout la possibilite de la diffuser via des medias tels que des journaux ou romans, car il n’est peut etre pas permis a tout le monde de pouvoir les utiliser pour diffuser ces idees.

Nous vivons dans un monde democratique, du moins suppose etre democratique, donc si j’ai bien compris les fondements de ceci, nous devrions disposer d’une liberte d’expression totale, quelquesoit la methode et le moyen employe, et sans pour autant disposer, comme le signale notre amateur de lasagnes, "d’une carte de presse".

J’espere ne pas avoir ete trop confu et vague, je voulais juste souligner le fait que n’importe quel individu a un droit legitime d’expression, et qu’Internet represente a mon avis un moyen ideal pour cela.

Amicalement

Laura

Répondre


> Lettre ouverte à Philippe Val
4 février 2001, message de mict
 
C’est trop tard, il est trop vieux. Cela ne sert à rien de se focaliser sur le bonhomme, il est foutu. Les textes survivent à leur auteur, c’est ce qui fait leur force. Il faut se souvenir de Friedrich Schlegel qui dans sa jeunesse a jeté les bases du romantisme allemand, puis plus tard est devenu limite facho, répudiant tous les écrits de sa jeunesse. L’histoire n’a gardé que les textes de jeunesse et ce qu’il a produit aprés est considéré comme de la merde née d’un gâtisme avant l’age. Grandeur et décadence. De même ici, si l’histoire de la critique journalistique doit retenir quelque chose de Val, se sera ses écrits de jeunesse, ces textes que tu cites, et non ce qu’il produit maintenant. A la rigueur on s’en fout de ce qu’il dit maintenant ; quand je vais boire un café chez mon grand-père, lui aussi s’emporte des heures contre internet, bon ben je regarde par la fenêtre en attendant que ça passe, que voulez-vous répondre, il y a un minimum de respect qu’on doit aux vieux pour ce qu’ils ont fait, mais c’est pas pour cela qu’on doit préter attention à ce qu’ils disent maintenant.
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, jazou, 4 février 2001
ce n’est pas une question d’âge... être contestataire, c’est aussi accepter d’être contesté. la lettre ouverte à P Val ouvre des pistes de réflexion, jeunes ou vieux, jeunes et vieux, comment avec cet outil, contribuer
-  à acquérir de la lucidité sur les structures marchandes
-  bien saisir les mécanismes de surveillance et contrôle
-  comprendre d’où vient le "prêt à penser", et sous quelle pression d’annonceurs
-  faire l’effort de diversifier les sources d’infos, avec espirt critique (aucune n’est neutre...), pour construire sa propre pensée
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, mict, 4 février 2001
Tout à fait d’accord sur l’absence de limite d’age pour contester, ainsi que sur les points importants de l’article (écrit dans sa jeunesse). Mais quand on remarque que la machine n’imprime plus, quelque soit son age, il faut se rendre à l’évidence, elle est morte.
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, UnderJoe, 4 février 2001
Bah, pour prouver le mouvement, rien de tel que marcher, c sur qu’il y a qq chose qui lui echappe a Val, mais c pas le mauvais gars, ça viendra bien un jour, il a pas du passer des dizaines d’heures sur le net, rappellez-vous qd vous étiez newbies... Le pauvre son premier contact avec le net c en gros les flames à cause de la pub :) soyons indulgents...
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, JCMOriaud, 8 février 2001
Ce n’est pas une question d’âge. On peut être un jeune con ou un vieux contestataire...
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, jazou, 8 février 2001

bonjour MICT

je pense à votre grand-père la prochaine fois que vous le rencontrez ne regardez pas par la fenêtre expliquez lui internet trouvez les mots demandez lui ce qui était neuf quand il avait vôtre âge les commentaires qu’il entendait sur ce qui l’intéressait.. sortez des barrières de l’âge.... dites lui qu’il y a des surfeurs de 80 ans et des de 20 ans et des qui n’y arrivent pas tellement parfois par manque d’argent (pas toujours).

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, mict, 15 février 2001

Salut Jazou ! (et les autres) Merci de penser à mon grand-père il sera content. Pour ce qui est de communiquer avec lui, c’est pas trop la peine, il est sourd à cause du bruit du canon dans sa jeunesse et il n’entend plus que les voix des demoiselles (ben tiens !) car elles sont plus haut perchées. Alors quand j’arrive à me faire comprendre j’essaye de parler de trucs plus importants que de le convaincre des utilités du net. Bon, pour revenir aux propos de mon interventions, je n’ai rien contre les yeuv’ (moi même j’ai quatre cheveux blancs et quand je danse à poil devant ma glace le matin, j’y crois plus) et avant de prendre le grand-père en exemple j’avais pris Schlegel, ce qui est nettement plus classe et instructif, surtout qu’il n’était pas si vieux quand il a commencé à renier ses idées. Ce que je disais donc c’est pas que l’on devient con avec l’age, mais qu’avec le temps qui passe il nous arrive de changer d’idées (pour le pire comme pour le meilleur). Mais je disais aussi que c’était pas grave, et tout le reste n’était que support à cette idée, car les textes restent alors que les hommes meurent. Pour les auteurs, on a souvent l’impression que le mec/la meuf derrière un texte que l’on aime est forcément aussi immuablement aimable que son produit, d’où l’impression de perdre un maître à penser que certain lecteurs d’uZine semblent éprouver devant les récentes déclarations de P. Val. Ce qui fait la force d’un texte (une série de textes) que l’on aime, ce n’est jamais uniquement le contenu, ce qui nous appelle c’est aussi la forme, le ton enfin c’est un tout. Les choses dites autrement ne seraient pas les même choses, parce que un texte ne véhicule pas une vérité, mais un texte fait vérité. Un texte est une œuvre d’art en soi (et c’est pour cela qu’il est dur d’écrire et que les meilleures idées peuvent parfois apparaître comme les plus pures platitudes) et il se manifeste à nous entièrement. Le texte en tant qu’œuvre acquiert un autonomie par rapport à son auteur. Le phénomène de trahison du maître à penser naît de ce que le fan club confond le produit et le producteur, ou l’événement et ses conditions d’apparition. Dire d’un auteur qu’il est génial, au sens où il crée de beaux/vrais textes c’est ok, mais dire d’un auteur qu’il est génial au sens où il serait comme ses textes est une absurdité. L’auteur est humain et donc sujet à des changements, des revirements d’opinions, les texte est chose et donc immuable. Même si on aime l’œuvre on peut s’attendre au pire de la part de l’auteur et il ne faut pas s’illusionner.

En me relisant, (oui je triche j’écris sur word et je copie sur le forum, mais je suis sûr que je suis pas le seul) il me vient à l’idée que l’on pourrait mal interpréter mon propos et penser que je dis que l’on ne juge les gens que par ce qu’ils font et non ce qu’ils sont. Ben c’est pas ça. Les gens de notre quotidien (mon grand père encore) on les connaît pour ce qu’ils sont et donc on les apprécie pour ça. Le personnages publics, on les connaît que par ce qu’ils font et c’est pour cela qu’on les confond avec leurs œuvres. (En deuxième relecture, je ne pense pas qu’un texte de P. Val, même ancien, soit une œuvre d’art, mais comme c’est une question de goût, cela n’engage que moi, et qu’il puisse avoir suffisamment de profondeur et de style pour acquérir une quelconque indépendance vis-à-vis de son auteur. L’originalité étant un facteur déterminant.)

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, David, 20 février 2001

Je viens de passer quelques heures à lire sur le Web le feu roulant des critiques publiées contre Philippe Val présenté comme un horrible personnage capitaliste, monstrueusement egoïste, et, suprême crime, opposé à la diffusion de Charlie sur le Web. Je lis, comme beaucoup de personnes, les editos de Philippe Val depuis longtemps et j’avoue être le plus souvent éclairé par ses analyses et en accord avec elles. Il a participé et participe à une certaine éducation politique et philosophique dont j’approuve le message. Il faut bien réflechir et chercher qui en France représente les idées qu’il défend, la Raison, Les Lumières contre l’obscurantisme religieux, sportif et politique. Ricaner est facile, critiquer moins. J’ai trouvé beaucoup de ricanement mais peu de critiques fondées et convaincantes sur les pensées et agissement de Philipe Val. Les sportifs poussent des cris lorsqu’ils entendent que le sport est le nouvel opium. Personnellement, le sport médiatisé m’emmerde et l’hystérie qu’il provoque m’inquiète. Les remarques pseudo-scientifiques (sur la marque des chaussettes de Pioline, la pointure de Ronaldo qui accompagnent tout évènement sportif comme si c’était la chose la plus importante au monde m’horripilent. Alors quand je lis une personne qui dit et surtout explique, à contre-courant de quasiment tous les médias, que le sport manipule dangereusement les masses et cache une volonté d’endormir tout le monde, j’applaudis. Comme je suis un peu énervé, j’ajoute, vous excuserez cette impolitesse, que j’emmerde particulièrement les footballeurs et notamment leur victoire si belle et émouvante à la coupe du monde. La violence des critiques à l’encontre de Val et ses opinions sur le web me font rire. On touche au joujou. Il y en a même qui emploie le mot de "newbies", utilisant ce néolangage pseudobranché qui fait hyprabien dans les start-up. "Ouais, rappelez-vous quand on était vraiment des sales petits cons merdeux de newbies comme ce débile de Val, mais maintenant qu’on sait se servir des signets de favoris, on est des mecs intelligents, supérieurs, merde, ouais on peut le dire, des oldbies ; On fait partie de la caste de ceux qui savent se servir d’inetrnet, pas comme ces blaireaux de newbies qui croit encore que ca sert à griller le pain. Ah !Ah !Ah !Ah !......Ah !". Vous voulez que je vous dise les gars, avec ce genre d’arguments de classe maternelle, vous renforcez encore la bonne impression que j’avais de l’édito sur le net. Moi, j’en ai ma claque des mecs qui, quand ils que 2 et 2 font 4, sont pliés quand ils rencontrent des mecs qui ne savent que 1+1=2. Non, vous n’êtes pas supérieurs, désolé ; Tant que vous n’aurez pas compris ca, tous vos arguments sonneront, à mon avis faux. Enfin, je dirais que c’est bon d’entendre des voix dissonnantes. Tout le monde sit que le net c’estgéniaaaaal. Eh ben, un mec qui dit le contraire, c’est une bouffée d’oxygène. Personne n’est parfait, ni moi, ni vous, ni Philippe Val. Come tous les mercredis, je continuerai à lire d’un oeil critique les editos de Val qui, à mon avis, font plus avancer les choses et la reflexion que vos regards et ricanements amusés de Ceux Qui Savent Top Bien Utiliser Le Net (CQSTBULN)

David

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, 20 février 2001

Philippe Val présenté comme un horrible personnage capitaliste, monstrueusement egoïste,

Du calme, du calme... Tu n’as pas l’impression de déformer un peu ?

Comme je suis un peu énervé, j’ajoute, vous excuserez cette impolitesse, que j’emmerde particulièrement les footballeurs et notamment leur victoire si belle et émouvante à la coupe du monde.

Je suis tout à fait d’accord mais je ne vois pas en quoi ça dédouane Val des conneries qu’il peut dire par ailleurs.

"Ouais, rappelez-vous quand on était vraiment des sales petits cons merdeux de newbies comme ce débile de Val, mais maintenant qu’on sait se servir des signets de favoris, on est des mecs intelligents, supérieurs, merde, ouais on peut le dire, des oldbies ; On fait partie de la caste de ceux qui savent se servir d’inetrnet, pas comme ces blaireaux de newbies qui croit encore que ca sert à griller le pain. Ah !Ah !Ah !Ah !......Ah !"

Ben, je n’ai pas vu ça ici....

Tout le monde sit que le net c’estgéniaaaaal. Eh ben, un mec qui dit le contraire, c’est une bouffée d’oxygène.

Pour éprouver la validité de ton raisonnement, appliquons-le à autre chose, la Shoah par exemple : 99% des gens sont d’accord pour dire que les chambres à gaz furent une horreur et une honte, donc le négationnisme serait une « bouffée d’oxygène » ? Marrant, ce bon vieil argument de l’anti-conformisme qui ferait avaler les pires imbécilités au militant un peu trop romantique.

Pour revenir à l’argument qui te sert d’hypothèse « Tout le monde sit que le net c’estgéniaaaaal » : voir Le culte de l’internet, un mythe boomerang par Mona Chollet.

Enfin, si des enfants gâtés s’extasient sur ICQ et autres conneries, je ne vois pas ce que ça enlève à l’usage réfléchi qu’on peut faire du Net. Sinon tu remplaces "internet" par "la presse" et l’impossibilité de s’identifier à ceux qui lisent l’équipe, FHM ou Biba t’oblige par le même raisonnement à arrêter de lire Charlie.

« J’ai trouvé beaucoup de ricanement mais peu de critiques fondées et convaincantes sur les pensées et agissement de Philipe Val. »

ici peut-être ?

a+

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, david, 22 février 2001

Quand je parlais de newbies, je faisais référence au message suivant publié sur minirezo : "2001-02-04 18:14:01 / UnderJoe : Bah, pour prouver le mouvement, rien de tel que marcher, c sur qu’il y a qq chose qui lui echappe a Val, mais c pas le mauvais gars, ça viendra bien un jour, il a pas du passer des dizaines d’heures sur le net, rappellez-vous qd vous étiez NEWBIES... Le pauvre son premier contact avec le net c en gros les flames à cause de la pub :) soyons indulgents...".

Concernant la référence à la Shoah, il me semble que l’anticonformisme appliqué au Net n’a strictement rien à voir avec le négationnisme et la Shoah. Ca n’a pas de commune mesure. A part ces 2 points, je suis en partie d’accord avec tes critiques. Val a frappé fort mais je crois que nous sommes suffisamment adultes et réfléchis pour intégrer à notre propre réflexion les critiques parfois fondées et parfois non qu’il émet sur le Web.

Ce qui me met mal à l’aise, moi et probablement quelques unes des personnes qui vous ont écrit autre chose qu’une critique destructrice de Val, est que cet édito a suscité un rejet énorme de Val, trop disproportionné dans certains cas pour, à mon avis, n’être dû qu’à cet édito. Je m’explique : si la critique que vous faites de l’édito est recevable car elle reprend point par point les arguments, les réfute et nous laisse libres de juger ensuite, les personnes qui profitent de cet édito pour vomir sur Val, Charlie etc ont des propos dont la violence prend ces sources probablement dans d’autres polémiques. "Val vieux con, Val patron, Val autoritaire, Val stalinien avec un sous-entendu très fort sur les goulags" me fait penser à une cocotte-minute qui bouillait depuis des heures et dont on libère brutalement les gaz en appuyant sur le bitonio ; alors, on peut disserter des heures sur le bitonio, sa vie, son oeuvre, la vraie question est pourquoi y a-t-il une cocotte-minute (je ne sais pas si vous me suivez, alors pour tenter d’etre clair, le bitonio c’est l’edito de Val, la cocotte-minute c’est l’antagonisme et la haine évidente qui se sont accumulés sur Val et qui se libèrent à la faveur de cet incident diplomatique. Moi, je ne sais pas. Parce qu’il a appelé à voter Vert et descend l’extrême-gauche ? Ca ne me choque pas car cela va dans le sens de ces éditos. s’il estime que l’écologie politique représente ou devrait représenter son idéal politique, pourquoi ne le dirait-il pas ? Ca ne fait pas plaisir à certains ? Ben, et alors ? Parce qu’il dit que les propalestiniens forcenés sont douteux et l’antisémitisme larvé et masqué dangereux et fréquent ? Moi, je dis qu’il faut entendre ces arguments. Je connais, et donc il n’y a pas de raisons qu’il n’y ait que moi, des gens dont les propos propalestiniens cachent mal ce vieil antisémitisme enfoui ; Sont-ils majoritaires ? Je ne sais pas, mais est-ce un crime que de les évoquer ? Et la réaction violente antiVal n’est-elle pas là également douteuse. La vérité n’est-elle pas parfois blessante (je sais facile comme argument, mais quand même). Moi, je le dis : les allusions de Siné et Charb sur Israël, sur son caractère fascisant, m’indisposent et me mettent mal à l’aise. suis-je le seul ? Et, en lisant la colonne de Siné ou les propos de Charb, il m’est arrivé de dire, bon, c’est le dernier charlie que j’achète car, merde, on peut discuter sur la conduite des israéliens mais les arguments parfois employés puent. Si je continue à acheter Charlie, c’est parce que Val a réagi à ces propos ; Pour terminer, il semble que l’équipe de charlie ne soit pas si muselée que ca, car sinon, comment expliquer que les propos foncièrement antiVal de siné et charb passent plusieurs semaines de suite ?

David

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, Antoine, 22 février 2001

Re-salut,

Parce qu’il dit que les propalestiniens forcenés sont douteux et l’antisémitisme larvé et masqué dangereux et fréquent ? Moi, je dis qu’il faut entendre ces arguments. Je connais, et donc il n’y a pas de raisons qu’il n’y ait que moi, des gens dont les propos propalestiniens cachent mal ce vieil antisémitisme enfoui ; Sont-ils majoritaires ? Je ne sais pas, mais est-ce un crime que de les évoquer ?

Certes. Mais dans ce cas il serait bon de citer également l’argument symétrique, à savoir que le soutien à Israël est peut-être issu d’une faveur plus ou moins consciemment donnée à un Etat occidentalisé et développé face à des peuplades supposées obscurantistes. Donc, si l’on dit que certains pro-palestiniens expriment un antisémitisme latent, on peut dire également que certains pro-israëliens expriment un ethnocentrisme au parfum douteux de colonialisme (qui est d’ailleurs à vue de nez l’attitude opérationnelle d’Israël, de même que l’antisémitisme est probablement la motivation de certains groupes extrêmistes palestiniens).

Moi, je le dis : les allusions de Siné et Charb sur Israël, sur son caractère fascisant, m’indisposent et me mettent mal à l’aise.

Ben, moi, ça me choque beaucoup moins que de lire la longue diatribe "Internet, kommandantur libérale" de Val :

1. Charb et Siné sont clairement dans le registre de l’outrance : la révolte outrancée, l’humour outrancier. Val, lui, a quand même une sérieuse prétention (et une prétention très sérieuse) à donner de grandes leçons d’humanisme, de philosophie, et de je ne sais quoi. Je ne me souviens pas d’un texte de Val qui m’ait fait rire (même s’il essaie probablement, parfois, de faire de l’humour)....

2. C’est triste, mais traiter quelqu’un de facho, quand on est à gauche tendance charlie, c’est devenu une insulte assez banale. Et le terme « fascisant » a probablement été appliqué à d’autres comme Chevènement ou Debré, sans mesure avec ce que désigne au sens premier le terme fascisme. Parler de « Kommandantur » et se répandre sur les cohortes de néo-nazis, de tarés, de pédophiles qui hanteraient l’Internet, c’est largement plus précis et beaucoup moins banalisé. Je ne pense pas (mais ça fait quelques mois que je n’achète plus Chalie qu’épisodiquement) que Charb ait jamais insinué qu’Israël était un « cloaque plein à ras bord de nazis et de détraqués » (pour parodier le langage fleuri et elliptique de Val).

3. On ne peut pas nier que l’Etat d’Israël soit dans sa version actuelle fortement militariste (les deux principaux candidats de la dernière élection étaient tous deux d’anciens généraux !) et militarisé. Evidemment ça ne veut pas dire « fasciste ». Mais qu’on soit d’un bord ou de l’autre, la pression symbolique du militaire en Israël me semble difficilement contestable. Par contre, qu’Internet soit bourré de néo-nazis, de dégligués et d’amateurs de chairs juvéniles, ça reste toujours et encore à prouver (ça fait même rire de plus en plus de monde, sauf Val évidemment). Pour moi, il y a une part de vérité dans ce que Charb dit avec exagération. Mais il n’y a aucun début de crédibilité dans ce que Val dit avec le plus grand sérieux et la plus grande componction.

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, david, 22 février 2001

Je ne voudrais pas polémiquer stérilement, mais si Siné et Charb font de l’humour, parfois "outrancier"comme tu le dis, dans beaucoup de domaines, , il me semble que lorsqu’ils parlent d’Israël, leur sens de l’humour est assez faible. D’autre part, je veux bien qu’ils se révoltent (et j’apprécie les coups de gueule de Charb) mais je pense que je n’admettrais jamais que cela est bien voire gratuit d’accoler le terme "fascisant" à "Israël". Pour être tout à fait franc, tant pis si je m’expose à des critiques violentes, et j’admets volontiers que je puisse me tromper (j’espère me tromper en fait) mais il m’est très souvent arrivé en finissant le texte de Siné (cela est beaucoup moins vrai pour Charb), pourtant, au moins au début, que j’avais commencé sans aucun a priori de penser qu’il avait un problème non pas avec Israël mais avec les Juifs en général. Je serais curieux de savoir si je suis le seul dans ce cas et j’aimerais sincèrement savoir si Siné, le soir, chez lui, seul n’est pas un tout petit peu antisémite et que cette défense plus qu’acharnée, quasi monomaniaque des Palestiniens est aussi dénuée d’arrière-pensée que ca. Je pose la question mais malheureusement j’ai un avis sur la réponse.

David.

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, lajire, 23 février 2001

Salut David,

Interssant, tous ces échanges... Si je suis globalement pas trop d’accord avec toi (oui, Philippe Val participAIT à une certaine éducation politique et philosophique, la mienne en premier lieu, mais depuis deux ans ces éditoriaux deviennent de moins en moins lisibles : je me prends pour un philosophe des lumières et je donne des leçons au monde entier... insupportable), par contre, j’ai depuis longtemps le même ressenti que toi en ce qui concerne Siné. Sa haine d’Israel me dérange autant que sa haine des flics par ce qu’elles ont de sembler irraisonnées et sans limites. Le jour ou il bossera plus chez Charlie, dans quel magazine nauséabond ira-t-il déverser son fiel ? Je pense qu’on aura des surprises, et que Konk aura un nouveau copain...

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, mict, 25 février 2001
Ce n’est pas une question de dire que Val est stalinien ou autre, tous les gens qui l’ont critiqué sur le minirezo ont aussi rendu hommage à son héritage, et d’ailleurs l’attaque à outrance est une formule utilisée dans charlie hebdo (tm), c’est une figure de style, je ne pense pas que les lecteurs/acteurs du minirezo pensent sérieusement que Val est un pourri, c’est du domaine de la stratégie. Ce qui est important c’est que Val du fait de son ancienneté dans le monde des media, bénéficie d’un certain taux / temps d’écoute et que cet homme à lui seul a plus de chance de faire passer ses idées auprés des législateurs que tous les acteurs réunis du minirezo. Et justement on vit un moment crucial ou le legislateur commence à s’interesser à internet et va soit le laisser comme il est, soit le transformer en Disneyland (tm), il y a donc un enjeu considérable pour les sites comme celui-ci et qui dit enjeu dit lutte. Maintenant dans une lutte comme celle-ci, on aurait préféré avoir Val avec que contre nous, on était en droit de penser qu’il verrait l’enjeu lui qui justement a des analyses soit disant si fine sur notre société...
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, UnderJoe, 25 février 2001

"Il y en a même qui emploie le mot de "newbies", utilisant ce néolangage pseudobranché qui fait hyprabien dans les start-up. "Ouais, rappelez-vous quand on était vraiment des sales petits cons merdeux de newbies comme ce débile de Val, mais maintenant qu’on sait se servir des signets de favoris, on est des mecs intelligents, supérieurs, merde, ouais on peut le dire, des oldbies ; On fait partie de la caste de ceux qui savent se servir d’inetrnet, pas comme ces blaireaux de newbies qui croit encore que ca sert à griller le pain. Ah !Ah !Ah !Ah !......Ah !".

Pour moi newbie veut juste dire "débutant sur internet", ce que tout le monde sur internet a forcément été un jour.

Je me demande quel mot ce message peut à présent être développé en un paragraphe entier, pour un procès d’intention.

Je trouve pas "newbie" très branché, je trouve pas que les newbies soit tous des petits cons, pas plus que je ne trouve que les oldbies soient tous des mecs intelligents, je ne me vois pas comme membre d’une caste mais passe une partie de mon temps à vulgariser l’accès, je ne trouve pas Val débile.

A mon avis tu parlais davantage de toi que de moi, donc...

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, David, 26 février 2001

UnderJoe,

Ce n’était évidemment pas une attaque personnelle et je ne voulais pas te froisser. Simplement, reconnais que ta réponse est plus mesurée que ta première intervention dans laquelle tu disais qu’il fallait être indulgent avec les newbies. On ne pouvait s’empêcher de lire "condescendant". J’ai simplement voulu pousser un petit coup de gueule sur cette attitude très humaine de mépriser, même si l’on s’en défend, toujours un peu ceux qui en savent moins que nous sur un sujet. Ton message initial, selon moi, le laissait supposer.

Moi aussi, je peux être "indulgent". Sans rancune.

D’autre part, assez content de trouver quelqu’un qui ait ressenti la même chose que moi vis à vis de Siné et très surpris de n’avoir pas été "décendu en flamme" par ses défenseurs. J’aurais parié ma chemise que je n’aurai pas fini le WE sans être taxé de sionisme chronique. D’autres réactions ?

David

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, mict, 26 février 2001
Sioniste chronique ! (mais c’es juste pour te faire plaisir, car je vois pas trop ce que ça peut bien pouvoir dire !)
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, David, 11 avril 2001
Bonjour, j’ai lu avec intérêt et plaisir ta réaction. Je trouve cependant que tu perds beaucoup de temps à damer le pion à des proies bien faciles pour toi, ces petits moineaux irritants qui piaillent de fierté parce qu’ils sont à l’aise en internet, et qui assènent à Val des avalanches de moqueries faciles... Pourquoi n’as-tu pas ignoré ces masses toujours présentes quel que soit le secteur quel’on fréquente ? Pourquoi n’as-tu pas plutôt répondu aux quelques avis sensés, pertinents, argumentés, des utilisateurs de net qui ont été déçus par l’attitude de Val ? A quoi bon dénoncer la facilité si c’est pour t’y vautrer à ton tour ? La forme de ta réacction, et l’enchaînement dans le texte me laisse supposer que tu es capable de mieux que ça. Il n’est pas difficile d’ignorer les messages déficients pour te consacrer aux messages valables. Peux-tu le faire, et lancer contre eux une véritable discussion ? Tu en as les aptitudes, et peut-être même que l’envie te titille... Je m’excuse quant à moi de simplement t’adresser ces quelques remarques sur la forme, et ne pas te résumer tous les meilleurs arguments qui ont été trouvés pour contester les positions de Val. Je suis tout de même convaincu que tu les as croisés sur ton chemin. Quoi qu’il en soit, bon chemin à toi. David.
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, philo, 27 février 2001

Bonjour la foule !

ben, il faut faire taire les mauvaises langues ! notre cher Val a fait son site internet.. http://www.charliehebdo.fr.st/ j espere que vous ne m en voudrez pas trop de cette petite boutade urlienne...ca m`a au moins fait rire... En tout cas, meme si ca ne fait pas trop avancer le schmilblik, il est tres interessant de voir des "vieux" parler avec tant de violences de leur petit jouet...Ah,qu est ce que je n ai pas encore entendu au nom de la democratie ! Ce n est pas tant le cas Val qui m interesse, mais plutot les moyens dont dispose "ses" adverses...joli combat mes amis

A mi-tie

Philo

 
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, Horselover Fat, 3 mai 2001

Je pense qu’il s’agit typiquement de ce genre de boutades que ce cher (et je n’ironise pas) Philippe apprécie modérément dans ce media qu’est le web.

Amitiés

HFT

Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, PETIT BOB, 2 novembre 2005
C’est officiel, je ne veux plus connaitre ni rencontrer Samy Naceri et au train où vont les choses pas plus que bientôt Brigitte Bardot ... Oui, qu’ils continuent de pratiquer l’Alliance tous autant qu’ils sont, c’est là dedans,avec ça,qu’ils ont trouvé le Nouveau Dieu. Oui, les médias n’ont jamais autant vendu de chagrins, seulement on a cru qu’ils ne le feraient pas trop, erreur totale ... Non, L’Anarchie ne vaincra pas non plus, mais on va continuer à le dire comme font ceux d’en face qui se forcent à y croire aussi ...Et tout ce papier qu’on gache hein ? Et pis en couleurs ! L’idéal serait que chacun ait un chez soi et n’emmerde plus le voisin pour aller chercher du sel ou lui vider son bar ( honda ), un grand pas pour l’Humanité serait fait. Oui, ils ont le visage haineux parfois ... Comme les Blancs. Ormis Samy Naceri, ceux qui ont fait Philo en France peuvent parler grandement de la vie de leurs parents et grands, des ponts en or de la France, de quand j’étais enfant, qui leur a dit de ramener leurs familles entiéres, et qui ont construits les cités et autres résidences : " la campagne à la ville " qu’ils ont logé eux mêmes, pour un marché de 20 30 ans, complétement prévisible, autant que l’incompatibilité de ces énormes religions, l’une ayant beaucoup volée, l’autre n’écoutant que des cons auquels Dieu ne s’adressera jamais ... On peut bien dire que les Juifs Portugais ne sont pas bien chiants non plus ... Monsieur bien à vous. Je vous remercie je ne baise qu’avec ma femme.Merci et au revoir.
Répondre
> Lettre ouverte à Philippe Val, legrand, 9 février 2006

vous ete tous formatez conditionnez asseptisez cloroformez manipulez de la naissance a la mort :dans certains pays on lapide les femmes pour adulteres est les homme pour adulteres ??? :on leurs fait quoi. ?lires les lettres debiles ouverte de p ; ??v ?? ;encore unjournaleux bourges en mal de sencations fortes :quis de temps en temps se reveilles ::pour faire voir quil est la ??il passe a la tele :est il est comtemps ::est se rendor aussitot ?? :comme on dit ::chez mois il pisse dans ;;l ocean pour le faire deborder : ?? :quelle intelligence il a ce type il devraient faire de la politique ????se presentez aux presidentielle ??avec lui la france seraient sauvez ???? ; ::c est une vraies lumieres ce types :: :comme aux gouvernement ;;a l heures actuelles ;;il ya toujour un couscoussiers de service ;;c est a dire ????(((un literraire))) ::qui crois que la vie c est un roman ????a :: l eau de rose ??? :comme ce philippe val ?????c est un reveur ce type :: ::

le genie

Répondre