uZine
Retour au sommaire

Terre en vue !

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



La technologie ne bouleverse pas l’ordre des valeurs, loin de là
vendredi 25 mai 2001




LES BRÈVES
mercredi 23 juillet
mardi 15 juillet
lundi 17 février
mercredi 13 février
mardi 27 novembre

Le Monde reprend les craintes des patrons face à Internet.

« Ces dernières [les entreprises] ont investi dans les nouvelles techniques de communication pour améliorer leur productivité. » Noble cause. « Et voilà que leurs salariés détournent ces outils pour se livrer à des activités extra-professionnelles. » Oh, les méchants pas beaux !

Heureusement, « L’offre de Websense, entreprise créée 1994, tente de satisfaire l’irrésistible besoin des dirigeants d’optimiser l’efficacité des salariés. » Vous voulez dire des ordinateurs ? Ha, non, des employés, d’accord... Ce logiciel « s’attache à déterminer la nature de chaque page de la Toile. » Souriez, vous êtes filmés.

« Pour rendre cette classification exploitable, le filtre doit être suffisamment précis, d’où la mutiliplication (sic) des catégories de sites destinée à éviter la confusion entre les sites pornographiques et ceux qui sont consacrés à l’éducation sexuelle ou à la médecine. » Donc, le sexe, c’est bien, mais d’un point de vue scientifique uniquement. « L’investissement semble [...] modeste, en regard des gains attendus d’une meilleure utilisation du temps de travail. » J’ai acheté des employés, c’est pas pour qu’ils branlent rien au boulot, non plus...

Philippe Birot, responsable Europe du Sud de Websense, s’interroge sur « l’apparente vertu (sic) des [salariés] français », qui reconnaissent seulement à 51 % naviguer sur la Toile pour leur propre compte pendant les heures de travail. Outre le doute qu’on peut avoir sur la valeur d’un interrogation qui rappelle celles des éditeurs d’anti-virus qui crient au loup pour vendre leur camelote, on peut s’inquiéter qu’un grand quotidien comme Le Monde fasse fi à ce point de la liberté de pensée et d’expression. Que les employeurs veuillent contrôler à ce point les pensées de leurs sbires aurait semblé choquant à une autre époque.