uZine
Retour au sommaire

Terre en vue !

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Double peine : vingt ans après...
vendredi 25 mai 2001




LES BRÈVES
mercredi 23 juillet
mardi 15 juillet
lundi 17 février
mercredi 13 février
mardi 27 novembre

Télégramme de soutien adressé le 17 avril 1981 par François Mitterrand à trois militants lyonnais en grève de la faim contre la double peine (Ahmid Boukhrouma, Christian Delorme et Jean Costil).

« J’ai déjà eu l’occasion dès le 6 avril de manifester par l’intermédiaire de Pierre Mauroy, mon porte-parole, ma solidarité avec l’action que mènent les grévistes de la faim. Ma position est connue. Avec mes amis du parti socialiste, je suis à l’origine d’une proposition de loi déposée en décembre 1978 qui tend à inscrire la reconnaissance des droits des immigrés. Ce texte aurait pour effet de protéger les jeunes immigrés contre les expulsions que vous dénoncez et que je condamne formellement. C’est une atteinte aux Droits de l’Homme que de séparer de leurs familles et d’expulser vers un pays dont bien souvent ils ne parlent même pas la langue des jeunes gens nés en France ou qui y ont passé une partie de leur jeunesse. Ces pratiques sont inacceptables. Si je suis élu président de la République, je demanderai au gouvernement d’y mettre immédiatement fin et de présenter les dispositions législatives nécessaires pour que nul désormais ne puisse avoir recours à ces pratiques.

Cordialement,

François Mitterrand. »

Cette promesse vient d’être rappelée par Valérie Casalta dans son film Double Peine, les Exclus de la Loi.







> Double peine : vingt ans 21 janvier 2002, par MEGAM JACQUES, étudiant à l’IDHL

Je suis JACQUES MEGAM, étudiant à l’Institut des Droits de l’homme de Lyon en cycle de Maitrise ; par ailleurs militant de la liberté, leader estudiantin persécuté et réfugié en France.

Titre : TOUS CONTRE LA DOUBLE PEINE Je soutien totalement la calpagne nationale contre la double peine parceque celle-ci(double peine) procède à mon sens d’une discrimination-aberration. En outre, il s’agit d’une violation flagrante, injustifiable et intolérable des droits fondamentaux de l’être humain que ne devrait tolérer aucun Etat, autorité ou personne encore moins la France, fille-mère des valeurs de liberté , démocratie et droits de l’homme. si je peux vous aider dans cette oeuvre,, alors faites appel à ma modeste contribution et je n’hésiterai pas. Justement sur la question, la commission MILITANCE de l’Association TOUS HORIZONS à laquelle j’appartiens organise une conférence mardi(demain) à 19heures à l’amphi JEAN PAUL 2 de l’Université catholique.Thème : la double peine. La lutte continue Tél:06 24 09 53 16

[Répondre à ce message]

> > Double peine : vingt ans 16 mars 2002, par Hugues Bertin SEUMO

Quels ont été les retombées de la conférence organisée par votre cercle au sujet de la notion de la double peine monsieur Megam ? Cette contribution pourra nous aider à mieux comprendre un certains nombre de points obscurs qui ne cessent d’obstruer nos recherches .

Double peine : 20ans

[Répondre à ce message]