racine uZine

 
vendredi 19 novembre 2004

Le portail des copains

20 ans déjà
par Grosse Fatigue
 
J’imagine que les types dans les fanzines des années soixante sont maintenant repus et bedonnants. Ils ont fait fortune dans la presse, en se revendant à des marchands d’armes ou à des pharmaciens. Leurs journaux autrefois tout plein d’une idéologie libertaire en noir et blanc ou, au mieux, en technicolor bleu ciel 1968, sont maintenant, 3 pages sur 4, peinturlurées aux jours meilleurs du racolage publicitaire.

J’imagine que les tripatouilleurs des potards oxydés des tables de mixages analogiques des années quatre-vingts et des radios-pirates se la coulent douce dans les Caraïbes aujourd’hui même en novembre, en regardant leurs portefeuilles boursiers gonfler comme la douce brise qui pousse leurs cata(pas)marans le soir, de retour au lagon. Ces types-là sont arrivés au bon moment, avec toujours ce discours que l’on a tous les vingt ans et qui permet, en vendant un peu de révolution, un peu de rêve, un peu de technologie ou juste la liberté d’expression, de faire fortune. Et l’économie fait le reste, concentration, cession d’actions, participations croisées, disparition des pas rentables et vogue la galère.

J’ai imaginé il y a quatre ou cinq ans que les premiers à l’ouvrir sur le web auraient un jour leur nom en haut de l’affiche, et que, moi aussi hypocrite, je vivrais avec trois femmes qui n’en sauraient rien, de la vente de mon site, ou d’un autre, peu importe. J’imaginais la gloire, après tout, à la vision de ce qu’avaient fait d’autres imbéciles à 20 années d’écart, et en mesurant la faiblesse de leurs technologie par rapport à la nôtre ; le WEB (putain, le WEB !) ; il était évident que l’on allait refaire le monde, et qu’on en vivrait.

Je ne savais pas encore qu’effectivement, on me lirait dans le monde entier, et pas seulement moi, mais des types que je n’ai - pour la plupart - toujours pas rencontrés mais qui sont, pour certains, des amis. Oui, Lazuly, oui, Guillermito, ah, Troudair, oui, vous êtes des amis. Toi aussi Arno, et ceux qui le voudront aussi. Y’a qu’à faire comme à la télé, on est tous des potes. Les disparus du web sont mes amis, les subsistants aussi, on est une bande, un groupe de copains. Bizarrement, les nouveaux venus et leurs blogs à mourir, la mode qui va avec, la vente d’espace de services pré-digérés et de mise en page précuite me laissent froid.

Le Rezo caractérisait cette étrange chaleur humaine du net. Quand Laz m’a accueilli le clavier grand ouvert, je vous jure que j’étais très heureux, même si les fenêtres de mon bureau de l’époque donnaient sur une caserne et qu’on avait tout fait pour me mettre là en espérant que je me barre de moi-même disons, sans indemnité. Alors je rêvais d’un succès virtuel, d’un monde de copains qui le referaient comme d’autres dans la radio, d’autres dans la presse. Le portail des copains, c’était ma bouffée d’oxygène, mon opium du peuple, mon Amérique à moi, je sais qu’il est trop bien pour moi, comme dit son cousin Gaspard... ? J’imaginais qu’on en ferait quelque chose. J’imaginais, je l’avoue honteux, qu’on en vivrait.

C’est con, non ?

Et puis là, 4 ans, 5 ans, 20 ans après. Le portail est toujours là. Les sites tournent et les bénévoles pour la plupart font de leur mieux, et le font drôlement bien. Et puis quoi ? Ben, justement : contrairement aux deux générations précédentes sans compter celle de la radio dans les années trente, contrairement à tous les pronostics, on n’a toujours pas de secrétaire, pas de bureau, un logo central, c’est syndiqué mais automatiquement. On n’a pas fait fortune. Je vous avoue que souvent je trouve ça pas si mal. On a perdu la partie. On n’a remplacé personne. Les mégacons sont à la tête des mégatélés, des mégajournaux, du mégapognon. Les mégacons tiennent internet en vendant du téléphone et de la télévision en ligne à haut-débit, (imaginez le non-sens de ça, la télé sur le net....). Et puis au milieu, ou à côté, là, sur le même média, un truc dont on ne voit aucune pub dans le métro, la presse, les abribus, le papier-chiotte, Télérama ou France-Dimanche, non, personne n’en parle et pourtant, c’est le troisième journal de France à être indépendant après Le Canard et Charlie. On n’a pas fait fortune mais ça tient.

C’est pas si mal.

PS : vous noterez bien une pointe d’amertume, oui, c’est par nature mais aussi par dépit. Ça mériterait qu’on en parle, ça mériterait de déborder, d’envahir l’ "espace public" comme disent les cons. Allez comprendre...

 
 
Grosse Fatigue
Imprimer
format impression
Utopiste free-lance
19 février 2002
 
SPIP
Web indépendant


> Le portail des copains
26 octobre 2006
 

Hace ya algún tiempo hacía un breve recorrido sobre las principales aplicaciones web libres. Desde entonces hasta ahora el mundo de las aplicaciones web en general ha sufrido un auge desmesurado a lomos de la web 2.0. Este auge no ha hecho sino facilitar la evolución de las aplicaciones web libres que, lejos de desaparecer, se están multiplicando y evolucionando hasta límites insospechados. Como ya explicaba en ese artículo son aplicaciones gratuitas, y en lugar de pagar una licencia podemos necesitar cierto trabajo de personalización (normalmente barato) para adaptarla a nuestras necesidades. Desde esa base, voy a hablar brevemente de los principales gestores de contenido libres. De todas las aplicaciones web libres el gestor de contenidos es sin duda la más imprescindible y extendida. Precisamente por eso hay cientos de aplicaciones libres, de las más sencillas a las más complejas, y sería difícil tratar todas las herramientas interesantes, así que resumiré entre las más extendidas según el uso que se les pueda dar.

En primer lugar, si lo que queremos hacer es un simple weblog, la elección es bien sencilla : Wordpress. En Wordpress.com podemos incluso abrir uno gratuito sin necesidad de instalar nada. La gran ventaja de esta aplicación es la abundancia de módulos o plugins (que extienden su funcionalidad) y plantillas (de diseño, las hay gratuitas o de pago) ya disponibles en la Red, lo que facilita enormemente su uso y adaptación sin necesidad de ayuda. No es la única herramienta para administrar blogs pero sí la más recomendable ya que su extendido uso le garantiza una larga vida de mejoras y adaptaciones. Muchos de los gestores que mencionaré a continuación también sirven para hacer un blog, pero probablemente el trabajo les viene pequeño. Si tengo que citar otras aplicaciones para blogs, me quedo con Jaws y su interesante panel de control, Simple PHP blog y su redundante simplicidad, o Blosxom. Otras herramientas que nacieron para gestionar blogs han evolucionado hacia gestores de contenido más generales, como e107.

Si queremos hacer una publicación en la Red las opciones son prácticamente ilimitadas, no sólo por el número de scripts sino por la propia diversidad de tipos de publicaciones. Por ejemplo, si queremos hacer una publicación a la vieja usanza, nuestro script perfecto es el francés SPIP, increíblemente fácil de instalar y con un sistema de "esqueletos" para personalizar el diseño (no muy sencillo pero tampoco excesivamente complejo). Si queremos hacer una publicación participativa hay numerosas opciones : Slash (utilizado en el famosísimo Slashdot), PostNuke y Xoops, aunque el más recomendable probablemente sea Drupal, un increíble gestor muy modular que sirve para eso y para mucho más : gestionar webs completas, webs colaborativas y hasta tiendas online. Finalmente cabe mencionar Pligg (basado en el español Menéame) para hacer publicaciones colaborativas y de promoción de links tipo Digg.

En cuanto a gestores de contenido de uso general, aparte del mencionado Drupal cabe destacar Texpattern o Bricolage (creado inicialmente para la famosa publicación Salon.com), aunque las más extendidas probablemente sean Mamboserver y Joomla (muy parecidas pues una desciende de la otra). Estos scripts pueden servir para gestionar una web corporativa con bastante flexibilidad, y cuentan con una amplia comunidad de diseñadores (gratuitos, de pago o a medida) y numerosos módulos. En esta categoría también cabe destacar el español POC.

Si hablamos del campo de los grandes gestores de contenido también hay un único nombre que sobresale sobre los demás : Typo3. Es increíblemente versátil, tiene gran cantidad de módulos y extensiones y compite en igualdad de condiciones con los grandes gestores de contenido empresariales, pero a una fracción del coste. Gestiona usuarios, contenidos de todo tipo y se puede adaptar casi a cualquier cosa. Lo más probable es que si se desea adoptarlo en una empresa, publicación o portal haya que pagar por la implementación, pero hay varias empresas en España que trabajan con este software. Se puede utilizar desde un sitio web básico a un portal complejo, una intranet o una publicación. Tal vez sea excesivamente complejo para las necesidades de la pequeña y mediana empresa, pero esa misma complejidad le permite adaptarse a casi cualquier cosa.

Cabría mencionar dos categorías importantes más : una es la de los wikis, webs completamente colaborativas y descentralizadas para cuya gestión destacan Wikimedia (que gestiona la archifamosa Wikipedia) y Tikiwiki ; la otra es la de gestores aplicados a la enseñanza, donde destacan Moodle o Claroline.

En definitiva, hay una infinidad de opciones a la hora de elegir gestores de contenido. Pero es importante saber que muchas de estas aplicaciones no tienen absolutamente nada que envidiar a los comerciales y son una alternativa barata y cómoda para gestionar nuestras webs. Si desean más información aquí tienen una lista de gestores libres, aquí pueden comparar todas sus características y funcionalidades, y en esta página pueden ver todos estos scripts y muchos más en acción, ya instalados y listos para ser probados. Todos los scripts que he mencionado son elecciones acertadas y he intentado centrarme en lo mejor, pero tal vez en esas páginas encuentre la opción perfecta que viene como anillo al dedo a su desarrollo web. Lo importante es que todas son libres y se libran de los anticuados sistemas de pago de licencias.

Hace ya algún tiempo hacía un breve recorrido sobre las principales aplicaciones web libres. Desde entonces hasta ahora el mundo de las aplicaciones web en general ha sufrido un auge desmesurado a lomos de la web 2.0. Este auge no ha hecho sino facilitar la evolución de las aplicaciones web libres que, lejos de desaparecer, se están multiplicando y evolucionando hasta límites insospechados. Como ya explicaba en ese artículo son aplicaciones gratuitas, y en lugar de pagar una licencia podemos necesitar cierto trabajo de personalización (normalmente barato) para adaptarla a nuestras necesidades. Desde esa base, voy a hablar brevemente de los principales gestores de contenido libres. De todas las aplicaciones web libres el gestor de contenidos es sin duda la más imprescindible y extendida. Precisamente por eso hay cientos de aplicaciones libres, de las más sencillas a las más complejas, y sería difícil tratar todas las herramientas interesantes, así que resumiré entre las más extendidas según el uso que se les pueda dar.

En primer lugar, si lo que queremos hacer es un simple weblog, la elección es bien sencilla : Wordpress. En Wordpress.com podemos incluso abrir uno gratuito sin necesidad de instalar nada. La gran ventaja de esta aplicación es la abundancia de módulos o plugins (que extienden su funcionalidad) y plantillas (de diseño, las hay gratuitas o de pago) ya disponibles en la Red, lo que facilita enormemente su uso y adaptación sin necesidad de ayuda. No es la única herramienta para administrar blogs pero sí la más recomendable ya que su extendido uso le garantiza una larga vida de mejoras y adaptaciones. Muchos de los gestores que mencionaré a continuación también sirven para hacer un blog, pero probablemente el trabajo les viene pequeño. Si tengo que citar otras aplicaciones para blogs, me quedo con Jaws y su interesante panel de control, Simple PHP blog y su redundante simplicidad, o Blosxom. Otras herramientas que nacieron para gestionar blogs han evolucionado hacia gestores de contenido más generales, como e107.

Si queremos hacer una publicación en la Red las opciones son prácticamente ilimitadas, no sólo por el número de scripts sino por la propia diversidad de tipos de publicaciones. Por ejemplo, si queremos hacer una publicación a la vieja usanza, nuestro script perfecto es el francés SPIP, increíblemente fácil de instalar y con un sistema de "esqueletos" para personalizar el diseño (no muy sencillo pero tampoco excesivamente complejo). Si queremos hacer una publicación participativa hay numerosas opciones : Slash (utilizado en el famosísimo Slashdot), PostNuke y Xoops, aunque el más recomendable probablemente sea Drupal, un increíble gestor muy modular que sirve para eso y para mucho más : gestionar webs completas, webs colaborativas y hasta tiendas online. Finalmente cabe mencionar Pligg (basado en el español Menéame) para hacer publicaciones colaborativas y de promoción de links tipo Digg.

En cuanto a gestores de contenido de uso general, aparte del mencionado Drupal cabe destacar Texpattern o Bricolage (creado inicialmente para la famosa publicación Salon.com), aunque las más extendidas probablemente sean Mamboserver y Joomla (muy parecidas pues una desciende de la otra). Estos scripts pueden servir para gestionar una web corporativa con bastante flexibilidad, y cuentan con una amplia comunidad de diseñadores (gratuitos, de pago o a medida) y numerosos módulos. En esta categoría también cabe destacar el español POC.

Si hablamos del campo de los grandes gestores de contenido también hay un único nombre que sobresale sobre los demás : Typo3. Es increíblemente versátil, tiene gran cantidad de módulos y extensiones y compite en igualdad de condiciones con los grandes gestores de contenido empresariales, pero a una fracción del coste. Gestiona usuarios, contenidos de todo tipo y se puede adaptar casi a cualquier cosa. Lo más probable es que si se desea adoptarlo en una empresa, publicación o portal haya que pagar por la implementación, pero hay varias empresas en España que trabajan con este software. Se puede utilizar desde un sitio web básico a un portal complejo, una intranet o una publicación. Tal vez sea excesivamente complejo para las necesidades de la pequeña y mediana empresa, pero esa misma complejidad le permite adaptarse a casi cualquier cosa.

Cabría mencionar dos categorías importantes más : una es la de los wikis, webs completamente colaborativas y descentralizadas para cuya gestión destacan Wikimedia (que gestiona la archifamosa Wikipedia) y Tikiwiki ; la otra es la de gestores aplicados a la enseñanza, donde destacan Moodle o Claroline.

En definitiva, hay una infinidad de opciones a la hora de elegir gestores de contenido. Pero es importante saber que muchas de estas aplicaciones no tienen absolutamente nada que envidiar a los comerciales y son una alternativa barata y cómoda para gestionar nuestras webs. Si desean más información aquí tienen una lista de gestores libres, aquí pueden comparar todas sus características y funcionalidades, y en esta página pueden ver todos estos scripts y muchos más en acción, ya instalados y listos para ser probados. Todos los scripts que he mencionado son elecciones acertadas y he intentado centrarme en lo mejor, pero tal vez en esas páginas encuentre la opción perfecta que viene como anillo al dedo a su desarrollo web. Lo importante es que todas son libres y se libran de los anticuados sistemas de pago de licencias.

BB AA

Répondre


> Le portail des copains
4 novembre 2005, message de P.MAUCONDUIT
 
bravo, effectivement c’est pas si mal un oasis d’utopie réfléchie et pensée au milieu d’un univers de requins mercantiles. Continuez l’important est ce qu’il en reste et ça c’est vraiment pas mal.
Répondre


> Le portail des copains
13 octobre 2005, message de Olive
 
Dire des choses dans un micro, les ecrire sur une page web... oui c’est bon cela fait du bien. Ecouter des truc à la radio, en lire sur le machin, oui c’est interresant. Peut être que la représentation du monde se diversifie, se démocratise à moindre coût, c’est un progrès. Mais le vivre le monde c’est rester un être humain : Oser parler à des gens, aider le vieux con du 3ieme étage, téléphoner à sa fille ...Non le vrai monde n’est pas remplit de megacons, mais de fantômes qui comme moi ce soir errent sur le web. Bonsoir
Répondre


> Le portail des copains
18 avril 2005, message de Rebelle
 

De Rupert Murdoch, dans Libération :

"Internet est une révolution dans la façon de s’informer des jeunes générations. Elles n’attendent pas qu’une figure divine leur dise ce qui est important. Elles veulent des informations à la demande, quand cela leur convient. Elles veulent avoir un contrôle sur les médias plutôt que d’être contrôlées par eux." Rupert Murdoch cite aussi Jeff Jarvis, bloggeur et président de Advance.net (qui regroupe les sites de Newhouse-Conde Nast) : "Donnez aux gens le contrôle des médias, ils l’utiliseront. Ne le leur donnez pas et vous les perdrez."

Répondre


> Le portail des copains
6 avril 2005, message de philippe
 

Gagner sa vie en disant tout haut sa verité, ses vérités. C’est un reve merveilleux qui sera réalisable des que le commun des mortels preferera utiliser sainement son cerveau, plutot que le bourrer des dernieres tubes de la star académie.

Autant dire qu’on est pas rendu !!

Mais au fait, dans le fond, est il preferable de clamer sa vacuité à la planete entiere ( et je ne citerais aucun nom, bien que la langue me demange ). Ou participer, chacun, a sa toute petite echelle a la mise en place de média réellement indépendants ?

Parce qu’on ne me fasse pas rire, des que le premier journal à été imprimé, le premier requin de la presse c’est mis a tourner autour. La pur liberté de la presse n’a jamais existe avant internet. La plus pure logique economique finit par tuer tous les fanzines ou presque. Ce qui est vrai tant que publier coute de l’argent.

Alors que le marketisme semble regner en maitre incontesté sur la planéte, De toute part la resistance s’organise. Il ne lui reste qu’a comprendre que l’argent attire les hyenes, et que fonctionner sans est le seul moyen à peu pres sur d’ouvrir sa gueule.

Il faut aussi se rappeler que l’on n’eduque pas les moutons en 5Mn, les mentalités changent, lentement, mais irreversiblement.

Répondre
> Le portail des copains, Etiemble, 14 avril 2005
Tout à fait d’accord. Pas besoin d’argent. Organisons le refus de l’argent. Moi, j’ai un salaire et je peux parfaitement consacrer du temps à des médias indépendants. Et si tous ceux qui ont un salaire font la même chose, on aura plein de médias indépendants. On parlera pour ceux qui ne peuvent pas parler, parce qu’ils n’ont pas d’argent. On sera l’avant-garde. C’est une nouveauté radicale.
Répondre
> Le portail des copains, 20 novembre 2005

"comprendre que l’argent attire les hyenes, et que fonctionner sans est le seul moyen à peu pres sûr d’ouvrir sa gueule"

C’est vrai pour les médias. C’est aussi vrai pour l’individu moyen dans sa vie quotidienne.

Alors, l’argent serait aliénateur pour certains et libérateur pour d’autres. Etrange concept.

Répondre


> Le portail des copains
27 janvier 2005, message de Nico
 

avec les blogs et webzines, fanzines et autres médias alternatifs participatifs renaissent. Une renaissance pas bien révolutionaire, autocentrée et hétéroclite... devenir son propre média ?

je découvre votre site aujourd’hui avec un oeil séduit. linké. longue route à vous...

Nico / BLP

 
en ligne : BLP webzine
Répondre


> Le portail des copains
26 janvier 2005, message de azerty
 
Peut etre aussi que lorsqu’on a commis ça : http://contrecourants.free.fr/texte.php3 ?art=94 on est pas trop indépendant et plutot du coté des dépendants et que donc on a vision des choses un peu "a la masse" si je peu me permetre.
Répondre
> Le portail des copains, azerty, 26 janvier 2005
ca se passe par la :
 
Répondre
> Le portail des copains, 21 février 2005
Tu peU te permettre, au contraire !
 
Répondre


> Le portail des copains
18 janvier 2005
 
on ne peut pa reondre tout est con
Répondre
> Le portail des copains, Danillo, 18 janvier 2005
Répondre, pas forcément, j’en conçois... Mais écrire correctement, ça, on peut !
Répondre


> Le portail des copains
8 janvier 2005, message de Jef Tombeur
 

Bedonnant, oui, repu, oui, riche, non. Plutôt le contraire. Et celles et ceux d’Ussim Follik ne sont sans doute pas plus riches. C’était un titre de presse alternative d’expression locale des années 1970. En 1994, je savais qu’il fallait acheter des noms de domaines pour les revendre, et on me le disait en amitié, mais je n’avais pas plus envie de m’enrichir.

Finalement, j’aurais peut-être contribué à populariser la dactylographie. C’est déjà ça.

Avant de m’adonner à la calligraphie pour communiquer moins, mais mieux (et surtout pas sur le mode « Écrire pour être lu » des écoles de journalisme ; pourquoi pas « écrire pour ne rien apprendre au lectorat qu’il ne sache déjà et de manière assez convenue pour qu’il achète quand même machinalement le titre » ?), j’aimerai bien que l’Initiative Garamonpatrimoine réussisse.

C’est l’un de mes derniers barouds. Une pétition en faveur de la sauvegarde du patrimoine typographique (de l’ex-Imprimerie royale, impériale et nationale, mais donc du patrimoine typographique mondial, en fait) et de la création d’un Conservatoire international de la typographie.

C’est sur http://www.garamonpatrimoine.org, site dont les contenus ne sont pas qu’une suite de pages de pétitionnaires, loin de là. Le dossier de presse, en salle de presse virtuelle, n’est pas destiné qu’aux journalistes. Mais vous pouvez le télécharger et le diffuser si ça vous chante.

 
Répondre


> Le portail des copains
31 décembre 2004, message de Ben
 

Bonjour,

J’evite en general de lire les sites "amis" (entendez pas la alternatif). On y apprend beaucoup moins de choses sur la nature humaine que dans les sites non militants. Mais, une copine vient de me signaler un article et donc je decouvre le site en question, et je le trouve plutot bien !

Que ceux qui le critiquent fassent confiance a leur propre cerveau. Si vous trouvez que la selection faite n’est pas bonne, et bien faites plus de recherche !

Pourquoi le fermer ? C’est typique des revolutionnaires ca. Quand quelque chose ne marche pas bien, il faut l’abattre. Non ! Devenez reformiste radical, c’est plus complique, on a moins l’impression d’etre un heros et un genie, mais ca se passe plutot mieux en general...

Faut-il s’en satisfaire ? Jamais ! Il n’y a que les cretins qui sont satisfaits de ce qu’ils font (d’ailleurs, c’est pas un peu nul ce que j’ecris ? ;-))

En ce qui me concerne, ce portail sera tout simplement une source de selections d’article supplementaire... Bien sur qu’elle est imparfaite, mais elle est differente de mes autres sources ! D’un autre cote, elle est beaucoup plus agreable etant donne qu’elle est bien faite et sans pub.

Comme ca fait des annees que je lis des medias comme Libe ou Le Monde, je suis bien entraine a developper mon esprit critique, et du coup ca ne me gene pas le moins du monde que ce portail soit imparfait. Il sera toujours imparfait pour plein de gens de toute maniere.

Et le fait qu’il soit totalement desinteresse par l’argent ne me semble pas une limitation a son utilite. Au contraire, ca donne confiance a certaines sources qui acceptent d’etres citees je pense.

En conclusion : Raphael, a vue de nez, tu as dans les 20 ans et tu as encore beaucoup de choses a apprendre

Mochmoch : ton opinion est tres precieuse en cela que je suis en complet desaccord avec elle.

Quelques commentaires :

non, l’argent n’est pas indispensable a tout. Si tu refuses de voir les preuves de plus en plus nombreuses autour de toi, tu es bien malheureux. Bien sur, il en faut un minimum, mais ca ne doit jamais devenir un objectif.

Oui, les medias plus classiques sont tous bouffes par la thune et etant donne leur audience et leur influence, ca fait reflechir (J’ai adore le pouvoir partiel corromp partiellement !) et se mefier un peu du pouvoir de corruption de l’argent.

A ta question : pourquoi tous les revolutionnaires finissent par changer de camp ou mourir ? Je reponds : Parce qu’ils etaient trop seuls, pas parce qu’ils etaient pauvres. Nelson Mandela, il a change de camp ou il est mort ? Ou il a reussi le miracle de faire du reformisme radical au lieu d’une revolution ?

Maintenant que reponds-tu a ma question : De plus en plus d’initiatives tres largement desargentees peuvent rassembler de plus en plus de monde et aboutir a des resultats tangibles, comme mettre a mal le sommet de l’OMC a Cancun ou, puisque c’etait l’evenement fondateur, celui de Seattle en 98. Ne penses-tu pas que le mouvement altermondialiste et internet, qui en sont les instigateurs, sont des donnees nouvelles qui peuvent changer la nature des revolutions ? Ne penses-tu pas qu’il est possible, sans compromis important sur l’argent (je repete : oui, il faudra toujours bouffer !), de mettre a profit la mondialisation de l’information ? STP, appuie ton argumentation en imaginant un des revolutionnaires "retournes" que tu cites avec un mouvement plus vaste (et non pas plus argente) derriere lui.

Tu as des phrases tres dures sur le mouvement alter en oubliant qu’il n’a que 6 ans... Un peu de patience, il n’est meme pas encore a l’adolescence. Avec des enfants de 6 ans tu fais comment quand il fait des conneries, tu lui mets une beigne, ou tu lui apprends a ne plus recommencer ? (la comparaison est imparfaite je sais, priere de ne pas se focaliser dessus) Et puis si ca peut te rassurer, il se fait deja accuser d’accepter de l’argent de sources obscures (Porto Alegre, Plateau du Larzac), donc il en fait quelques compromis...

Mes excuses pour l’absence d’accents, je suis au Japon sur un clavier japonais. Et je vous demande pardon aussi pour l’argumentation un peu floue parfois, il est 6h du mat... Ah au fait... Bonne annee.

Ben

Répondre
> Le portail des copains, hannabal, 10 janvier 2005
Tu exagères un peu ! je suis un mai 68 et j’ai appris beaucoup durant ce mois magique. Politiquement, je me sentais très proche du PCF, bien que je ne suis pas français, mais simplement un francophone ( mais pas necessairement francophile ni francophobe ! c’est clair ??). Aujourd’hui, je dis barka à Gilbert Jeune du boul’ mich parce qu’il a mis en solde durant ce mois magique, toute la commédie humaine de Balzac. Je me tapais un volume de Balzac chaque soir dans ma mansarde et le jour je lis la commedie humaine vivante dans les AG de la sorbonne, de Jussieu, de la rue d’ASSAS, et ... les barricades et la télé. Aujourd’hui, je dis que le chemin de la " révolution" n’est pas celui de Lénine. Il y a surement d’autres chemins à inventer de toute pièce.
Répondre


> Le portail des copains plait à ceux qui le lisent et ceux qui le font
18 décembre 2004, message de Phantow
 

Tout ça, est bien compliqué. Le portail plait, le portail est lu et entretenu par ceux qui le font.Certains le construisent d’autres le consultent, tout le monde s’y retrouve....Un jour il n’y aura plus d’offre ou de demande, le portail s’arrêtra parcer que vide de sens pour la majorité. Ne cherchons pas une dimension politique comme une "plus value" ou distinction.

Contentons nous d’être subversif, c’est à dire à contre-courant !

Je lis le portail parce que ça me plait... c’est tout.Merci Grosse fatigue a pondu un article digne d’interêt à mon sens.

Répondre


> Le portail des copains
14 décembre 2004, message de Sarki
 

Sur cet article plein de vérités, je serais tenté de dire :
-  Désolé les gars, vous êtes arrivés au mauvais moment, voire 20 ans trop tôt... Et encore.

Lesdits mégacons sont à leur place et comptent bien y rester. Ils ont réussi à monter si haut, c’est bien pour durer.

"Le pouvoir corromp, le pouvoir partiel corromp partiellement" comme l’a dit un type visiblement très éclairé.

Comme j’aime à le penser (pas de polémique, merci) : "A chaque époque ses héros, fussent-il les pires imbéciles qui aient jamais sévi sur notre Terre."

Allez va, sans rancune :)

Répondre
> Le portail des copains, 16 décembre 2004
Tu traites les Copains d’imbéciles, c’est ça ? Et tu ne veux pas polémiquer ? Mais, retenez-moi, je vais faire un malheur ! :-)))
Répondre
> Le portail des copains, 16 décembre 2004
Ouais vive les indépendants qui vivent d’amour et d’eau fraiche...n’en déplaise aux mégacons qui ne pensent qu’au pognon !
Répondre


> Ouvrir le portail
27 novembre 2004, message de Subliminable
 
...à la publiconnerie, à la publisauterie universelle, et y incruster des propos subliminaux...
Répondre


Fermer le portail
26 novembre 2004, message de Alain
 
"le 3e média indépendant après Le Canard et Charlie"... Brrrr... D’accord avec les autres commentateurs. Il est temps de se saborder avant de s’institutionnaliser. Mieux vaut mourir libre que récupéré !
Répondre
> Fermer le portail, Johny be bad, 26 novembre 2004

3 ème média indépendant...mais c’est facile de balancer çà comme çà sans chiffres ni explications !

Et puis vous me faites marrer, croyez vous que Charlie et le Canard soient si indépendants ? Bon c’est sur si on compare au autres journaux d’actu...

Mais arrêtez votre délire les copains, en se sortant les doigts du cul, il y aurait moyen de faire quelque chose dans le monde réèl.

Ya qu’à voire CQFD, qui vend maintenant son journal papier...

Ya qu’à voire www.surlering.com , la fréquence des articles...

Alors faut arrêter le délire.

Répondre
> Fermer le portail, Barbara, 7 décembre 2004
sur le ring, non mais ... faut qu’y z’arretent de se toucher eux ... adorateurs de dantec, ben alors là c’est le pompon ...
Répondre


> indépendants...et aussi planqués
23 novembre 2004, message de mochmoch
 

C’est vrai vous êtes irrécupérables. Irrécupérables par la société de consommation, évidement vu que vous ne représentez rien, contrairement à des mouvements indépendants qui se sont d’avantage fait connaitre...et là l’indépendance prend un autre sens, c’est une autre paire de manche, une autre paire...

Irrécupérables tout courts aussi, quand on lit vos avoeux coulants de bon gros pathos à gros sabot digne des superproductions américaines des années 80. "looser oui, mais le coeur qui bat au moins !"

Si c’est pas malheureux d’entendre un tel bilan, alors c’est juste hilarant.

Vous êtes bien des preuves vivantes que pas grand chose ne sortira des idées merveilleuses des alter, bobos, intellos et autres grands coeurs pleins de nobles rêves, purs produits locaux franco français bien sur. (Et vive l’exception cuculturelle, l’acte citoyen et tout le tralala !)

Balaises en belles palabres, critique du système, grandes idées...beaucoup moins costauds pour composer avec le terrain de la réalité. Et oui malheureusement vous vous ferez toujours doubler...vous les purs, les vrais.

Vous avez juste oublié une petite règle du jeu, mais on vous en veut pas : le nerf de la guerre.

Et là vous auriez vu que -pas besoin d’être une multinationale- c’est tout de suite plus délicat de préserver son indépendance. Mais peut être que çà vous aura fait trop de mal de réaliser cette triste vérité, de tomber dans la fosse à purain des humains qui ont l’ambition de leurs projets..."les cons" commes vous les appellez.

Alors retour à la case départ pour les belles ames, direction le CE1, prenez vos cahiers, aujourd’hui rédaction sur le thème : "la théorie et la pratique"

Ou alors je sais pas, essayez peut être d’inventer un nouveau genre, genre le porno revendicatif ou la real tv militante. Vous satisferez vos consciences trrrès exigentes, tout en étant enfin...enfin riches et décontractés du gland !

Je suis déjà en train d’imaginer de belles réponses pincées comme vous en avez le secret, alors s’il vous plait figurez vous que je suis sur une ile ensoleillée, en train de compter mes billets en sirotant un cocktail, et que j’ai pensé à vous.

C’est déjà pas mal, non ?

Ps : 3ème journal de France, vous appuyez çà sur quoi ?

Répondre
> indépendants...et aussi planqués, 23 novembre 2004

Pour un décontracté du gland, je trouve que tu éjacules précoce.

Quelle drôle d’idée de s’emmerder sur le web, plus est sur le rezo, alors que l’île est ensoleillée, les cocktails aux fruits et les billets longs à compter ?

Répondre
> indépendants...et aussi planqués, mochemoche, 23 novembre 2004

Ha zut, effectivement oui j’ai du oublier de montrer implicitement mon adhésion globale à tes idéaux, ton idéologie, tes méthodes, tes gouts musicaux et ta marque de céréale préférées.

Naturellement, tu snobes donc mes idées, ignore mes arguments et recycle en grasses blagues des citations sorties de leur contexte. Naturellement, je ne suis pas un copain.

C’est marrant, j’ai l’impression d’avoir déjà vu çà quelque part...à la télé peut être...enfin peu importe.

Répondre
> indépendants...et aussi planqués, GF, 23 novembre 2004

Planqués de quoi ? J’imagine que les gens du rezo sont comme tout le monde, certains militent, d’autres non. On a quand même le droit de l’ouvrir sans montrer patte blanche en permanence, non ?

Par contre, tu peux m’accuser moi : je milite nulle part, je râle. C’est con, non ?

 
Répondre
> indépendants...et aussi planqués, Mochefromchezmoche, 26 novembre 2004

Mais non Gf ! Justement le militantisme, personnellement j’en suis revenu. Tout est récupéré. Les gens sont trop cons. Notre monde est trop con, insauvable. Pourquoi se battre ? Pour des gens qui se goinfre et se vautre ? A ce moment là, faut aller dans d’autre pays...ou la sincérité, l’acte gratuit existe réèlement.

Malheureusement dans ce monde, pour faire un pas en avant, il faut faire des compromis. Rien ne se fait sans argent, et l’argent quand tu en as besoin pour trouver un local, organiser un évènement...et je ne connais pas un seul mouvement qui ait pris de l’importance sans se faire récupérer. Bref dans ton texte, j’ai l’impression que tu met un peu tout ces gens qui ont essayé d’aller plus loin et échoué dans le même panier, "les cons", "les pourris".

Mais bordel, il y a bien une raison si les révolutionnaires finissent tous par changer de camp, ou mourrir. Pourquoi pas creuser un peu plus çà, au lieu de rester si rigide ?

Répondre
> indépendants...et aussi planqués, Tiresias, 28 novembre 2004
eh oh, Toi, suis pas mort, plein d’autres aussi, c’est quoi ces histoires de "camps" dont on peut changer ? Putain on est en plein dans les seventies ici... Comme tu dis, faut pas "rester si rigide"... Sinon, on est déjà mort d’avance, camp ou pas camp, et ça depuis vachement longtemps.
Répondre
> dandysme de masse, Daryl, 28 décembre 2004

Waa trop fort... le type revenu de tout !!! Le nihiliste du hard-dicount, le Cioran de Jardiland symbôle du dandysme de masse...

Il faut arrêter avec ce raisonnement de bacs à sable récupéré/pas récupéré, idéaliste/pratique (ah le terrain.....)

Et vive porc-thaï !

Répondre
> indépendants...et aussi planqués, oussama, 8 mai 2006
vous êtes trop romantiques ! une révolution, quand elle finit mal, on la recommence ! et cela jusqu’au jour où on baisse les bras, et ce jour la , "revenu" de tout, il ne reste plus qu’à creuser son trou et mourir pour de bon !
Répondre
> indépendants...et aussi planqués, 4 mars 2006
vous etes naz bla bla bla d,intellos.nous sommes toujours dans notre merde travail loyer impots mais en plus avec nos gosses chomeurs drogues divorces he oui la lutte vous ne l,avez pas reprise connards le prolo :: ::
Répondre


> Le portail des copains
23 novembre 2004, message de je suis sylvie depuis longtemps
 
j’ai pas envie d’ouvrir mon Firefox avec about : blank. Laissez moi le portail des copains. le seul reproche que je peux lui faire c’est de ne lier que des liens de copains, toujours les mêmes. Au bout de vingt ans ;-) on devrait en avoir des nouveaux, je reçois des trucs très bien de très loin de partout par e-mail. Sur Rezo on peut même pas en suggérer je sais pas à qui proposer. C’est bien gentil de syndiquer tout en automatique, mais syndiquer à la main donnerait peut-être plus de copains, des nouvelles têtes. Longue vie au rezo indépendant, qu’il grandisse et nous avec.
Répondre


> Le portail des copains
22 novembre 2004, message de antoine
 

’"c’est le troisième journal de France à être indépendant après Le Canard et Charlie. On n’a pas fait fortune mais ça tient."

Je suis d’accord avec raphael. le portail s’est institutionnalise. il faut donc le detruire et passer a autre chose, sous peine d’etre recupere par le systeme.

Répondre
Le système et l’idéologie adolescente, Grosse Fatigue, 22 novembre 2004

Ça ne veut rien dire d’être récupéré par le système. Le Portail est gratuit et bénévole. Aucun "système" ne peut récupérer ça. Le "système" a autre chose à foutre. Détruire le Portail des copains, c’est de l’idéologie à deux balles, une vision paranoïaque du monde, un conception adolescente de la vie. Plus poliment, de la connerie à l’état pure, de l’inculture en dogme, de prêt à macher pour fainéant, etc...

Longue vie au portail des copains ! (et pourtant je suis souvent furax après eux).

 
en ligne : Mon portail
Répondre
> Le portail des copains, jlb, 23 novembre 2004

’"c’est le troisième journal de France à être indépendant après Le Canard et Charlie. On n’a pas fait fortune mais ça tient."

Charlie hebdo est indépendant ?

Répondre
> Le portail des copains, 23 novembre 2004
Le portail des copains est indépendant ?
Répondre
> Le portail des copains, Barbara, 7 décembre 2004
Le canard est indépendant ? Ne dit-on pas pourtant "Le Canard Duchêne" ?
Répondre
> Le portail des copains, soizic, 1er avril 2005
le canard enchainé est bien un journal indépendant, il vit grâce aux abonnements, à la vente etc. il n’accepte pas la pub...c’est en cela surtout qu’il est indépendant. soizic
Répondre


Pourquoi il faut détruire Le portail des copains
20 novembre 2004, message de Raphaël
 

Tout l’intérêt des sites web a été pour de nombreuses personnes de parler directement, sans média. Le média, ce n’est pas le support (le papier, la télé, la radio ou internet), c’est la personne qui fait le lien entre nous et la réalité. Les webzines ont refusé les médiateurs, le principe du média. Ce fut leur force, leur intérêt.

Et certains webmestre de talent, « figures du web indépendant français », créèrent Le portail des copains. L’idée était de mettre en valeur ces webzines. Ce faisant, ils devirent un média. Ce furent eux qui sélectionnèrent les sites, valorisèrent ceux des copains ou ceux qui leur plaisaient. Le portail des copains est un média, il est partie prenante du système médiatique qui fut dénoncé au départ par les mêmes personnes. Il alimente maintenant ce système médiatique en faisant accepter cette idée qu’un médiateur est une bonne chose, voire est une nécessité.

Pourtant, le média est toujours ce qui fait tampon entre nous et la réalité. Que d’autres voient, sélectionnent et analysent à notre place est toujours aussi intolérable. Cette amputation de nous-même n’est pas plus acceptable qu’auparavant.

Construire Le portail des copains fut une erreur, le maintenir en conscience est une trahison. C’est pourquoi il faut le maintenant détruire.

Raphaël

Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, Très Grosse Fatigue, 20 novembre 2004
Tu as raison. Je commence par moi-même. C’était mon dernier texte. Adieu.
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, Raphaël, 20 novembre 2004

Non. Lorsque tu parles à partir de ton expérience, c’est intéressant. Mais lorsque tu sélectionnes la parole des autres, tu es un médiateur comme tant d’autres. Tu participes du système médiatique. Les « médias alternatifs » restent dans ce système et l’alimentent. C’est le cas de Rezo.net.

Raphaël

Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, laossi, 22 novembre 2004
j’ai eu très peur, j’ai cru que Grosse Fatigue s’appelait Raphaël
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, laossi, 5 juin 2005
j’ai peur de detruire le portail....
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, 22 novembre 2004
Serment d’ivrogne... mais on t’aime, continue ! Gérard.
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, Joe DiMaggio, 20 novembre 2004
Donc, si je dis a un ami "hé, regarde cet article intéressant sur <site web>", je suis un salaud de média et je devrais me faire hara-kiri ?
Répondre
le portail, peut-être... j’espère que pas les copains avec..., PrivateJoker, 20 novembre 2004
soit, "détruisons" donc le portail du mini-rézo, c’est une idée à étudier... la question est : comment fait-on pour accéder aux webzines qui ont une sensibilité politique ou sociologique ou économique ou autre (exemple : le blog de Raphaël qui est un anti-médiatique extrême et que j’aime car j’aime les anti-médiatique extrêmes...) proche de la sienne ? on passe par Google ?
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, Joseph De Garec, 20 novembre 2004

Raisonnement ridicule et puéril : être un webzine est par essence etre un média. C’est à dire, être quelque part entre soi et les autres.

Raphael, ton raisonnement sent bon le sophisme.

Répondre
Consensuel Portail des copains, Raphaël, 20 novembre 2004

Le média, en parlant pour un grand nombre de personnes, crée du consensus. Le Portail des copains est un média alternatif, il ne remet pas en cause le principe du média. Comme tout média, il construit du consensus, il homogénéise, normalise et endort. Ce cinquième anniversaire consensuel en est l’illustration. Le Portail des copains a participé avec efficacité à la construction du groupe social qu’on appelle le « web indépendant français ». C’est effectivement un réseau de « copains ». De ce point de vue, comme du point de vue technique ou de celui du nombre de visites, c’est une brillante réussite. Mais sur le fond, politiquement, il n’y a plus grand chose à prendre.

Raphaël

Répondre
bis repetitae, PrivateJoker, 20 novembre 2004
je repose ma question : "on passe par Google ?" (voir mon message précédent pour le contexte)
Répondre
> Consensuel Portail des copains, Joseph De Garec, 20 novembre 2004

Comme tout média, il construit du consensus, il homogénéise, normalise et endort. Ce cinquième anniversaire consensuel en est l’illustration

Première nouvelle. Si tu allais souvent sur le Portail des copains, tu y trouverais quantité de divergences. Il suffit de lire.

Quant au consensus autour de son anniversaire, c’est encore un joli sophisme. Ce n’est pas parce qu’il y aurait consensus sur l’anniversaire qu’il y a consensus au jour le jour dans le contenu même du portail lui-même. Tout un tas de raisons différentes peuvent amener tout un tas d egens à l’apprécier, c’est tout.

Tu devrais te méfier de tes phrases définitives.

Répondre
CONCENSUS SUR L’ANNIVERSAIRE !?!, Joe DiMaggio, 20 novembre 2004
Quel concensus ? En tout cas, moi je suis pas d’accord. Tout le monde sait que c’est le 15 novembre que le portail a ouvert ses portes.
Répondre
> Consensuel Portail des copains, Pouf Pouf, 22 novembre 2004

Tu ne molliras point, mon fils, dans l’enfoncement des portes ouvertes. Ou bleues. La banalité sentencieuse qui joue à 130 dB c’est comme si tu buvais le rince doigts chez Nadine. Nadine, celle qui fait du Mouton.

Je n’ai rien à dire mais je le fais en silence . Sauf là

Répondre
Klouk Attitude, PrivateJoker, 22 novembre 2004
Dans la série "je fais du Mouton" j’ose préfèrer le Cadet... mais de là de nous s’éloigne le sujet. :-)))
Répondre
> Klouk Attitude, Pouf Pouf, 22 novembre 2004
On est pile dans le sujet, ma poule. Le seul qui vaille : le vin. Juste avant un coma éthylique au Pétrus, t’es d’une lucidité insensée. Tu vois que dieu est une otarie en bas résille, que l’homme est décevant qu’il fait rien qu’à pontifier pour épater les filles lesquelles ne pensent qu’à faire des bébés dont la plupart finiront dentistes. On va manquer de vignerons, la vie sera trés chiante. Nous ferons la queue chez le caviste dans l’espoir imbécile d’y dénicher LA caisse de Pétrus. Six bouteilles. Faut ça pour tutoyer les anges. Au moins.
Répondre
> Consensuel Portail des copains, Guy Debordel, 22 novembre 2004

"il n’y a plus grand-chose à prendre."

Mais si ma folle, prends-moi, prends-moi !

 
Répondre
> Consensuel Portail des copains, pouf pouf, 22 novembre 2004

Miam !

A mon grand âge je ne sais pas grand chose mais j’ai le grouin truffier. Et dans la quasi totalité des cas, la gravité signe le con comme le fayot le cassoulet.

Amen

L’est bien ton texte grand flemmard :-)

Répondre
> Consensuel Portail des copains, pouf pouf, 22 novembre 2004
Des fois, j’aimerai que Gotainer soit mon popa et Yolande Moreau ma moman. Mais ça se peut pas. L’éléphant est irréfutable et père et mère irrépudiables. Ca rime pauvre, c’est lundi.
Répondre
> Consensuel Portail des copains, Anacharsis, 22 novembre 2004

« L’éléphant est irréfutable »

À cette citation, on reconnaît l’homme de goût...

Répondre
> Consensuel Portail des copains, pouf pouf, 22 novembre 2004
Si Alexandre avait eu des seins, je me serais vachement secoué pour devenir son amant.
Répondre
> Pourquoi il faut détruire Le portail des copains, 23 décembre 2004
C’est vrai ils sont cons ces jeunes : pourquoi ils lisent pas comme tout le monde béchamel, finkelcrotte, minc le mec qui se trompe jamais et tous ces brillants cerveaux que les médias offrent en pléthore à la populasse ?
Répondre


> Le portail des copains
19 novembre 2004, message de Christian
 
Vous oubliez la répréssion féroce contre tous les alternatifs de l’époque. Le fascisme, le mac carthisme sont toujour vivant et il y a peu de routards qui ont réussi à devenir riche. Croire que les listes noires des patrons ont disparu au siécle dernier serait angelique. Il n’y a pas de statistiques sur ce mouvement Heureusement le pacifisme, la préservation de l’environement, l’anti comercialisation restent des avatars qui bandent encore. Christian
Répondre


> Aux chiottes !
19 novembre 2004, message de ElGui
 

Joyeux anniversaire à tous... et à moi !

Bon ça fait pas 20 ans que je lis rezo.net mais j’en bouffe un peu chaque jour fidèlement depuis 3 à 4 ans... j’en ai même mal aux yeux à la fin ! A quand Rezo lisible aux cabinets ?

Un admirateur du fin fond du web.

Répondre
Toi aussi ?, Romain Valeri, 20 novembre 2004

Pareil pour moi : depuis que j’ai connu le ton indépendant et oxygénant des articles que l’on peut lire ici je ne peux pas m’empêcher de venir y rencontrer de nouvelles idées, inégales certes, mais qui me donnent à penser.

Merci donc.

Répondre


espace public
19 novembre 2004, message de logarythme
 

Il y a pas que les cons qui parlent d’espace public. Il y a aussi Habermas.

(Re)lisons Habermas, qui dès 1961 avait honte de la "démocratie plebiscitaire des mass-media", et qui lui opposait une démocratie qui rassemblerait des groupes de citoyens discutant entre eux des choses importantes et opposant la somme de leurs arguments à cex des puissants... un peu ce que j’ai trouvé sur Samizdat ou Rezo.net la première fois que je suis tombé dessus, en février 2000, avec mon abonnement wanadoo 20H.

L’espace public vaincra

logarythme

Répondre
> espace public, 19 novembre 2004
Ton message soulève la question, Habermas est-il un con ?
Répondre


> Le portail des copains
19 novembre 2004
 
A tout hasard, pour ceux qui ne sauraient pas de quoi parle la grosse fatigue, l’adresse c’est : http://rezo.net/.
 
Répondre
> Le portail des copains, lilu, 9 décembre 2006
cool site ! well good
Répondre