uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Tora tora tora !
lundi 8 juillet 2002




Il semblerait que les maisons de disques cherchent à ajouter une nouvelle arme dans leur arsenal contre le "piratage" en ligne : empoisonner les systèmes P2P, en y distribuant de faux fichiers multimédia, constitués de bruit, de vide, ou de quelques secondes de musique jouées en boucle. Pour l’heure, une société écran, Overpeer, filiale du groupe coréen SK (apparemment aussi en affaires avec une certaine société nommée Enron), s’est faite repérer.

Quelques questions qui viennent à l’esprit : pourquoi n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Combien de temps pour que les réseaux P2P s’adaptent ?







> Tora tora tora ! 9 juillet 2002, par ARNO*

C’est le technique dite du « nid de coucou », évoquée dans l’article « Un leecher sachant leecher ».

La première réponse est dans les habitudes des utilisateurs : ne pas redistribuer un fichier qui ne fonctionne pas. De cette façon, le nombre de fichiers « propres » écrase le nombre de fichiers pourris.

[Répondre à ce message]

> Tora tora tora ! 9 juillet 2002, par Roland Trique

J’avais pas lu tout le leecher, je pensais que c’était juste une présentation technique générale...

On peut s’attendre à ce que le P2P soit adapté de façon systémique à ce genre d’intox (les fichiers foireux ne seront pas reproduits), il est probable aussi que les prochains clients P2P soient un peu plus élaborés concernant l’identité virtuelle des utilisateurs (ne serait-ce que pour virer les freeloaders), e.g. gnunet qui vise à constituer des "réputations".

Autre point : la situation est bien grave que de simples nids de coucous, voir lien ci-dessous... http://news.com.com/2100-1023-939333.html

Gnunet

[Répondre à ce message]

> Tora tora tora ! 8 juillet 2002, par Roland Trique

Petit complément d’infos : un sénateur "démocrate" étasunien a un projet de loi dans le tuyau qui propose de rendre *légal* le fait d’attaquer les réseaux P2P, pour les sociétés dont les productions se retrouvent échangées.

Y’en a qui ont vraiment décidé de marcher sur la tête...

Much ado about nothing

[Répondre à ce message]