uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni
samedi 9 octobre 2004




Selon une annonce d’Indymedia, ses serveurs britanniques ont été saisis et remis aux autorités américaines.

« Les autorités US ont émis une injonction fédérale au bureau US de Rackspace, leur commandant de remettre le matériel d’Indymedia situé à Londres au FBI. Rackspace est un des hébergeurs d’Indymedia avec des bureaux aux USA et à Londres. Rackspace s’est exécuté, sans en avertir préalablement Indymedia, et a desactivé le serveur d’Indymedia au R-U. Ceci affecte plus de 20 sites Indymedia à travers le monde. »

« Ces derniers mois de nombreuses attaques ont été dirigées vers les médias indépendants par le gouvernement fédéral des USA. En août, les services secrets ont employé une injonction afin d’essayer de perturber l’IMC New York City avant la Convention Républicaine (RNC) en essayant d’obtenir les logs d’IP des fournisseurs d’accès aux USA et aux Pays-Bas. Le mois dernier la Commission Fédérale des Communications US (FCC) a fermé les stations radio communautaires à travers les USA. Il y a deux semaines le FBI a demandé qu’Indymedia supprime un article sur IMC Nantes qui contenait une photo de policiers suisses démasqués, et des bénévole d’IMC Seattle ont reçu la visite du FBI au même sujet. D’autre part, Indymedia et d’autres organismes de médias indépendants jubilaient à la suite de leurs victoires, par exemple contre Diebold et le Patriot Act. Aujourd’hui cependant, les autorités US ont arrêté des IMCs à travers les monde.

La liste des collectifs de médias locaux affectés inclut Ambazonia, l’Uruguay, l’Andorre, la Pologne, le Massachusetts occidental, Nice, Nantes, Lille, Marseille, Euskal Herria (pays Basque), Liège, Vlaanderen oriental et occidental, Antwerpen (toute la Belgique), Belgrade, Portugal, Prague, Galice, Italie, Brésil, Royaume Uni, une partie du site de l’Allemagne, et du site radio d’Indymedia global. »

Une dépêche de l’AFP fournit d’autres indications :

« Vendredi, un porte-parole du FBI a indiqué que l’opération contre le serveur du site contestataire et altermondialiste Indymedia a été réalisée par des responsables du ministère américain de la Justice à la demande de l’Italie et de la Suisse.

La compagnie Rackspace a confirmé dans un communiqué avoir reçu une assignation dans le cadre d’une “enquête qui ne vient pas des Etats-Unis”.

Cette enquête se déroule dans le cadre d’un Traité d’assistance judiciaire mutuelle (MLAT), par lequel les pays se prêtent assistance “dans des enquêtes portant sur le terrorisme international, les enlèvements et le blanchiment d’argent”, a-t-elle précisé, sans vouloir faire davantage de commentaires. »

La Fédération internationale des journalistes demande une enquête et dénonce une « opération de police inacceptable et intrusive », qui ressemble « plus à de l’intimidation contre une enquête journalistique légitime qu’à de la lutte contre le crime » :

« “We have witnessed an intolerable and intrusive international police operation against a network specialising in independent journalism,’ said Aidan White IFJ General Secretary. ‘The way this has been done smacks more of intimidation of legitimate journalistic inquiry than crime-busting.” »

« The IFJ [International Federation of Journalists] believes the seizure may be linked to a September 30 court case in San Jose California, in which Indymedia San Francisco and two students at Swarthmore College in Pennsylvania successfully opposed an application by Diebold Election Systems Inc to remove documents claiming to reveal flaws in the design of electronic voting machines which are due to be used widely in the forthcoming US Presidential election. »

« “The seizing of computers and the high profile nature of this incident suggests that someone wanted to stifle these independent voices in journalism,” said Aidan White. “We need a full investigation into why this action took place, who took part and who authorised it.” »







> Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni 11 juillet 2006, par MONDY

comme nous permertrons de fais

YL FAUT ARGIR AVEC LE DOIT

[Répondre à ce message]

gift 16 novembre 2006, par gift

> Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni 3 juillet 2006, par bory kouse

co,,ent avoir l’adresse du fbi

serveur

[Répondre à ce message]

> Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni 8 avril 2006, par Kevin

Non mais je reve ?!?

Les failles de securite du systeme de vote americain sont visibles en ligne SUR LE SITE DU DEPARTEMENT D’ETAT !

Toutes sont expliquees en details meme !

[Répondre à ce message]

> Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni 26 juin 2005

les americains vont bientot regrettaient de ne pas avoir écouter l’onu et le jour fatal arrive

[Répondre à ce message]

packaging 16 novembre 2006, par packaging

> Le FBI saisit des serveurs Indymedia au Royaume-Uni 4 novembre 2004

Cette intervention du FBI a eu l’effet contraire à celui recherché puisque les photos incriminées sont maintenant reprises ailleurs sur le web. Vont-ils saisir tous les serveurs des FAI dont un abonné à remis la page en ligne ?

Copie de la page contenant la photo des policiers à visage découvert

[Répondre à ce message]