uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Communautarisme : et nous alors ?
jeudi 9 mai 2002




Act Up a identifié deux Ministres homosexuels et s’en félicite, pensant être ainsi representé, en quelque sorte. On peut aussi identifier au moins un(e) :

-  ex facho
-  Opus déiste
-  franc maçon
-  énarque
-  femme
-  vieux
-  sportif
-  petit bourgeois
-  philosophe académique
-  beur
-  banlieusard (Neuilly sur Seine)
-  breton

Mais qui est l’internaute ? On a oublié les internautes, les pauvres, les infimières, les leucémiques, les cyclistes, les plombiers et les myopathes, dans les communautés, merde alors, c’est à dégoûter de voter... Bravo Act Up.







Des noms ! 13 mai 2002, par Patrice Dantiosque

Vous manquez vraiment d’humour, je crois que vous ne comprenez pas l’ironie d’act up qui met en garde le nouveau gouvernement contre toute velléité rétrograde tout en révélant que deux ministres sont homosexuels. Pour ma part, je n’en connais qu’un, à la culture, "naturellement". J’ai bien repris la liste du gouvernement et n’en vois pas d’autre ayant le courage d’assumer sa sexualité dans une droite ouvertement homophobe.

J’imagine qu’act up en sait plus long que moi et qu’ils font ainsi le coming out discret d’un des ministres, faisant remarquer au passage qu’il s’accole lâchement avec des homophobes notoires. Ils avaient déja voulu faire ça lors des débats sur le pacs, je trouve ça très bien.

Vous n’y avez vu qu’une simple joie communautaire, ce qui est bien mal les comprendre.

[Répondre à ce message]

> Des noms ! 13 mai 2002

Ni humour, ni joie communautaire... Juste une stratégie de contrainte, avec la complicité acquise du voyeurisme.

[Répondre à ce message]

> Des noms ! 5 juin 2002, par PACA

Le 2ème ne serait-il pas le ministre de l’Education, dont le reportage au JT dans son appartement entouré amoureusement de sa femme et de son enfant m’ont étonné de la part d’un philosophe ?!!! Même quelqu’un d’hyper médiatique tel que BHL n’a jamais montré son intimité avec Arielle !!

[Répondre à ce message]

> Communautarisme : et nous alors ? ou est le plombier 11 mai 2002, par cousinhub

en tant que compagnon du batiment, je me sent frustré de la non representation de tout mes camarades dans les hautes spheres de l’etat et dans tous les organes de decision en general je vous embrasse tous et toutes

[Répondre à ce message]

> Communautarisme : et nous alors ? 10 mai 2002

Désolé les gars, n’étant aucunement membre d’une communauté naturelle, soit sociale, ethnique, religieuse ou encore sexuelle-et oui chers encéphales, se définir selon ces pratiques sexuels, quel preuve de vide !- je me permets de vous écrire ces quelques lignes pour rappeller à tous ces braves révolutionnaires de l’air du temps et des années zéro à quel point vos petits lobby d’homme égalitaire et humaniste, qui soit dit en passant n’hésite jamais à écraser la gueule de son voisin avec la même dextérité qu’un paramilitaire serbe ou qu’un taleb au dernier stade du nihilisme contemporain. Oui, vous les derniers hommes qui criez avec autant de force qu’un Orang Outan dans la forêt primaire de Bornéo, vous êtes fils et fille du Néant sans cesse réincarné sous les traits progressiste de celui qui aurait négligé Aushwitz et Nagasaki, ne parlons pas du 11 septembre,"bien fait pour leur gueule à ces salauds d’impérialistes" comme vous dîtes ou le pensez avec les quelques connexions neuronales qu’il vous reste. Bref, tout ça pour vous dire qu’il existe un réel danger dans tout repli communautaire, la catastrophe n’est pas loin. Je vous demanderai juste d’essayer quelques instants de dépasser votre petite condition et de tenter une fois pour toute d’être des Hommes, des Individus et non des prothèses de communauté dite naturelle, le mot est à la mode. En vous remerciant de votre attention. C-Nikos

[Répondre à ce message]

Tu es loin du but ! (C-Nikos) 11 mai 2002, par Mickaël H

(Réponse à C-Nikos)

Tu es loin du but recherché ... tu critiques les révolutionnaires ... mais au moins, nous cherchons une solution ! Nous ne nous cachons pas derrière "des fausses solutions qui feront plaisir" pondues par le PS, RPR, UDF, PC ... etc (et j’en oublie !!!). Même si nos solutions ne sont peut-être pas crédible aux yeux de certains -normal .. on parle de toucher à leurs profits, leurs proprités privé de qqs millions d’euros ... )- au moisn, nous disons tout haut ce que nous pensons .. et nous ne cherchons ps à faire plaisir à tout le monde en cherchant je ne sait quel compromis malhonnête. Tu parle du 11 Septembre ... je te défie de prouver ce que tu avances ! Aucune communauté n’a déclaré "bien fait pour leurs gueules !" .. on est quand même humain ! Par contre, il est vrai qu’ils ont joué avec le feu, ils ont cherché les enuis à foutre leur nez sur toute la planète pour rechercher le max de profit, même si celà implique de pratiquer le génocide (par l’intermédiaire d’autres états bien sûr ...). Je ne dis pas qu’ils méritent ce qu’il leur est arrivé, c’est monstrueux tout ces morts ! Mais je dis qu’il aurait dû prévoir que lorsque qu’on joue avec le feu ... on se brûle tôt ou tard ... Merci de m’avoir lu.

[Répondre à ce message]

> A mon petit revolutionnaire 12 mai 2002

Chers revolutionnaire, c’est avec attention que j’ai lu ton bref message. Je te remercie de ta joyeuse loghorrée, quelle indépendance d’esprit on dirait un édito de Libé, du Monde ou de Marianne. Sache pour ta gouverne, que les révolutions ne se décrétent pas mais surgissent au moment le plus innatendu... pour ce qui est de t’attaquer aux profits, aux propriétés privées tu es légèrement en retard. Connais tu la Corée du Nord, l’ex URSS, ou encore la Chine populaire et je ne te parlerai pas de l’ex Yougoslavie, et Cuba quel paradis(pour touristes payant en bon gros dollars qui font saliver El Maximo Fidel) ? Quelques livres bien sentis te rameneront sans doute à la raison. Quand aux révolutionnaires, ceux ci surgissent toujours du chaos là où on les attend le moins. Le prochain révolutionnaire ne portera certainement pas les attributs momifiés du marxisme momifié ou du nationalisme communautariste et certainement pas la cagoule de l’éco terroriste pour qui ta vie et la mienne a moins d’importance que celle du moustique a tete de serpent d’Amazonie. Tu m’as mis au défi de te prouver mes affirmations sur le 11/09 : n’as tu pas vu les scènes de liesse a Gaza, Djakarta, et les propos du leader du Hamas. Relis tes journaux, après on en reparlera. Tu parles des USA comme ayant mis "leur nez sur toute la planète pour rechercher le max de profit". En effet, c’est bien le cas c’est même ce que toi et tes amis devez appeller la mondialisation, qui soit dit en passant est un phénomène qui existe depuis que Homo Sapiens Sapiens tient sur ses jambes et qu’il explore le monde pour la marchandise, la guerre, la culture, que ce soit des dollars, la bible, ou la charte des droits de l’homme à la main. Sûr que c’est pas avec nos bonnes intention(te souviens tu de Sarajevo ou l’Europe regardait ses frères crevés, et ou les snipers serbes officieraient toujours sans l’intervention des USA, je veux dire intervention militaire) Cette belle Europe donneuse de leçon et incapable d’intervenir sur son propre territoire, il est vrai que les cours du porc et les taxes sur le Roquefort sont bien plus importants que des camps de concentration et des génocides se déroulant sous nos yeux. Tout ça pour te dire, que lorsqu’on a pas les moyens (économiques, militaires) de s’opposer à une oeuvre civilisatrice (les USA)qui engloutit tout sur son passage, on l’a ramène pas( je parle de l’Europe, tu sais le continent où tu vis et dirigé par une bande d’eunuques)et souviens toi de l’Empire Romain, personne pour s’y opposé, jusqu’à l’ultime décadence et implosion. Pour ma part je ne me sens pas particulièrement étrangé des Américains, nous partageons la plupart de leurs valeurs(si ce mot contient un sens pour toi). J’espère pour toi et les tiens que la prochaine fois que l’Europe sera à feu et à sang, les méchants américains propriétaires fonciers daigneront envoyer quelques chaloupes de GI armés jusqu’au dent, comme le 6/6/44 qu’on fetera d’ici peu. Quand a ta dernière assertion qui avoue-le( ais au moins cette honneteté intellectuelle) te fait penser comme beaucoup d’autres qu’ils l’ont cherché, ça me rapelle légèrement les mecs du FN qui osent encore dire de nos jours que les juifs était en partie responsable de ce qui s’était passé en 39/45 (en fait plus tôt), tu vois de quoi je parle ou il faut encore quelques explications.

Cordialement et merci a toi petit révolutionnaire et dors bien. Surtout ne sors pas de ta petite communauté de gens bien-pensant tu riquerai de t’y brulé les ailes. C-Nikos

[Répondre à ce message]

> A mon petit revolutionnaire 12 mai 2002

C-Nikos, tu devrais écrire des polars ou t’exiler au Québec, car tu as un style proche de celui de ce cher Maurice G. Dantec.

[Répondre à ce message]

> A mon petit revolutionnaire 12 mai 2002

Il ne dit pas que des conneries, encourageons l’expression...Ce qui est dommage est son incompréhension apparente du sens de la brève

complément d’information

[Répondre à ce message]

> Désolé 12 mai 2002

J’avoue et je plaide coupable MEA CULPA, C-Nikos

[Répondre à ce message]

> De qui, de quoi ? 12 mai 2002

J’avoue ne pas connaître ce chers Maurice, quand au Québec... je ne suis pas particulièrement fan des longs hivers, bien que j’apprécie énormément leurs vigoureuses bières. Pour l’exil... oui c’est une possibilité à ne pas écarter, peut-être même cela deviendra t’il une nécéssité ! Cordialement, C-Nikos

[Répondre à ce message]

> Communautarisme : et nous alors ? 7 mai 2003, par thierry

merci, Nikos

Le communautarisme va nous péter à la gueule très bientôt. certains, comme toi, semblent présager du pire, d’autre attendrons que les " événements " commencent pour comprendre que la république était soluble dans le communautarisme...

Ceux qui se sont réfugiés dans une communauté, sexuelle par exemple, ne comprennent pas quels intérets cachés ils servent.Ils comprendrons trops tard .

[Répondre à ce message]

> Communautarisme : arrêter de sauter comme des cabris en criant en ghetto. Ça vous aidera aà penser. 2 mai 2004, par gabachosbcn

Pour fair suite au débat communautariste et voire un peu plus loin que les anathèmes simplistes, je vais critiquer le projet de l’observatoire du communautarisme...

http://www.communautarisme.net/index.php3 ?action=page&id_art=39114

Putôt que d’entrer dans la dénonciation des détails, je n’aurais pas fini, entrons dans celle du projet. Sur la page mentionnée ci-dessus, tu trouves les objectifs du site... Plusieurs choses :

-  Premier paragraphe : opposition du communautarisme au système démocratique et républicain. Je suis tout à fait d’accord. Reste à définir le mot communautarisme qui sert en France à qualifier tout et n’importe quoi (tiens un terme qui n’existe pas en espagnol). Définition du vouloir vivre ensemble. OK

-  deuxième paragraphe : ça se gâte. Récuse la formation de groupes d’"essence" commune. Quand on regarde sur le site, on ne voit pas des groupes qui se définissent par l’essence mais -pour la plupart d’entre eux- par des appartenances multiples (je suis bretonne et française et femme et lesbienne. Il y a dans cette réduction un biais essentiel justement, une simplification réthorique du discours qui pourraient amener à qualifier de communautariste jusqu’aux poules alsaciennes). "Ces groupes ne (seraient) pas liés par leurs égale capacité à mettre en oeuvre leur citoyenneté mais par cette démarche identitaire essentialiste". Deux choses : d’une part, la plupart des ces groupes (femmes, immigrés, garçons sensibles, etc...) sont justement en quête d’une égale capacité à mettre en oeuvre leur citoyenneté que celle dont dispose le groupe dominant, capacité dont elles ne jouissent pas intégralement au niveau économique et/ou culturel et /ou juridique. D’autre part, la démarche identitaire essentialiste en question est, je le répète, un leurre conceptuel absolu : ce n’est pas par l’appartenance à un groupe que les membres de ladite communauté cessent d’appartenir à d’autres groupes et à la République en général. Les processus de socialisation de l’individu (cf Erving Goffman) sont multiples et d’importance variée. Les communautés dont parlent les auteurs du site sont justement des vecteurs de socialisation de degré divers (prioritaire, secondaire...), mais -dans la plupart des cas- elle ne coupent pas l’individu d’autres vecteurs de socialisation. Le communautarisme équivaut à une prise de contrôle de l’individu par le groupe : c’est l’enfermement, la neutralisation du du libre-arbitre par la logique de groupe. Cela suppose que l’individu ne puisse pas avoir d’autres références, d’autres angles d’appréciation de la réalité que ceux que lui offrent ladite communauté. Or par ces processus de socialisation complexes, il me semblent que les ghettos qu’on dénonce ne sont bien souvent rien de plus que des communautés ouvertes et en ce sens absolument pas en contradiction avec les notions d’individualisme et d’humanisme. Il me paraît au contraire que ces groupes sont davantage des vecteurs d’intégration que de contrôle identitaire. En ce sens, il me paraît absurde de dénoncer un festival de films de femmes parce qu’il organise des sessions réservées aux femmes dans le but de libérer le débat (ex : thème de la jouissance clitoridienne...) d’autant que ce même festival offre les mêmes films dans des sessions ouvertes à tous (exemple au hasard). A mon sens, c’est faire là de l’universalisme fanatique et aveugle.

Troisième paragraphe : confondant de naïveté. Tiens, les hommes politiques auraient un discours spécialement adapté à certaines cibles. Cela serait aussi vrai dans le monde du commerce. Euh... Ben oui, cela s’appelle du marketing et c’est une des bases du fonctionnement de notre monde capitaliste. Les affiches pour les cures à Vichy ou pour les vacances à Nice ou Chamonix du début du siècle orientées vers les classes bourgeoises aisées auraient déjà été en ce sens du commerce communautariste. La belle trouvaille que voilà... La segmentation de la clientèle n’est ni un phénomène nouveau ni scandaleux à moins que l’on ne se dresse pour de bon contre le capitalisme. Mais il me semble qu’un des ressorts de ce système soit justement la différenciation et la création de cibles de marché. Il y a également longtemps qu’au niveau politique les segmentations d’électeurs font et défont les programmes. Il ne faudrait tout de même pas nous faire croire qu’il s’agit d’une dérive des années 90... Ce qui dénoncent le communautarisme sont les premiers à faire du lobbying à Bruxelles. Là où au niveau politique, cette segmentation poserait problème, c’est si un groupe ou une communauté impose des décisions qui grèvent l’intérêt général ou l’intérêt légitime d’un groupe ou d’une communauté pas assez forte pour faire entendre sa voix. Or, sur ce point, il ne me semble pas que les communautés visées par l’observatoire du communautarisme ait été spécialement agressives...

Bon je crois avoir fait le tour des objectifs. Je reviens maintenant sur la méthodologie d’identification des phénomènes communautaristes qui découlent de ces objectifs (http://www.communautarisme.net/index.php3 ?action=page&id_art=48458). Quatre éléments servent de guide l’observatoire pour qualifier les manifestations communautaristes :

1/ le "tribalisme" (principe du "moi versus les autres") : cela suppose que les membres de la communauté n’ont qu’une appartenance et n’envisagent le monde qu’à partir de cette appartenance. Cela veut dire aussi que les manifestations communautaristes n’ont non seulement pas de légitimité républicaine (elle ne se réclament de principes universels, mais de l’intérêt unique du groupe). Or nombre des manifestations communautaristes pointées par l’observatoire sont des revendications de minorité souhaitant accéder à un degré de citoyenneté égal à celui dont dispose le groupe dominant et en ce sens ne peuvent pas être prises en compte comme communautariste puisqu’elle se réclament des principes d’égalité et de liberté.

2/ "vision essentialiste des groupes humains", "identitarisme" (principe de l’identité opposée au libre-arbitre). Cela voudrait que l’appartenance à un groupe prive l’individu de toute liberté critique. Laisse moi rire. Je suis extrêmement individualiste mais il me semble salvateur pour la démocratie que la République dispose de corps intermédiaires (qu’ils soient syndicaux, associatifs...) dans sa gestion de la relation du "un" au "tous". Et qu’on n’essaye pas de nous faire croire que ces groupes sont à la fois homogènes (la "communauté" arabe ? La "communauté" gay ?) et qu’ils ont la mainmise sur le libre-arbitre des individus qui les composent (je ne parle pas des groupes fanatiques bien entendu).

3/ développer l’importance des "identités de groupe" dans l’espace public (principe de fin de la distinction privé / public). Cette distinction public-privé me fait doucement rire de par mon expérience personnelle. L’espace public n’est pas neutre : il est marqué culturellement, sexuellement, socialement voire religieusement. Je crois qu’on a déjà abordé dans les forums de l’Express cette problématique du "publiquement hétérosexuel". Bref... Je ne demande pas à être catalogué "gay", pas plus qu’"auvergnat" ou "catalan". Mais je ne peux m’empêcher de penser que "l’identité de groupe" la plus prégnante dans l’Espace public est celle du groupe dominant. Et il est justement troublant que cette rengaine du danger communautariste vienne toujours de là...

4/ "police communautaire". Sans commentaire.

Tu me diras que cette référence constante à un "groupe dominant" est légèrement post-marxiste, mais je pense qu’elle correspond à une certaine réalité des structures sociales et cuturelles de pouvoir.

Pour appuyer mes propos, cette participation de Pierre Tournemine dans un congrès de la Ligue de l’enseignement (Aaaah la Ligue...) qui fait le tour du sujet en trois paragraphes. Comme quoi, c’est possible...

http://www.francas.asso.fr/__C1256C0C002FE1A0.nsf/0/0B974E219E9A47FCC1256DE9003B4E48 ?OpenDocument&MODAFF=Sommaire&IDFORI=D15FC5A7EC8C906BC1256DB3003100F3

Ou une source davantage communautariste jejejejeje : http://www.france.qrd.org/assocs/ueh/hist/index.php ?page=trans1999_321

Désoñé d’être si long, mais il me semble qu’avant dce crier au communautarisme, il ets bon de définir avec toutes les précuations les mots qu’on emploie.... Et savoir d’ou ils viennent et comment ils fonctionnent...

[Répondre à ce message]

> Communautarisme : et nous alors ? 10 mai 2002

C’est intéressant, mais il manque les noms... Peut être qu’un petit tour sur le Réseau Voltaire m’aidera.

[Répondre à ce message]

Naissance de l’Observatoire du communautarisme 29 septembre 2003

Bonjour,

Nous tenions à vous faire part de la naissance de l’Observatoire du communautarisme : http://www.communautarisme.net/

Merci de nous faire part de vos éventuelles remarques.

Bien cordialement,

L’Observatoire du communautarisme


http://www.communautarisme.net/index.php3 ?action=page&id_art=39114

Pourquoi l’Observatoire ?

Observer, analyser, riposter

L’Observatoire du communautarisme se propose de combler un vide en France : au lieu de disserter sans fin sur la laïcité, il nous apparaît nécessaire d’observer, d’analyser et de riposter aux atteintes désormais revendiquées aux principes républicains issus de la philosophie émancipatrice des Lumières.

Cet observatoire est animé par des citoyens désireux de préserver le modèle du « vouloir vivre collectif ». Nous opposons à la conception communautariste, la conception démocratique et républicaine de société (« nous vivons ensemble parce que nous voulons vivre ensemble. Aucun déterminisme ne nous oblige à rester dans ce groupe. Seul notre désir d’y rester nous pousse à le faire »).

C’est parce que nous récusons la formation de groupes où les individus ne sont liés que par une supposée « essence » commune, qu’elle soit religieuse, ethnique ou sexuelle, et non pas par leur égale capacité à mettre en œuvre leur citoyenneté, que nous souhaitons mettre en lumière les comportements communautaristes, de quelque nature qu’ils soient.

Le clientélisme généralisé que génère la conception communautariste a de multiples manifestations que nous relèverons sans relâche : les communautés qui s’organisent pour peser sur les représentants élus du peuple rencontrent en effet un echo grandissant de la part d’hommes politiques soucieux de faire la chasse aux « voix communautaires », cependant que les médias et d’autres entreprises commerciales, bénéficiaires et parfois complices de cette segmentation de leur clientèle, proposent une vision souvent bienveillante des manifestations communautaristes, dont ils auront éludé tout sens politique.

L’Etat et les élus doivent être rappelés à leurs responsabilités quand ils se rendent, plus ou moins consciemment, les complices des comportements anti-républicains fondés sur un différencialisme ethnique, religieux ou sexuel.

L’action de l’Observatoire du communautarisme permettra de mettre en évidence, au-delà des idées reçues et des fausses bonnes intentions, jusqu’à quelles bêtises et aberrations le communautarisme peut mener notre pays.

Observatoire du communautarisme

[Répondre à ce message]

ou la renaissance de la Stasi. 1er février 2004, par loup-garou

l’observatoire du communautarisme est en fait le repère du communautarisme francophone,hétéro,catho,pseudo-républicain et pseudo-laique.bref pas vraiment une nouveauté.comme on distingue les grande religions des petites par le terme de secte,on fait de meme avec la norme,et les"anormaux"avec l’ntégration républicaine.rien de nouveau a gauche.

la renaissance de la Stasi.

[Répondre à ce message]