uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



L’ICANN anti-démocratique
samedi 16 juin 2001




« À Melbourne, par exemple, nous avions de longs dîners au cours desquels nous débattions de toutes sortes de problèmes. Un matin, on nous a soumis un projet relatif aux noms de domaines plurilingues. J’ai demandé ce que le texte contenait précisément et on m’a répondu : "C’est ce dont nous avons parlé hier soir." Le hic, c’est que nous avions discuté de plein d’autres choses la veille. J’aurais aimé lire ces propositions mais cela n’a pas été possible : le texte a défilé sur un écran et on m’a dit : "Vous avez une minute trente pour décider si vous êtes pour ou contre ce projet." J’ai officiellement protesté pour qu’on change ces procédures de vote, pour qu’elles durent au moins quelques heures afin de nous laisser le temps de lire correctement les propositions. »

Andy Müller, directeur de l’ICANN élu par les internautes européens, dresse un tableau critique de l’institution dans une interview donnée à ZDNet.

VOIR EN LIGNE : ZDNet






Ah, ces orgies ICANNesques... 17 juin 2001, par PRIVATE JOKER

Hello à tout le people,

"À Melbourne, par exemple, nous avions de longs dîners au cours desquels nous débattions de toutes sortes de problèmes."

> y’a pas à dire, les longues sauteries "d’affaires" au cours desquelles on doit en même temps faire semblant (sic) de s’amuser et en même temps pouvoir discuter de choses sérieuses, c’est pas facile : c’est un Métier !

"Un matin, on nous a soumis un projet relatif aux noms de domaines plurilingues. J’ai demandé ce que le texte contenait précisément et on m’a répondu : "C’est ce dont nous avons parlé hier soir." Le hic, c’est que nous avions discuté de plein d’autres choses la veille."

> bin oui, pis en plus j’chuis pas très habitué au niveau de défonce de l’ICANN : quand c’était franco-franchouillard avec beaucoup de vin et l’escapade Chez Madame Claude ensuite, j’pouvais encore assurer... Mais alors le diner, les filles, et la coco en même temps, j’ai pété un plomb ! Alors imaginez, le lendemain, la casquette.

"J’ai officiellement protesté pour qu’on change ces procédures de vote, pour qu’elles durent au moins quelques heures afin de nous laisser le temps de lire correctement les propositions."

> c’est vrai quoi, faut pas mélanger le plaisir et le boulot : qu’est-ce que c’est que ces simili amerloques qui, en bons "hommes pressés" qu’ils sont, veulent faire cet amalgame... Un peu de savoir vivre, zut alors !

Olleh everybody.

PS : je précise évidemment, s’il en était besoin, le caractère de satire (ou plutôt boufonnerie) de cette contribution... à bon entendeur.

[Répondre à ce message]