racine uZine

Dans la même rubrique
Infrastructures techniques indépendantes
26 novembre 2002
 
mercredi 28 février 2001

Gitoyen ?

Une idée ridicule d’aujourd’hui
par Stéphane Bortzmeyer
 
À part le jeu de mots douteux sur la structure juridique (Gitoyen est un Groupement d’Intérêt Économique, c’est à dire un regroupement de personnes morales dans un but bassement matériel) et sur le mot le plus utilisé dans le vocabulaire politique (« Faisons un débat citoyen au Café du Commerce »), qu’y a t-il derrière ce truc ?

Gitoyen n’existant que par ses membres, commençons par eux : Gitoyen regroupe cinq entités, trois associations et deux entreprises vachement citoyennes. Placenet, FDN, GlobeNet, Netaktiv et Gandi ont formé ensemble le GIE le 9 février 2001. D’autres les rejoindront bientôt, espérons-le. Toutes ces entités sont bien connues de nos lecteurs... FDN a été le premier fournisseur d’accès Internet en France, GlobeNet un des premiers fournisseurs d’accès au réseau, Netaktiv est créé par les gens d’Internatif, un autre pilier de l’Internet non-marchand en France, et Gandi est l’entreprise de voleurs bien connue.

Tous ont le même but : un Internet qui ne soit pas uniquement un cybermarché. Un Internet non-marchand, on dit souvent. Mais attention : il ne s’agit pas de gérer une réserve d’Indiens, un petit ghetto où quelques libertaires soixante-huitards attardés connecteraient au réseau un PC 486 via une ligne à 2400 bits par seconde, afin de distribuer des pages Web en noir et blanc et un message chiffré avec PGP de temps en temps. Il s’agit d’un Internet vivant, riche, bien plus intéressant que www.nimportequoidumomentqueçafaitvendre.com.

Cela coûte cher, hélas. Rien que pour se connecter au réseau en permanence, en position d’héberger des serveurs (Web, courrier, Freenet, etc), il faut des lignes spécialisées, à débit élevé et à facture plus élevée encore. Merveille de la nouvelle économie, on fait payer les pauvres plus chers que les riches ! Plus un tuyau numérique est gros, moins il coûte cher. D’où l’idée de se regrouper. Gitoyen pourra donc acheter directement aux opérateurs de télécommunications (et pas à un fournisseur Internet qui prend sa part au passage), pourra avoir plusieurs connexions à Internet (donc ne pas dépendre d’un seul fournisseur) et pourra être un acteur des télécommunications, pas un simple client.

Cela ne se fera pas en un jour. Pour l’instant, on essaie déjà de mettre modestement un pied dans ces grandes salles où les opérateurs se connectent, de façon à être le plus proches possible des grandes dorsales de l’Internet. On y mettra nos machines et roulez, jeunesse. Les membres de Gitoyen pourront alors héberger leurs serveurs dans de meilleures conditions et pour moins cher.

Ensuite, ce sera chaque membre qui fera à son idée. Certains envisagent de développer les connexions ADSL à prix intéressant, d’autres veulent héberger des serveurs Web, d’autres vendront ou donneront tel ou tel autre service.

Ça ne marchera pas ? Ce n’est pas réaliste ? Vous n’y connaissez rien, mon jeune ami ? (Cela, c’est exact, j’ai juste commencé à lire les documents RIPE.) Tout cela est vrai. L’Internet ne pouvait pas marcher non plus. Impossible. C’est forcément un accident. Ni les logiciels libres. Une idée absurde. Gitoyen est l’idée ridicule d’aujourd’hui.

 
 
Stéphane Bortzmeyer
 
Pour toute question concernant Gitoyen, vous pouvez nous écrire à info@gitoyen.net. Merci de vérifier la FAQ avant.
Imprimer
format impression
 
SPIP
Web indépendant


> Gitoyen ?
3 mars 2001
 

En volià une bonne idée de la novelle économie re-lookée avec stratégie publicitaire à la clé. Il faut dire que ça finissait par faire tarte les pratiques de nos vieux créatifs qui s’entêtaient à vendre des bagnoles en misant sur le cul et/ou le goût du risque.

Fini tout ça. Le nouveau truc vendeur c’est le citoyen. Et pas n’importe lequel. Pas le pauvre qui n’a pas les moyens de s’offrir une bécane ultra-top équipée du dernier lave-glace et branchée sur l’eau chaude. Non, le pékin branché top-techno qui savoure l’excellente compagnie en la quelle il se trouve content qu’il est de partager les délices de l’autosatisfaction, avec de temps à autres quelques mots compatissant pour ces hardes d’indiens sous développés qui pédalent sur leur vélo pour alimenter un vieux 486 tout déglingué. Faut bien sauver les apparences de temps en temps.

Bon soyons sérieux. Que Gitoyen (beurk) propose une stratégie d’ordre technique et économique qui abaisse le coût d’accès au réseau, pourquoi pas. Ceci dit, il a été fait référence dans la présentation de ce projet, de la notion d’économie d’échelle. Là, rien de nouveau, c’est une des stratégies adoptées depuis belle lurette par les grands groupes industriels pour diminuer leur charges et augmenter leurs bénéfices avec les conséquences que l’on sait.

Quant à mettre en lien le sens de la citoyenneté et une démarche économique, là il faudra voir ce qu’en diront les faits. Rien ne dit, hormis les propos du discours des fondateurs du GIE, qu’il ne s’agit pas simplement d’une banale opération commerciale fort séduisante pour les usagers, et ce d’autant plus qu’elle se situe dans le strict discours des commerciaux actuels (venez chez moi, c’est moins cher).

Jacques Helbert

 
en ligne : Gitoyen
Répondre
> Gitoyen ?, 3 mars 2001

Salut Jacques,

"Fini tout ça. Le nouveau truc vendeur c’est le citoyen. "

Ben... Gitoyen n’a rien à vendre. C’est un regroupement pour mutualiser et réduire les coûts de connexion au Net de ses membres. Un peu comme une coopérative agricole.

"Là, rien de nouveau, c’est une des stratégies adoptées depuis belle lurette par les grands groupes industriels pour diminuer leur charges et augmenter leurs bénéfices avec les conséquences que l’on sait."

Certes, et ? Ce qui est intéressant c’est que pour la première fois ou presque, de petites structures associatives ou issues du monde associatif/alternatif, réussissent elles-mêmes à profiter de ces économies d’échelle (énormes dans le cas de la connectivité Internet) jusque là réservées aux gros opérateurs traditionnels. C’est un peu comme si tous les petits libraires de France se regroupaient pour avoir du poids face à la FNAC, sans que chacun ne renie ce qui fait sa spécificité.

Le procès que certains font à Gitoyen me semble particulièrement peu fondé car il consiste à dire que Gitoyen n’apporte aucune idée politiquement révolutionnaire. Bien sûr. Et ? Il y en a combien par an, ou plutôt par décennie ou par siècle, des idées révolutionnaires ? Ceux qui émettent ces critiques ont-ils eux-mêmes émis et contribué à appliquer de telles idées ? Ou se contentent-ils de plastronner sans fin dans le rôle du critique qui n’agit pas ?

Les idées "citoyennes" (puisqu’il faut bien utiliser un vocable, on pourrait aussi dire "alternatives") en matière d’Internet, elles commencent à être mûres : hébergement sans pub et respectueux de la liberté d’expression, accès à bas prix et sans but lucratif, valorisation de l’expression publique, lutte contre le fichage et l’exploitation des données personnelles, etc. Je ne dis pas que d’autres ne doivent pas apparaître, mais il y a beaucoup d’idées déjà qui ne demandent qu’à être mises en pratique, soit tout court parce qu’elles ne le sont pas encore, soit mieux et de manière plus visible qu’aujourd’hui. Pour cela, il n’y a pas de miracle, il faut mettre les mains à la pâte, il y a des chantiers à ouvrir, je pense que Gitoyen fait partie des outils, des leviers qui aideront à accomplir cette tâche.

a+

Antoine.

Répondre


> Julien Nickname ?
1er mars 2001, message de j’ai oublié mon pseudo ( :
 

On t’a reconnu, Julien, ya que toi pour raconter des sornettes pareilles, en plus qu’à coup sur t’es le webmestre de la startup netakitf.com, qui vient faire betement son marché ici, vu que quand on clique sur la rubrique "idée" du site-sic ya une fenêtre ou on lit "en développement". mdr :)))

C’est dommage que le sous titre de l’article dise la vérité...une idée ridicule ça c’est certain, je vois pas ce que la startup vient faire avec les assoc en question...probable que c’est des histoires de copains.

je finis pas en disant "bien cordialement", comme font les gens qui assassinent hypocritement ici.

Très amicalement :)))

Répondre


Je m’appelle Michel M.
28 février 2001, message de Michel M. (non, en fait, c’est une farce de GF)..
 
Bonjour les gars, Ah, vachement bonne idée ça, ça me rappelle une araignée et un bout de pain un peu virtuels... Un bon moyen de faire du pognon d’ici quelques années. Le problème, c’est de faire croire qu’on est gros, qu’on a rien à vendre, et puis vendre la bulle d’air qu’on a fabriqué avec le contenu des autres.... Tenez, moi, à votre place, j’inviterais carrément tous les types qui s’expriment sur rezo.net. Du mégalo-looser genre Grosse Fatigue jusqu’aux délirants "Plasticiens" de Chronic-Art en passant par tous les autres. Tous hébergés à la même enseigne, et hop, le tour est joué, en voilà du contenu. Et puis, laissez-moi vous dire que le mieux, c’est de vérifier a priori ce que font les types qui veulent que vous hébergiez leurs sites. Si c’est du bon, hop, faudra tout revendre une fois côté en bourse. Allez, je vous laisse, y’a le gendarme à l’autre bout de la menotte qui doit aller pisser. Je vais en profiter aussi.... Bien à vous, Michel
 
Répondre


www.Gitoyen.com
28 février 2001
 

Bonjour,

Quelques questions au sujet de cette communication ( citoyen ?) :

1) C’est quoi, au juste, une entreprise "vachement citoyenne" ?

2) Quel est le rapport entre l’ objetif revendiqué....

"Tous ont le même but : un Internet qui ne soit pas uniquement un cybermarché. Un Internet non-marchand"

...et, par exemple, le développementde "connexions ADSL à prix intéressant"

3) Sachant que le RAS était initialement pressenti pour faire partie de ce GIE, mon petit doigt me dit que les raisons qui ont incité cette asso à ne pas participer à cette intiative pourraitpeut-être nous éclairer fort utilement sur les motivations réelles des membres de ce GIE.

PS : Concernant l’intitulé du GIE, tu as raison d’évoquer le" caractère douteux" du jeu de mot autour de GIE et citoyen. Mais d’un point de vue marketing, il faut bien reconnaître que vous avez tapé dans le mille, comme le confirme l’article paru dans vnu.net.

Répondre
> www.Gitoyen.com, Antoine Pitrou, 28 février 2001

Décidément il y a des aigris.

Bon, je tiens à préciser que je ne parle pas au nom de Gitoyen, je n’en fais pas partie, mais j’ai eu l’occasion de parler avec certains de ses membres et je connais un peu le projet.

Or donc, sur la "connexion ADSL", c’est un projet de l’association Placenet, et il s’agirait de fournir un accès ADSL à prix coûtant (c’est-à-dire sans aucun bénéfice financier pour Placenet) ; ce qui placerait le prix d’accès à un niveau largement moins élevé que, par exemple, Netissimo. Mais le mieux pour avoir des détails est de demander directement à Placenet.

Pour le reste (persiflage stérile sur les formulations employées par S.B., et interrogations sur la position du RAS), je ne vois pas grand’chose à répondre, de mon côté.

Répondre
> www.Gitoyen.com, 28 février 2001

Drôle de façon de réagir à un message...

On soulève des questions- et des soupçons - légitimes, que n’importe quel journaliste devrait se poser par rapport à un tel projet et on se fait traiter "d’aigri". Je vais finir par croire que l’esprit critique est devenu "politiquement non correct".

Par ailleurs, quel intérêt de réagir, comme tu le fais, à des question quand on a pas les réponses ? Je ne pense pas que les disqualifier en évoquant un" persiflage stérile" soit très constructif.

Pourquoi parler des avantages de l’interactivité et dela libre expresion. Or, quand les gens réagissent, on les prend de haut. Un peu de cohérence tout de même !

Répondre
> www.Gitoyen.com, Pierre Beyssac, 28 février 2001

Cher anonyme,

Etant donné que ta réponse au message de Stéphane procède plus par fines allusions (incompréhensibles pour le lecteur moyen) que par véritable intention de clarté (qui es tu, toi d’abord : quelqu’un du RAS, ou non, ou d’ailleurs ?), on est en droit de se poser des questions sur l’intérêt que tu as de poser publiquement des questions qui sont manifestement d’ordre plutôt privé... ou sinon, explique-nous de quoi il retourne.

C’est facile de lancer une polémique sous couvert de clarté (pour régler des comptes ?) tout en restant bien à l’abri dans son coin... pour pleurer ensuite que les gens sont méchants.

Très cordialement, Pierre

Répondre
> www.Gitoyen.com, 28 février 2001

Tu déplaces la conversation sur le terrain de la méta-conversation. Or, que tu penses ceci ou cela sur la façon dont on te répond, peu m’importe, je n’ai pas assez de temps à perdre pour m’intéresser à tes états d’âme. Par contre, j’ai l’impression que ce détournement vise surtout à masquer le manque de susbtance de ton opinion sur l’article (semble-t-il construite uniquement dans l’objectif de faire la belle sur un forum).

J’ai répondu à la seule question à peu près compréhensible de ton message. Pour le reste, tu t’attardes sur une formule précise, employée une seule fois dans le texte... Et tu sous-entends que tu soulèves là une objection de taille (l’allusion au "journalisme" est vraiment risible) ? Soyons sérieux. D’ailleurs, cette formule, dont tu demandes une explication, est illustrée par l’exemple dans l’article : elle désigne Gandi et Netaktiv. Or, ton allusion au RAS montre que tu connais un peu le domaine et as donc parfaitement saisi le sens de la dite formule. Ta question n’est finalement qu’un troll. Tu dois avoir du temps à perdre.

Enfin, si tu as des révélations à faire sur les dessous cachés de Gitoyen et du RAS, tu peux proposer un article. Tu sais, tu ne serais pas la première à poster des révélations anonymes, ces derniers temps.

Répondre
> www.Gitoyen.com, 28 février 2001

C’est amusant cette façon de discréditer les question légitimes de vos lecteurs. Vous les trouver oiseuses et incompréhensibles pour le "lecteur moyen", moi je les trouve très clair, c’est pourquoi je les réitère, et puisque les substituts fonctionnels de Stéphane Botmeyer n’ont pas de réponse, qu’il réponde lui-même.

1) C’est quoi, au juste, une entreprise "vachement citoyenne" ?

2) Quel est le rapport entre l’ objetif revendiqué....

"Tous ont le même but : un Internet qui ne soit pas uniquement un cybermarché. Un Internet non-marchand"

...et, par exemple, le développementde "connexions ADSL à prix intéressant"

Ce n’était qu’un exemple pour évoquer ce paradoxe entre des buts affichés et des finalités en contradictions avec lesdits objectifs.

3) Sachant que le RAS était initialement pressenti pour faire partie de ce GIE, mon petit doigt me dit que les raisons qui ont incité cette asso à ne pas participer à cette intiative pourraitpeut-être nous éclairer fort utilement sur les motivations réelles des membres de ce GIE.

Répondre
> www.Gitoyen.com, Lapin Osaka, 28 février 2001
Ben ouais t’as raison d’autant qu’il existe déja des serveur peu cher (et sans pub) hébergés par des associations. Et en tant que lecteur lambda, c’est vrai que j’en ai rien a fouttre des péri-conversations.
Répondre
> www.Gitoyen.com, soufron, 1er mars 2001

une entreprise "citoyenne" n’existe pas, c’est debile comme appelation... je comprends le concept marketing mais je suppose que le gitoyen est une entreprise qui essaie de rendre le plus de services possibles pour le cout le moins eleve possible... ca parait plutot une bonne idee que l’appelation soit ridicule ou non ! le lien entre un internet non-marchand et la banalisation des lignes haut-debit semble parfaitement evident en revanche... une ligne haut-debit c’est la possibilite d’uploader facilement toutes ses petites affaires (films, sites, photos, documents divers...) et celle de downloader un peu tout ce qu’on veut : c’est l’acces internet rapide democratisé et non plus reservé à un petit nombre de gens qui peuvent s’offrir l’adsl ou le cable qui restent trop chers ! j’ajouterais que la concurrence est toujours une bonne chose et que cela ne manquera pas de faire baisser le cout general des acces, permettant a plus de gens de se connecter et, pourquoi pas, de venir s’exprimer ici meme et de dl des fichiers grace a napster

ensuite sur le RAS... aucune idee et franchement je m’en moque : l’idee du gitoyen me semble bonne, tant qu’on se rapproche d’un acces gratuit et confortable je suis preneur !

sinon j’ai trouve que le ton de ton message etait assez insultant ! j’aimerais savoir pourquoi ?

Répondre
> www.Gitoyen.com, mict, 1er mars 2001
Salut, Je ne sais pas ce qu’est le GIE, ou RAS ou autre, mais par contre je sais bien répondre aux questions cons, c’est comme une spécialité chez moi. Donc je peux répondre à tes questions (ce qui prouve qu’elles sont vraiment con pour qu’un nul comme moi y réponde) :
1- une entreprise vachement citoyenne, c’est une formule humoristique, un raccourci utilisant des mots de l’actualité afin de produire une metaphore qui aurait du être comprise par tous et désignant une entreprise un peu moins pourrie que ses consoeurs.
2- La relation entre une web non marchant et l’ADSL à prix coutant, faut-il vraiment que je l’explique ?, ben si tu as posé la question pourquoi pas. Le fait que la connexion soit au prix coutant veut dire que le fournisseur ne fait pas de benef dessus, et donc on peut qualifier cette connexion de non-marchandise.
3- Et le fait que RAS ai décidé de ne pas participer à l’entreprise peut venir d’une multitude de raisons, les assos étant gérées par des humains et pas encore par des machines allant au plus rationel. Le fait de trouver immédiatement du louche la dedans montre un symptome bien connu, la paranoia. A mon avis tu devrais te couper le petit doigt s’il continu, car il est surement adepte du "tous pourri".
Ceci étant dit, c’est bien de participer aux forum, mais moi le matin au café lire interventions connes et haineuses ça me lasse.
hasta luego nena. embrasse les gosses por moi.
Répondre
www.gitoyen.net, Stéphane Bortzmeyer, 1er mars 2001

Le texte de mict explique mieux mon article que je ne saurais le faire :-)

La seule chose que j’ai donc à y ajouter, c’est une réponse aux allusions fielleuses du genre "c’est une entourloupe pour se faire du fric, moi, je suis un petit malin, on ne m’attrape pas comme ça" :

Tous les membres de Gitoyen sont actifs dans l’Internet français depuis des années, parfois de nombreuses années. Comme je juge les personnes (morales ou physiques) sur leurs actes, pas sur leurs discours, je dis simplement : regardez ce qu’ont fait Globenet, Placenet, Gandi, FDN et Netaktiv/Internatif.

Répondre
> www.gitoyen.COM, 1er mars 2001

Il suffit qu’on vous pose des questions auxquelles vous ne daignez pas répondre - Mais c’est vrai qu’elles sont très embarassantes - pour que vous utilisiez comme seule arme de défense le coup de la vierge effarouchée. Aigreur, fiel, etc. Voilà tout ce que vous inspire mes commentaires. C’est assez rigolo de lire ça sur un site qui traite publiquement un universitaire de menteur et Philippe Val de tout les noms d’oiseau possibles et imaginables. Mais bon, passons. De toute façon, vos réactions constituent à elles seules réponse par défut à mes questions. Je vous signale au passage que le débat sur INMS-L est passionnant. On y apprend en effet pas mal de choses sur votre projet et on peut même se faire une idée assez précise des raisons pour lesquelles le RAS n’a pas souhaité s’associer à votre intiative.

Le moins que l’on puisse dire est que c’est plutôt convaincant.

Répondre
Dites..., 2 mars 2001

Hem hem !

Excusez-moi de vous importuner tous dans vos discussions, mais en tant que lecteur anodin de ce texte, j’ai du mal à comprendre où veulent en venir les messages des uns et des autres ici.... Je lis souvent les forums d’uzine et il y a toujours beaucoup d’opinions divergentes, mais en général argumentées de façon plus intelligibles et explicites qu’ici.

En tout cas, je serai heureux qu’on m’explique quel est ce "débat" apparemment si important "sur IMSN-L" (heu pardon mais c’est quoi ?), et ce qu’on y apprend de si intéressant sur ce "projet" dont je ne sais absolument rien, sinon que le nom est comme vous le dites très laid. A part ça, tout ce que je lis au-dessus de ce message (votre intervention comme les autres) ressemble à des règlements de compte à mots voilés, et je ne vois pas pourquoi on m’inflige cela sur des forums publics ??

Répondre
Ce que le RAS reproche à Gitoyen, Julien Dumou, 2 mars 2001

Voilà le message posté sur INMS-l par un membre du RAS qui devrait t’éclairer. Pour info, tu peux t’abonner à cette liste sur l’(internet non marchand à l’adresse suivante : www.iris.sgdg.org.

Cordialement, Julien Dumoux.


Que peut-on reprocher à gitoyen, ou le grand Malentendu...

Certain semble s’offusquer que certains reprochent à d’autre de constituer des SA(S, RL,...) ou des GIE. C’est une grossière erreur : Personne ne le fait. C’est bien autre chose qui est reproché.

Entendons nous bien, il ne s’agit pas ici de reprocher à tel ou tel de chercher à gagner sa vie, somme toute, on en est tous là ;  Ni même à certains de réussir et de se faire de c... en or, tant mieux pour eux - ce sont des voleurs ; .

De même, il est légitime que des associations se regroupent face au ’gros requins’, pour gagner marge de manœuvre et force de négociation, quitte pour cela à s’allier avec des sociétés anonymes(sas, SARL ou autres).

Mais là où les choses ne vont plus, c’est lorsque l’on prétend gagner sa vie pour mon bien, se faire des c...s en or pour mon plus grand bien, et construire un GIE ’politique’ pour notre bien à tous.

Certes, l’existence de Gandi nous permet d’acheter des noms de domaine pas cher... Où est "l’acte politique" là-dedans ? Laurent, Valentin, et Pierre n’ont rien inventé : cela s’appelle du dumping et n’a rien de révolutionnaire ! Nous en profitons, ils en profitent, mais ne venez pas me dire que c’est du non-marchand-solidaire-contestant-la-société-de-consommation. Ce n’est plus ni moins que la même chose que Carrefour ou Auchan. Grâce à des effets de masse - et la réduction des charges- les prix baissent... et je vais y faire mes courses... Qui ici donnera le qualificatif de non-marchand à Carrefour ?

Il en est de même pour le GIE ’citoyen’. Certaines de ses composantes peuvent peut-être se dire ’Non-marchand Solidaire’, mais bien peu. Et le GIE sûrement pas.

Ainsi, ce qui ne va pas dans gitoyen, ce n’est pas le GIE - qui est une réalité honorable-, c’est le "toyen", qui est une arnaque. Il ne s’agit ni plus ni moins, que de permettre à certains de faire plus de bénéfices, à d’autre de commencer à en faire. Encore une fois, dans cette société, rien de plus légitime à cela... mais que l’on ne vienne pas nous bourrer le mou en s’auto proclamant NROANMCAS ("Non Rêveur Offre Alternative Non Marchand Citoyen Associatif Social").

Ce qui est dommage, c’est en se positionnant de cette manière, ils interdisent à d’autres de profiter de ce regroupement. Car maintenant, accepter d’être membre du GIE, c’est accepter de participer à cette auto proclamation de NROANMCAS, c’est participer de cette arnaque.

Répondre
> Ce que le RAS reproche à Gitoyen, jerome moinet, 5 mars 2001

A le zelig conf, s. dinot (je crois), d’april, répondait oui à la question "trouvez vous normal que des programmeurs soient salariés pour coder du logiciel libre ?".

C’est ce qui est en train de se passer avec gitoyen.

Que des personnes puissent vivre du net non marchand et citoyen, pour lui permettre justement de continuer à exister me parait être le contraire d’une arnaque, et même un orientation salutaire.

Et si les créateurs de gandi était au soleil à se la couler douce sur la plage avec leur fric, au lieu d’aider à la construction d’un net non marchand et citoyen, ça se saurait.

Répondre