racine uZine

 
mercredi 13 mars 2002
Elections du Président du pays, en 2002

Votez Jean Voton !

Tout est bon dans le Jean Voton
par jules
 
Il y a parmi vous encore beaucoup d’indécis. Pour qui faut-il voter aux élections du Président national, les 21 avril et 5 mai prochain ? Les candidats font plein de promesses. Ils ont tout un tas de projets pour le Pays. Ils ont leur idée du Pays. Le Pays doit avancer. Se moderniser. S’élever. Sans oublier les pauvres. Mais est-ce que les candidats vont tenir leurs engagements ? Faut-il leur accorder notre confiance ? Avec toutes ces affaires ? Qui est le meilleur ? Ne vous inquiétez plus nous avons la réponse. Rassurez vous, nous avons le candidat qu’il vous faut. Votez les yeux fermés. L’homme qu’il vous faut, c’est Jean Voton. Voilà pourquoi.

Tout petit, déjà...

« Quand je demandais aux enfants qui voulait descendre acheter une baguette, il levait le doigt en criant : -moi maman, moi ! » Jean Voton est volontaire depuis toujours. Sa mère, Thérèse, infirmière à la retraite, s’en souvient : « il était adorable. Le dimanche, à la messe, quand il quêtait dans son bel habit d’enfant de choeur, comme j’étais fière ! »

image 136 x 300 (GIF) Jean Voton est un mec sympa. Marc, informaticien dans une grosse entreprise du Pays, est un ancien camarade de collège. « C’était pas le dernier à déconner ! Une fois, il a balancé une chique sur le tablier du prof de chimie ! La rigolade ! On se marrait tellement ! Je crois même que Jean s’est fait exclure du cours ! » Le regard de Marc se voile. Il part dans ses souvenirs. « Une fois, à la cantine, un gros m’a volé mon yaourt. Jean m’a donné le sien. »

« Jean Voton a le coeur sur la main », confirme un sénateur du Pays, qui tient à garder l’anonymat. « On a débuté notre carrière politique ensemble. Au Parti Du Pays. Je le connais depuis 20 ans. C’est un mec bien. Dans ce milieu, on est souvent trahis, déçus. Lui jamais. Des hommes politiques pourris, il y en a. Pas lui. C’est un mec bien. »

Jean Voton est volontaire, il a l’esprit d’entreprise, il sait gérer une équipe. Pour s’en convaincre il suffit de rencontrer son épouse, Jeanne (ça ne s’invente pas). Professeur de sciences sociales, élancée, blonde, très féminine, malgré son âge, Jeanne s’illumine quand on évoque le nom de son homme. « Il est génial. Quand une ampoule est grillée. Jean la change la seconde d’après. Regardez ce superbe porte condiments. Il l’a fabriqué avec ses mains ! Avec deux bouts de bois ! »

image 200 x 204 (GIF)


« C’était pas le dernier à déconner ! »,
Marc, ancien camarade de classe de Jean

L’imagination, la créativité, l’enthousiasme !

L’imagination, la créativité, l’enthousiasme. Avec ses qualités, Jean Voton n’a pas eu de mal à formuler son projet. Donner du travail aux habitants du Pays. Assurer leur sécurité. S’occuper de leur santé. Régler le problème de leurs retraites. Développer la société de l’information. Connecter à internet 100 pour cent des foyers nationaux. Un projet ambitieux, certes, mais Jean Voton se sent pousser des ailes : « grâce à la campagne électorale, je rencontre les habitants du Pays. Je les comprends. Plus que ça, je les aime. C’est pour eux que je tiens à être élu. C’est pour le Pays, pour l’avenir. »

La maman, Thérèse, tient une vieille photo de Jean, bottes de plastiques aux pieds, il avait 09 ans.« Regardez comme il est adorable ! Il fera un bon Président national du Pays. J’en suis persuadée. » Elle saisit une photo, encadrée, beaucoup plus récente celle là. « C’était à l’inauguration de l’Hopital du Pays. Vous avez vu son costume ? Sa belle cravate rouge, ses beaux cheveux bruns, sa raie sur le côté ? Et son sourire ? Vous avez vu ? »

Avec le bout de son mouchoir, Thérèse essuie une larme, sur sa paumette. Emotion compréhensible d’une mère très fière, à juste titre, de son enfant. Son petit bonhomme, qui sera bientôt, sans doute, Président national du Pays. Voiture avec chauffeur, palais, réception, entretiens avec des écrivains, des journalistes célèbres, petits fours, coupes de champagne, costumes et robes de soirées. Poignées de mains historiques. Allocutions radio-télévisées, voeux aux gens du Pays, pour la nouvelle année. « Vous pensez que Jean va rencontrer les champions du monde, s’il est élu ? »

Avec nervosité, comme l’ensemble de ses supporters, déjà très nombreux, Thérèse attend maintenant l’élection de Jean Voton. Un mec bien, tout simplement.

 
 
jules
Imprimer
format impression
 
SPIP
Web indépendant


> Article lié !
13 mars 2002
 

Juste pour signaler un texte de Marc Laimé que l’on peut mettre en perspective avec les échéances à venir...

Uzine2 - 22 décembre 2002 - Nijni-Novgorod L’Internet après les présidentielles Politique fiction

Répondre
Mauvais lien , 13 mars 2002
Mauvais lien dans le message précédent, l’article de Marc est à cette adresse.
Répondre