uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Nous allons sécuriser les sécuritaires !
samedi 1er juin 2002




Le gouvernement Français poursuit son oeuvre de communication, et trouve donc des organes pour ses annonces...Ainsi dans Silicon.fr, Eric Chreiki :

-  titre : « Sécurité intérieure : le plan électronique du ministre Sarkozy »

-  sous-titre : « La lutte contre la délinquance numérique parmi les priorité de la prochaine loi de programmation. »

-  petit blabla : « le patron de la désormais célèbre "sécurité intérieure" et numéro deux du gouvernement, Nicolas Sarkozy, a présenté les principes d’une loi de programmation qui devrait être déposée "dès cet été" devant le parlement ».

On remarquera, outre la célébrité constitutive (« désormais célèbre » grâce à de nombreux papiers du même acabit), une utilisation des guillemets assez signifiante en ceci qu’elles se présentent comme la restitution signalée d’un propos (c’est l’usage typographique) pour épouser en fait la logique même de communication de l’énonciateur (le « patron », le « numéro 2 » qui décide, présente, agit).

Le meilleur reste, comme d’habitude, pour la fin :

-  « Parmi les priorités de cet engagement d’affectation budgétaire sur plusieurs années, la lutte contre la délinquance électronique apparaît au même niveau que le combat contre le terrorisme. »

Et voilà enfin l’indentité de niveau qui justifie la jonction sémantique, puisque l’article reconnaît « aucune mesure précise pour l’instant » : délinquance électronique (du vide juridique) = terrorisme. A moins que « délinquance électronique » ne fasse référence aux entreprises de Clearing du Luxembourg. Tel ne semble pas être le sens de la loi sur « la rétention des données » privées, votée par les parlementaires européens.







> Nous allons sécuriser les sécuritaires ! 2 juin 2002

Bonjour,

Y a il une relation avec ceci ?

Nous sommes tous des cybercriminels

[Répondre à ce message]