uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Journalisme, chasse, pêche et tradition
lundi 19 mars 2001




Le texte suivant est paru dans la lettre "annonces emplois", envoyée par mél aux anciens de l’école "supérieure" de journalisme de Lille (ESJ). C’est la seconde fois qu’un appel à candidatures pour M. Bernié passe dans cette lettre. Mais cette fois-ci, ils n’ont même pas pris la peine de citer la formation à laquelle appartient M. Bernié. Il s’agit de CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions).
 
Qui voudrait faire l’Attaché(e) Parlementaire auprès d’un député européen ? Relations avec la presse et rédaction de communiqués ; analyse des pratiques de terrains par l’intermédiaire de visites, études et constitution de dossiers ; mise en valeur et participation aux actions et projets du député ; analyse et interprétation des informations recueillies ou transmises (textes réglementaires, données de terrain, discours des partenaires et usagers, médias). Poste basé à Nantes. Salaire brut annuel : 156 KF.
 
Est-ce vraiment le rôle d’une école de journalisme que de passer des annonces pareilles ?







> Journalisme, chasse, pêche et tradition 19 mars 2001, par sylvain

Pour ceux qui s’étonnent des choix pris par les "écoles" de journalisme : il y a 10 ans (...) j’ai passé le concours d’entrée du Centre de Formation des Journalistes (celui de paris) et j’ai eu l’immense surprise de devoir remplir un QCM qui me demandait (entre autre) de savoir qui était le directeur de ceci ou cela (ça allait de RTL à telle ou telle agence globale de comunication à l’époque) ou plus "professionnellement", d’avoir en tête le résultat du match Zimbabwe-Maroc (je n’ai jamais oublié cet exemple). J’en passe et des meilleures. Voilà pourquooi je ne suis jamais devenu journaliste. Les enseignants présent à ce concours ont été surpris de ma réaction : je suis parti en leur disant que j’avais une image erronéee du journalisme, et que mon profil me destinait certainement mieux à être un citoyen, que savoir "tout" (et quel tout) des dernières conneries, potins, pseudo-informations et informations "confidentielles" des derniers ragots que le tout-paris se raconte devant des petits fours et un verre de champ) ne faisait pas partie pour moi des compétences recquises pour excrcer cette profession (si si). Enfin, c’est à souligner, on n’apprend pas à avoir un regard intelligent dans une école mais en ouvrant les yeux au monde. En conclusion si cette annonce ça vous étonne, elle me semble tout à fait dans l’air du temps ; le journalisme n’a pas à s’impliquer, pour rester neutre mettons des oeillères. (c’est pas grave on a un avis autorisé, encarté quoi) Quand est-ce qu’on leur pose la question à cette école de savoir ce qu’ils en pense ? Ce serait parfois bien de faire suivre ces débats jusqu’au lieu de la polémique.

[Répondre à ce message]