uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



Quand technique rimait avec génocide...
mardi 13 février 2001




Un livre vient de sortir aux Etats-Unis, qui relate les liaisons puantes entretenues entre 1930 et 1944 par le big boss de IBM et les plus hauts dirigeants de l’Allemagne nazie. Qui relate comment les machines d’IBM furent utilisées pour le recensement des Juifs d’Allemagne. Qui relate comment un petit trou dans une carte perforée pouvait conduire aux camps...

Un ouvrage qui devrait nous faire nous interroger sur les implications éthiques et morales des avancées technologiques.

Au passage, les Etats-Unis, si prompts à exiger, à juste titre, des comptes des entreprises allemandes, devraient aussi en exiger des leurs.

VOIR EN LIGNE : IBM et les nazis.






> Quand technique rimait avec génocide... 13 février 2001, par LudwigVan

Il faut être prompt à dénoncer toutes les exploitations abjectes des techniques. Néanmoins, il est bon d’avoir toujours du recul devant certaines informations ou certaines thèses. En l’occurence, deux personnalités (et non des moindres) critiquent la thèse principale du livre d’Edwin Black dans deux points de vue du même journal :

Un beau sujet gâché, par Annette Wieviorka http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3230—146655-,00.html

Une illusion technique, par Hervé Le Bras http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3230—146658-,00.html

Il en ressort que la thèse d’Edwin Black n’est pas établie. Et que le titre de la brève paraît tendancieux.

[Répondre à ce message]

> Quand technique rimait avec génocide... 13 février 2001

Il faut être prompt à dénoncer toutes les exploitations abjectes des techniques. Néanmoins, il est bon d’avoir toujours du recul devant certaines informations ou certaines thèses. En l’occurence, deux points de vue du Monde critiquent la thèse principale du livre d’Edwin Black.

Un beau sujet gâché, par Annette Wieviorka

[Répondre à ce message]

> Quand technique rimait avec génocide... 20 février 2001, par Alain Maronani

Bien sur, IBM comme tant d’autres par ailleurs.Pour une idee definitive ( ?) consultez donc la reference web jointe ci-dessous (il faut lirel’anglais) Fikelstein (fils de 2 juifs rescapes des camps de Majdanek et d’Auschwitz est decrit par Salon comme ;

"With his clever, explosive and sometimes even wryly funny little book, "The Holocaust Industry," Norman G. Finkelstein, the 47-year-old enfant terrible of Holocaust studies from Brooklyn, N.Y., hit a nerve. Such a big nerve, in fact, that it caused a blackout of virtually all intellectual circuits — at last in this country. Finnkelstein’s main and most devastating charge is that "American Jewish elites" and organizations are extorting billions of dollars and so on..." Il trace un portait peu ragoutant de l’industrie de l’holocauste et notamment de l’indispensable Elie Weisel (conference a 25.000 $ US + voiture de fonction et chauffeur). Il montre comment l’argent collecte n’est jamais parvenu a leurs destinataires mais a ete detourne en direction du CJF (Congres Juif Mondial).

Il n’est pas inutile de noter que l’avocat qui porte plainte contre IBM compte (comme tout avocat de ce genre) ramasser un confortable pourcentage ( 20 a 30 %) sur les sommes eventuellement collectes.

Liberation a recemment evoque le livre de Fikelstein. Israel estime que 10.000 survivants des camps decedent chaque annee et a entrepris un travail visant a recueillir leurs temoignages avant leurs disparitions. Ceci est un travail de memoire qui n’a rien a voir avec une tentative d’extorsion plus ou moins tardive.

Alain Maronani Montreal Canada H2H 2B1

Shoah business

[Répondre à ce message]