uZine
Retour au sommaire

Web indépendant, Web citoyen

Cyber-économie mon amour

Internet & Journalisme

Pressions & répression



L’Académie Française encore une fois à l’assaut de l’Anti-France.
mardi 10 octobre 2000





-  Ce qu’on trouve dans la presse allemande ("Computerwoche" du 9 octobre 2000) :

« Les célèbres pourfendeurs de l’impureté de la langue se sont, cette fois-ci, mis en tête de trouver des équivalents français au jargon dominé par l’anglais des internautes. L’Office de la Langue Française (OLF) du Québec est également venu à leur rescousse. Le débat porte par exemple sur le populaire chatroom qui deviendrait le bavardoir ou le clavardoir. Le pimpant courriel remplacerait l’actuel courrier électronique pour traduire E-Mail et junk mail deviendrait pourriel. Le fureteur prendrait la place de browser et un escargotique serait un snail-mail. On est cependant en droit de douter du succès de l’Académie française dans sa tentative de corriger le jargon informatique des français. Il y a six ans, le ministre de la Culture d’alors, Jacques Toubon, s’était ridiculisé en essayant d’introduire le mot vacancelle pour remplacer le weekend : une tentative qui échoua lamentablement et ne lui attira que moquerie et dérision. »